BD – La crème 2012

Vous voulez offrir des bandes dessinées ou vous en faire offrir ?

Notre collectif de blogueurs vous présente

les 14 albums incontournables de 2012

C’est du 100% pur coup de cœur garantis. Surfez sur nos chroniques pour vous en convaincre.

La Page Blanche

de Boulet et Pénélope Bagieu

J’aime beaucoup les illustrations de cette bande dessinée je me suis donc plongée sans mal dans l’histoire. Je me suis même rapidement attachée au personnage principal, cette jeune femme amnésique qui ne se reconnaît pas dans ce qu’elle découvre de sa vie.

Suite à son « réveil » sur un banc, elle ne retrouve aucun souvenirs. Ni son nom, ni son adresse, ni sa famille. Tout ce qu’elle découvre c’est grâce au sac qu’elle a la main et qui la conduit à son appartement. Elle a un chat, adorable d’ailleurs, mais rien de tout ce qu’elle voit ne lui rappelle celle qu’elle est…

Lire la suite ici même

 

Saison brune

Scénario et dessin : Philippe Squarzoni, Paru chez Delcourt

Imposant pavé de 400 pages, cela faisait un moment que je regardais en biais Saison Brune. Je savais que le fond me conviendrait, mais je restais sur le sentiment d’une certaine aridité dans le dessin de Philippe Squarzoni, qui me rebutait quelque peu. Mais voilà, je me suis lancé, comme on lit un roman ou un documentaire. En prévoyant une longue plage de tranquilité.

Alors qu’il est en train de réaliser Dol, l’album qu’il consacre au bilan des politiques libérales de l’ère Chirac, Philippe Squarzoni réalise qu’il n’est pas du tout au fait des enjeux écologiques. Il peut mettre en avant les failles du Président de la République, mais il est incapable d’argumenter en profondeur. Et cela le dérange.

Lire la suite chez Brusselboy

Ziegfried T3

Scénario et dessin : Alex Alice

Paru chez Dargaud

Alors que le pouvoir de l’Or étend sa corruption et que la Terre est à l’agonie, Siegfried et Mime arrivent enfin au seuil de l’antre du dragon. Un combat titanesque va s’engager entre le jeune homme qui ne craint pas les dieux et le terrible monstre que l’avidité a rendu fou.

Suite et fin de cette magnifique trilogie adapté de la légende des Nibelungen qui a inspiré à Wagner l’un de ses plus beaux opéras.

Ce troisième est dernier tome Le crépuscule des dieux conclue en apothéose la trilogie. On peut mesurer toute la puissance, la beauté et la maitrise graphique d’Alex Alice. Lire la suite chez Fan de BD

Les Folies Bergère

Scénario : Zidrou, Dessin : Porcel

Paru en mai 2012 chez Vents d’ouest.

C’est la guerre, la grande, la terrible. La « vie » dans les tranchées est pleine de certitude : la mort vous attend ! Ce n’est qu’une question de temps pour savoir quand elle embrassera les poilus, qui attendent résignés, leur tour. Pour survivre, chaque homme de la 17ème compagnie d’infanterie fait appel à ses maigres ressources : l’alcool, les souvenirs d’une vie de couple, l’humour facile, la foi, la douceur des permissions. Tout est bon pour ne pas abandonner l’espoir.

Dans ce pays sans hommes, ce « no man’s land ». leur petit quartier général boueux, ils l’ont surnommé « Les folies Bergère » en l’honneur de ce lieu qu’ils se sont promis d’aller visiter. Un lieu rien qu’à eux où l’amitié et la complicité leur servent de repas et de vêtements chauds. Lire la suite chez Un amour de bd

Daytripper

Scénario et dessin : Gabriel Bá et Fábio Moon

Paru chez Vertigo Comics

Urban Comics propose des titres qui me font oser, que je n’aurais sans doute pas regardé autrement. Daytriper est de ceux là. Autant vous le dire tout de suite, entamer cette lecture vous demandera un peu d’attention. C’est un univers dans lequel il faut vous plonger, il vous faut la disponibilité d’esprit pour cela. C’est un ouvrage de réflexion, qui doit s’apprivoiser, s’appréhender. Du temps, de la concentration, de la volonté, voilà les outils qu’il vous faudra pour découvrir une belle lecture.

