RAT Contes et légendes d’Inde

RAT

RAT

 ou “READ-A-THON”

LES ÉTAPES INDIENNES

CONTES ET LEGENDES

2021

*****

Chez Bidib, Hilde et Blandine

*****

Un “read -a-thon” qu’est-ce que c’est ? Pour ceux qui l’ignoreraient encore c’est tout simplement un marathon de lecture.

Un week-end où des passionnés de lecture se posent tranquillement sur leur canapé (avec un thé, un café, des petits gâteaux…) ou dans leur jardin et passent le week-end à lire sur un thème donné ! Tout en se faisant mutuellement envie avec leurs lectures…

Celui-ci a débuté le vendredi 2/07 et se terminera le dimanche 4/07 à minuit.

Vous pouvez lire ce que vous voulez mais pour respecter le challenge, il faut lire au moins un conte ou une légende indienne !

*****

Alors ? Que vais-je lire ? (ou essayer de…)
Contes et légendes :
  • Dorani : Lu √ (7 pages)

Uun conte indien présent dans le recueil de James RiordanContes Merveilleux du Monde entier” (Traduit de l’anglais par Monique Chassagnol) – France Loisirs (1982) Il y a plusieurs illustrateurs dans ce recueil mais ce conte-ci a été illustré par Carol Barker.

RAT RAT

Il semble que ce soit une variante indienne (à ne pas confondre avec le variant indien…) d’un conte intitulé “Les douze princesses dansantes” (merci Wiki)

Il y a bien longtemps, en Hindoustan, un marchand avait une fille ravissante nommée Dorani. Celle-ci dansait et chantait si bien qu’elle fût choisi par la reine des fées qui lui fit cadeau d’une magnifique chevelure. Un jour, par jeu, Dorani coupa une mèche de ses cheveux, l’enveloppa dans une feuille et la jeta dans la rivière. C’est bien sûr le prince d’un palais voisin qui la trouva et il tomba aussitôt amoureux de ces cheveux noirs à l’odeur de rose…

Si j’ai beaucoup aimé les illustrations, très colorées, le texte m’a paru un peu “court” et même un peu mièvre. C’est bien dommage !

***

Romans :
  • La nuit bengali de Mircea Eliade – Gallimard (1950) Traduit du roumain par Alain Guillermou En cours (98 pages lues)

Allan, jeune ingénieur européen qui débute sa carrière en Inde, est invité avec un de ses amis désireux d’écrire un livre sur l’Inde, à prendre le thé chez un riche indien avec qui il travaille. Les deux jeunes gens vont être éblouis par l’intérieur de la maison et Allan par la jeune fille de la maison, Maitreyi.

***

Bandes dessinées :
  • India Dreams T3 et 4 de Maryse et J. F. Charles – Casterman (2004 et 2005) – J’ai présenté les deux premiers tomes ici J’ai relu le tome 1 ! (46 pages)

***

Et si je lis tout ça, ça sera déjà bien !! ;)

Au final j’ai lu (7 + 98 + 46 = 151 pages ce week-end…)

Bon RAT à tous les participants !

*****

Pour échanger avec les autres participants :

Sur Instagram utilisez les #challengecontesetlegendes #lesetapesindiennes et taguez @lesetapesindiennes @challengecontesetlegendes

Sur Facebook : Les Étapes Indiennes et Le Challenge Contes et Légendes

Et il y a 3 très beaux logos (les 2 ci-dessous et celui qui est au début du billet !) au choix à mettre sur vos billets de participation.

https://image.over-blog.com/JIqDQLK01AlAdIbHn87Z45K2hkU=/filters:no_upscale()/image%2F0776537%2F20210701%2Fob_1b31f5_203116674-919892005230742-100216391350.png  https://lelivroblog.files.wordpress.com/2021/06/201758055_307467531017844_8487905458227707873_n.png?strip=info&w=500

Chaman – Roman ado/adulte ?

ChamanChaman

Maxence Fermine

Michel Lafon (2017)

*****

Richard Adam est charpentier du ciel. Comme il est à moitié indien -et que, soit-disant, les indiens n’ont pas le vertige- il a été embauché par une entreprise qui construit de très hauts bâtiments. Au moment où commence cette histoire, il vient de perdre sa mère. Et comme il n’a jamais vraiment connu son père, à 45 ans, il se retrouve orphelin. Sur le point de se suicider, il se souvient qu’il a fait une promesse à sa mère : emmener ses cendres et les disperser sur les terres de ses ancêtres. Pour réaliser les dernières volontés de sa mère, Richard va pénétrer dans un monde dont il ne soupçonnait pas l’existence…

*****

C’est un roman qui, par certains côtés, m’a fait penser à un conte. Mais pas un conte de fées, non, il faut plutôt aller chercher du côté des contes et légendes amérindiennes. Il très court et se lit très rapidement et très facilement, mais il m’a laissé un goût de trop peu.

J’ai bien aimé le côté “historique” avec le rappel des guerres indiennes, des traités non respectés par les blancs (encore à notre époque apparemment, Trump vient de faire passer un oléoduc sur les terres sacrées des sioux…*) ainsi que le retour aux sources, la quête d’identité de cet homme mi-blanc mi-indien qui ne sait pas trop où est sa place.

Intéressant aussi le rappel de la vie dans les réserves, avec les ravages de la maladie, de la drogue ou encore de l’alcool. Mais j’ai vraiment trouvé dommage que tout cela ne soit pas un peu plus approfondit, que ce soit juste survolé.

*****

Un extrait :

Le jour où Richard Adam comprit qu’il n’avait qu’une vie, il n’avait jamais été si proche du ciel. Et pour cause. Il se tenait en équilibre sur une poutrelle d’acier, à près de soixante mètres de hauteur. Et il avançait, pas à pas, vers le vide. Tout doucement, en retenant son souffle, calme et serein. Résolu à faire le grand saut dans l’inconnu. (…) Parvenu au bout de son perchoir, il s’arrêta, retint son souffle, et contempla une dernière fois le paysage qui s’offrait à lui, telle une flaque d’or blanc. Il pensa que la vue était sublime, et la vie, terriblement fragile. Un souffle de vent, un faux pas, et il disparaîtrait à jamais. Il s’envolerait tel un oiseau dans les nuées.

*****

*Voir l’article de Francetvinfo (fév 2017)

Ma 2ème (?) participation au challenge 1% Rentrée littéraire 2017

challenge rentrée littéraire 2017

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Roi Ours – BD ado/adulte

RoiRoi Ours ♥

Mobidic

Delcourt (2015)

ö ö ö ö ö

Xipil, une jeune femme, fille du Chaman, est offerte en sacrifice à la Déesse Caïman pour lever une terrible malédiction jetée par celle-ci sur toute la tribu. Mais le Roi Ours décide de délivrer la jeune femme, prenant ainsi l’offrande faite à la Déesse Caïman, quitte a subir sa colère…

ö ö ö ö ö

Quelle belle histoire ! Mélange de contes et légendes de différentes origines et de croyances animistes avec toute la bêtise humaine en prime, Roi Ours est une magnifique bd ! J’ai adoré les illustrations parfois très sensuelles, les couleurs de forêt en automne, ainsi que le côté très humain (dans le bon sens de la chose cette fois-ci) des expressions des différents animaux.

Attention, contrairement à ce qu’on pourrait croire en voyant la couverture, ce n’est pas une bd jeunesse… L’auteur m’ayant gentiment donné l’autorisation d’utiliser ses illustrations, je vous en fait profiter :

roi-ours2Je n’en dis pas plus, d’autres en ont parlé beaucoup plus savamment que moi (et ce ne sont pas les coup de cœurs qui manquent !!) : Un Amour de Bd (Jacques est tombé sous le charme) – D’une berge à l’autre (Jérôme aussi !) – RTBFBdzoomBdgest (présente les 15 premières planches) – Planète Bd

Roi

ö ö ö ö ö

Cet album a reçu le prix “Avenir” de la ville de Bruxelles (Prix Saint-Michel de la BD) en 2015, le prix du meilleur premier album des lycéens picards 2016 et le prix Canal Bd du Festival Bédéciné d’Illzach ( ex aequo avec Léonie BISCHOFF pour “Le Prédicateur”).

Roi Ours est le premier album de Mobidic. Après avoir grandi en France, elle part s’installer à Bruxelles où elle va d’abord étudier le cinéma d’animation puis la bd (préférant, selon ses propres termes “quand ses dessins se tiennent tranquille” !) Mobidic travaille actuellement sur une autre bd dont vous pourrez voir quelques dessins sur son blog.

Le blog de Mobidic

Chez l’éditeur, Delcourt, vous pourrez feuilletez les premières pages.

Sur Bdgest, un entretien très intéressant avec l’auteur, pour en savoir plus sur ses influences et sa façon de travailler. Un autre sur ActuaBd

roi-ours3

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

♥ Empreinte d’Ours ♥

EmpreinteDOurs

Empreinte d’ours

Un conte de Corbeau

Illustré par Christian Offroy

Éditions Couleur Corbeau

(2014)

Comme l’enfant qui vient de naître
et s’apprête à laisser son empreinte,
quand la forêt résonne telle une complainte
dans le grognement puissant d’un féroce grizzly,
POUSSE TON CRI !
Que ta plainte soit belle… 

 Première impression à la réception : Waouh !

Le poids : il est lourd, on sent que c’est du solide. Le format : il est super grand ! (26 x 36 cm) et la couverture ? Moi je la trouve superbe !

Les lettres du titre semblent découpées dans un parchemin et les couleurs, dégradé de marrons et beiges (sépia ?) font l’effet d’une vieille photo…

Bref, je ne l’ai pas encore ouvert, mais il me plait déjà !

Les auteurs : Corbeau est un auteur de poésies, contes et nouvelles.  Sa particularité est d’aborder des sujets sensibles tels que l’environnement et la mémoire des peuples oubliés.

Christian Offroy, l’illustrateur, est artiste peintre. ll évoque dans ses œuvres la diversité et la fragilité de l’humanité. Dans ses illustrations on retrouve cette même fragilité, accentuée par la douceur de ses couleurs.

Leurs femmes sont aux commandes de cette jeune maison d’édition (voir la page “Qui sommes-nous ?” sur leur site : http://www.couleurcorbeau.com/)

 L’histoire : On dirait une vieille légende indienne. Au tout début, on suit la vie d’une tribu au milieu de la nature, il a neigé pendant la nuit, les enfants s’amusent. Puis dans l’après-midi, les enfants se réunissent dans le tipi de Corbeau, le conteur d’histoire. Un jeune garçon demande alors qu’on lui explique la signification de son nom, “Yutah” et de son surnom, “Empreinte d’Ours”. Et c’est ainsi que commence l’histoire…

Mon avis : Ma première impression est tout à fait confirmée, c’est un très bel album. L’histoire et les illustrations se complètent vraiment bien. J’ai bien aimé l’histoire, très poétique, mais j’avoue avoir été “envoutée” par les illustrations, belles et impressionnantes à la fois (l’homme médecine avec son habit d’ours sur la tête et l’éclair peint sur son visage est très impressionnant !). Malgré la chasse ou les animaux sauvages (les loups, l’ours immense !) il y a quelque chose de très doux dans cette histoire et dans ces dessins (beaucoup de douceur dans les regards et les visages).

Et certaines illustrations semblent tout droit sorties d’un rêve !

Seul bémol : l’écriture parfois “noyée” dans le dessin, rendant la lecture un peu plus difficile, mais ce n’est que sur 2/3 pages et c’est vraiment le seul défaut que j’ai trouvé à ce magnifique album !

Bref, faites-vous plaisir, allez le feuilleter en librairie (vous allez craquer !!), moi je vais aller voir les autres albums proposés par cette jeune maison d’édition (Heyo tome 1 et 2 et Étoile des forêts)

Bonne lecture et bon voyage au pays des indiens !

 SignatureNat