Un bon auteur… Chronique pour MMC Books

Sophie, de My Major CompanyBooks m’a proposé il y a quelque temps d’écrire une Chronique sur le thème : Un bon auteur c’est… J’ai bien entendu attendu le dernier moment pour l’écrire, dans le train, en laissant venir les mots… Bref et pour vous, c’est quoi un bon auteur ?

Être ou ne pas être un bon auteur, telle est la question, pourtant elle n’a pas vraiment de sens, ou tout du moins cela dépend de chacun.
 Pour le lecteur d’abord, le bon auteur sera celui qui aura su le captiver ou l’émouvoir. Celui qui le fera rêver peut-être, ou rire ? D’un lecteur à l’autre les attentes sont tellement différentes…. Pour moi, le bon auteur n’existe pas vraiment, je préfère parler de bons livres ! Le livre qui me fait rêver, voyager ou encore pleurer, celui qui déclenche en moi une émotion, qui me touche, c’est un bon livre. Mais est-ce pour autant un bon auteur qui l’a écrit ? La notion même de bon auteur est difficile à appréhender car elle suppose presque que l’auteur soit mort pour qu’on puisse juger l’ensemble de son œuvre. Un auteur peut écrire un livre magnifique, et d’autres qui nous tomberont des mains… Et dans la notion même d’auteur et d’écriture cela reste difficile à appréhender. Certains jugeront bon un auteur qui aura des tournures alambiquées, prouvant un maîtrise totale de la langue, d’autres préfèreront un langage simple. Si le bon auteur peut difficilement être évalué uniquement sur son écriture, il ne peut pas l’être non plus uniquement sur le thème ou l’histoire. C’est donc une combinaison variée et variable de paramètres divers qui permettra au lecteur de définir son ou ses bon(s) auteurs.
 Mais le bon auteur, pour la professeur documentaliste que je suis, c’est aussi celui qui sait se mettre à la portée de son public. Dans son livre, dans ses rapports humains, dans ses rencontres. Pour mes élèves nul doute qu’un bon auteur est celui qui sait leur donner envie de lire. Ce livre là, puis d’autres. Solenn, 11 ans, me dit aussi qu’un bon auteur “c’est celui qui répond à ses lecteurs”, [il faut dire que la demoiselle est déçue de n’avoir jamais reçu de réponse de JK Rowling, dont elle est fan…] alors que pour Axel “c’est celui qui termine ses histoires mais pas tout de suite, pour nous laisser le temps d’imaginer”.
Il y a je pense autant de définitions du bon auteur qu’il y a de lecteurs, et tant mieux, car c’est ce qui crée cette diversité et cette productivité intéressante de la littérature. Un bon auteur n’est pas celui qui trouve un éditeur d’ailleurs, mais celui qui trouve des lecteurs qui ont envie de défendre ses livres.Enfin mon côté blogueuse me pousse à ajouter qu’un bon auteur, c’est aussi celui qui sait accepter la critique et lancer le débat, plutôt que de le fermer…. à bon entendeur…

Merci à Sophie, l’article sur le blog de MMC Books ici !

Nous suivre et partager :

A propos Herisson

Passionnée de littérature jeunesse, dévoreuse de livres, jeune maman !
Pour marque-pages : Permaliens.

2 Commentaires

  1. Il est très bien vu ton article et je te rejoins complètement sur le fait que les lecteurs ont envie de défendre celui qu’ils estiment être un bon auteur. Je note d’ailleurs que tu ne fais pas allusion aux critiques littéraires : ce ne sont donc pas eux qui font un bon auteur! (mais ils font vendre, ou pas les livres, au demeurant). ;-)
    Super billet, Sophie!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.