Nocturnes Rouges 1 Sang Noir – Nhieu #BD

Bande dessinée fantastique

Nocturnes Rouges

1 Sang Noir

Emmanuel Nhieu

Soleil, 2001

 

 

Depuis la nuit des temps, les vampires sévissent sur le monde d’Éthyl. Depuis la nuit des temps, une poignée d’êtres humains se dresse face à ce fléau. 


Sang Noir est le premier tome d’une saga de bandes dessinées qui a pour thème les vampires. On est cependant bien loin de Twilight avec un univers d’heroic-fantasy beaucoup plus proche des bandes dessinée d’Arleston par exemple. Un exemple pas tout à fait choisi au hasard puisque Emmanuel Nhieu est un élève d’Arleston et Tarquin.

Dans Nocturnes Rouges May, une toute jeune fille, se retrouve en plein coeur de l’action, à chasser les vampires au côté de son oncle, pendant que son père est mourant, mordu par un vampire. La force de cette bande dessinée est d’offrir un univers riche et coloré où l’humour est présent en toile de fond pour adoucir les horribles crimes des vampires. Si l’atroce est en grande partie caché dans les illustrations il est tout de même bien présent dans l’histoire et les morts s’amoncellent au fil des pages…

 

41-NocturneOrigineT2ret

Paru en 2001 le premier tome de cette série pose les bases d’un monde vaste que l’auteur développe ensuite en 7 tomes autour de May avant de revenir en arrière dans la série Origines pour s’attarder sur l’Oncle Granite et son frère, le père de May. A partir du tome 5 d’ailleurs May changera légèrement de visage en changeant d’illustrateur, avec toujours Emmanuel Nhieu au scénrio.

Une agréable découverte avec un scénario classique mais bien ficelé qui incite à lire la suite et des illustrations plaisantes bien qu’un peu enfantine par rapport au thème de l’histoire, ajoutant à la pointe d’humour du texte.

 

+ Le blog de l’auteur

Les trois tomes suivants m’attendent mais je profite de ce mercredi pour partager cette série fantastique avec toute la bande du challenge d’Halloween avec Lou et Hilde et ceux du mercredi BD, et je vous parlerai de la suite plus tard!

 

 

 

Personne ne te sauvera – Fabrice Colin

Roman pour adolescents

Personne ne te sauvera

Fabrice Colin

Flammarion, septembre 2013
Tribal, 152 pages
9782081264793, 9€

***

Thèmes : vampire, maladie, vie, adolescence, enregistrement

***

Encore des vampires! Nul doute que c’est ce que penseront nombreux lecteurs, dès la quatrième de couverture. Pourtant si Fabrice Colin succombe à cette mode c’est en décalage. Un décalage subtil, psychologique, qui apporte une aura toute différente au livre.

Manon a 17 ans quand elle découvre qu’elle peut mourir d’un jour à l’autre d’un anévrisme cérébral. Elle fuit alors à l’autre bout du monde dans les lumières vives de Las Vegas. Elle erre jusqu’à tomber sur un jeune acteur  qui raconte chaque soir à une salle presque vide sa vie de vampire. Manon s’attache à cette vision de la vie et la mort mais ça ne la conduit pas tout à fait où elle l’espère.

Ce court roman à l’écriture soignée propos de découvrir Manon grâce à son journal intime. Mais Manon n’écrit pas, elle parle à son Ipod. Alors qu’on pourrait craindre un langage trop oral ces enregistrements sont simplement le prétexte de l’utilisation de la première personne. Le lecteur peut alors s’identifier à Manon. Ces enregistrements, pas toujours utilisés d’ailleurs, n’apportent cependant pas grand chose à l’histoire. Une histoire qui à l’exception d’un passage d’action est assez méditative sur la vie.

Un roman de vampires certes différent mais un peu trop court pour réellement emporter ou surprendre le lecteur. L’absence de surprise, voulue par l’auteur puisqu’il effectue un retour en arrière rend ce roman avant tout psychologique.

Une quête initiatique à la découverte de soi, des vampires… et de la vie!

 

+ l’avis de Mina
+ première parution en août 2013 dans un format moins cher… les mystères de l’édition! Une édition scolaire illustrée, où le texte est présenté comme une nouvelle.

Elric : Les buveurs d’âme de M Morcook et F Colin

Elric
Les buveurs d’âme

de Michael Morcook
et Fabrice Colin

Roman de Fantasy

Fleuve Noir, mai 2011
9782265089129, 19,50€

Présentation de l’éditeur :

Prince déchu, dévasté par la mort de son aimée, Elric de Melniboné a juré de ne plus jamais se servir de Stormbringer, son épée maudite qui boit les âmes et lui procure sa puissance et sa vitalité.
Accompagné de son fidèle compagnon Tristelune, Elric, abattu et mourant, part en quête de son dernier espoir : l’Anémone Noire, une plante magique ne fleurissant qu’une fois par siècle, qui pourrait lui redonner des forces et de grands pouvoirs. Pour la trouver, i.l doit gagner les ruines de Soom, une cité perdue au cœur d’une jungle inhospitalière infestée de créatures maléfiques…

