La vérité vraie : road trip & ascension

Mark s’engage dans un road trip fascinant mais dangereux, comme une dernière chance.

la vérité vraie***

La Vérité Vraie

de Dan Gemeinhart

traduit par Fabien Le Roy

Robert Laffont jeunesse, 2016
9782221190319, 14,90€
disponible en epub 9,99€ gratuit

***

 

Mark prend son petit chien dans son sac et ensemble ils prennent la route. 263 kilomètres à parcourir pour atteindre le sommet de cette montagne, le Mont Rainier. 263 km, à fuir la nouvelle des médecins. 263 km de rencontres, des bonnes, des mauvaises. De la pluie, des tempêtes de neige, le froid, la solitude. Une marche vers le mont.

Il faudra à présent que je supporte la douleur. J’en mourrai pas. Enfin si, mais c’est un peu le but après tout. C’est ça, la vérité.

Mark est malade, très malade, on l’apprend rapidement. Sa fuite est d’autant plus touchante, mais c’est aussi une quête d’aventures, une envie de se sentir vivant, sans peur de la mort. On le suit dans sa fugue avec Beau, son chien, et on découvre le monde par ses yeux.

Mark est attachant et l’émotion étreint souvent le lecture, mais la narration est entrecoupée par le point de vue de Jessie, sa meilleure amie. Une alternance qui permet de mieux comprendre les raisons de cette fugue.

Dan Gemeinhart propose avec La vérité vraie un road trip touchant, un récit accessible dès 10 ans qui saura séduire aussi les plus grands.

Seul je disparais.
Voyage neuf, chemin neuf.
Vers le blanc sommet

Outre son beau personnage principal ce récit tire sa force de la vision du monde qu’il propose à travers les rencontres de Mark. La vérité vraie est un roman très poétique, notamment grâce aux haïkus des deux personnages principaux, qui ponctuent le récit. Une façon courte, mais puissante, touchante, de dire leurs sentiments. Dans la mouvance de la sick-lit, à la mode suite à Nos étoiles contraires, mais qui tire son épingle du jeu avec un personnage plus jeune, loin des préoccupations adolescentes.


+ Le site de l’auteur 

+ C’est quoi la sick-lit ou sick-litt ? littéralement La littérature de malades. Dans la mouvance des dénomination Chick-lit (romance) et Bit-lit (vampire), ce nom est apparu après le succès de Nos étoiles contraires de John Green. Il regroupe les romans dont le héros est généralement malade. Le terme semble surtout employé en littérature jeunesse / Young Adult.
Des exemples de Sick-lit :
* Nos étoiles contraires de John Green ♥
* Everything Everything de Nicola Yoon ♥
* Dieu me déteste de Hollis Seamon
* La fille qui ne croyait pas aux miracles de Wendy Wunder

Pensez-vous à d’autres beaux titres de Sick-lit ?

Bilan – Challenge 1% Rentrée Littéraire 2016

Une année en demi-teinte pour le challenge, avec beaucoup de très gros lecteurs, mais assez peu d’animations; et un peu moins de livres lus (presque 1000 tout de même). Mes copinautes de blog littérature jeunesse ont tout comme moi fait la part belle aux albums et romans pour ados, mais de nombreux romans adultes et premiers romans ont aussi été mis à l’honneur !
Moins de 150 titres ont été lus entre décembre 2016 et juillet 2017, c’est pourquoi la version 2017 du challenge Rentrée Littéraire prendra fin le 31 janvier 2018.

rentrée littéraire 2016

Les résultats individuels des participants

Ils ont oublié le challenge, et n’ont pas donné de liens (ou alors juste 1)
Laure, Natacha (Tachas), Véronique D.,  Laëtitia, Diantredeslivres, Sophie Coinderue, Maronne, Marie Heckmann, Margotte, Pri,  Lorouge, Peggy,  0titi85, Achille49, Laure Micmelo,

