L’homme de cinq heures de Gilles Heuré

9782253089810FS-copie-1.gifL’homme de cinq heures

 de Gilles Heuré

Viviane Hamy,  19/08/2009
 978-2-87858-298-7, 19,00 €
285 p.

   Thèmes : Quête d’identité, cinq heures dans la littérature

Présentation de l’éditeur :
 » Encore très jeune lecteur, Gilles Heuré s’était étonné de lire dans le premier Manifeste du surréalisme d’André Breton que Paul Valéry aurait confié à celui-ci qu’il devenait impossible de commencer un roman par : « La marquise sortit à cinq heures… » Cette phrase devenue LA référence à Valéry, qui (paraît-il) la citait comme topique du roman
balzacien qu’il jugeait dépassé, a inspiré ce premier roman.

 L’auteur, intrigué par ces cinq heures du soir, en a découvert à tous les coins de page (Stendhal, Zola, Hugo, Maupassant, Flaubert, Colette, Marina Tsvetaieva, Garcia Lorca, Jules Verne, Thomas Hardy, Herman Melville…). Au fil des lectures et convaincu que cette heure n’était pas insignifiante, un projet s’est dessiné : un ouvrage qui tenterait d’élucider son importance – le temps de la mélancolie, du doute, de la volupté, de l’errance, de la création, du basculement – dans la littérature, puis, peu à peu, dans tous les arts, de la peinture à la photographie.
Comment éviter la triste anthologie, la liste non exhaustive de livres où interviendraient ces cinq heures du soir entêtantes ? L’auteur a réalisé le tour de force d’imaginer une fiction avec intrigue et personnages. La langue, l’érudition, la culture mais aussi le climat fantastique, la loufoquerie
et l’humour insufflés dans ces pages impressionnent.
 
Ainsi commence l’étrange affaire de L’Homme de cinq heures :
 Où notre héros est abordé par un curieux personnage qui dit se nommer Paul Valéry et supplie : « Surtout ne les écoutez pas, ceux qui le disent et le répètent ! »
 Paul Béhaine, obligé de quitter la Bibliothèque Nationale (rue de Richelieu) qui ferme ses portes à cinq heures du
soir, décide de marcher plutôt que de prendre l’autobus comme il en a l’habitude. Sur le Pont des Arts, il est abordé par un drôle d’individu qui prétend être Paul Valéry (mort depuis 1945 !), ce Monsieur V défend alors la fameuse phrase « La marquise sortit à cinq heures ». Il prétend ne l’avoir jamais écrite ni même dite. André Breton, qu’il aurait fréquenté, l’en aurait affublé comme d’un vêtement mal taillé. Monsieur V, personnage énigmatique aux réactions imprévisibles, va s’acharner à démontrer l’importance de cette heure dans les arts.
Nous voilà invités à déambuler dans les cinq heures du soir et leur monde parallèle : un musée souterrain, une confrérie des cinq-heuristes et des rêves qui emportent le lecteur au cœur de la Première guerre mondiale ou de l’insurrection de Budapest en 1956.
 
Les cinq heures du soir, véritable obsession de ce soi-disant Paul Valéry, vont déferler et hanter à son tour Paul Béhaine. Et quand Monsieur V disparaîtra sans prévenir, notre héros partira à sa recherche pour lever le voile sur sa véritable identité. Mais qui est-il ? D’où vient-il ? Pourquoi cette obsession ? Les réponses se découvrent dans le parcours mouvementé de Monsieur V.
Réflexion sur l’érudition et les multiples formes de l’écriture, l’auteur de L’Homme de cinq heures nous entraine dans une promenade littéraire au suspense inattendu. Le lecteur deviendra-t-il à son tour obsédé par ces cinq heures du soir fatidiques ? »


Avis :

Un premier roman qui sonne souvent comme un essai, tant il est bourré de références littéraires ou culturelles. Une histoire suréaliste, avec les pieds bien ancrés, brillante, écrite de main de maître.

Malheureusement ce texte est resté assez loin de moi, j’ai eu du mal à y entrer, ma faible connaissance de Paul Valéry n’ayant sans doute pas aidé au début. J’ai trouvé les personnages impersonnels, je ne me suis pas attachée à l’histoire qui pourtant n’est pas qu’un ensemble de références culturelles, mais bien une histoire à part entière, avec même un peu de suspense. Je pense que ce livre est trop littéraire pour la scientifique de coeur que je suis, et je n’ai pas réussi à y trouver mon compte, malgré de nombreuses qualités, dont l’humour !


Extraits :
en PDF sur le site de l’éditeur juste ici

Merci à http://www.ulike.net/img/SelectionUlike.jpg

 

Les avis de Keisha , l’éditeur singulier, Leiloona et pleins d’autres qui se signaleront :)

 challenge-du-1-litteraire-20092.jpg

Défi 1% littéraire 2009 :

je ne sais pas du tout à combien j’en suis, avec ceux qui comptent, et ceux qui ne comptent pas… :)

 

Nous suivre et partager :
error0
fb-share-icon0
Tweet 8k

A propos Herisson

Passionnée de littérature jeunesse, dévoreuse de livres, jeune maman !
Lien pour marque-pages : Permaliens.

8 Commentaires

  1. ♥°º¤ø„¸ NoyEusEs ¸„ø¤º°¨♥
    ¸„ø¤º°¨   2010   °º¤ø„¸
    ♥¸„ø¤º « °º¤ø„¸ ¤ø„¸¨°º¤ø„¸¸♥
    ______(.. + * . ) .. * + * .. )______
    ______$……….$…$……….$______
    ______.$……..$…..$……..$______
    ______..$……$…….$.. ….$______
    ______…$….$………$….$______
    ______….$..$………..$..$______
    ______…..$$………….$$______
    ______…..$$………….$$______
    ______…..$$………….$$______
    ______…..$$………….$$______
    ______…..$ $…………$$______
    ______..$$$$$$……$$$$_____
    ♥¤ø„¸¨°º¤ø„¸ ¸„ø¤º°¨¸„ø¤º°¨♥
    ¨°º¤ø„¸ nOyEux   ¸„ø¤º°¨
    ¸„ø¤º°¨ ann£$2010« °º¤ø„¸
    ♥¸„ø¤º « °º¤ø„¸ ¤ø„¸¨°º¤ø„¸¸„ ♥
    `’*-.,_,.-*’` »*-.,_☆,.-*`’`*-.,_,.-*`’`*★-.,_,.-*`
    bOnzOur ! :D ,
    zE passe de sOuhaiter uNE bOunNE fin dE fing d Anné£,
    et pLeing dE dOucEur et tEndressE pr 2010 :D
    a vOus fAmiLle et amies !bOnNe st sYLvestrE

  2. Je l’ai aussi reçu…mais encore lu!!! Lecture très prochaine ;-)

  3. Je n’ai peut être pas assez de référencs mais ça m’a l’air plein de mystères et très bien mené. Ton billet est très séduisant!

  4. Je ne sais pas Hérisson mais dans le doute envoie le lien chez Ulike ;-)

  5. Je comprends tes réticences. Pour ma part, je l’ai bien aimé.
    Mon billet est ici :
    http://leiloona.canalblog.com/archives/2009/10/23/15530881.html

    Et je te souhaite une belle et heureuse année !

  6. Apparemment le concept est assez novateur mais j’attednrai d’autres avis avant de me décider car, comme toi, je ne suis pas une experte de Paul Valéry.

  7. Je vais passer mon tour pour celui-ci…

  8. Disons qu’il ne peut pas plaire à tout le monde !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.