Le béton qui coule dans nos veines

Le béton qui coule dans nos veines

de Laurence Schaack

roman pour adolescent autour du Hip Hop

Nathan, février 2012
Backstage, 237 pages
9782092532140, 10€50

Cette collection de chez Nathan présente en roman les principaux courants musicaux. Des histoires mais qui se basent sur les grands noms et moments de ce courant, retracant son histoire.

Ce titre traite de l’histoire du Hip Hop et dès les premières pages nous sommes entrainés dans ce rythme. Une galerie de personnages inventés qui grâce à leur point de vues alternés nous montre la montée du Hip Hop aux Etats Unis (et un petit peu en France).

Ce roman regorge de noms, de musique, de paroles, de vocabulaire typique du hip hop. Un bon point car du coup il est très proche de cette réalité, de ce monde, mais aussi un léger handicap. Si certaines choses se devinent sans trop de mal au fil des pages certaines sont restées obscures pour moi (il faut dire que je n’y connais rien de rien!) ou m’ont semblé compliquées pour des adolescents (WASP par exemple ou posse…). Peut-être que quelques notes de bas de pages auraient pu être ajoutées, mais ici le parti pris est de ne pas interrompre le récit pour laisser aux pages de la fin la partie documentaire.

Il faut noter aussi que l’univers du hip hop est présenté sous tous ses aspects, drogue, guns et gangs inclus, avec un vocabulaire parfois un peu cru. Et pourtant je n’ai pas trouvé cela choquant au fil de ma lecture tant tout cela est nuancé par nos personnages, de dix ans plus vieux, qui reviennent sur les années 75-82. C’est d’ailleurs en cela que le roman est vraiment à saluer, car il arrive à nous présenter une vraie fiction au milieu de toutes ces informations. Une belle et triste histoire aux personnages attachants qu’on aimerait suivre encore un peu à la fin du roman. Parce que Prince G, Queen Divide et les autres semblent aussi vrais dans cette histoire que les personnes ayant existé, comme 2pac. D’autant plus que la fin est inattendue!

Une belle façon d’aborder le hip hop que les fans apprécieront, et un très beau roman !

+ les dernières pages documentaires sont bien construites

+ les autres titres de la collection Backstage :
Au nom du père, du fils et de John Lennon (Pop)
Je hais l’amour véritable (Punk)
Je chanterai sur Terre et en Enfer (Rock ‘n Roll)
Les gens dansent pour ne pas mourir (Reggae)

+ L’avis de Pisinat

Nous suivre et partager :

A propos Herisson

Passionnée de littérature jeunesse, dévoreuse de livres, jeune maman !
Lien pour marque-pages : Permaliens.

13 Commentaires

  1. J’avais lu “Je chanterai sur Terre et en Enfer” dans la même collection, qui s’intéressait à l’histoire du rock&roll, et j’avais plutôt aimé ! En revanche, comme toi, j’ai trouvé certaines notions assez difficiles d’accès pour les néophytes, et quelques notes de bas de page auraient effectivement été les bienvenues.

  2. C’est une collection qui m’a l’air génial ! J’en ai deux dans ma PAL dont celui dont tu as parlé aujourd’hui. Tu m’as donnée encore plus envie !

  3. oh voilà un livre qui plaira beaucoup à mon petit cousin ca

  4. ah, ce n’est pas courant…un livre sur le hip hop, avec fiction en plus…j’adorais ce courant ado même plus âgée…je note ! bonne journée

  5. voilà une collection que je ne connaissais pas… Je note ! Ca peut être sympa à offrir à des ados !

  6. Ha oui sympa cette collection !
    Dans un autre genre, il y a Révolution de Jennifer Donnelly, qui en plus de parler de la Révolution française, parle aussi de musique, avec de grands noms autant classiques que contemporains, ainsi que de la dépression par le personnage d’une adolescente. Beaucoup aimé ! :)

  7. Je suis ravie de lire ton billet et ce que tu dis de ce livre car j’ai gagné récemment “Au nom du Père, du Fils et de John Lennon”. Il n’est pas bien gros alors je vais essayer de lui faire un sort rapidement :)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.