Mon avis :

En préambule il faut que je vous prévienne, même si je suis allée au bout de ce roman, j’ai eu l’impression de rester totalement extérieure à l’histoire…

Déjà je ne partais pas vraiment aidée, je n’ai pas lu les tomes précédents écrits par M. Morcook dans les années 60-70. Si ce tome peut se lire indépendamment des autres je pense que la connaissance du personnage principal, de son histoire, permet de s’attacher à lui. Sans le connaître, c’est plus dur, surtout dans la situation dans laquelle il se trouve…

Je suis d’autant plus embêtée pour rédiger cet article que j’aime beaucoup les romans de Fabrice Colin lus jusqu’à maintenant, et son écriture. Ce tome, écrit “en collaboration” avec M. Morcook ne m’a pas du tout rappelé sa plume. Est-ce l’influence ? Impossible à dire pour moi puisque je ne connais pas cet auteur. Une écriture très année 60 peut être…

L’histoire est tout à fait intéressante, avec des personnages hauts en couleur, des méchants à demi et des vrais méchants, des buveurs d’âme et des aventures où se mêlent action pure et magie, mais, la conjugaison d’un héros qui ne me plait pas et d’une écriture à laquelle je me heurte, m’a bloquée.

Sur Elbakin un avis vraiment positif et très bien expliqué, avec des arguments opposés au mien, pour que vous laissiez une chance à ce roman…

Immortels T1 de Cate Tiernan

http://www.decitre.fr/gi/94/9782012020894FS.gif  Immortels

Tome 1

de Cate Tiernan

Hachette (Black Moon)

360p., 978201202089, 17€

janvier 2011


 

Thèmes : Immortalité, Amour, Fantastique, Magie

 

 

 

Présentation de l’éditeur :

“Nastasya est une immortelle : elle semble avoir 18 ans mais en a 459. Ces dernières décennies, sa vie consiste à noyer son ennui dans les soirées arrosées. Un soir à Londres, son meilleur ami brise le dos d’un homme qu’il trouvait gênant. Bouleversée par cette cruauté et rongée par la culpabilité de n’avoir rien fait pour s’interposer, Nasty s’enfuit aux États-Unis. Elle y rejoint River, une autre immortelle qui l’avait invitée autrefois à vivre chez elle. Nasty se retrouve alors dans un centre de réhabilitation pour les immortels qui ont perdu le goût de vivre. La rebelle jeune fille finit par se plier aux règles de la maison et se lie avec les autres habitants, dont le sombre et mystérieux Reyn…”

« Je suis née en 1551, un joli chiffre bien symétrique. Quatre cent cinquante ans plus tard, on me demande encore ma pièce d’identité dans les bars. Avant que vous vous mettiez à crier, Waouh, génial ! laissez-moi vous dire à quel point c’est pénible. Je suis une adulte. Depuis presque toujours. Pourtant, je ne peux sortir de cet état d’adolescence éternelle, et je ne peux pas modifier mon apparence. »


Mon avis :

Immortels, il faut bien l’avouer, ça fait tout de suite penser aux vampires ! Alors effectivement, je pense qu’on pourrait classer ce roman dans la bit-lit au sens large, mais ici pas de vampires, les immortels me font plutôt penser à Highlander comme style, les grands combats en moins (ou presque). Mais ce roman c’est avant tout une grande  histoire de vie, celle de Nasty (un de ses noms…), une immortelle qui cache son passé, et gâche son futur en veines fêtes et autres soirées arrosées…

      Au début franchement, cette adolescente de 459 ans m’a un peu exaspérée, pourtant la plume était entraînante, et quelques mystères savamment distillés m’ont poussée à continuer… J’ai bien fait! Une fois arrivée chez River, on va apprendre, doucement il est vrai, à la connaître, et à l’apprécier. Et puis il y a Reyn, vous savez ce potentiel masculin qu’on imagine toujours très bien et qui fait battre un peu plus vite le coeur des midinettes que nous sommes ! Oui j’assume totalement, ce livre est plus pour fille, sans être cul-cul !

Ce qui m’a plu dans ce roman pour adolescent, c’est justement qu’il n’y a pas de prise de tête, ni dans l’histoire ni dans l’écriture, on enchaîne, on avance… Ce qui m’a plus freiné, et c’est le cas de le dire, c’est la lenteur de l’action, j’aime quand ça pulse un peu plus. Certains personnages me semblent encore à peine dessinés à la fin de ce premier tome… Cela dit j’ai aimé ne pas tout savoir, essayer de deviner, imaginer…

Bref je n’ai plus qu’à attendre le tome 2!

Et ce tome 2 d’Immortels n’est pas encore sorti, même en anglais, il va donc falloir patienter… d’autant plus que l’auteur nous annonce une trilogie !

Le site de l’auteur (qui a d’ailleurs écrit d’autres séries, dont Wicca à paraître en février!) et la couverture beaucoup plus noire d’une des éditions anglaises :

http://images-booknode.com/book_coverfull_immortal_beloved,_tome_2___everlasting_dark_96932