Le plat du loup plat de Michel Van Zeveren

Une parodie déroutante mais savoureuse d’un célèbre conte…

Album pour la jeunesse dès 3 ans

Le plat du loup plat

de Michel Van Zeveren

Ed. L’école des loisirs,
ill. de Michel Van Zeveren,
coll. Pastel, mars 2021,
12 euros

 

Thèmes: loup, bois, conte revisité

 

Présentation de l’éditeur: “Il était une fois un loup. “Un loup? Mais quel loup?” me direz-vous. Les loups ont depuis longtemps disparu de nos bois. D’ailleurs c’est simple, il n’y en a plus que dans les livres. Et à passer de page en page, ce loup est devenu tout plat! Il a grand besoin d’un bon repas. Justement, voici trois petits cochons bien dodus…”

 

Le plat du loup plat commence par une froide journée d’hiver. La neige recouvre un chemin à travers bois. Alors que le narrateur nous assure que l’on ne rencontre plus de loup dans nos forêts mis à part dans les livres, un loup frigorifié apparaît. Mais pour une raison inconnue, le loup devient aussi fin qu’une feuille de papier. Voilà, le ton est donné.

Cet état est donc bien pratique pour chasser sans être vu et attraper ses proies par surprise! Justement, voilà trois petits cochons qui passent par là…

Bien sûr, en lisant ces lignes vous pensez certainement au célèbre conte. Sauf que cette fois, même dans leur maison de briques, les trois petits cochons ne sont pas en sécurité. Michel Van Zeveren joue la carte de l’humour avec un final où même dans le ventre du loup, le plus âgé des trois cochons nie toujours son existence.

Dans Le plat du loup plat, on ressent une ambiance un peu inquiétante. En effet, le lecteur est complètement plongé dans cette forêt hivernale. Les illustrations la font paraître aussi froide et silencieuse que dans la réalité. Sur la première de couverture, on aperçoit les trois petits cochons surveiller leurs arrières avec inquiétude. Au dos, seule une ligne noire figure la présence du loup. C’est donc une atmosphère étrange qui émane de cet album.

Tout au long du récit, on a peur pour ces cochons intrépides et inconscients. Les tons sobres des décors (bruns, noirs, gris et blancs) contrastent avec ceux  très colorés des trois petits cochons.

Le plat du loup plat est un album très original qui m’a donné envie de découvrir les autres productions de Michel Van Zeveren.

 

~Melissande~

 

+Un autre album de Michel Van Zeveren, présenté par Hérisson: Je, tu, il m’embête

+Un autre conte revisité des trois petits cochons présenté par Nathalie: Monsieur Loup a les crocs de Sandrine-Marie Simon et Sébastien Chebret

Et les lumières dansaient dans le ciel d’Eric Pessan

Un roman réaliste sensible avec un protagoniste attachant en manque de repères

et les lumières dansaient dans le ciel

Roman initiatique pour la jeunesse dès 11 ans

Et les lumières dansaient dans le ciel

d’Eric Pessan

Ed. L’école des loisirs, coll. Medium+ Poche,
février 2021 (première parution en 2014)- 5,80 euros

***

Thèmes: astronomie, divorce, séparation, fugue, solitude, relations parents (mère)

***

 

Présentation de l’éditeur: “C’est la nuit. Elliot n’arrive pas à dormir, alors il s’en va. Il part loin de la ville, en train, pour aller voir les étoiles, et il reviendra avant le matin. Voir les étoiles, c’est ce qu’Elliot aime le plus au monde. Autour de lui, personne ne comprend vraiment cette passion. Avant, il observait le ciel avec son père, qui lui apprenait les constellations et les galaxies. Maintenant que ses parents sont séparés, ce n’est plus possible. Il doit y aller seul, en espérant que sa mère ne se rendra compte de rien.”

Avec beaucoup de sensibilité et de pudeur, dans Et les lumières dansaient dans le ciel, Eric Pessan aborde un sujet douloureux pour de nombreux jeunes: le divorce. En effet, du jour au lendemain, le monde d’Elliot vole en éclats. Son père quitte le domicile conjugal et il se retrouve seul avec une mère qui ne le comprend pas. Alors la nuit, il s’échappe de la demeure familiale où il étouffe. Car c’est en observant les étoiles que son monde s’illumine. Cela lui permet de retrouver un semblant de normalité.

Comme beaucoup d’adolescents, Elliot peine à retrouver ses repères en l’absence d’une figure paternelle. Et les lumières dansaient dans le ciel m’a beaucoup plu. Hormis des thématiques actuelles, c’est surtout la plume d’Eric Persan qui m’a séduite. Ce roman est court certes mais très bien construit.

L’auteur nous invite à contempler la nuit d’un oeil neuf. Ce sera grâce à une rencontre, presque magique, que deux ados à la dérive se raccrocheront à leurs rêves.

Et les lumières dansaient dans le ciel est un roman à découvrir si ce n’est déjà fait!

 

~Melissande~

 

Muette présenté par Hérisson

+ L’avis de Saiwhisper du blog “Les pages qui tournent”

 

Mémoires de la forêt tome 1 Les souvenirs de Ferdinand Taupe de Mickaël Brun-Arnaud

Un magnifique premier tome, promettant d’autres aventures dans une forêt pas comme les autres

Roman pour la jeunesse dès 9 ans

Mémoires de la forêt. Tome 1 Les souvenirs de Ferdinand Taupe

de Mickaël  Brun-Arnaud

Ed. L’école des loisirs, coll. Neuf,
ill. de Sanoe,
mars 2022, 320 pages-14,50 euros

Thèmes: mémoire, maladie, amitié, souvenirs, forêt, animaux, voyage

 

Présentation de l’éditeur: “Dans la forêt de Bellécorce, au creux du chêne où Archibald Renard tient sa librairie, chaque animal qui le souhaite peut déposer le livre qu’il a écrit et espérer qu’il soit un jour acheté. Depuis que ses souvenirs le fuient, Ferdinand Taupe cherche désespérément à retrouver l’ouvrage qu’il a écrit pour compiler ses mémoires, afin de se rappeler les choses qu’il a faites et les gens qu’il a aimés.(…)”

 

C’est avec beaucoup d’émotion que j’écris ce billet. En effet, je viens tout juste de refermer le premier tome de  Mémoires de la forêt et j’en suis encore toute retournée! Ce magnifique roman jeunesse conte avec pudeur et énormément de tendresse les dégâts irréversibles d’une terrible maladie: l’Alzheimer. C’est grâce à l’aide précieuse de son ami  le renard que petit à petit, Ferdinand Taupe trouvera le courage d’arpenter le chemin du Souvenir…

Mais le plus original, c’est que l’auteur parvient à nous emmener dans une aventure pleine de mystères à élucider. En effet, la mémoire de notre adorable taupe étant défaillante, le lecteur (tout comme nos deux compères) doit retrouver toutes les pièces du puzzle pour enfin découvrir la vérité. Et quelle vérité!

Bien que, arrivé à la moitié du livre, l’on se doute de ce qu’il a dû se passer; certains éléments sont une réelle surprise! De plus, les illustrations de Sanoe apportent à ce récit des  Mémoires de la forêt une profondeur supplémentaire. A travers les aquarelles délicates de l’artiste, on ressent à la fois la douceur de vivre et une certaine mélancolie liée au souvenir du passé.

Mémoires de la forêt est une pépite, un roman tendre que j’ai adoré découvrir!

 

~Melissande~

 

+La mémoire aux oiseaux d’Ingrid Chabbert et Soufie, un album sensible présenté par Nathalie.

+ Un roman sur le même thème, présenté par Nathalie: Mamie Gâteau s’emmêle le tricot de Gwaldys Constant et Gilles Freluche

 

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Imagine une ville d’Elise Hurst

Une artiste à découvrir si ce n’est déjà fait!

Album pour la jeunesse dès 3 ans

Imagine une ville

d’Elise Hurst

Editions Deux, texte et illustrations d’Elise Hurst, 2021 (2014 pour l’édition originale), 32 pages, 16 euros

 

Thèmes: ville, voyage, imaginaire, surréalisme, animaux

 

Présentation de l’éditeur: “Tu viens t’asseoir avec moi tandis que les gargouilles sirotent un thé?”

 

Quel plaisir de retrouver l’univers surréaliste d’Elise Hurst! La phrase inscrite au dos de la couverture d’Imagine une ville à elle seule annonce la couleur. Tout comme dans le magnifique Le monde secret d’Adélaïde, l’auteure s’amuse une fois de plus à mêler aux êtres humains des animaux anthropomorphisés. A cela s’ajoutent les songes de jeunes enfants avides d’explorer le monde et d’en découvrir tous les mystères.

Dans leurs rêves, passé et futur s’entremêlent afin de nous offrir un panel de trésors. Véritable éloge des apports de la culture et de la littérature, Cette oeuvre d’Elise Hurst en séduira plus d’un!

Imagine une ville est un album en noir et blanc dont l’illustration de couverture arbore une petite touche colorée. En effet, seuls le parapluie; le pull et les souliers de la petite fille sont rouges. La double-page intérieure d’un beau sépia nous invite à entrer dans un univers onirique.

Les illustrations d’Elise Hurst sont superbes, soignées et extrêmement précises. D’ailleurs, je me suis beaucoup amusée à observer les différents arrière-plans afin d’y déceler des détails apportant leur petit plus au récit.

 

 

En somme, Imagine une ville est un très bel objet-livre. Comme toujours, les éditions Deux nous offre un ouvrage de qualité et visuellement très réussi!

Laissez-vous transporter par le talent d’Elise Hurst!

 

~Melissande~

 

+ Du même auteur: Le monde secret d’Adélaïde que je vous ai déjà présenté

+ Un autre album jeunesse au ton surréaliste, présenté par Nathalie: Le parc de Marguerite de Sara Stefanini