Juliet, Naked de Nick Hornby + Concours !

Juliet, Naked
julietnaked.jpg

En bas de l’article, un concours pour gagner ce livre !

Auteur : Nick Hornby

Traducteur : Christine Barbaste
Editeur : 10/18
Date : 06/05/2010
Pages : 312 p.
Prix : 19,00 €
ISBN
9782264050830

Roman

Thèmes : Musique, Vie, Amour, Couple, Amérique, Angleterre

Présentation de l’éditeur :
« Avec Juliet, Naked, Nick Hornby signe la bande originale de notre époque. Irrésistible !
A Gooleness, petite station balnéaire surannée du nord de l’Angleterre, Annie, la quarantaine sonnante, se demande ce qu’elle a fait des quinze dernières années de sa vie… En couple avec
Duncan, dont la passion obsessionnelle pour Tucker Crowe, un ex-chanteur des eighties, commence sérieusement à l’agacer, elle s’apprête à faire sa révolution. Un pèlerinage de trop sur
les traces de l’idole et surtout la sortie inattendue d’un nouvel album, Juliet, Naked, mettent le feu aux poudres. Mais se réveiller en
colère après quinze ans de somnambulisme n’est pas de tout repos ! Annie est loin de se douter que sa vie, plus que
jamais, est liée à celle de Crowe qui, de sa retraite américaine, regarde sa vie partir à vau-l’eau… Reste plus qu’à gérer la crise avec humour et plus si
affinités…
 »

Avis :

Annie et Duncan, deux anglais que l’on découvre, que l’on suit, en Amérique d’abord, sur les traces de Tucker
Crowe. Cet ex chanteur que tout le monde a oublié, déchaine sur Internet les discussions et rumeurs d’une quinzaine de personne, avec à leur tête, Duncan.

Annie est une femme simple, agréable. Dans les premiers chapitres pourtant elle m’agaçait assez, de rester avec
Duncan, cet éternel ado qui ne la rendait pas heureuse. Et puis peu à http://wrath.typepad.com/.a/6a00d83451924f69e2012876c9823b970c-320wipeu, elle semble se réveiller, exister par elle même, et plus le temps passe plus les évènements
l’aident à devenir elle même. « Elle voulait avoir à nouveau vingt-cinq ans. » Ses réflexions sont toujours très justes, pleines d’hésitation, de sentiments. Elle nous ouvre alors les
portes de deux mondes. Celui du musée où elle travaille et de l’exposition qu’elle prépare, sur les années 40 dans la station balnéaire de Gooleness. Et celui de Tucker Crowe.

Je trouve que c’est vraiment la force de ce livre, on ne reste pas centrer sur ce couple, comme dans certains
livres actuels, et on part outre manche, découvrir la vie de cet ex chanteur, dont on a hâte de découvrir les mystères. Plus star du tout, un homme perdu, avec trop d’enfants dont il en connaît
peu, et assez d’ex femmes pour ne plus les compter. Un homme surtout qui contrairement à Duncan sait prendre du recul quand il le faut, et aime lire ;)

http://www.decitre.fr/gi/48/9780141020648FS.gif

Nick Hornby nous livre là un roman talentueux, avec des réflexions très justes sur le monde
artistique, sur les sites internet de fan. On retrouvera avec plaisir de nombreuses références, littéraires (Dickens par exemple) mais surtout musicales. Tucker Crowe est un rockeur, et les
références que l’on retrouve ne me sont donc pas du tout inconnues, puisque la musique de Dylan, souvent citée, m’a bercé toute mon enfance, bien plus que les comptines
habituelles.

 

Tout au long de l’article vous avez découvert 3 couvertures étrangères, dont la dernière me laisse très perplexe.
Je préfère vraiment la couverture française.

 

Même quand on a reposé ce livre, on n’en sort pas vraiment  parce que c’est un univers prenant, touchant! Une
fresque contemporaire, créative, musicale, artistique, qu’on prend plaisir à lire, d’un bout à l’autre.

 

Voir aussi l’avis de :

CunéYs,


Concours
!

Les éditions 10/18 vous propose de lire vous aussi ce livre ! Pour cela rien de plus simple, il suffit de répondre
en commentaire aux trois questions suivantes, en laissant une adresse mail valide :

 

1- Nick Hornby a aussi écrit :

a- Haute Fidélité        b- La fureur et l’ennui      c- Un
don

 

2-En quelle année est né Nick Hornby ?

a- 1947                         b-
1954                          c- 1957

 

3- Dans le livre Tucker Crove est :

a- une super star       b- un ex chanteur      c- un auteur à
succès

 

 

Des indices ici : http://www.10-18.fr

 

 

Règlement :

Le concours est ouvert à toute personne résidant en France Métropolitaine, du 9 au 12
mai 2010 à 12h
. Une seule participation par personne.

Le gagnant sera tiré au sort parmi les bonnes réponses. Si le gagnant ne pouvait pas être contacté dans les 7
jours suivants la fin du concours, le lot serait remis en jeu.

Pas rigolo de Jean Leroy et Bérengère Delaporte

pasrigolo.gif

Album cartonné (jeunesse)

PAS Rigolo !

de Jean Leroy

illustré par Bérengère Delaporte

 Editions Frimousse (Pot d’Colle), 01/03/2010
28 pages
9782352410584, 9€

 Thèmes : pirate, vêtements

 

 

 

 

Avis :

Un cartonné humoristique vraiment réussi. Sur la première page nous voyons un morceau de tête d’un homme, à l’air plutôt méchant. Puis à chaque page, une petite phrase nous décrit une action d’habillement : je chausse MES bottes… L’illustration quand à elle nous montre uniquement les dites bottes… Je ne vous livre pas la chute, mais elle est vraiment drôle, bien trouvé pour un album cartonné ! Un livre sur le monde des pirates, mais en rien sanglant, sans combat… et même avec des petits coeurs sur le slip ;)

Un très bon moment à partager !

 

Extraits :

«J’empoigne MON sabre… »

challenge2

12 / 24

 Le recap ici et la suite là !

Les index par titre et auteur pas du tout à jour !

Sois un homme papa de Janine Boissard

soisunhommepapa.gifSois un homme papa

Janine Boissard

Editeur : Fayard
Date : 14/04/2010
Pages : 307 p.
Prix : 19,90 €
ISBN
978-2-213-65165-1

 Roman

Thèmes : Famille, Divorce, Nature

Présentation de l’éditeur :
« Jean-Rémi et Olivia vivent à Neuilly avec leurs trois enfants, Cédric, dix-sept ans, Tom, douze, et Coline, trois. Un jour, Tom entend sa mère déclarer à son père qu’elle souhaite divorcer. Elle n’en peut plus de vivre avec un looser. Son boulot ? Jean-Rémi le doit au père d’Olivia. Et il stagne, lamentablement.
Jean-Rémi se laisse accabler. C’est pourtant par amour pour sa femme qu’il a accepté cet emploi qui allait contre sa vocation. De son côté, Olivia a tout prévu. Son mari continuera d’habiter le grand appartement avec leurs enfants, dont il aura la garde. Ainsi pourra-t-elle mener plus librement sa brillante carrière d’avocate internationale. »

Avis :

Depuis que je l’ai découvert à l’adolescence, Janine Boissard m’accompagne régulièrement, parfois par hasard,
presque toujours pour les vacances. Parce que son écriture s’y prête. Parce que je n’aime pas m’arrêter au milieu de ses livres. Parce que c’est un vrai moment de détente.

Sois un homme papa m’a une fois de plus comblé par rapport à tout cela. J’ai pris un grand plaisir à partager la
vie de cette famille, et surtout de Jean Rémi (dit Jean Rève) et de Tom, qui se partagent la narration. Une famille qui se sépare, une famille où tout le monde souffre

Une galerie de personnages surtout :
Une mère « qui porte la culotte » mais qui n’est jamais là.
Un père qui se laisse faire (par amour, puis par habitude), passionné par la nature.
Un aîné très ados, avec soirée, shit et vérou à la porte.
Tom, un peu perdu, pré ado sans histoire, sans trop d’ami, sans trop d’idée, mais avec l’amour des livres, et de son père.
Coline, la petite, qu’on croise, adorable. Toujours accompagné de Debbie, la nounou martiniquaise amoureuse de son île.
L’horrible chienne qui coule de beaux jours après avoir été une star.
Et tous les autres, les grands parents bobos (Le Général et CacQuarante), les grands parents natures, les bretons, les amis, les anciens, les nouveaux, les revenus, les voisins…

Et tout cela donne un roman plein de sensibilité, plein d’amour aussi, d’amour filial surtout, d’un père qui aime
ses enfants, d’enfants qui ne savent plus trop qui ils doivent aimer, l’un ou l’autre, aucun?

Le tout avec un petit air d’actualité, les familles recomposées, les pères mis sur la touche, des Iphone, FBI
portés disparus, Zizou ; mais aussi d’éternité, avec la figure emblématique de cet arbre, le Ginkgo Biloba.

Une fresque contemporaire, sensible, attachante, qu’on prend plaisir à lire, d’un bout à l’autre.

Un livre qui sort aujourd’hui !

La chronique de France Info : le livre du jour, avec Jeanine Boissard qui nous raconte le début de l’histoire, et nous explique la genèse de ce livre.

Les raisons du doute de Gianrico Carofiglio

raisonsdudoute.gifLes raisons du doute


Auteur : Gianrico Carofiglio

Editeur : Seuil
Date : 4/03/2010
Pages : 261 p.
Prix : 19,50
ISBN
9782021000092

 Roman (legal thriller)

Thèmes : Justice, Adultère, Drogue

Présentation de l’éditeur :

« Guido Guerrieri est appelé à la prison de Bari pour défendre en appel un prévenu condamné pour trafic de drogue.
Reconnaissant en lui Fabio Ray-Ban, l’agitateur fasciste qui fut le cauchemar de son adolescence, il décide de refuser. Or, l’homme clame son innocence: il prétend avoir été dupé par son premier avocat. Et il lui lance: « On raconte que vous ne vous dérobez pas quand la cause est juste. On raconte que vous êtes un type bien. » Guerrieri hésite, car les preuves sont accablantes; il sait qu’il est malvenu et dangereux de s’en prendre à un confrère.
Mais quand la femme du détenu, d’une beauté stupéfiante, se présente à son cabinet, toutes ses réserves s’évanouissent. Séduit par cet avocat malheureux en amour, féru de boxe et de littérature,
le lecteur se laisse entraîner dans une affaire qui lui dévoile les rouages de la machine judiciaire italienne, ainsi qu’une ville aussi animée qu’inquiétante.  »

Avis :

Les raisons du doute est un roman qui m’a fait douter plus d’une fois, sans mauvais jeu de mots.  Déjà il me
semble bien difficile de définir le style de ce livre… un peu de policier, mais pas tant que ça… alors un roman… mais pourtant il y a tous les ingrédients, justice, drogue, complot, indic’…

Finalement je crois que c’est un livre à prendre comme il vient, à lire sans trop réfléchir… Le personnage principal ne m’a pas plu du tout, avec ses « tortillages » de cerveau permanent, ses doutes et ses erreurs… Et pourtant passé la moitié du livre j’étais accroché à ses gestes, à ses decisions. Et puis tout de même, il aime la littérature, nous entraine parfois dans ce domaine. Il est à la fois un homme amoureux, un homme brisé, un avocat passionné, un avocat pris au piège, et même un enquêteur. Il y a un peu de l’univers de Grisham là dedans, sans le suspence. Notre héros torturé par son passé passe au premier plan dans l’affaire, laissant l’enquête de coté.

Une belle mélancolie italienne, que l’on prend plaisir à lire, mais dont l’histoire reste à mon goût secondaire
par rapport à l’ambiance générale du livre…

D’autres avis : CathuluFashion, Mango, George Sand, Leiloona