Papi Gaga – Roman Hibouk

papiRoman jeunesse
A partir de 8/9 ans

PAPI GAGA

Márcia Abreu

Illustré par Lalalimola

Traduit du portugais par Dominique Nedellec

Coll. Hibouk

La Joie de Lire (2020)

*****

Résumé de l’éditeur : Jérônimo, alias , vit avec sa mère et son père, ainsi qu’avec Claudia, l’employée de maison. Mais depuis quelque temps son grand-père, Papi Ga est venu vivre avec eux à la maison. Il perd un peu la tête, c’est pour cela que l’appelle Papi Gaga. est super content que son grand-père vive avec eux, ces deux-là s’entendent vraiment très bien ! Ensemble, ils font des combats d’épée et Papi Gaga a toujours de drôles d’expressions qui font rire son petit-fils. Plusieurs fois par jour Papi Gaga demande à , avec beaucoup de nostalgie, s’il se souvient de Boa Esperança ? Ce qui a tendance à beaucoup énerver les parents du petit garçon… Lors d’un week-end les parents de sont invités à un mariage. Claudia doit rester s’occuper du grand-père et de mais cela ne l’enchante guère car elle aimerait beaucoup aller à une fête. Elle finit d’ailleurs par les laisser seuls en leur ordonnant de rester bien sages à la maison… Abandonnés mais heureux, les deux compères décident alors de partir en train pour Boa Esperança…

*****

C’est une histoire hautement improbable mais très drôle. La cavale d’un petit garçon et de son grand-père. Le grand-père parle sans arrêt de son enfance dans son village natal à son petit fils. Si bien que le jour où ils se retrouvent seuls, ils décident d’y aller. Et bien évidemment, ils y arrivent !

Le grand-père vieillissant et perdant la mémoire, on pourrait penser que c’est triste. Mais pas du tout. Le sujet est traité avec beaucoup de tendresse, il y a une relation très forte entre le grand-père et le petit fils. Et puis, en vieillissant, on n’oublie pas tout… Et on peut encore apprendre bien des choses à ses petits enfants !

Un joli roman qui attendait dans ma pal depuis bien longtemps (la faute à sa couverture verte qui ne m’attirait pas du tout !!)

L’illustratrice a une façon de dessiner les personnages qui rappelle Sempé.

*****

Lire un extrait (site de l’éditeur)

Le site de l’illustratrice

Une histoire un peu similaire, mais avec une grand-mère et sa petite fille : Mamie et moi

Un roman qui participe au Challenge d’Antigone Objectif Pal

Le plongeon – BD sur la vieillesse

plongeon“La vieillesse est-elle un naufrage”  ?
BD Adulte

Le plongeon

Séverine Vidal & Victor L. Pinel

Grand Angle

Bamboo éditions (2021)

*****

Pour Yvonne, 80 ans, c’est le plongeon. Encore autonome, mais plus tout à fait assez pour vivre seule, elle vend sa maison et intègre un EHPAD (Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes). Mais c’est dur. Elle a encore toute sa tête, ne supporte pas d’être “infantilisée” (et comme je la comprend !!), n’aime pas la déco de sa chambre…

Et puis, petit à petit, elle va se faire des amis, se sentir moins seule.

*****

Quand j’ai emprunté cette BD, mon ex-collègue m’a dit : “C’est bien, mais… pas facile de lire ça à nos âges, ça fait peur !!” J’avais noté cette BD grâce aux collègues de la BD de la semaine, mais j’avoue que j’avais oublié de quoi ça parlait…  Sinon je ne l’aurais peut-être pas prise, car je rencontre déjà dans mon boulot actuel (Auxiliaire de vie) beaucoup de personnes âgées seules, plus ou moins autonomes et plus ou moins déprimées (Covid oblige, plus de rencontres, plus d’associations, plus d’activités…).

Ce qui est sûr, c’est que ça ne donne pas trop envie d’aller à l’EHPAD ! Heureusement qu’il y a le personnage de Youssef, très humain pour contrebalancer celui de la directrice très pointilleuse…

J’ai beaucoup aimé, hein, n’allez pas croire ! Mais ce n’était peut-être pas le moment de la lire pour moi.

*****

D’autres BD qui parlent d’amour et de vieillesse : JamaisL’obsolescence programmée de nos sentiments

Mamabookine vous en a parlé ici

De Séverine Vidal, déjà présenté sur ce blog : La meilleure nuit de tous les temps (roman 9-12 ans)

Cette semaine, nous nous retrouvons chez Noukette

JAMAIS – Une BD tendre, émouvante et drôle

JamaisMadeleine est aveugle, mais pas folle !

BD Ado/Adulte

JAMAIS

Duhamel

Grand Angle

Bamboo édition (2018)

*****

Madeleine a 95 ans et elle est aveugle. Elle habite en Normandie, sur la côte d’Albâtre, à Troumesnil. Sa maison est située tout au bord d’une falaise qui s’effrite. Qu’importe, c’est sa maison, sa vie, ses souvenirs et elle entend bien rester là jusqu’au bout. Elle assure qu’elle n’en partira jamais. Malheureusement, le Maire de la commune ne l’entend pas de cette oreille. D’une part, il ne veut pas qu’il arrive quelque chose à Madeleine, et d’autre part, il n’a pas du tout envie d’être tenu pour responsable s’il lui arrivait effectivement quelque chose…

Alors il essaie de la convaincre d’aller à la maison de retraite, la Résidence des Hortensias. Il y a une chambre avec vue sur mer. Mais la vue, elle s’en fiche Madeleine, puisqu’elle est aveugle de naissance. Alors elle se bat de toutes ses forces pour rester chez elle.

*****

La Normandie, hein ? pourtant, en lisant les dialogues de la première page, on retrouve l’ambiance d’un petit village Breton bien connu (celui qui résiste encore et toujours à l’envahisseur !). Un petit clin d’œil qui met déjà le sourire aux lèvres…

C’est une histoire tendre et amusante, mais pas seulement. On y parle un peu d’écologie avec l’érosion de la falaise qui s’effrite plus vite à cause du réchauffement climatique (et la canicule !). Et aussi de la vieillesse, de la façon dont on “traite” les personnes âgées aujourd’hui, les obligeant à quitter leurs maisons, leurs meubles pour aller dans des EHPAD…

Émotion, rire et tendresse… Vous n’êtes pas tentés ?

*****

D’autres que moi ont apprécié Madeleine : Le petit carré jaune, The Autist Reading, Le Bar à BD, Sur mes Brizées

Cette semaine, nous sommes accueillis par

Suzanne – Récit – Lectrices ELLE (17)

Suzanne

Histoire d’une vie pétillante et d’une fin de vie désolante…

SUZANNE
Frédéric Pommier

Équateurs littérature (2018)

*****

Suzanne, c’est la grand-mère de l’auteur, Frédéric Pommier, journaliste à France Inter. Chapitre après chapitre, il nous raconte la vie de cette femme à travers le siècle. Une femme dynamique, amusante, autonome et qui, visiblement, aimait la vie. A 95 ans, après être tombée à plusieurs reprises, elle doit s’installer dans un EHPAD, un établissement pour personnes âgées dépendantes. Un endroit où l’on ne s’occupe pas bien d’elle, c’est le moins que l’on puisse dire…

*****

Un jour, ma mère m’a dit “je n’irai jamais en maison de retraite”. Ce à quoi j’ai répondu “Tu feras comme tout le monde, si tu ne peux plus rester seule, il n’y aura pas 36 solutions !” Résultat : elle a été vexée…

Mais ça, c’était avant de savoir comment ça se passait dans les maisons de retraite et les EHPAD. Et après avoir lu ce témoignage, comment accepter de laisser ses parents dans de tels lieux ? Je n’ai pas eu l’occasion de le dire à ma mère mais je ne pourrais pas la laisser dans un endroit comme ça.

Le personnel…

Je ne jette pas la pierre au personnel soignant. Ils font souvent ce qu’ils peuvent et ce n’est pas un travail facile. Mon ancienne voisine était aide-soignante en EHPAD, elle est revenue du travail à plusieurs reprises avec des bleus ou des griffures, faites par des personnes qui perdaient la tête.

Mais, comme beaucoup,  je trouve totalement anormal que ces endroits deviennent des mouroirs faute de moyens, de temps, de personnel. C’est une situation terrible.

Et ce récit, dont on imagine qu’il provient en grande partie des souvenirs et dires de Suzanne elle-même, montre bien que les soignants eux aussi souffrent de la situation.

*****

Au final, le seul “reproche” que je ferai à ce livre est son style un peu décousu. On a un peu l’impression d’un patchwork, de petits morceaux accolés. J’avoue que j’aurai préféré lire quelque chose de plus fluide, plus romancé.

Mais il remplit parfaitement son rôle en parlant du problème des EHPAD. On voit bien comment la vie de cette femme indépendante a changé à son entrée dans cet établissement…

 

ELLE

17ème lecture / 28

***

au Challenge Petit Bac chez Enna – Catégorie Prénom

C’est ma 21 ème participation au Challenge 1% de la Rentrée Littéraire

Logo Challenge 1% Rentrée Littéraire 2018 – Picos/Shutterstock