Lire la suite chez chez les Chroniques de l’invisible

 

Walking Dead 16. Un vaste monde

de Cliff Rathburn, Traduction : Edmond Tourriol, Paru chez Delcourt

Ce n’est pas un mystère, j’aime les zombies et surtout j’aime Walking Dead. Je vous ai parlé des premiers tomes, par gros paquets et j’ai hésité à vous parler de ce dernier tome. Mais après tout certains ont peut être raté mes précédents articles ?

Walking Dead c’est donc une fabuleuse histoire de zombies… mais plus que cela c’est une grande aventure humaine. Beaucoup trouvent d’ailleurs que les derniers tomes proposent moins d’action, moins de zombies.

Lire la suite chez Délivrer des livres

 

 

Le Singe de Hartlepool

Scénario : Lupano, dessin : Moreau, Paru chez Delcourt

L’histoire vient d’une légende célèbre en Angleterre concernant la ville côtière de Hartlepool dont les habitants, en 1814, pendirent un chimpanzé découvert sur leur rivage à la suite du naufrage d’un vaisseau de guerre. Ils le prirent pour un Français. Les deux nations étaient alors en guerre et les habitants n’avaient encore jamais vu ni de Français ni de singe or, ce dernier, mascotte de l’équipage, était revêtu d’un uniforme napoléonien.

Un procès eut lieu où se déchaînèrent les pires sentiments: l’ignorance, la sottise, les préjugés, la haine… Lire la suite chez Liratouva (Mango)

 

Un printemps à Tchernobyl

Scénario et dessin : Lepage, Paru chez Futuropolis

Choisir de traiter un tel sujet, et l’assumer jusqu’au bout, seul Emmanuel Lepage en est capable aujourd’hui. Ce n’est pas seulement un reportage qu’il nous livre. C’est une confidence dessinée, où il s’expose dans une touchante simplicité. Auteur militant, auteur impliqué, il ne passe pas « à côté du monde », mais choisit de le vivre avec ses dangers.

Refusant d’être un simple « témoin », il choisit de s’impliquer personnellement en se frottant à la réalité. En se mettant en scène sans fioriture, avec ses doutes et ses peurs, il se dévoile avec pudeur et sensibilité, mais surtout avec une immense honnêteté.

Le choix de Tchernobyl n’est pas anodin. Emmanuel Lepage nous avait déjà mis une grande claque visuelle avec « Voyage aux iles de la désolation » paru chez Futuropolis en 2008, avec le même traitement… Lire la suite chez Un amour de Bd

Pablo T1, Max Jacob

de Julie Birmant et Clément Oubrerie, Paru chez Dargaud

Max Jacob est le 1er tome de Pablo, une série qui, en 4 épisodes, racontera le quotidien de Picasso jeune homme, à Montmartre, entre 1900 et 1912.

Pourquoi ai-je tellement aimé cette BD ?

Avant tout pour les dessins que je trouve particulièrement évocateurs de toute une époque parisienne, celle de l’exposition universelle de 1900, et celle de Montmartre dans sa période bohème. Je les trouve soignés, précis et pourtant poétiques comme lorsqu’ils évoquent, par exemple, l’envolée lyrique de Fernande, la narratrice à la fin de sa vie, premier grand amour et première muse de l’artiste, quand, totalement oubliée de tous, elle se sent pousser des ailes, se sachant éternelle, grâce aux nombreux portraits qui l’immortalisent. Lire la suite chez Mango (Liratouva)

Doomboy

Scénario et dessin : Tony SANDOVAL, Paru chez Paquet

Doomboy est un adolescent solitaire qui joue pour lui seul des morceaux de guitare électrique. Pour lui seul ? Pas tout à fait car à l’aide d’un vieil émetteur radio, il envoie ses morceaux vers sa bien aimée, vers l’au-delà. Ce qu’il ignore, c’est que toute la ville capte sa musique. Il devient très vite un héros anonyme, seul son meilleur ami sachant qu’il est l’auteur de ces compositions. Jusqu’au jour où un enregistrement de sa musique circule…

Lire la suite chez Fan de BD

 

 

Il était une fois en france T6 : Terre promise

Scénario de Fabien Nury, dessin de Sylvain Vallée, Paru chez Glénat

La fin magistrale d’une saga culte !

Alors que le procès de Joseph Joanovici s’ouvre, personne dans la salle n’oserait remettre en question la qualité de cette excellente série, auréolée du prix de la série lors du festival d’Angoulême 2011. Fabien Nury et Sylvain Vallée étaient pourtant attendus au tournant, car enchaîner des tomes d’anthologie est une chose, mais parvenir à conclure une saga comme il se doit en est une autre. Les espérances du lecteur étaient donc extrêmement hautes et… force est de constater que cette conclusion est à la hauteur de toutes nos attentes, voire même plus…

Lire la suite chez Sin city

L’or et le sang, T3 – les princes Djebel

Scénario de Fabien Nury, dessin de Edouel-Merwan-Defrance, Paru chez 12Bis

Guidés par Calixte et Léon, soutenus par la France, les rebelles d’Abdelkrim enchaînent les victoires contre les Espagnols. Les tribus indigènes sont unies et les puissances coloniales vacillent. Pourtant, Léon est rattrapé par ses vieux démons et Calixte galvanisé par une cause qui n’est pas la sienne… Le triomphe des “Princes du Djebel” risque d’être de courte durée.

Je l’ai déjà dit mais l’or et le sang, c’est du tout bon ! Pourquoi ? Parce qu’à aucun moment, vous vous ennuyez avec nos deux lascars. Je suis à chaque fois surpris de voir à quelle vitesse je dévore un album de cette série. Ce qu’on demande le plus à une BD, c’est essentiellement de nous transporter dans une aventure captivante.

Lire la suite chez Samba BD

Lorna

Scénario et dessin de Brüno, Paru chez 13étrange (Glénat)

Lecteur de BD, si tu cherches une œuvre qui apporte son tribut au cinéma de série B ou Z, cet UFO est pour toi. Si tu veux un scénario foutraque mêlant pornographie, militaires recherchant l’arme ultime, monstres marins, extraterrestres, complot militaire, manipulations de l’industrie pharmaceutique, arrête-toi et recueille-toi.

Le moins que l’on puisse dire c’est que Brüno, dans sa nouvelle publication, fait fort. Si le début est un peu poussif, le scénario s’accélère et décontenance le lecteur. A la lecture de la préface (Brüno s’est adressé à un spécialiste du genre : Jean-Pierre Dionnet, le co-fondateur de Métal Hurlant et des Humanoïdes associés), l’amateur de BD est perdu : qu’est ce que cela veut dire ?

Lire la suite chez Samba BD

Blast, la tête la première

Scénario et dessin de Manu Larcenet, Paru chez Dargaud

FONCEZ, la tête la première !

Manu Larcenet – BLAST, La tête la premièreCe nouveau pavé de 200 pages, troisième volet d’une série qui n’en prévoit plus que quatre, poursuit l’interrogatoire de Polza Mancini, toujours en garde à vue pour les méfaits qu’il a commis. Les policiers tentent de reconstruire le puzzle des événements et si la culpabilité du suspect ne fait aucun doute, les motivations de son acte barbare demeurent cependant inconnues.

A coup de flashbacks, le lecteur poursuit le compte-rendu de cet homme qui a abandonné son foyer pour se mettre en marge de la société, à la recherche du BLAST, cet état second qui lui permet de s’évader d’une réalité qui ne lui a jamais vraiment souri… Lire la suite chez Sin City

Sur une idée de Jacques du blog Un amour de BD.

Nous suivre et partager :

Walking Dead 16 Un vaste monde

Comics pour adulte

Walking Dead

16 Un vaste monde

de Robert Kirkman

et Charlie Adlard

 

Couleur : Cliff Rathburn
Traduction : Edmond Tourriol

Delcourt, septembre 2012
9782756028736, 13,95€

Thèmes : Zombie, survie

Ce n’est pas un mystère, j’aime les zombies (coucou Emma!) et surtout j’aime Walking Dead. Je vous ai parlé des premiers tomes, par gros paquets et j’ai hésité à vous parler de ce dernier tome. Mais après tout certains ont peut être raté mes précédents articles ?

Si vous ne connaissez pas du tout cette série, je vous conseille de vous rendre sur mes premiers billets, car elle mérite d’être largement découverte. Forcément entre le premier et le 16ème tome il se passe de nombreuses choses et vous allez perdu… et spoilés si vous commencez par ici!

Walking Dead c’est donc une fabuleuse histoire de zombies… mais plus que cela c’est une grande aventure humaine. Beaucoup trouvent d’ailleurs que les derniers tomes proposent moins d’action, moins de zombies. C’est indéniable et pourtant mon intérêt de baisse pas car je n’aime pas que les zombies dans cette série. En effet Walking Dead c’est de la survie, de l’organisation, une communauté… mais c’est surtout un personnage principal pas si fort qu’il n’y parait, et donc des questions et réflexions sur la nature humaine. Sur les choix que nous sommes prêts à faire, les concessions que l’on pourrait faire avec nous même. Seriez-vous capable de tuer, oh pas de tuer un zombie, mais de tuer un être humain, vivant, un obstacle pour vous ou votre famille ? Seriez-vous capable de vous imposer chef pour assurer votre sécurité ? Comment survivriez-vous à la mort de vos proches ? Pourriez-vous abandonner un ami ?

Toutes ces questions et bien d’autres sont au coeur pour moi de Walking Dead et font sa force, renforcée par les silences scénaristiques qui permettent à Charlie Adlard, illustrateur, d’exprimer toute la profondeur du personnage. Ces doubles pages entièrement consacrées aux illustrations sont absolument magiques.

Pour parler un peu plus de ce tome j’avoue qu’après un 15ème tome très lent il relance l’histoire avec l’apparition de nouveaux survivants, un groupe entier qui ne manquera pas d’apporter de l’animation… Tous les thèmes sous-jacents sont en plus exacerbés par l’arrivée de nouvelles entités… J’aime… et j’attends la suite!

Walking Dead 17 en français sort le 30 janvier en librairie !

La série Walking Dead me plait bien aussi, moins tout de même, mais je vous la conseille aussi!

+ Et même qu’il est sorti pour la rentrée littéraire 2012 ;)
+ Mercredi BD de Mango

 

Dites ça existe un challenge Zombies ? ça vous tente ?

Nous suivre et partager :

Princesse Sara 1 Pour une mine de diamant – Alwett

Bande dessinée jeunesse

Princesse Sara

1 Pour une mine de diamant
2 La princesse déchue
3  Mystérieuses héritières

Audrey Alwett (scénario)

Nora Moretti (dessin)

et Claudia Boccato (couleurs)

 

Soleil, Collection Blackberry
9782302017863 (tome1), 10,50

 Sara a toujours vécu aux Indes, lorsque son père l’envoie parfaire son éducation en Angleterre dans le pensionnat sélect de Miss Minchin. Immensément riche, grâce à une fortune bâtie sur les automates, Sara suscite rapidement amitiés et jalousies. Les haines s’attisent d’autant plus que Sara a pour elle toutes les qualités d’une princesse. Jusqu’au jour où son père décide d’investir sa fortune dans une mystérieuse mine de diamants…

Mes élèves se l’arrachent, j’ai même bien failli ne pas pouvoir lire cette bande dessinée ! 

 Princesse Sara(h), ça parle je pense à beaucoup de lecteurs, soit par rapport au roman de Burnett, soit par rapport à l’anime japonais (Princeeessse Saraaah, Princesse, Princesse, Tu es bien jolie [Tu es bien jolie]…) ! Qui ne connait pas ? Si c’est ce qui m’a attiré vers cette bande dessinée ce n’est pas du tout le cas de mes élèves car ils ne connaissent ni l’un ni l’autre (ignares!).

En premier lieu ce sont les illustrations qui attirent le lecture. Cette collection Blackberry chez Soleil est vraiment superbe à ce niveau là et mes élèves aiment pour le moment tous les titres acquis! Je suis moi même très sensible aux illustrations et celles ci sont vraiment magnifiques ! Le trait un peu japonisant, les couleurs en plus… trop lisses je pense pour beaucoup mais c’est tout à fait ce que j’aime! Mon seul reproche réside dans l’âge des personnages. Les illustrations ne permettent pas toujours de bien les situer, puisque Sara semble souvent plus vieille qu’elle ne l’est, alors qu’au contraire son père ressemble à un adolescent. Les personnages sont tout de même bien reconnaissable et il n’y a pas de risque de confusion.

L’histoire est très semblable à celle du roman de Burnett, ainsi qu’à celle du dessin animé. Les personnages gardent leurs traits de caractères, leurs noms, et le déroulement de l’histoire est très semblable, jusque dans certains détails comme la boulangère… L’auteur introduit pourtant un aspect original à l’histoire, avec un petit coté science fiction puisque le père de Sara est à la tête d’une fabrique d’automates, des robots très sophistiqués. Ce petit coté steampunk est très plaisant.

Enfin je n’ai pour le moment lu que les trois premiers tomes mais l’histoire de Sara telle que je la connais touche à sa fin… alors qu’un 5ème tome vient de sortir “Retour aux Indes” qui continue l’histoire… Une série à découvrir !

 

Nora Moretti - Princesse Sara Tome 2 : La princesse déchue.Nora Moretti - Princesse Sara Tome 3 : Mystérieuses héritières.Nora Moretti - Princesse Sara Tome 4 : Une petite princesse !.Nora Moretti - Princesse Sara Tome 5 : Retour aux Indes.

 

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :

Le viandier de Polpette – Julien Neel

Bande Dessinée ados / adultes

LE VIANDIER DE POLPETTE

Volume 1 – L’ail des ours


Scénario : Olivier Milhaud, Julien Neel
Dessin : Julien Neel

Gallimard, 2011
144 pages
9782070629602, 18,3 €

 Noukette a dit du bien de cette BD, Faelys et Leiloona aussi je crois. Bref je ne suis plus très objective, quand ces miss me disent qu’il faut le lire, je m’exécute! Grand bien m’en fasse d’ailleurs, j’ai beaucoup aimé!

Le viandier de Polpette est une histoire hors du temps, celle d’une galerie de personnages et d’un domaine en pleine campagne, l’auberge du Coq Vert. Coupé de tout cette auberge semble un havre de paix, un petit coin de paradis qui acceuille à long terme des résidents marqués par la vie.

Son propriétaire le Comte Fausto est un grand enfant, mais quand son père, le roi, prévient de son arrivée à l’auberge, les habitudes tranquilles de l’auberge sont bouleversées!

J’ai plongé dans cette bande dessinée et d’emblée le personnage principal Polpette a ravi mon coeur. Un personnage abîmé par la vie, un grand gaillard que l’on a envie de prendre dans ses bras. Et tout autour de lui tous les personnages sont attachants, avec leurs blessures. Cette galerie de personnages est la principale force de cette bande dessinée, mais pas la seule, car deux autres éléments m’ont beaucoup plu.

En effet malgré la lenteur apparente le rythme s’accélère d’un coup sans pour autant que l’histoire perde de sa superbe. De l’action donc sans en faire trop, mais qui permette de fournir un réel objectif à l’histoire. De nous présenter les personnages sous un nouveau jour aussi. Et c’est tout simplement très réussi, un savant mélange.  Les illustrations rendent à merveille l’ambiance de cette auberge perdue au milieu de rien mais qui offre tant…

Enfin cette bande dessinée est culinaire ! Tout au long de cette bd les recettes se succèdent dans l’intrigue, sous prétexte d’un repas, d’un cocktail préféré d’un personnage. Ces recettes illustrées rendent l’ensemble tout simplement succulent, et l’on a aucune envie de terminer cette bande dessinée. La bonne nouvelle c’est qu’il y aura un deuxième tome !

 + L’avis de Leiloona, avec un extrait. Ceux de Noukette, FaelysClarabelJoëlleYaneckJérômeYvanKikineCanelSoukeeViolette,   LaureIsa …

Extrait, pour saisir un peu l’ambiance…

+ BD du mercredi de Mango

 +  Top BD des blogueurs de Yaneck

Nous suivre et partager :