Le conte de noël – La petite boutique de la rue d’en face

“Les contes de la petite boutique” propose des livres personnalisés pour enfants, à commander sur internet parmi un choix d’histoires. Le principe est simple, on choisit son histoire, on indique le prénom, et le livre est réalisé et imprimé automatiquement. 4 contes sont disponibles pour le moment, en 5 langues, mais 6 autres sont prévus pour les mois à venir. Chaque fois au centre de l’histoire, la petite boutique, qui fait le lien entre réel et fantastique.

       J’ai testé pour vous Le conte de Noël. Une histoire un peu magique de neige et de père Noël malade, qui conduit le jeune héros à voyager au pays du Noël. Malheureusement si l’ambiance de Noël est bien là j’ai trouvé l’ensemble bien pâlichon.
Les illustrations sont sympathiques, assez classiques et les décors sont beaux mais les personnages ne m’ont pas plu. Par ailleurs j’imagine vu qu’ici le héros est un jeune garçon que dans la version fille les illustrations changent, c’est troublant. Par ailleurs le texte est quand même bien conséquent, alors que ce conte correspond plus à un lectorat de 4 – 5 ans.
Ce décalage d’âge m’a d’ailleurs interpellé. Ces contes sont donnés pour les 5 – 10 ans, pourtant ils traitent des personnages fantastiques de l’enfance, père Noël, petit souris. Sur ces thèmes les enfants de 10 ans risquent je pense de passer un peu à côté. Peut-être que les thèmes des sorciers ou des vampires sont plus adaptés.
Le texte est bien construit, plutôt entraînant, avec les mots compliqués expliqués à la fin. Pas d’un grand intérêt pour un adulte, mais avec des petites pointes d’humour intéressantes avec les enfants.
Malheureusement deux points négatifs ont terni ma lecture. Tout d’abord le texte n’est pas justifié, et bien que ça ne soit pas obligatoire,  cela m’a ici vraiment sauté aux yeux. Deuxièmement chacun choisit le prénom de l’enfant et le héros devient le prénom choisi. Si le sexe est alors respecté, un petit détail demeure faux et ainsi avec un prénom commençant par une voyelle nous avons “Le Noël de Éliott”, au lieu de “Le Noël d’Éliott”. Cela pourrait ne pas être très dérangeant mais comme c’est aussi le titre du livre, cela n’est pas du meilleur effet.

image_onglet3

    En toute sincérité si cela est toujours chouette d’avoir un livre personnalisé, j’ai souvenir de versions beaucoup plus personnalisées, avec le choix du nom du doudou et des personnages secondaires. Ainsi quand j’étais petite j’ai reçu un livre dont j’étais l’héroïne mais où en plus j’ai pu retrouver mes parents, mes cousins cousines, ma tante… bref un vrai livre personnalisé qui reste un très bon souvenir -même si l’histoire elle ne m’a laissé aucune trace, il était juste question d’un lapin!-

Selon moi un livre qu’il est peut être marrant d’offrir en cadeau, mais uniquement à un enfant assez jeune pour croire à cette magie de noël et dont le prénom commence par une consonne. Par ailleurs le prix est assez élevé : 29,50 euros pour la version papier (offre de lancement, avec les frais de port), et 14,90 euros pour la version Ipad.

 

Par Julie Quintard et Cécile Dardalhon – Les contes de la petite boutique de la rue d’en face.

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :

A propos Herisson

Passionnée de littérature jeunesse, dévoreuse de livres, jeune maman !
Pour marque-pages : Permaliens.

14 Commentaires

  1. Je trouve ça toujours assez mignon je lire des contes pour enfant. Mais c’est vrai que du coup les soucis doivent très vite sauter aux yeux.

  2. Ping :Délivrer Des Livres » Le conte de noël – La petite boutique de la rue ... | PROSE "Les professionnels des services de l'écrit | Scoop.it

  3. Venue sur votre blog par hasard pour chercher des bons plans livres pour ma fille, je vous avoue que je suis assez surprise par votre article ( et ce n’est pas le seul).
    En effet, pourquoi perdre du temps parler d’un produit que vous n’aimez pas au lieu de proposer vos coups de coeur?
    Et en plus dans un article bourré de fautes?!
    J’avais entendu quelques bonnes critiques sur votre blog et je dois vous dire que je suis très décue.
    De plus, il se trouve que j’ai lu l’article avec intérêt pour avoir acheté plusieurs de ces livres a ma fille qui a 8 ans et je ne suis pas du tout d’accord avec vos arguments!

    Avez vous au moins des enfants?

