Un écart de conduite de Michèle Halberstadt

Un écart de conduite

un_ecart_de_conduite_01.j_1.jpg

 

Auteur : Michèle Halberstadt
Editeur : Albin Michel
SP : Gilles Paris
Date : 08/04/2010
Pages : 138 p.
Prix : 12,50 €
ISBN
9782226208330

 


Roman

Thèmes : erreur de jeunesse, prison, traffic

 

 

 

 

Présentation de l’éditeur :
« Doit-on payer toute sa vie un délit mineur commis du temps de sa jeunesse ? Une vie exemplaire peut-elle racheter les faits passés ?
En 1974, Laure, 19 ans, est condamnée à six ans de prison pour trafic de drogue … »

Avis :

Laure est crédule, en 1974 alors qu’elle a quitté sa famille et qu’elle est serveuse dans un bar des Landes, elle
tombe amoureuse du patron, qu’elle aide un jour à livrer d’étranges colis. Sauf que c’est de la drogue. sauf qu’elle se fait piéger, doublement, par la police qui la coince, et par cet homme qui
prend la fuite. Alors voilà, elle a 19 ans et se retrouve en prison, pour 6 ans. Pour une erreur de jeunesse.

On pourrait vivre ces 6 ans avec elle, la suivre en prison, mais non si peu. Quatre parties dans ce livre,
inégales, sur plus de 20 ans. Des ellipses, des surprises, des peurs, des sourires, des pleurs.

Il y a un peu de tout dans ce roman, mais ce qui le caractérise, c’est surtout son humanité, ses sentiments
forts.


Mai
coeur.gif
s comme il est difficile d’en parler… Il faut le lire ! Je ne sais pas si ce sera un succès, ni s’il plaira autant qu’il me plait, mais pour moi ça a été un petit instant de
silence et de plaisir, une trève, et un roman dont je ne ressors pas vraiment indemne, car les thèmes me touchent, vraiment… Un coup de coeur.


Un roman puissant, à demi mots pourtant, avec une jeune femme attachante, qui nous entraine dans son histoire,
nous pousse à voir les choses autrement.



Extraits :
« Elle était fatiguée, soudain. Dégrisée. Lucide. Elle posa ses mains sur ses genoux pour qu’ils arrêtent de trembler, du coup, c’étaient les menottes qui
tressautaient. La gitane sans filtre lui soulevait le coeur.

C’était fichu.

A dix-neuf ans, dans cette voiture qui sentait le moisi et les vacances, elle
sut qu’elle venait de foutre sa vie en l’air. »

 

L’avis de Catherine, séduite elle aussi : « C’est un beau roman, qui se lit vite mais qui laisse une trace, littéraire et émotionnelle. »

 


prixorange.jpg

 

 

Lu dans le cadre de ma participation au prix Orange du livre, si vous
souhaitez vous inscrire sur le site, envoyez moi un mail, que je vous parraine :)

Nous suivre et partager :
error0
fb-share-icon0
Tweet 8k

A propos Herisson

Passionnée de littérature jeunesse, dévoreuse de livres, jeune maman !
Pour marque-pages : Permaliens.

12 Commentaires

  1. je ne connaissais pas ce prix orange ! je vais allée voir ça , bizzz docue nuit :-))

  2. Je me le note celui-la ! Merci pour ton billet Herisson !

  3. Cela consiste en quoi, le prix Orange du livre?

  4. <a href= »http://www.royalcactus.com » target= »_blank »>Jeux gratuits</a>

  5. En tout cas c’est tentant !!!!!

  6. Ce livre me tente bien, je le note. Dis donc, c’est quoi ce prix orange ???

  7. J’ai lu ce roman et je confirme : il est très bien (et mérite bien un prix, voire plus !);

    http://laculturesepartage.over-blog.com/article-un-ecart-de-conduite-de-michele-halberstadt-47791010.html

  8. Je suis un nouveau et je passe sur votre blog depuis la communauté des anciens d’orange. Je lis peu, mais comme au cinéma j’aime les romans qui prennent les tripes, ceux qui nous font pleurer.

    Un des derniers que j’ai lu est « Le foulard bleu », je ne sais pas si vous voyez.

    Sinon en équivalent au ciné j’ai bien aimé « Je l’aimais » avec Daniel Auteuil.

    Que me conseilleriez vous en ce moment?

    Si vous allez sur mon site, vous verrez que je suis praticien de bien être, et que j’ai aussi un site pour expliquer ce que je propose.

    http://www.lesmassagesdedidier.com

    J’attends votre conseil pour une lecture prenante.

    Cordialement, Didier

  9. J’ai rejoins la communauté sans faire partie des anciens d’Orange.

  10. J’ai bien aimé aussi et c’est vrai qu’il est difficile d’en parler sans en dire trop. J’ai ajouté ton lien à mon billet.

Les commentaires sont fermés