Tancho – Album très doux

TanchoMois du Japon
Album à partir de 6/7 ans

Tancho ♥

Luciano Lozano

Traduit de l’espagnol par Sébastien Cordin

Éditions des Éléphants (2022)

*****

Tancho vivait sur l’île de Hokkaïdo. Il aimait la fin de l’été, quand les feuilles commençaient à tomber. Il était heureux, car il savait qu’avec les premières neiges, les grues allaient arriver. Elles venaient passer l’hiver dans les marais de l’île. Depuis sa fenêtre, il les regardait danser. Un jour, il essaya de s’approcher mais, craintives, elles s’envolèrent aussitôt. Tancho grandit mais il ne cessa jamais d’observer les grues. Au fil du temps, elles furent de moins en moins nombreuses…

*****

Ce magnifique album est tiré d’une histoire vraie. Un homme, s’apercevant de la disparition des grues au fil des hivers, se mit à les nourrir. Et les grues à revenir, de plus en plus nombreuses. Sa ferme est maintenant le Centre de conservation des grues du Japon.

L’album se termine par deux pages documentaires qui parlent de la naissance de cet album, des grues et de ce qu’elles symbolisent dans la culture japonaise.

C’est un album plein de douceur. L’histoire de cet homme qui aide les oiseaux est belle et j’ai adoré les illustrations. Les grues sont fines, élégantes et en les voyant danser, on peut comprendre pourquoi elles représentent tant au Japon.

C’est le 2ème album que je lis de cet auteur et c’est mon 2ème coup de cœur !

Encore une fois, j’ai pu apprécier la qualité du travail de l’éditeur : le papier est épais, les livrets sont cousus et la couverture solide. Du beau travail, fait pour durer.

*****

Du même auteur, déjà présenté sur ce blog, le très joyeux Diane danse ♥

Pour voir quelques images, c’est sur le site de l’éditeur

Chez Lou et Hilde

Romans jeunesse sur le thème du Japon

Voici deux petits romans à lire dès 7/9 ans.

Le premier, “Les mille oiseaux de Sadako” est un peu plus long et un peu plus difficile surtout à cause de son thème (maladie de la bombe = leucémie).

Le second par contre peut se lire dès 7 ans. Deux sujets très différents, mais les deux sont intéressants !

Romans

Les mille oiseaux de Sadako

Eleanor Coerr & Marc Daniau (Ill.)

Milan (2011) – 8o p.

Prologue : Cette histoire s’inspire de la vie d’une petite fille qui vécut au Japon de 1943 à 1955. Elle habitait Hiroshima quand l’aviation américaine largua une bombe atomique sur la ville. Elle est morte dix ans plus tard à cause des radiations émises par la bombe. Grâce à son courage, Sadako est devenue une héroïne dans le cœur des enfants japonais.

L’histoire vraie, triste et touchante d’une petite fille pleine de vie qui va mourir lentement d’une horrible maladie causée par une guerre dont elle n’est, bien évidemment, aucunement responsable… Difficile de rester insensible devant cette histoire, moi j’ai pleuré comme une madeleine !!

Au delà de la terrible histoire de cette petite fille, on apprend à connaître un peu les coutumes et la culture du Japon, comme la fameuse légende des mille grues.Un roman qui m’a vraiment touché et dont j’ai un peu de mal à parler (d’autant plus que je suis allée voir pas mal de sites sur le sujet et que c’est vraiment horrible…)

Légende des 1000 grues

L’avis de Liyah

Site de Marc Daniau

Un article intéressant qui parle du mémorial de la paix et de la statue de Sadako à Hiroshima. Un autre qui montre les réactions de l’époque dans les journaux.

A l’heure où les États-Unis ont un nouveau “chef de guerre” qui balance des missiles et des bombes entre la poire et le fromage (ou plutôt entre le fromage et le gâteau au chocolat !!), il peut être judicieux de se rappeler que la guerre est rarement une bonne solution et que les dommages collatéraux atteignent souvent des innocents… Mais ce n’est que mon avis !

¥ – ¥ – ¥ – ¥-¥ – ¥ – ¥ – ¥

Romans

Konnitchiwa, Martin ! d’Antoine Dole

Salut, Hikaru ! de Gilles Abier

Les éditions du Rouergue (2015) – 45 pages

Un petit mot tout d’abord pour vous présenter cette collection “Boomerang” lancée par les éditions du Rouergue en 2012. Ce sont des livres que l’on peut lire en commençant soit d’un côté, soit de l’autre. Il y a donc deux histoires qui se “répondent” sur un même sujet.

Pour celui-ci, j’ai commencé par “Konnichiwa, Martin !” : La maîtresse de Martin a décidé que cette année, tout le monde aurait un correspondant étranger. Le jour où les lettres arrivent, tout le monde est content de lire sa lettre car les correspondants ont écrit en français. Tout le monde sauf Martin qui est tombée sur la lettre qui vient du Japon et elle est écrite en hiraganas…

Si on prend le livre de l’autre côté, “Salut, Hikaru !” on voit l’histoire racontée par Hikaru, une petite fille japonaise qui a souhaité écrire à un français à cause de sa grand-mère qui a visité la France et adore ce pays. Mais que dire à quelqu’un qui habite si loin ? Qui a une vie si différente ?

Un échange de lettres qui se transforme en ouverture à l’autre, en curiosité pour sa vie, pour sa culture… Une amitié naissante ?

Au départ j’étais un peu intriguée par cette drôle d’idée (coller deux histoires tête-bêche !). Mais cette façon de faire se répondre les deux histoires est très réussie et c’est vraiment agréable à lire… Mon seul regret est que ce soit si court, je serais bien restée un peu plus longtemps en compagnie de Martin et d’Hikaru…

Site d’Antoine Dole

Site de Gilles Abier

¥ – ¥ – ¥ – ¥-¥ – ¥ – ¥ – ¥

Challenge Mois du Japon organisé par Lou de My Lou Book et Hilde du Livroblog

Romans

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :