Tu es moi de Sara Shepard

 

Tu es moi

the lying game (le jeu du mensonge)

Tome 1

de Sara Shepard

Roman Ados – Jeunes Adultes YA – thriller

Fleuve Noir, janvier 2012
Territoires, 352 pages
9782265094130, 16,10€

Deux jumelles que tout sépare.
Une disparition mystérieuse.
Un jeu diabolique et dangereux.
Qui pourra en sortir indemne ?

Ce roman a le pouvoir de nous faire entrer dans un monde d’adolescentes fortunées (de vraies pestes!) en nous captivant malgré tout. Un élément fantastique nous permet d’avoir deux points de vue, et donc de naviguer dans ce monde sans vraiment y adhérer. Cela aide, car quand je dis que ces filles sont des pestes, c’est un euphémisme ! Leur jeu préféré est le Jeu du Mensonge. Le but ? Faire paniquer quelqu’un en lui faisant vivre une expérience traumatisante. Difficile de vous parler de ce roman sans vous donner trop d’informations cependant…

Dans ce roman la narratrice se retrouve a une place qui n’est pas la sienne, menacée de mort par un tueur dont nous ignorons tout. Situations inquiétantes au rendez vous donc, et l’on  ne peut pas s’empêcher de frissonner devant tant de menaces… Parce qu’au jeu du mensonge, on pourrait bien risquer sa vie! Soeur, meilleurs amies… tout le monde est suspect quand on ne connait personne!

Une situation embrouillée qui nous laisse sur notre faim, puisque ce tome 1 s’arrête sans nous donner la moindre réponse…. et si j’ai peut être une idée de l’identité du meurtrier, rien n’est moins sûr… J’attends donc le tome 2 avec impatience afin de confirmer ou infirmer mes soupçons… mais aussi pour retrouver ce monde. Un monde adolescent et terrible, mais entrainant et divertissant.

+ Une Collection YA de chez Fleuve Noir, Territoires qui regroupe différents univers :
SF-Fantasy, Fantastique, Bit-lit et Thriller.

+ Le tome 2 sortira en août 2012 en France, sous le titre « Ne jamais dire jamais« 

+ Le tome 3 est déjà paru aux Etats Unis : Two Truths and a Lie

+ Le livre a été adapté en série aux USA sous le titre the Lying Game – je n’ai pas trouvé de date de diffusion française – Voir affiche ci dessous. Site officiel

+ Sara Shepard est aussi l’auteur de la série Mensonge (Pretty Little Liars)

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :
error0
fb-share-icon0
Tweet 8k

RDL#3 Ces livres dont je n’ai pas parlé…

3ème édition déjà de mes rondes des livres consacrées aux livre dont je n’ai pas eu le temps de parlé sur mon blog.
Ceux que je vous présente aujourd’hui ont été lu cet été…

Longtemps j’ai rêvé d’elle de Thierry Cohen

Voici un roman léger mais qui a un charme fou, car il tourne autour du monde des livres. Un auteur, une lectrice, un libraire… trois personnages dont les vies vont se croiser, en rêve et dans la réalité. Un roman qui se lit avec plaisir, sans trop d’attente, mais qui coule doucement, nous permettant de rêver…
Le vieux libraire est incontestablement mon personnage préféré, avec sa lourde histoire, sa vision du monde et ses belles références. Parce qu’il nous raconte l’histoire, l’introduit, parce qu’il en est le pilier sans en être le personnage principal. Nos personnages principaux sont deux solitaires en mal d’amour. Qui se tourne autour, mais que la vérité ne rassemble pas… Un livre étrange par ce côté fantastique qu’il incorpore, mais surtout un roman d’amour… Amour qu’on espère, qu’on imagine, qu’on lit nous aussi…

Pas un coup de coeur pour autant, mais ce rapport au livre et ce rapprochement auteur / lecteur est vraiment agréable à découvrir.

Cohen, Thierry – Longtemps j’ai rêvé d’elle.- Flammarion, 2011, 9782081255593, 19€90

Mes morts de compagnie d’Isa Yann

J’ai abandonné ce roman. Rapidement. Pourquoi en parler alors? Parce que je pense qu’il ne me convient pas, mais que le thème plaira sûrement à d’autres. Car ce n’est pas l’écriture qui m’a stoppé, mais bien l’histoire. Très vite, car je ne suis pas du tout rentrée dans l’hypothèse de départ de l’auteur : la communication avec les morts.

Isa Yann, l’auteur est ainsi la narratrice, puisqu’elle a senti dès son plus jeune âge qu’un autre univers l’entourait. Suite à un événement marquant elle décide de partager ses contacts avec les morts, de nous les raconter.

Je n’y ai pas cru, alors je n’ai pas eu envie de découvrir ces histoires, ces personnes, ces morts…

Yann, Isa – Mes morts de compagnie.- Bénévent, 9782756318936 13,50€

 

 Prochain rendez-vous le 3 novembre! Vous pouvez bien entendu vous joindre à moi.

Cette semaine :

 La 7ème vague et de S@cha à M@cha chez Somaja!

Nous suivre et partager :
error0
fb-share-icon0
Tweet 8k

Une vie plus loin de Gracianne Hastory

Une vie plus loin

de Gracianne Hastory

Roman

Cogito, 2011
9782923865362 , 18€

Thèmes : mort, remord, souvenir, pardon, réincarnation

Présentation de l’éditeur :
Eric, jeune cadre dynamique satisfait de sa personne, se complaît dans une existence superficielle.
Un soir, alors qu’il rentre d’une soirée trop arrosée, il est victime d’un grave accident de voiture. Lorsqu’il se réveille, il découvre avec horreur qu’il se trouve dans le couloir de la mort et qu’il va devoir affronter un tribunal constitué de proches décédés avant de pouvoir se réincarner. L’occasion pour lui de se livrer à une profonde introspection et de revenir sur certains événements clés de son existence.

Mon avis :
« Mais c’est un Harlequin ou quoi? » … Voilà ce que je me suis dit après quelques pages de ce roman, qui commence doucement. Le personnage principal est un célibataire vulgaire, poussé à l’extrême du stéréotype du macho. Je me suis vraiment demandée où j’allais… et puis un évènement survient, qui change complètement la donne. Je suis obligée de vous dévoiler cela pour pouvoir vous parler du livre… Le personnage principal meurt… le tribunal de sa vie peut commencer!

On retrace alors toute la vie d’Eric, on apprend à le connaître et on s’attache enfin à ce personnage! Les pages se tournent, on découvre de nouvelles choses, presque un nouveau monde. Les rencontres se suivent sans se ressembler, les personnages prennent vie autour de nous. Viens alors Nnenna, qu’on ne peut s’empêcher d’aimer… D’une vie à l’autre on étudie la nature humaine, avec ce joli coté fantastique d’explication du monde, de l’au delà, de la réincarnation… Un roman initiatique qui prend la mort pour point de départ, c’est une belle idée, bien exploitée!

Si la couverture et les premières pages m’ont déçue de prime abord, je ne peux après la lecture qu’avouer que cela est nécessaire et que la couverture colle tout à fait au livre finalement. Une très agréable surprise, l’auteur a su me surprendre et m’embarquer avec brio dans son univers !

+ Le blog du livre
+ Le tome 2 serait en préparation ?…

Nous suivre et partager :
error0
fb-share-icon0
Tweet 8k

Le bon, la brute, etc… d’Estelle Nollet

http://www.passiondulivre.com/get_photo.php?f=l-106206-710718178785018&dummy=20110628000702&l=100&t=lLe bon, la brute, etc…

d’Estelle Nollet

Roman adulte (à la limite du fantastique)

Albin Michel, 17 août 2011
9782226229748, 20€
250 pages

Thèmes : Secrets, Mensonges, Mort, Western, Maladie, Justice

Présentation de l’éditeur :
« Ses yeux pour qu’ils arrêtent il aurait fallu qu’il les arrache. Ca aurait changé sa vie. Quand on est un enfant on peut arracher les pétales d’une fleur les pattes d’une mouche le tissu des fauteuils mais pas ses propres yeux. Et quand on est un adulte et bien il est trop tard… » Bang a un don qui lui donnerait presque envie de mourir, Nao une maladie qui lui donnerait presque envie de vivre. Ensemble ils décident de partir comme on fuit. Du Mexique à Bali puis à la Centrafrique le road movie déjanté et tonique d’un duo pour le moins singulier qui, face à la folie du monde, s’invente une conduite de résistance inédite et fatale.

Mon avis :

Si j’ai trouvé le thème de ce roman intéressant, je l’ai trouvé assez inégal dans le rythme.
Deux personnages principaux, attachants même dans leurs défauts, des tas de personnages secondaires en majorité détestables, des relations truquées, tronquées, mais truculentes. C’est plaisant, on est tour à tour effaré ou amusé par les brins d’histoires qu’on découvre… Car je ne veux pas trop vous en dire mais dans ce roman on découvre les secrets cachés du commun des mortels, ou presque. Les pires secrets. Des histoires sombres, qui font froid dans le dos.
Bang et Nao, 2 pseudonymes, se cachent dans le regard l’un de l’autre pour exister. L’histoire de fond de ce roman rend les personnages attachants avec beaucoup de desespoir qui ne nous accable pas tout à fait.

Dans l’intrigue de ce livre, on s’attend à une fin, pourtant j’ai eu l’impression plusieurs fois d’avoir fini le livre, alors qu’il restait encore des pages. J’avoue que la toute fin, bien qu’elle ne m’ait pas surprise m’a semblé tout à fait adapter.
En fait ce roman se divise, en gros, en 3 pares. La premiètire qui ne m’a pas emballée mais qui est celle de la découverte et qui ne m’a donc pas arrêté; la deuxième est ma préféré bien que j’y ai trouvé quelques creux dans l’intrigue, parfois justifiés mais qui souvent m’ont surpris _ sûrement une fois encore la trop grande habitude de la littérature jeunesse _  La troisième, enfin, est de trop selon moi. Étrangement j’ai aimé ce que j’y ai lu mais j’ai eu l’impression d’être dans un autre roman, avec de nouveaux protagonistes. Tout cela est intéressant, les personnages sont marquants, mais dispensable selon moi.
Moi qui me plaint souvent des fins trop abrupts j’ai eu l’impression que celle ci trainée un peu trop.

L’écriture m’a porté tout au long de ce roman, sans que je puisse vraiment expliquer ce qui m’a plu dans celle ci…

Un livre dont je garde un bon souvenir général, avec une idée et une écriture à découvrir!

2ème billet dans le cadre de la rentrée littéraire, mais déjà le 5ème livre lu :)

Estelle Nollet a écrit en 2009 On ne boit pas les rats-kangourous,
un titre intrigant dont j’ai entendu beaucoup de bien, je pense tenter l’aventure!
Bourse Thyde Monnier de la SGDL (2009),
Prix Obiou (2010),
Prix Emmanuel-Roblès (2010),
Double Prix du jury et du public du premier roman de Chatou

Nous suivre et partager :
error0
fb-share-icon0
Tweet 8k