Les deux vies de Pénélope – BD ♥

viesBande dessinée

Ado/Adulte

Les deux vies de Pénélope

Judith Vanistendael

Le Lombard (2019)

*****

Pénélope est une femme mariée et la mère d’une jeune fille de treize ans. Mais elle est aussi une chirurgienne, un médecin qui travaille pour une organisation humanitaire. Après un séjour à Alep au cours duquel elle a perdu un patient, un enfant gravement blessé dans un bombardement, elle rentre chez elle. Mais “quelque chose” pour ne pas dire “quelqu’un” l’a suivie. Et elle a un peu de mal à retrouver une vie “normale”… Deux vies très différentes à gérer, deux vies que Pénélope aime, même si ça devient de plus en plus dur.

*****

Une bd qui parle de sujets d’actualité. Le rôle de la femme, de la mère dans la société. Les choix qu’elle peut faire. Pénélope a un métier qu’elle aime et qui est très important pour elle (pour ceux qu’elle soigne aussi d’ailleurs). Ici les rôles “classiques” sont inversés. C’est le père qui est à la maison, qui s’occupe de leur fille au quotidien et la mère qui est au loin. Et pourquoi pas ?

Être une mère/être une femme ne devrait pas empêcher d’exercer le métier que l’on aime… Pourtant on sent bien que c’est difficile pour elle comme pour son mari et sa fille. En plus, vivre une partie de l’année dans un pays en guerre, rend le quotidien d’un pays en paix tellement futile !

Un roman graphique qui m’a beaucoup plu, tant pour son histoire originale et malheureusement toujours d’actualité que pour les illustrations. L’aquarelle adoucit les passages difficiles du début. Une bd féministe ? Oui mais pas seulement. Une histoire tout simplement humaine. On sent la réflexion sincère.

A lire, sans hésiter !   ♥ ♥ ♥

*****

Feuilleter les 30 premières pages sur le site de l’éditeur

Les avis de : Chez Madame, Mes pages versicolores, Les lectures de Mylène

Cette semaine nous sommes Au milieu des livres chez Moka

Et cette bd participe également au Challenge Lire 1% de la Rentrée Littéraire

Blood Hollow – William Kent-Krueger

Thriller adulte – Rentrée Littéraire 2012

Blood Hollow

de William Kent-Krueger

traduit par Sophie Aslanides

Cherche-Midi, septembre 2012
9782749118413, 20€

Thèmes : policier, indien, Etats-Unis (Minnesota), médecin, shérif, mysticisme.

Aurora, Minnesota. Charlotte Kane, la fille d’une des familles les plus riches de la ville disparaît le soir du Nouvel An.

Blood Hollow est un agréable polar !

Lorsque l’adolescente Charlotte Kane disparaît pendant la fête du nouvel an Cork O’Connor, l’ancien shérif, se lance sur ses traces à travers le blizzard. Sans succès. Alors que la neige fond au printemps, son corps est retrouvé et la thèse du meurtre ne fait plus aucun doute. Son ex-petit-ami, un Indien est rapidement accusé. Cork pourtant reste persuadé que le garçon est innocent…

Une très bonne trame pour un policier avec surtout un très bon personnage. Cork, cet ancien shérif a bien du mal à raccrocher, mener l’enquête c’est son métier! C’est lui le personnage principal, celui qui sera pour nous le lien entre tous les protagonistes, qui ira vers les uns et les autres et nous permettra par ses pensées et ses souvenirs de mieux comprendre l’histoire de cette petite ville. Le racisme indien sous-jacent à l’accusation d’un jeune homme participe aussi à cette ambiance générale.

La première scène, dans la neige m’a totalement subjuguée et j’ai finalement regretté ensuite qu’on ne continue pas plus dans cette veine et cette idée… Mais l’ambiance d’une petite ville où tout le monde se connaît et cache des secrets que l’on a par la suite est très bien rendue. Les personnages forment une belle galerie, avec presque autant de suspects que de protagonistes.

J’ai pourtant été un peu déçue par ce roman contrairement à la plupart des avis que j’ai pu lire, car j’avais trouvé immédiatement le coupable. Sans douter en plus car chaque nouvel indice confirmait mon intuition même si je n’avais pas les cartes en main et que certains aspects ont su me séduire. J’avoue aussi que le rapport à dieu, très bien traité, m’a lassé dans ce roman. Je ne peux pas trop vous en dire mais tant les personnages religieux que les rapports à dieu des différents personnages étaient pour moi plus que je ne l’apprécie.

Ces quelques points négatifs n’ont pourtant guère contrarié ma lecture car j’ai dévoré ce livre d’un bout à l’autre, m’attachant aux personnages et surtout à cette petite ville, cette ambiance… De plus le suspense reste bien présent malgré tout et les rebondissements de l’histoire sont bien amenés, surprenants et imprévisibles. Le rapport à la nature, bien que secondaire, fait aussi partie intégrante de ce thriller haletant, difficile à lâcher.

J’ai envie de faire un petit retour en arrière pour aller lire les précédents récits de l’auteur, avec ce même Cork. En français on trouve Aurora, Minnesota.

+ Les billets de KeishaIrrégulière, Clara, George, 

+ Challenge 1% Rentrée Littéraire

+ Sur le site de l’éditeur

+ 1/5 Challenge Thriller de Liliba!

Lacrimae d’Andrea H Japp

Lacrimae : Les Mystères de Druon de Brévaux
Tome 2

d’Andrea H Japp

Roman adulte – historique et policier

Flammarion,
9782081225466, 21€

Thèmes : XIVème siècle, mire, médecin, science, enquête, mystère,

 

Début du XIVe siècle dans un comté de France.
Lacrimae est la seconde aventure de Druon de Brévaux, médecin ” expert ” du Moyen Age, pris dans l’étau d’une ténébreuse machination et confronté à de nombreuses énigmes mortelles.

Mon avis :
Avant toute chose il faut que je vous avoue que j’ai lu ce livre il y a déjà quelques mois, et que ma critique s’est faite attendre. Je ne sais pas pourquoi, je n’arrive pas à l’écrire. Enfin si je sais un peu pourquoi… Suite à mon article sur le premier tome de la série, Aesculapius, l’auteur, Andréa H. Japp, m’a envoyé (par la poste) un petit mot de remerciement… ça m’a énormément touché, bizarrement plus que lorsqu’un auteur laisse un commentaire sur mon blog ou m’envoie un message. C’est étrange je sais, et de nombreux auteurs fouillent sur le web, à la recherche d’avis sur leur livre je crois, mais c’est ici un auteur que je connais depuis longtemps, que je suis, et cette forme papier… bref, il y a de grandes chances pour que cette page aussi finisse un jour dans les mains de l’auteur, sous une forme ou une autre… (Bonjour Madame, et un grand merci pour le plaisir que vous donnez à tous vos lecteurs, et à moi en particulier!)

Hum vous voyez j’ai un peu de mal à commencer. En plus j’ai fait des recherches historiques pour essayer de ne pas dire de bêtises bref j’en suis venue aujourd’hui à la conclusion que je suis un peu folle, et qu’il faut que j’arrête mon blog si je ne veux pas être lue… Manque de confiance en moi je crois… Mais si nous passions à l’essentiel, mon avis…
En vérité je viens de commencer la lecture du tome 3 Templamentis, sorti le 16 février, ce qui m’a décidé car j’adore décidément cette histoire…

Rappelez vous, je vous avez présenter Héluise, le personnage principal, comme un personnage “attachant, intelligent, rusé, et bien accompagné”. Vous imaginez donc ma joie de la retrouver dans ce deuxième tome, toujours accompagnée d’ailleurs par Huguelin qui commence à prendre plus d’initiatives et de “poids” dans l’histoire. Nous l’avions laissée sur la route, nous la retrouvons sur la route, toujours avec pour trame de fond cette mystérieuse pierre rouge… Mais ici encore nous n’avançons dans ce grand mystère que par petites touches, des indices ici ou là, souvent dans la bouche de personnages étrangers à l’intrigue principale… Comme l’ancien meilleur ami de son père, qui l’a trahi, l’évêque Foulques de Sevrin, ou d’autres personnages à l’âme bien sombre…

Mais ce n’est pas ce grand mystère qui nous tient véritablement en haleine  dans ce deuxième volume des aventures de Druon de Brévaux, mais bien les intrigues et meurtres de Thiron. En se rapprochant d’Alençon, Héluise, toujours déguisée en homme et mire (médecin itinérant) s’arrête à l’auberge du Chat borgne. A croire qu’elle attire les meurtres, plusieurs hommes ont été assassiné dans l’entourage de cette bourgade, dans des circonstances troublantes, mais similaires, alors qu’ils n’ont à première vue rien en commun.

Entre l’auberge, l’abbaye et le château proche, les mystères s’accumulent, et les morts aussi. Une fois de plus Héluise va mener l’enquête, avec une patience et un raisonnement digne de Poirot ! Les personnages sont criant de vérité, on se les imagine sans peine… on dévore donc ce deuxième tome sans se lasser une seule minute!

Mon seul reproche peut être sera pour le tout début du livre. Si dans le premier tome et dans la suite de ce deuxième tome le vocabulaire d’époque ne m’a pas dérangé, j’ai trouvé le tout début de ce deuxième tome véritablement allourdi par le nombre de mots moyen-âgeux m’obligeant à lire les notes sans arrêt, et du coup à entrer moins facilement dans l’hisoire. Cela dit, il est difficile de reprocher ce détail à l’auteur car ce deuxième tome montre une fois de plus l’habile maîtrise d’Andréa H Japp concernant l’époque. L’arrière plan historique tient vraiment bien la route, et ce vocabulaire d’époque permet de rentrer pleinement dans l’ambiance du livre.

Andréa H Japp explique d’ailleurs à Philippe Vallet sur France Info la différence fondamentale entre la société de cette époque et la notre… et c’est très bien dit (donc je vous laisse aller écouter ;)

Et pour résumer, parce que j’ai du en perdre certains en route, j’ai une fois de plus été totalement séduite par la magie de ce livre (avec un véritable coup de cœur pour le personnage d’Igraine!). Ce roman historico policier tient la route sur les deux fronts, tout en distillant en arrière plan un mystère encore plus grand, qui nous pousse vers le tome 3 irrésistiblement. Une fresque romanesque qui rend très bien l’ambiance du XIVème siècle, mais avec des personnages terriblement modernes qui font de ce livre un très bon roman qui plaira à beaucoup !

(je ne suis en aucun responsable des écroulement de PAL, j’en profite par ailleurs pour vous informer que le premier tome de la série est sorti ces derniers jours en poche, chez J’ai Lu!)

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :