Amour, vengeance & tentes quechua – Roman ado

VengeanceAmour, vengeance & tentes quechua

Estelle Billon-Spagnol
Éditions Sarbacane (2017)
========

Chaque année depuis qu’elle est toute petite, c’est le même rituel : le 2ème samedi du mois de juillet, Tara et ses parents quittent leur appartement pour rejoindre le « Momo’s camping », au bord de la rivière, emplacement 27. Tara est heureuse d’y retrouver ses habitudes et surtout, surtout, super contente de retrouver son pote de toujours : Adam !

Adam qui est devenu un mec super sexy et qui se fait draguer par une super nana tombée d’on ne sait où… Les mauvais coups vont pleuvoir et la bagarre va être rude !

Mais cet été, Tara n’est pas la seule à avoir des petits soucis, chez les adultes, tout n’est pas rose non plus et les surprises seront nombreuses…

========

La lecture du premier chapitre a été un peu difficile. Les phrases sont longues, très longues, les idées fusent, les actions s’enchaînent, ça file, c’est rapide… Ouf, un point.
Il m’a fallu un ou deux chapitres pour m’habituer à cette « logorrhée adolescente ». Mais on s’y habitue tellement bien qu’on finit par ne plus lâcher ce livre !
Amours adolescentes (ou non), tristesse de l’abandon, petites vengeances, innocence de l’enfance, il y a tout un panel d’émotions plus ou moins intenses qui traverse ce joli roman !
L’été, le camping, les vacances, quand on est ado, c’est fait pour s’amuser, non ? Oui, mais, quand on s’attendait à être deux, et qu’on se retrouve à trois, ce n’est pas toujours facile à gérer…

========

Un joli roman qui sent bon les vacances et que j’ai lu avec grand plaisir !

Le blog de l’auteure, qui est aussi illustratrice

Les Éditions Sarbacane

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Coeur de Hérisson 2& 3

La suite de Coeur de Hérisson, un manga shôjo plus doux qu’il n’y paraît !

Cœur de hérisson - Tome 2Coeur de Hérissoncoeur de hérisson

Tomes 2 & 3

de Nao Hinachi

 

Kazé, 2017
192 pages, 6,79€

Coeur de Hérisson est un shôjo manga japonnais en 5 volumes. Je vous ai présenté l’adorable Kii et son copain un peu bourru, un peu hérisson, lors de ma lecture du premier tome. L’ensemble très kawai, avec pas mal de hérissons, avait su me séduire… et la suite alors ?

Dans les tomes 2 et 3 la relation entre Kii et Hozuki évolue très rapidement, en bien comme en mal. On assiste toujours à des incompréhensions et une difficulté à dialoguer entre eux. Pour autant l’histoire avance réellement et ne se contente de rester bloquer sur une jeune Kii trop timide qui se cache derrière Hozuki sans oser lui parler. Ils vont tous les deux évoluer, faire des rencontres, et peu à peu on va voir se nouer leur relation. Une relation loin d’être simple et lisse !

Les personnages secondaires sont beaucoup plus les lycéens que dans le premier tome, ce qui est à la fois dynamique… et peu original. Si l’histoire est très adolescente, stéréotypée parfois, elle n’en reste pas moins intéressante. On va peu à peu découvrir un peu plus la vie de Hozuki. J’ai apprécié que Kii se tourne un peu vers d’autres personnes, même si finalement elle en revient toujours à Hozuki.
Haruki est un personnage secondaire qui sème le doute dans l’esprit de Kii, et j’ai aimé son rôle, mais aussi son personnage… que j’ai presque tendance à préférer à celui de Hozuki, qui m’insupporte un peu dans ses réactions.

L’histoire de ces deux tomes permet de découvrir l’origine de ce surnom Hérisson pour Hozuki, avec un flash back pour découvrir sa rencontre avec Yukino. Et forcèment dès que cela touche aux hérissons je fonds… et j’ai très envie de découvrir Harry le Hérisson moi aussi.

Pour les plus curieux, sachez qu’il y aura un baiser… mais entre qui et qui, je vous laisse le découvrir !

Coeur de hérisson continue d’entraîner le lecteur dans un univers doux et kawaii dans ces deux tomes, réussissant à maintenir l’attention. Si Coeur de hérisson reste un shôjo scolaire assez classique, les illustrations soignées et les petits hérissons apportent une petite touche supplémentaire de douceur, et ça, ça me plait !

***

+ sur le site de l’éditeur KAZE

+ L’avis de Hina, si vous voulez plus de détail sur l’histoire de ces deux tomes (attention spoiler!) – avec de jolies photos

Les chiens – Thriller ado/jeune adulte

chiensLes chiens

Allan Stratton
Milan (2015)
* * * * *

22h. Je joue à Zombie Attack (sans le son) au sous-sol. Dans le noir, c’est encore plus sinistre. Maman a tout éteint pour que personne ne la voit. Elle est à la fenêtre et surveille une voiture garée en face. Soudain elle n’en peut plus, elle appelle la police, mais je sais très bien que ça ne servira à rien. Quand ils arriveront, « il » sera parti depuis longtemps. « Il », le type de la voiture, c’est Papa. Et voilà. Une fois de plus, il nous a retrouvé et il va falloir re-déménager, se refaire des copains, une vie. C’est le 5ème grand départ depuis que Maman a quitté Papa. J’avais 8 ans à l’époque. Je ne me souviens pas de grand-chose, des images m’arrivent parfois par bribes…

* * * * *

J’avoue que je n’ai pas mis bien longtemps à dévorer ce roman (bon 2 jours en fait, mais il m’arrive de travailler aussi…) J’avais lu au moins une bonne critique (celle de Lirado je crois) et la couverture m’attirait vraiment beaucoup, je la trouve très réussie, à la fois mystérieuse et un peu flippante. Elle résume bien l’ambiance de ce roman plutôt noir. Tout au long de l’histoire, on se demande ce qui est réel et ce que le jeune garçon, Cameron, imagine. Il trouve sa mère parano, mais il a parfois des flashs, des souvenirs (?) qui font frémir ! Son père lui manque (qu’a t-il fait réellement ? Cameron se le demande souvent et sa mère ne répond pas franchement à ses questionnements) , leur nouvelle maison est plutôt moche (une vieille ferme plus ou moins à l’abandon dans un petit bled) et les élèves de son nouveau collège par très sympa… En plus, on lui apprend qu’il y a eu une mort violente dans la maison où il habite… Pour calmer son imagination, il va mener l’enquête.

Bon, avant de commencer, assurez-vous d’avoir 2/3 heures de tranquillité : il ne fait que 317 pages, c’est écrit assez gros et en plus c’est tellement stressant que vous ne voudrez plus le lâcher !

* * * * *

Site de l’auteur Allan Stratton (en anglais)

Ce roman fait partie de la sélection des incorruptibles 2017/2018 (sélection 3ème-2nde)

D’autres avis : Lirado, Bob, Gwenlan, Mylène, Kobaitchi

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

A kiss in the dark : amour ou mensonge ?

A Kiss in the dark est un roman très touchant sur l’amour à l’adolescence et l’homosexualité. Une belle histoire d’amour peut-elle survivre au plus gros des mensonges ?

a kiss in the darkRoman pour adolescents

A Kiss in the dark

de Cat Clarke

traduit par Alexandra Maillard

Robert Laffont, 2014
Collection R, 414 pages
978-2-221-14508-9, 17,90€

Derrière ce titre étrange A Kiss in the Dark – Un baiser dans le noir, se cache un roman touchant sur l’adolescence, mais surtout sur le mensonge et ses conséquences.

Alex fait une rencontre sur un forum de musique, et, lors d’un concert, découvre en vrai Kate. Il fait sombre et leur rencontre les conduit à un baiser, dans le noir. Un baiser mais, surtout, un malentendu. J’ai vu beaucoup de critique avant de lire le livre qui cachait le mystère de ce livre, mais je trouve que ce n’est pas là que ce situe l’intérêt de ce roman. Ce secret, on le découvre assez rapidement, et on s’en doute dès les premières pages. Dans le passage suivant, je vous dévoile donc ce secret. Rendez-vous en dessous des étoiles rouges pour connaître mon avis sans être pour autant spoiler.

***

Kate est une jeune fille un peu timide, et sa rencontre avec Alex est vraiment très belle. Pourtant elle se trouve sur son identité, car Alex a beau être un garçon manqué, c’est surtout une fille. Cheveux courts, veste masculine, skate… elle ne se pose même pas la question. Et Alex, amoureuse, heureuse elle aussi, s’enferme dans le silence, puis dans le mensonge. Et ils vivent une superbe histoire d’amour… avec ce secret comme épée de Damoclès.

Dans la première partie de A kiss in the dark, on suit Alex et on comprend et excuse totalement cette jeune fille heureuse. Le lecteur s’attache, s’inquiète. Cat Clarke fait parfaitement ressentir le désarrois de son héroïne, et, comme tout part d’un malendu, on excuse. Quand tout part en vrille et que Kate apprend la vérité, la belle histoire d’amour vire au cauchemar.
Changement de ton, et surtout changement de narrateur principal. C’est maintenant la voix de Kate qui se fait la plus présente, et on va apprendre peu à peu à mieux la connaître. On va se mettre à sa place. L’auteur réussi une fois de plus à nous faire apprécier son héroïne, et parvient à nous faire aimer ces deux protagonistes, alors même qu’ils se font du mal.

***

A Kiss in the dark est avant tout une superbe histoire d’amour et deux personnages attachants. C’est aussi des larmes, une guerre et la force destructrice des réseaux sociaux. C’est une mère trop présente et une famille presque absente. C’est un bonnet en laine. Un magnifique roman d’amour, de ces amours tourmentés, destructeurs, où le mensonge s’imice. Un beau message d’écoute et de tolérance, qui saura toucher les lecteurs qui aiment la littérature jeunesse / YA.


+ sur le site des éditions Robert Laffont

+ Challenge YA#6

+ D’autres livres de Cat Clarke à découvrir :

REVANCHE PERDUE ET RETROUVÉE OPÉRATION PANTALON CONFUSION CRUELLES

Revanche et Cruelles sont deux romans qui m’ont beaucoup marqué, et que je vous conseille! Perdue et retrouvée est différent, mais très touchant aussi !

+ D’autres histoires d’amour tourmentées :
maison des reflets no longer héroïne  VentPrendra Cet été-là la sirène

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :