Premier arrêt avant l’avenir de Jo Witek

Premier arrêt avant l’avenir est un voyage vers le monde adulte, une expérience hors des sentiers battus qui conduira Pierre à Paris… en passant par Marseille !

Roman grands adolescents
jeunes adultes
Rentrée Littéraire 2019

Premier arrêt avant l’avenir

de Jo Witek

Actes Sud Junior, 2019
224 pages, 15€
978-2-330-12441-0

Pierre part pour Paris. Enfin ! Fini la campagne, ses deux frères et ses parents qui ne comprennent rien à sa passion : les sciences ! Bachelier avec les honneurs, il est en route pour rejoindre une classe préparatoire d’excellence. Un voyage en train qui va bouleverser sa façon de voir son avenir.

Sous la plume affûtée de Jo Witek, le personnage de Pierre prend peu à peu place dans le monde. De l’adolescent de la campagne, à la famille un peu “beauf”, jusqu’à l’étudiant, il y a du chemin. Le temps d’un voyage en train peut-il suffire ? Pierre va se dévoiler un peu plus à chaque chapitre, à chaque aventure ou plutôt mésaventure, et grandir. Avancer vers l’avenir, vers l’âge adulte.

Et l’évolution de Pierre a un nom : Olympe ! Une rencontre de train qui va se transformer en lubie adolescente et mener Pierre loin de Paris, jusqu’à Marseille. Olympe est belle, elle est sûre d’elle, elle est rebelle. Il n’en faut pas plus à Pierre pour avoir envie de la connaître.

« – Je t’offre un café, Pierre ?

Il dit oui. Oui à cette chance d’aller boire un café avec une fille comme elle, oui à la vie qui se déploie enfin, oui à sa nouvelle liberté de gérer son temps, son argent, ses envies comme il l’entend. Il dit oui et la suit, le sac sur l’épaule, remontant une à une les autres voitures, traversant les allées du train comme une star sur tapis rouge, fier de marcher derrière elle, fier d’être découvert avec une fille comme elle.”

Premier arrêt avant l’avenir est un récit qui permet de mettre en lumière les doutes de ces élèves brillants à l’avenir tout tracé, de montrer que d’autres chemins sont possibles aussi. Prendre le temps de réfléchir sur sa vie, sur sa scolarité, sur ses sentiments et sa place dans le monde, ce n’est pas toujours facile à l’âge de Pierre.

Une histoire d’amour loin d’être superficielle, mais surtout une réflexion sur l’avenir et ce que l’on en fait. Une belle échappée tant pour Pierre que pour le lecteur !

Petit Spoiler : Mention spéciale pour le discours final de Pierre !

+ Sur le site de l’éditeur Actes Sud Junior

+ J’ai lu Premier arrêt avant l’avenir via Netgalley

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Un ami en danger – Isabelle Giafaglione

Roman pour adolescents

Un ami en danger

Isabelle Giafaglione

Ed. du Jasmin, 2012
9782352840763, 14,00

 

Thèmes : Marseille, divorce, journaliste, enquête, sans papier, clandestin,

 

presentationed

A peine Alexis a-t-il mis le pied à Marseille qu’il déteste la ville. Des bagarres au fond de la cour au trafic de drogue, du racket à la criminalité organisée, des transports en commun au minuscule appartement où il doit vivre avec sa mère et sa tante, tout l’éloigne du confort auquel il était habitué avant le divorce de ses parents. Alors qu’Alexis découvre peu à peu la gentillesse et l’humour cachés derrière le sarcasme de ses camarades, sa vie bascule : l’un de ses amis, un jeune Moldave sans-papiers, disparaît.
Alexis découvre alors les difficultés et les menaces qui pèsent sur des immigrés en quête d’une vie meilleure, une réalité qu’il ne soupçonnait pas.

mon avis  critique

Alexis n’est vraiment pas fait pour vivre à Marseille, mais on ne lui laisse pas le choix. Suite à la séparation de ses parents il doit dire adieu au chic de son lycée français à l’étranger pour un lycée marseillais beaucoup moins accueillant.

La jeune maman qui fait la manche dans les couloirs du métro est venue volontairement à Marseille, elle, mais elle ne s’attendait pas à ça…

Alexis, fil conducteur de cette histoire va découvrir Marseille, se faire de nouveaux amis et se lancer dans une enquête journalistique qui conduira le lecteur à voir l’envers du décor. Cette femme croisée dans le métro, mais surtout son ami Moldave, recherché par la police, qui disparaît, voilà de quoi faire réagir Alexis. Les sans papiers, les réseaux clandestins, la détresse humaine. Des extraits de journaux rythment d’ailleurs la lecture, la rendant plus tangible encore.

Un roman poignant sur un thème intéressant, qui mêle vie marseillaise et amité. A découvrir et faire découvrir car le ton devrait toucher aussi les adolescents. Dommage tout de même que la couverture, comme souvent aux Editions du Jasmin, ne soit pas plus attrayante.

Logo Lystig+ Challenge YA#2
+ Challenge Vivent nos régions – Marseille
+ Challenge Thriller

 

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

mots de tête de Dominique Resch

Couverture

Les mots de tête

de Dominique Resch

Récit

Éditions Autrement, août 2011
9782746730397, 14 €

 

Thèmes : Marseille, école, professeur, OM

 

Présentation de l’éditeur :

Dominique Resch met en scène un prof, le prof, lui-même. Il dit tantôt « je », tantôt « il » selon qu’on se place de son point de vue ou de celui de ses élèves, Tonio, Nadir, Jérémy et les autres… Le ton est vivant, primesautier, plein d’humour et de tendresse à l’égard de son métier. De chronique en chronique, Dominique Resch scénarise des moments de grâce, des pépites de sa vie de prof. Il nous fait vivre les rencontres OM / PSG qui rythment la vie et le moral de la classe, les samoussas d’Hafoussouate qui réveillent les papilles du prof, l’inspecteur à côté de la plaque foutu à la porte par un collègue, la répétition de Cyrano de Bergerac interrompue sans cesse par Tonio, une course à vélo lors d’une classe de nature à Aix où le peloton des ados fonce à grande vitesse dans les décors d’un film en plein tournage. Si ses élèves se jouent de la langue française, Dominique Resch, lui, joue avec elle.

Mon avis :
Marseille, c’est la mer, l’accent du Sud, le soleil pour moi… ce livre m’a fait découvrir professeurs et élèves, et c’est un monde souvent loin du mien, bien que je sois prof moi même. On se plait ici dans ma campagne mais franchement, et même si tout le livre porte à sourire, je n’ai pas du tout envie de changer d’établissement… Pourtant, les élèves présentés dans ce roman sont attachants, même dans leurs mots de travers…

Mais reprenons un peu le livre pour essayer de faire un avis qui ressemble à quelque chose… sait-on jamais que l’auteur passe par là, je ne veux pas avoir une mauvaise note (joke liée à cet article, chez Abeille…)

Ce livre est donc celui d’un professeur, qui nous raconte une année scolaire, à Marseille. Comme une année scolaire disons, puisque les anecdotes sont intemporelles. Un livre court, mais intéressant. On sent un professeur passionné qui arrive à quelque chose avec ses élèves, qui aime ce qu’il fait même avec un peu de fatigue, et qui revient avec humour sur des évènements (fictifs?) de sa carrière.

Je me suis tellement attachée aux péripéties que l’écriture ne m’a pas vraiment marquée, si ce n’est qu’elle coule d’elle même, sans heurts, permettant d’avancer rapidement.

Bien sûr cette année scolaire est mouvementée bien sûr ce sont plusieurs choses assemblées, mais on se délecte de l’humour distillé à chaque page ou presque.

Certaines interventions de l’auteur m’ont paru un peu de trop (des explications sur les notes qu’il prend, des perles qu’ils croisent, par exemple) et j’aurais encore plus apprécié ce roman s’il avait été encore plus centré sur le monde scolaire… car oui les élèves portent à rire… mais certains professeurs ou pions (pardon AED) aussi !

Dominique Resch nous livre un avis franc sur le système éducatif, et nous livre quelques exemples de cours de français, à partir de phrases volées aux élèves, comme “M’sieur… sur la tête de ma mère, j’ai trop envie de pisser”… Un professeur que je serais bien incapable d’être, heureusement que je ne suis pas là bas… Et en plus auteur… ça fout des complexes tout ça!

Je garde un souvenir très plaisant de cette lecture où j’ai beaucoup souri malgré des situations vraiment tendues (il y a tout de même un coup de feu !)

Une autre vision du monde de l’éducation et de ces chers petits chérubins, que je conseille à tous les professeurs et aux autres.

 

LIBFLY