Ils ont essayé (2 à 4 livres lus) :
Magali (magalitdeslivres)Florence, Lili,  AirelleAude,  Angeselphie, Estellecalim, Joanna, Moka, Nicole, Pativore, Yesmine, Vive les bêtises,

Ils étaient presque à 1% :
Filou Bazart, EstelleCalimRoseAlphonsine, Géraldine, Nanou

Ils ont atteint les 1% :
Virginie, Catherine Airaud, Lilli, Cassandre, Granny, NouketteNanou,  BididArgali, Benoit Lacoste, CajouGeorge, Sophie HérissonThe Reading Bibliophile, Tiben, Maêlle,

2%
NathavhNathalie,  ItzamnaAccrochelivresAntigone, Professeur Dan,  Sophie Lit,  Delphine-OlympeQue Lire ?,

3% 
A propos de livres, Catherine CathjackSylire,

4% 
RamettesZazy,

5%
SharonEimelle, Kiba-Chan,

6%
Mes Madeleines, Eva,

7%
L’irrégulière, Blandine (Vivrelivre),  Pépita,

8%
Jostein,

9%
 Léa Touch Book,  Joëlle,

10%
Stephanie Plaisir de Lire ~ Félicitations !

 Bravo à tous et merci pour vos partages et échanges !

Les titres les plus…

Les titres les plus lus :
Petit Pays de Gaël Faye (29)
Chanson Douce de Leïla Slimani (15)
Une bouche sans personne de Gilles Marchand (12)
Un paquebot dans les arbres de Valentine Goby (12)
Police de Hugo Boris (12)
Voici venir les rêveurs d’Imbolo Mbue (10)
Riquet à la houppe d’Amélie Nothomb (9)
Repose-toi sur moi de Serge Joncour (9)
Monsieur Origami de Jean Marc Ceci (9)

Les titres le plus donnés en coup de coeur :

Petit Pays de Gaël Faye (16)
Un paquebot dans les arbres de Valentine Goby (11) – sur 12 lectures !
L’insouciance de Karine Tuil (7)
Une bouche sans personne de Gilles Marchand (6)
Fils de feu de Guy Boley (5)
Le garçon de Marcus Malte (5)
Monsieur Origami de Jean Marc Ceci (5)
Chanson douce de Leila Slimani (4)
Les mains lâchées d’Anaïs Llobet (4)
Repose-toi sur moi de Serge Joncour (4)
Romanesque de Tonino Benacquista (4)
Tropique de la violence de Nathacha Appanah (4)
Voici venir les rêveurs d’Imbolo Mbue (4)

Le bilan complet et détaillé :

Voir toutes les lectures par participants.

Voir toutes les lectures par titre, par ici

et toutes les lectures par auteur !

J’aime mon meilleur ami qui aime ma meilleure amie

j'aime mon meilleur ami qui aime ma meilleure amieRoman pour jeunes adolescents
Niveau CM2 – Sixième

J’aime mon meilleur ami qui aime ma meilleure amie

de Dominique Souton

Ecole des Loisirs, 2016
9782211230094, 9€

Sous ce titre ne se cache pas vraiment un roman d’amour, mais plus un récit de collégienne. NAt est en 6e au collège, et le voir par ses yeux est vraiment drôle (et toujours très réaliste), comme son vocabulaire. Elle essaye de faire comme les autres, alors forcément TROP, DARON et CHELOU sont des indispensables à mixer à toutes les sauces.
Et puis, bien sûr, il y a des histoires d’amitié et d’amour, digne du primaire pour le coup, mais plutôt mignonnes. Difficile d’avoir plusieurs meilleurs amis, encore plus difficile quand on tombe amoureux de son meilleur ami.

Au collège, on ne dit plus « bizarre », mais « chelou », on doit présenter son carnet toutes les cinq minutes, il y a au moins dix profs pour remplacer la maîtresse, et certains demandent de drôles de trucs comme d’adopter un œuf à la maison !

