Finn Green et la pierre sacrée de Maxime Buisson

Finn Green est une fable écologique mêlant aventure et magie!

Roman fantasy pour la jeunesse dès 9 ans

Finn Green et la pierre sacrée

de Maxime Buisson

Editions Afnil, 2018,
310 pages – 9,99 euros

Thèmes: aventure, quête, magie, équilibre des saisons, écologie

 

Présentation de l’éditeur: « Par quel mystère notre monde reste-t-il figé, depuis quatre ans, dans un hiver qui semble s’éterniser? L’automne, le printemps et l’été ont définitivement disparus. Ce déséquilibre climatique fragilise la planète. Les scientifiques demeurent impuissants face au drame.

Un beau jour, cinq camarades d’école sont transportés dans l’univers parallèle à l’origine de la malédiction et découvrent le terrible secret. (…)

Menés par Finn Green, le plus courageux et malin de tous, les écoliers peuvent-ils s’opposer au puissant mage noir? Sauront-ils, pour cela, oublier leurs rivalités et unir leurs pouvoirs jusqu’alors insoupçonnés? (…) »

L’idée de base de ce roman est originale : l’auteur plante le décor dans un univers héroïc-fantasy afin de nous faire prendre conscience (de manière détournée) de l’importance du climat et de l’équilibre fragile de l’alternance des saisons. Au fil du récit, Finn Green crée des alliances et sera aidé dans sa quête mais il découvrira aussi le côté sombre de l’âme humaine. Ainsi, un allié peut très vite devenir un ennemi. Malgré tout, le jeune garçon forgera des amitiés solides et le groupe d’adolescents que nous suivons est très représentatif de la réalité : il y a Charlie, Aaton le beau gosse que tout le monde craint, Palatine l’amie fidèle et Elétra.

Ce roman est une fable écologique bien conçue avec son lot de retournements de situations, de suspense et de magie. La plume de Maxime Buisson est très agréable, son écriture est fluide. On entre facilement dans l’histoire et l’univers est bien décrit, de sorte que les plus jeunes n’auront aucun mal à suivre Finn Green et ses amis dans leurs péripéties.

Un premier tome qui m’a donc convaincue et que je recommande. La fin ouverte laisse supposer qu’il y aura une suite…

~Melissande~

+Le site de l’auteur

+ L’avis de Biblio jeunesse

+ Pour découvrir d’autres livres autour de l’écologie  :

Zagapoï secondeTitaniah

Nous suivre et partager :
error0

Au secours, ma grand-mère est une sorcière! de Céline Le Gallo

Un court roman humoristique, qui plaira aux plus jeunes.

Roman première lecture dès 8 ans

Au secours, ma grand-mère est une sorcière!

de Céline Le Gallo

 Oskar jeunesse éditeur, 2018

Thèmes: Halloween, vacances

 

Présentation de l’éditeur: «Les vacances de la Toussaint arrivent, et la perspective de passer une semaine à la campagne chez mamie Huguette n’enchante guère Antoine. Au programme : repas pris à heures fixes, devoirs de vacances, après-midi jeux de société avec le club du troisième âge et coucher à 21 h. Bref, des vacances d’un ennui mortel ! Mais une nuit, Antoine perçoit d’étranges bruits en provenance du grenier. N’écoutant que son courage, il décide d’aller voir. Antoine ne se doute pas encore qu’il est sur le point de faire une terrifiante découverte…»

Chez Mamie Huguette, ce n’est pas vraiment les vacances rêvées pour Antoine, il s’ennuie… heureusement des bruits étranges vont vite attirer son attention, et ses vacances vont devenir plus… inquiétantes ?

Pour être honnête, je ne m’attendais pas du tout au dénouement. Je n’ai pas été déçue mais plutôt surprise, l’auteur est parvenu à garder une aura de mystère et de suspense jusqu’au bout. Il s’agit d’un roman pour les lecteurs débutants donc il est court et assez simple. Notre jeune héros va vivre une aventure au sein même de la maison de sa grand-mère, il n’est pas au bout de ses surprises!

Autant vous prévenir tout de suite sans trop en dévoiler, ce roman ne s’inscrit pas dans le genre fantastique (malgré ce que laisse présager son titre). C’est sans doute pour cela que je m’attendais à autre chose mais ce court récit reste malgré tout un chouette moment de lecture. Une belle découverte donc !

~Melissande~

 

+ Le blog de l’auteur

+ L’avis de Bookinsofa

Nous suivre et partager :
error0

Bleu espoir de Cathy Cassidy : harcèlement scolaire

bleu espoirRoman pour adolescents

Bleu espoir

de Cathy Cassidy

Nathan, 2019
216 pages, 15,95€
978-2-09-258839-0
disponible en numérique

Thèmes : harcèlement scolaire, adolescence, famille d’accueil

 Joey et Hannah sont deux amies de 12 ans que tout oppose. Hannah est aussi timide que Joey est rebelle. Lorsque Paul, garçon de 13 ans abandonné par sa mère, est recueilli par les parents de Joey, les filles le prennent sous leur aile et demandent à Kit (le grand frère d’Hannah et petit ami de Joey) de veiller sur lui.