    Ces contes bien écrits et joliement illustrés rappellent ceux de la rue Broca –que l’on relis avec plaisir a l age adulte et que l’on dévore lorsque l’on est enfant, et pas seulement a 4 ans ( car on ne sait pas lire a cet age là, et c’est important d’apprendre a apprécier la lecture avec de petites histoires légères et rigolotes comme celles-ci).
    De plus, pour avoir rencontré Julie et Cécile ( les deux jeunes femmes qui font ces livres), cette collection est loin d’être une stupidité marketing ou bien sur, on peut donner les prénoms de toute une famille mais dont l’histoire ( souvent médiocre ou alors pour les tous petits de 2-3 ans) ne laissera pas un impérissable souvenir comme votre histoire de lapin!

    En bref, ces filles sont sympas et on a vraiment envie de les aider ( j’ai déja acheté les 4 premiers livres et je me régale autant que ma petite puce qui ne lève pas le nez de ces livres!) , elle font tourner une entreprise artisanales de beaux livres bios et fait a la main, les histoires sont intelligentes et les dessins très jolis. Bien mieux qu’un livre personnalisé en plastique ( pétrole!) imprimé a la chaine et fait par… qui d’ailleurs? des ordinateurs???!!!
    Reprenez vous Herisson! Soyez à la hauteur de votre réputation et renseignez vous avant de publier des bêtises pour qu’on ai toujours autant de plaisir a suivre votre blog!!
    MC

    • Bonjour Anne Cécile qui signe MC. Je pointe tout d’abord quelques petites choses sur votre commentaire avant de véritablement vous répondre :
      – vous dites d’abord arriver ici par hasard et finalement vous voulez avoir toujours autant de plaisir à me suivre ?
      – je ne suis pas la seule à faire des fautes
      – ma vie privée ne vous regarde pas. Cependant en effet je n’ai pas d’enfant. Est-ce la condition sine qua non pour parler de livres pour enfants ? Si cela peut vous satisfaire, sachez que j’ai un master en littérature de jeunesse.

      Quelques questions ensuite pour vous :
      – quels sont vos liens avec les auteurs ? la société ? Votre hasard me laisse bien perplexe!
      – quelles sont vos compétences pour juger des livres jeunesses, notamment d’un livre que vous n’avez pas vu et ne connaissez pas comme celui dont je parle en fin d’article ?
      – pourquoi perdez-vous votre temps à commenter mon blog puisque vous ne l’aimez pas ?

      Car oui je n’apprécie guère votre intervention, il faut bien le dire. Vous me dites que je publie des bêtises ? Mais à quel moment dis-je ici la moindre bêtise ? Je ne fais que donner mon avis sur un livre, comme dans chaque article de mon blog!
      Pourquoi est-ce que je perds mon temps à faire un article sur ce livre ? Je me demande surtout pourquoi je perds mon temps à vous répondre… toutefois je perds mon temps à écrire sur mon blog par plaisir. Pourquoi sur ce livre ? Parce que la société de presse me l’a proposé en lecture, et que je trouvais qu’il y avait des choses à dire sur cette initiative, tant en négatif qu’en positif. Ce que vous n’avez d’ailleurs pas vu. Mais avez-vous réellement lu mon article ? Car à aucun moment je n’attaque vos grandes amies Julie et Cécile, je ne parle que du livre, pas de leur compétence. Vous m’attaquez d’ailleurs sur la qualité physique du livre, je n’en parle pas car je n’ai que lu la version numérique. Mais je peux vous répondre sur cet autre livre, mon “histoire de lapin”. C’est en 1991, en France. C’est un livre français, réalisé à la demande. Pas via le net bien sûr, mais à la demande. Imprimé en France. Et il n’y avait pas plus de plastique que dans les autres albums de l’époque. Alors effectivement je n’ai pas souvenir de tous les détails de l’histoire, je n’avais surtout aucun intérêt à en parler dans cet article.

      Vous êtes déçue ? Et bien moi aussi, je dois vous le dire, car votre réaction me semble totalement disproportionnée par rapport à mon article. J’ai fait quelques fautes de frappe en effet pour une raison toute simple. Je voulais publier cet article rapidement afin de parler de cette initiative sans trop attendre car je pense que la période de noël est la plus porteuse pour cette société.

      Et si j’écris des bêtises alors je vous propose tout simplement de ne pas repasser ici… car cela ne m’empêchera pas de continuer à parler de livres, de ceux que j’apprécie comme de ceux qui ne m’enchantent guère!

  4. The reason didnt It looks like about this? My spouse and i hear what exactly youre thinking and Im so glad that I ran across your blog. You will know what youre talking about, and you simply made me sense that I should have a look at this. Appreciate your this; Im officially a major fan within your blog

  5. Cette dame reproche les fautes, mais elle termine sont intervention par une bien belle…
    Bref, encore un fan club d’auteur qui ne supporte pas la critique…

  6. Bon je ne vais pas rebondir sur ton article Hérisson, mais plutôt sur le gentil commentaire de MC.

    Je ne vois pas pourquoi, chère MC, vous vous acharnez sur Hérisson et son blog. S’il ne vous plait pas tout comme ses avis, vous n’êtes pas dans l’obligation de le suivre. Il suffit de passer votre chemin et le problème est réglé.

    Faut-il rappeler qu’un blog est un espace personnel, même s’il est publique. L’auteur a le droit de parler de choses qu’il aime ou qu’il n’aime pas.
    Ce n’est pas parce que Hérisson n’a pas aimé tel ou tel livre que tout le monde va la suivre. Il s’agit juste d’en discuter ! Rien de plus ! Son avis n’engage qu’elle même. Au lecteur de faire ses propres choix.

    Quand à toi, Hérisson, tu sais que ton blog plait car il te reflète toi-même. Continues à faire ce que tu aimes et tant pis pour ceux qui ne sont pas contents !

  7. Je n’interviens pas souvent (mais je te lis régulièrement), mais là franchement, j’avais envie d’envoyer une note de soutien.
    Tout est dit dans ta réponse à la dame, mais j’avais envie d’ajouter…
    Chère MC,
    S’attaquer aux fautes que l’auteur de la chronique aurait pu laisser, ça en revient à attaquer le physique d’une personne quand on n’a plus d’argument valable à avancer sur le fond.
    Qui n’a jamais laissé une faute dans un écrit me lance la première pierre.
    De plus, si vous tenez tellement à vous engager sur ce terrain, ayez au moins l’intelligence de vous relire également.
    Votre crédibilité a fondu comme neige au soleil.
    Je passe le blabla sur le droit du lecteur d’aimer ou pas un bouquin (et ça vaut pour tous les biens culturels en somme).
    Avez-vous déjà entendu parler de la libre expression?
    Bonne soirée.

    Hérisson,
    continue à partager TON avis.
    Même si tu n’as pas apprécié, tu l’as fait savoir avec modération et arguments… pas avec un rapide “façon il est moche” :-)

  8. Eh bien… Si je m’attendais à ça ! Je parle des mêmes livres dans mon billet du jour, nous ne sommes pas forcément du même avis mais je dois dire que j’ai pu juger en lisant tous les titres parus. Cela dit, ce que tu dis est vrai : un texte justifié aurait été bien mieux et effectivement il se pose un problème pour certains titres avec des prénoms commençant par une voyelle… (j’avais essayé avec une consonne moi…!) Ton article est clair et pèse le pour ou le contre, bref, pas de quoi fouetter un chat hein…! ;-)

  9. Moi je n’aime pas les blogs qui sont toujours enthousiastes pour tout… quel intérêt ? Je pense qu’il est aussi constructif pour soi comme pour nos lecteurs de parler aussi de ce qu’on n’a pas aimé, d’autant plus que tu le fais très bien ici puisque tu expliques calmement et clairement le pourquoi du comment… Mais tu as dû toucher des sensibilités déjà à vif…

  10. Chère MC,

    Savez-vous que vous êtes ici sur un blog (espace personnel) d’avis littéraires ?
    Hérisson ne prétend pas être journaliste littéraire (et même dans ce cas, donner son avis ne voudrait pas dire ne chroniquer que ce qu’elle a aimé.)
    Son but sur ce blog ? Partager avec les autres lecteurs, donner des conseils, exprimer ce qu’elle a ressenti à la lecture d’un ouvrage pour que d’autres puissent savoir si le livre leur conviendrait ou non. Car les points négatifs de l’un peuvent être les points positifs de l’autre, ne l’oublions pas.
    Je suis Maman, mais je ne vois pas en quoi le fait qu’elle ne le soit pas joue sur sa capacité à AVOIR UN AVIS sur un livre.
    En bref, je ne vois pas de quel droit vous venez la houspiller juste parce que son avis diverge du vôtre. On partage, on discute, on argumente, on n’attaque pas une critique qui ne nous plait pas. Hérisson a exprimé son avis, comme sur n’importe quelle autre lecture, et vous n’avez aucun droit de lui dire que son avis est bon ou mauvais, c’est juste SON avis. Et c’est ça un blog littéraire, donner son avis, son ressenti, il n’y a pas à pinailler dessus, quoique vous en pensiez.

    Cali

  11. Merci à tous de vos quelques mots ici… finalement j’aurais encore des lecteurs ? :) 517 vues pour cet article déjà en tout cas, comme quoi !

  12. Il est évident qu’un blog qui ne publierait que des avis positifs aurait du mal à être crédible à mes yeux. Je ne trouve pas ton article méchant mais tu donnes juste ton avis, de quoi se mêle cette MC !!! elle n’a rien compris aux blogs, on ne fait pas de la pub on dit juste notre avis qu’il soit positif ou qu’il le soit moins. Continue comme ça ;-)

  13. la liberté de donner son avis est extrêmement important (on ne parlait pas de liberté d’expression parmi les grandes règles de notre monde ?)… Un avis est forcément subjectif et je trouve ça très intéressant d’avoir des avis positifs et négatifs sur un même titre, c’est comme cela qu’on peut se forger une véritable première impression !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.