Ce que j’ai oublié de te dire – Joyce Carol Oates

Roman pour grands adolescents

Ce que j’ai oublié de te dire

Joyce Carol Oates

Albin Michel, 2014
Wiz, 341 pages
9782226252586, 15€

Joyce Carol Oates est une auteur que je ne suis qu’en littérature jeunesse, et chaque fois je me demande si le fait que les personnages soient des adolescents en fait vraiment un roman jeunesse. Ce que j’ai oublié de te dire ne fait pas exception.

Merissa, Nadia, Tink, trois jeunes filles qui rythment ce roman. Merissa et Nadia racontent, chacune leur tour, le lycée, la vie, mais surtout la mort. Celle de Tink, celle qui les comprenait si bien et qui s’est suicidée six mois plus tôt. Tink était une fille étrange qui a changé leur vie. Mais sans elle Merissa ne sait plus vraiment qui elle est, ni si ce qu’elle a toujours voulu l’intéresse toujours. Elle veut exister et la seule solution qu’elle trouve est dans la douleur. Nadia, quant à elle se sent seule et rejetée et c’est dans l’amour pour un de ses professeurs qu’elle se sent vivante.

Dans ce roman à la première personne, avec trois parties et trois narrateurs, la vie est la quête essentielle. Vivre, savoir vivre, réussir à vivre encore, se sentir vivante… Nos personnages ne sont pas des écorchées vives, pas vraiment. Si la vie ne leur fait pas que des cadeaux, sans le suicide de Tink elles auraient continué leur vie sans grand remous.

Tink, personnage central de ce roman, elle et ses secrets, ses non-dits. Elle, fantômatique pour répondre aux interrogations de ses amies encore vivante, souvenir tenace. Elle, qui a su les changer, leur faire voir la vie autrement, pour repartir presque aussi vite. Un personnage que l’on a du mal à saisir pendant tout le roman.

Merissa et Nadia sont deux jeunes filles détestables et attachantes. Ces jeunes filles à qui tout réussi mais qui recherche à exister sont extrêmement fragile, même si leur entourage ne le remarque pas. C’est en nous immissant dans leur pensées les plus intimes que l’on comprend et partage leur douleur.

Ce roman aborde des thèmes variés mais difficiles. Le divorce, l’indifférence parentale, la solitude, l’amour d’un professeur, la maladie, mais encore anorexie, scarification, suicide. Rien n’est épargné à nos adolescentes et pourtant, malheureusement, tout semble si vrai. L’écriture de Joyce Carol Oates nous mène dans ces tréfonds de l’être humain avec brio, toujours à la première personne et sans jamais porter de jugement. Pas vraiment de solution non plus.

Si ce roman est absolument superbe il n’en demeure pas moins un récit extrêmement difficile. S’il peut être salvateur pour certains adolescents en péril, il pourrait aussi en faire couler d’autres tant les personnages semblent plus heureux dans la solution qu’ils trouvent à leur malheur.

Enfin un détail m’a légèrement dérangé, celui du poids des adolescentes en question. Pour une taille d’1m65, un poids de 45 kg semble normal, un poids de 55 kg vraiment énorme. On voit même son ventre ! Bien sûr cela permet de mieux visualiser les difficultés de représentation d’elles-même et des autres qu’ont ces jeunes filles, pour un regard adulte, mais je pense qu’il faut être très prudent avec ce genre de sujet sur nos adolescentes… Un roman à conseiller aux plus grands adolescents, et surtout pas comme « livre médicament ».

+ Challenge YA#3

+ + Challenge Rentrée littéraire d’hiver de Valérie

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :
0

Big Bang Cats 1 Naissance d’un groupe de Flora Grimaldi et Anna Cattish #BD

Encore des bulles!
Bande dessinée pour adolescents

Big Bang Cats

1 Naissance d’un groupe

de Flora Grimaldi

et Anna Cattish

Glénat, septembre 2013
Tchô, la collec, 47 pages
9782723493048, 9,99€

         Ce premier tome des Big Bang Cats est un tome d’ouverture qui donne le ton : des lycéens pris par tous pour des loosers décident de monter ensemble un groupe de rock. En suivant Tina, nouvelle venue dans le lycée nous allons découvrir tous les personnages : Eloïse une petite boulotte qui devient vite son ami, Baptiste le premier de la classe, Franck le beau gosse, Barbara la pimbêche et tous les autres élèves. Un microcosme un peu caricatural mais sympathique à suivre.

Les relations de Tina avec sa mère sont aussi mises en avant dans ce tome, des relations conflictuelles, mélange d’adolescence et de séparation. De nombreux thèmes plus profonds semblent en effet se dessiner dans ce premier tome : le divorce, l’homosexualité, l’acceptation de soi… beaucoup de potentiels !

Les illustrations sont très expressives, avec des tons chauds qui font penser à l’univers du journal de Camilla ou de Lou. Des dessins qui attirent les adolescents et en effet tous les ingrédients sont réunis pour leur plaire : ados, amis, lycées et rock!
Ce premier tome est vraiment un tome d’exposition mais les personnages sont attachants et l’on a envie de suivre les aventures de ce groupe de rock naissant. Les situations sont traitées avec un brin d’humour sans tomber dans les gags lourds, créant une ambiance familière agréable.

 + Par les auteurs de Tib et Tatoum

+ Challenge 1% rentrée littéraire #BD

Nous suivre et partager :
0

2 filles + 3 garçons – les parents = 10 choses que nous n’aurions pas dû faire de Sarah Mlynowski

Roman pétillant pour adolescent(e)s

2 filles + 3 garçons – les parents = 10 choses que nous n’aurions pas dû faire

de Sarah Mlynowski

Claudine Richetin (Traducteur)

Albin Michel, 2013
Wiz, 384 pages
9782226245915, 15,50€

 

Le titre de ce roman reflète relativement bien le contenu de ce livre : une histoire d’adolescents, d’amour et de bêtises pourtant c’est le titre anglais, plus neutre, qui reflète le fond de ce roman : Ten things we did (and probably shouldn’t have).

L’histoire est simple, April, une jeune adolescente se retrouve à vivre chez sans meilleure amie, Vic, suite au déménagement de ses parents car elle ne veut pas quitter sa vie. Sauf que cette amie vit seule, sa mère étant absente. Les histoires d’amitié, de famille et d’amour rythment ce roman pétillant qui joue sur un suspense instauré dans la situation de départ, que nous quittons pour un retour en arrière de plusieurs mois.

Un récit très vivant avec tout un tas de thématiques, le sexe, l’indépendance, la relation parents-enfants, le divorce, la jalousie… des thèmes courants à l’adolescence, abordé dans le fil du récit. Une apparente légèreté qui cache de vraies réflexions parfois… malheureusement pas toujours… Les liens avec le passé de l’héroïne sont nombreux, ce qui permet de mieux la connaître au fil des pages, et même si elle est terriblement exaspérante, on s’attache…

April va peu à peu apprendre le prix de l’indépendance… Acheter un jacuzzi, adopter un petit chat, organiser des fêtes… facile à faire, mais encore faudra-t-il s’en sortir ensuite…

L’auteur joue beaucoup avec l’ignorance de la narratrice qui est entourée par des personnes qui ont toutes leur propres difficultés, leurs propres secrets. Certaines choses sont particulièrement évidente mais le lecteur passe un bon moment avec ces jeunes pétillants de vie et d’amour.

+ Les avis de Fantasia, qui note des choses que je n’ai pas vu dans les épreuves non corrigées :(, Loraah, Dorot, Radicale,

+ Challenge YA#2 57/60

 

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :
0

Un ami en danger – Isabelle Giafaglione

Roman pour adolescents

Un ami en danger

Isabelle Giafaglione

Ed. du Jasmin, 2012
9782352840763, 14,00

 

Thèmes : Marseille, divorce, journaliste, enquête, sans papier, clandestin,

 

presentationed

A peine Alexis a-t-il mis le pied à Marseille qu’il déteste la ville. Des bagarres au fond de la cour au trafic de drogue, du racket à la criminalité organisée, des transports en commun au minuscule appartement où il doit vivre avec sa mère et sa tante, tout l’éloigne du confort auquel il était habitué avant le divorce de ses parents. Alors qu’Alexis découvre peu à peu la gentillesse et l’humour cachés derrière le sarcasme de ses camarades, sa vie bascule : l’un de ses amis, un jeune Moldave sans-papiers, disparaît.
Alexis découvre alors les difficultés et les menaces qui pèsent sur des immigrés en quête d’une vie meilleure, une réalité qu’il ne soupçonnait pas.

mon avis  critique

Alexis n’est vraiment pas fait pour vivre à Marseille, mais on ne lui laisse pas le choix. Suite à la séparation de ses parents il doit dire adieu au chic de son lycée français à l’étranger pour un lycée marseillais beaucoup moins accueillant.

La jeune maman qui fait la manche dans les couloirs du métro est venue volontairement à Marseille, elle, mais elle ne s’attendait pas à ça…

Alexis, fil conducteur de cette histoire va découvrir Marseille, se faire de nouveaux amis et se lancer dans une enquête journalistique qui conduira le lecteur à voir l’envers du décor. Cette femme croisée dans le métro, mais surtout son ami Moldave, recherché par la police, qui disparaît, voilà de quoi faire réagir Alexis. Les sans papiers, les réseaux clandestins, la détresse humaine. Des extraits de journaux rythment d’ailleurs la lecture, la rendant plus tangible encore.

Un roman poignant sur un thème intéressant, qui mêle vie marseillaise et amité. A découvrir et faire découvrir car le ton devrait toucher aussi les adolescents. Dommage tout de même que la couverture, comme souvent aux Editions du Jasmin, ne soit pas plus attrayante.

Logo Lystig+ Challenge YA#2
+ Challenge Vivent nos régions – Marseille
+ Challenge Thriller

 

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :
0