 

Dans Bleu espoir, on retrouve les bonnes recettes de Cathy Cassidy : des adolescents attachants, qui vivent des histoires quotidiennes qui parleront aux lecteurs, tout en ajoutant des petites touches d’émotions avec des histoires familiales et/ou à l’école difficile. Ici c’est donc Hannah que l’on va suivre. Une jeune adolescente pour qui tout va bien, sauf que sa meilleure amie de toujours sort avec son grand frère. Les parents adoptifs de Joey recueillent un nouvel enfant, Paul, un adolescent qui semble gentil mais très timide et peu sûr de lui.

C’est ce jeune garçon, Paul, 13 ans, qui va apporter la touche d’émotion à cette histoire : sa mère l’a abandonné, il passe de famille d’accueil en famille d’accueil et devient vite le bouc-émissaire des garçons de sa classe… dont Kit, le grand-frère de notre héroïne. Un roman qui parle donc de harcèlement, mais surtout de cette loi du silence qui fait que le harcèlement s’installe, s’intensifie. Paul ne veut pas parler, mais surtout il ne veut pas que les autres en parlent, car il a peur de devoir à nouveau changer de famille…

Dans Bleu espoir le personnage principal est celui d’Hannah, cela permet à la fois d’avoir du recul sur la situation de Paul, mais aussi de voir un peu l’envers du décor, celui que les adolescents risque le plus de rencontrer : le témoin démuni, qui ne sait pas quoi faire ni en qui avoir confiance. Ce point de vue me semble particulièrement intéressant, notamment pour les adolescents, car il permet de ne pas tomber dans le pathos et de suivre un personnage doux et attachant, avec la tête sur les épaules, des amis, une famille présente…

Nul doute que mes élèves vont aimer ce nouveau roman de Cathy Cassidy, avec une fois encore des adolescents écorchés par la vie, mais lumineux et source d’espoir !

 

+ A retrouver sur Lisez !

+ D’autres livres de Cathy Cassidy :

 rose givrée  
Et bien sûr la série Les filles au chocolat !

Sur le thème du Harcèlement, vous pouvez aussi lire :
johnny-martine-pouchain.gif   Treize raisons M comme... banzaisakuraAlycia

+ Challenges Petit Bac & YA#8

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :
error0

Le mot d’Abel – Prix Gulli 2018

le mot d'abelRoman jeunesse /adolescents

Le mot d’Abel

de Véronique Petit

Rageot, 2018
9782700256277, 12,90€
192 pages

Thèmes : dystopie, adolescence, construction de soi, identité

Dans le monde d’Abel chacun découvre à l’adolescence SON mot, un mot personnel, privé, mais qui influence toute la vie. Abel attend le sien, impatiemment… mais dans cette attente, alors qu’il est très attentif aux mots des autres, il est aussi plus attentifs aux personnalités. Abel est en retard, la plupart de ses camarades au collège connaissent déjà leur mot, et dans cette période adolescente, en pleine construction de soi, cela peut tout changer. Il espère qu’il n’aura pas un mot noir, un mot terrible qui peut faire de vous un fou, un voleur, un tueur… Il imagine, essaye de deviner le mot des autres… Quand le mot de Clara, une élève très populaire de son collège, est dévoilé dans un tag aux toilettes, l’angoisse monte d’un cran. Dévoiler le mot de quelqu’un d’autre est un véritable crime !

Le mot d’Abel est un roman très proche de notre réalité, tout semble s’y dérouler exactement pareil, à l’exception de ce mot qui s’attache aux personnes et les défini, les modèle. Quel est son mot ? Faut-il se laisser guider par un mot ?

Un mot peut-il décider de toute notre vie ?

Le récit n’est pas très surprenant, on voit arriver les surprises, mais le propos de l’auteur est intéressant et bien mené, ce qui permet de se pencher sur ces étiquettes que l’on met, que l’on porte, que l’on jette mais qui parfois guide notre vie. Seule petite déception pour le lecteur, le récit est assez court, tant en nombre de page qu’en temporalité, ce qui ne permet pas de découvrir réellement ce monde géré par les mots. L’univers créé pourrait être plus riche, plus développé, mais finalement ce passage rapide dans la vie d’Abel permet de laisser au lecteur toute son imagination et son interprétation.

Ce roman est une métaphore des classes sociales et autres dictats qui nous empêchent de devenir celui que l’on veut être. C’est à la fois simple et efficace !

+ Prix Gulli du roman 2018

+ Sur le site de l’éditeur

+ D’autres titres de Véronique Petit : Une voix en Nord, Le secret des enfants d’Aumelys

+ Challenge YA#8 Participation N°2

Nous suivre et partager :
error0