Les lectures d’Octobre 2021

Au mois d’octobre sur Instagram, vous avez pu voir mes avis sur :

Un magnifique album jeunesse, tout doux, qui sent bon le livre et la forêt :

La bibliothèque de la forêt de Seoha Lim
Editions Maison Eliza


On a ensuite fait un petit tour au Louvre, pour les touts petits, mais en musique :

Mon petit Louvre en musique aux éditions Gründ

Petit moment gourmand ensuite, avec un roman pour adolescent qui se dévore comme un carré de chocolat :
Cœur Praline de Cathy Cassidy * Série Les filles au chocolat
Nathan, 2021

Retour aux tout petits ensuite avec deux albums en Lsf pour partager en famille

Pio va à la crèche et Mia va au parc aux éditions La Marmotiere

A ensuite débuter la période d’Halloween, j’ai donc présenté tour à tour un roman pour adolescents, un album documentaire jeunesse et un album pour les tout petits !

Les enchanteresses de Sophie Gliocas, chez Hachette.

Mystères et toiles d’araignée aux éditions du Ricochet

et un album pop-up
Il est fou ce loup, chez Nathan

Un superbe album sur la nuit s’est aussi invité en dernière minute, découvert aux éditions A2mimo :
Rosanui d’Emma Robert et Romain Lubiere

Enfin j’ai parlé du très bon livre de Sophie Van Der Linden Tout sur la littérature jeunesse : un indispensable à avoir dans sa bibliothèque et dans les bibliothèques !

Voilà, nous avons aussi fait plein de belles découvertes d’albums, j’en parle régulièrement en story quand je n’ai pas trop le temps pour des articles, alors n’hésitez pas à me suivre là bas ;)
@herissonfamily

Ronde des Livres – Février 2021

La Ronde des Livres de Février 2021

Comme (presque) chaque mois, un petit récapitulatif rapide des livres lus et dont j’ai parlé sur Instagram, ou avec quelques mots car ils n’auront pas d’articles dédiés faute de temps…

Des albums :

Mia va au parc de Delphine Méau et Charlotte Roederer
La Marmotière Editions, 2021
Avec les signes en LSF

 

Voir cette publication sur Instagram

Je t’aime à chaque instant de Suzanne Bogeat et Mauréen Poignonec
Gründ, 2021

 

Des mangas et des BD :

Coup de coeur pour la BD Le grimoire d’Elfie de Alwett, Arleston et Mini Ludvin,
Drakoo, 2021
A mettre absolument dans nos CDI (collège)

 

 

A Silent Voice 1

a silent voiceManga Jeunesse – Handicap / Harcèlement

A Silent Voice 1

de Yoshitoki OIMA

Ki-oon, Shonen, 2015

Shoya est en CM2, et pour que la vie ne soit pas ennuyeuse, il passe son temps à lancer des défis à ses copains. Sauter dans la rivière du haut d’un pont, ou d’un balcon, est sa principale occupation. Quand Shoko arrive dans sa classe, il la prend pour un extraterrestre et ne sait pas trop comment agir avec elle. Shoko est sourde de naissance, et communique avec les autres grâce à un cahier. Une situation difficile, que tout le monde a du mal à gérer.

A Silent Voice commence 6 ans plus tard, alors que Shoya est au lycée. On le voit qui retrouve Shoko, laquelle s’enfuit en courant. Que c’est il passé en CM2 ? Ce premier tome est une introduction qui permet uniquement de connaître le CM2, le tome se finissant de nouveau sur la scène du départ. Une longue introduction donc, mais totalement nécessaire car elle met en avant, grâce au récit de Shoya, de nombreuses thématiques.

Chaque jour était une nouvelle bataille dans ma guerre contre la morosité…

Un manga qui traite donc du handicap, de la LSF aussi un peu, mais surtout de la manière dont cette jeune fille, sourde, est intégrée dans la classe. Le regard des autres, les brimades, les difficultés de communication, l’incompréhension mutuelle, l’indifférence aussi; c’est tout cela que l’on voit dans les illustrations notamment, et qui nous permet de mieux appréhender les problèmes de Shoko.