J’aime mon meilleur ami qui aime ma meilleure amie est un roman pétillant qui montre bien comme les jeunes peuvent s’inquiéter de détails plus que du collège, mais surtout qui offre un récit réaliste et sympathique. Seule la partie numérique, bien que d’actualité, est moins intéressante dans son traitement, sans poser problème pour autant… Mais ce qui est finalement le plus drôle je crois, c’est qu’en tapant le titre du livre dans Google, vous trouverez dans les premiers résultats des discussions entières de forum sur ce thème…

Ce roman, avec sa jeune héroïne, est parfait pour les « petits » sixième, notamment en début d’année, voire avant la rentrée pour découvrir le collège. Une histoire qui plonge dans le grand bain du collège, avec son vocabulaire et ses règles bien particulière, mais tout en humour et avec même une histoire d’amour !


+ Ces personnages ont commencé leurs aventures dans Ma meilleure amie a une meilleure amie, en CE2.
+ Challenges : Rentrée Littéraire 2016YA#6
cof

Encore faut-il rester vivants

Encore faut-il rester vivantsRoman pour adolescents
Science-fiction – Post apocalyptique – Survie
à partir de 12/13 ans

Encore faut-il rester vivants

d’Anne Ferrier

Magnard, 2016
978-2-210-96276-7, 13,90€
Epub, 9,49€

L’apocalypse a eu lieu. Pour survivre, trois adolescents unissent leurs forces et avancent coûte que coûte.

 

Début in medias res un peu précipité, qui nous lance dans l’action sans qu’on comprenne vraiment ni qu’on ait vu les personnages…

Bam ! Bam Bam !
Les coups redoublent de vigueur. « S’ils parviennent à entrer, nous sommes morts ! » Le cerveau de Mouette est sûrement en train de calculer le pourcentage de chance de survie dont nous disposons. Sauf qu’il n’y a pas besoin d’être devin pour ça : elles doivent frôler le néant.

Julia, dite Princesse, Shawn, dit ‘Cro Magnon’ et Mouette étaient dans le même lycée. Quand une éruption solaire dévaste le monde, ils se retrouvent par hasard ensemble, alors que tout les oppose. Ceux qui n’ont pas brûlé semblent développer une étrange maladie : ils deviennent enragés et cherchent à manger les Vivants. Le mot n’est jamais prononcé dans le livre, mais difficile de ne pas penser aux Zombies. Des zombies éphémères, qui meurent en quelques jours.

Encore faut-il rester vivants est, comme son nom l’indique, un survival. Cadavres qui jonchent les rues, familles dessimées, attaques, pièges, violence… rien n’est épargné à nos trois adolescents. Ils se partagent d’ailleurs la narration, permettant une alternance de point de vue qui les rend encore plus attachants. Trois personnages très différents qui évoluent rapidement, apprenent, s’endurcissent.

Ce roman apporte un regard intéressant sur notre civilisation actuelle, en la réduisant quasiment à néant. Même l’espoir, auquel se rattache beaucoup Julie, fini par s’étioler…

Si l’intrigue tient bien la route, avec des personnages construits et attachant, je regrette deux éléments : Encore faut-il rester vivants est un one-shot (visiblement), et l’intrigue, qui se déroule sur presque un an, manque souvent de détails, de profondeur. L’histoire aurait gagné à être plus développée, la vitesse n’apportant pas toujours d’élément de suspense, au contraire. En effet une histoire d’amour va prendre une place relativement importante dans le récit, et réduire encore le temps de l’action…

Un roman un peu court pour être totalement dans la survie, mais qui n’épargne rien à nos héros. Une belle entrée en matière pour découvrir ce genre si l’on ne souhaite pas se lancer dans une série.
Vous aimerez sûrement aussi Brainless, U4, les Variants

+ Challenge YA 6
+ 1% Rentrée littéraire

Extrait
Bande annonce :