S’il est question de harcèlement dans ce manga, c’est surtout la façon dont l’ensemble se met en place, ainsi que les répercutions qui sont réellement intéressantes. Contrairement aux protagonistes de l’histoire, on a accès aux pensées de Shoya, et on comprend qu’il est avant tout désarçonné, inquiet et en recherche de reconnaissance. L’attitude du professeur est aussi un point important, pas souvent traité, qui permet une vision d’ensemble de la situation.

Le premier tome de A Silent Voice nous laisse sur notre faim mais qui met en exergue une situation de handicap vue sous un angle différent. Intéressant, intriguant… à partager !

silent voice trailer

Cette série est terminée au Japon, et compte 7 tomes. En France, le 6ème tome vient de paraître.
Une version long-métrage est prévue pour cet automne au Japon.

+ Voir le Trailer de la série

+ Les avis de Bouma et Liyah sur le tome  1

+ Une série bien adaptée au collège, qui est en plus bouclée en 7 tomes !

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

RDL – Top BD des blogueurs

Pour cette ronde des livres je vais me consacrer aux bandes dessinées, pour vous parler, enfin, de nombreuses deux bandes dessinées que j’ai lus ces derniers mois et dont je n’ai pas encore pris le temps de vous parler. Des avis un peu plus courts, pour ne pas oublier, et me permettre de faire compter mes avis pour le Top BD des blogueurs. Si vous ne connaissez pas ce top, je vous invite à découvrir les différents articles de Yaneck qui gère tout cela d’une main de maître et voir ainsi quelles sont les BD les mieux notées par les blogueurs participants !

Maus
d’Art Spiegelman

Cette bande dessinée, lue il y a quelques années, m’avait laissé un souvenir puissant mais assez mitigé. Mes élèves l’étudient maintenant pour l’épreuve orale d’histoire des arts, j’ai donc pris le temps de la redécouvrir… et quelle claque !

Maus raconte la vie de Vladek Spiegelman, rescapé juif des camps nazis et de son fils, auteur de bandes dessinées. Avec un jeu d’animalisation des personnages, les Nazis sont des chats et les Juifs des souris, Art Spiegelman nous conte une double histoire. Celle de la seconde guerre mondiale, et celle d’un dialogue difficile entre père et fils.

Comme lors de ma première lecture finalement, j’ai apprécié l’histoire, la profondeur et la très belle manière de raconter l’horreur, de nous la faire vivre. En retraçant toute l’histoire de son père, sa vie en Pologne, l’auteur nous offre une fresque historique et humaine poignante.  Pourtant une fois encore, les illustrations, en noir et blanc, à rayures pour les ombres et nuances, ne m’ont pas vraiment accrochées. Alors que je trouve les illustrations de couverture magnifiques, l’intérieur n’arrive pas vraiment à m’accrocher, j’ai du mal à repérer les personnages… Une remarque partagée d’ailleurs par plusieurs de mes élèves (que je n’ai pas influencés par mon avis!)

Une bande dessinée extrêmement puissante, magnifiquement menée, un témoignage à partager, malgré des illustrations que je n’ai pas su apprécier.

L’orchestre des doigts

d’Osamu Yamamoto

Ce manga, conseillé et par le top BD et par ma soeur, me faisait envie depuis longtemps. J’ai dévoré le tome 1 à l’occasion d’un passage dans le CDI d’une collègue, et je comprends mieux l’engouement.

En 1914, un jeune professeur qui a étudié la musique, arrive à Osaka, après avoir renoncé à poursuivre ses études en France pour travailler dans une école d’aveugles et de sourds-muets. Il y rencontre Issaku, jeune enfant sourd-muet, violent car ne sachant communiquer. Le professeur va l’aider et découvrira par la même occasion le monde complexe du silence et l’incompréhension qui l’entoure.

Ce premier tome nous fait découvrir les protagonistes et une partie de leur histoire, compliquée. La rencontre avec Issaku est touchante et ce thème de l’intégration des sourds-muets est magnifiquement bien traité. Un manga que l’on sent très documenté sur l’apprentissage de la langue des signes et l’intégration de ces personnes dans la société.

Le dessin, très classique, offre de très belles cases, et ajouté à l’histoire on obtient un manga touchant et très pédagogique sur l’apprentissage de la langue des signes.

Un manga à découvrir même s’il est difficile à trouver en librairie actuellement…

Voir un extrait