Place du marché – Le muscadier

Le Muscadier est un éditeur indépendant. Né en 2011, il publie des ouvrages s’adressant à tous publics, son objectif étant de donner des clés pour comprendre le monde qui nous entoure.

Place du marché, c’est une collection  de nouvelles et de romans, qui s’adresse plus particulièrement aux ados (collège et lycée) afin de les aider à développer leur sens critique.

Bêtes de penséeBêtes de pensée

Christophe Léon

Le Muscadier (2015)

L’auteur : Ancien étudiant des Beaux-Arts, ancien joueur professionnel de tennis, il a publié à ce jour plus de 30 romans en littérature jeunesse – notamment à L’école des loisirs, chez Thierry Magnier ou au Seuil –, et une dizaine en littérature vieillesse (dite générale).

L’histoire : Un père et son fils luttant contre les mauvaises herbes et les blattes. Une classe visitant une ferme pédagogique à la pointe du modernisme. Un jeune cadre dynamique découvrant les rites initiatiques de la haute finance… Jusque-là, tout est normal. Mais attention : ici, rien ne se passe comme prévu. Les héros, qu’ils aient deux, quatre ou six pattes, n’agissent pas exactement comme l’on pourrait s’y attendre. Trois fables contemporaines savamment épicées, où l’on retrouve l’esprit malicieux de Pense bêtes, publié précédemment aux éditions du Muscadier.

 Mon avis : La première nouvelle intitulée “Blattaria” est plutôt triste et j’ai, du coup, été assez désagréablement surprise par la maxime qui clôt la fable sur un ton humoristique. J’aime l’humour, mais je l’ai trouvé ici “déplacé”. J’avais bien aimé cette nouvelle, mais cette maxime finale m’a déplu. (Mais je n’ai peut-être pas tout compris !)

Les végétariens apprécieront grandement la deuxième nouvelle, intitulée “de père en fils”. Je n’en dis pas plus, si ce n’est que cette fois, j’ai trouvé la maxime finale tout à fait appropriée. Et je crois que je ne mangerai pas de viande aujourd’hui !

La troisième nouvelle est tout bonnement abominable, mais effectivement, le message passe et ça fait réfléchir !! (bizutage / doit-on faire ou non “comme tout le monde”…)

Il est difficile d’en dire plus sans dévoiler les intrigues, ce qui serait dommage, mais vous n’oublierez pas de sitôt ces trois histoires ! J’en ai pris “plein la tête” !!

Une collection très intéressante à avoir en CDI pour instaurer des débats avec les élèves (“petit” format -70 pages en tout- qui ne rebutera pas les “petits” lecteurs et “petit” prix -6,90 euros- qui ne rebutera pas l’acheteur, le tout pour une grande claque, ça vaut le coup, non ?).

A avoir aussi en bibliothèque, pour faire par exemple une lecture à voix haute suivi d’un débat avec des ados… Et puis tant qu’à faire, à avoir dans la vôtre, de bibliothèque !

*****

BadalonaBadalona

Patrick Joquel

 Le Muscadier (2015)

L’auteur : Patrick Joquel est né à Cannes. Il a enseigné en Angleterre et au Sénégal, puis est revenu dans son département d’origine. Il est Instituteur, auteur de romans, d’albums, poète…

L’histoire : Un grand nuage a enveloppé la Terre. Un drôle d’hiver a nettoyé la planète de la plupart de ses habitants. Seules quelques espèces ont survécu. Parmi celles-ci, les animaux marins coulent des jours paisibles.

Mais un jour, Badalona, la baleine phosphorescente, aperçoit un feu sur le rivage. Les humains sont de retour. Les deux anciens ennemis vont-ils reprendre le combat ? ou vont-ils tenter de vivre en harmonie et s’apprivoiser ?

Mon avis : L’homme a détruit son environnement et a disparu. C’est du moins ce que croyait les baleines qui, elles, ont survécu. Celle qui nous raconte cette histoire ne connait pas l’homme. Il a disparu bien avant qu’elle ne naisse. Mais la mémoire collective des baleines dit que l’homme est dangereux, qu’il a failli éliminer les baleines des océans avec ses harpons et qu’il faut s’en méfier…

Cet homme que l’on rencontre ensuite est revenu à l’époque des cavernes, des huttes et du feu (que tout le monde ne sait pas faire). Il est déjà méfiant envers celui qui n’a pas la même couleur de peau ou de cheveux et prompt à éliminer celui qui se met en travers de son chemin. Bref, peut-il vraiment changer ?

Sur un fond post-apocalyptique, et sous la forme d’une belle légende “cétacéenne”, une très jolie histoire de rencontre entre un homme et une baleine. L’homme est-il capable d’apprendre de ses erreurs ? Peut-il partager sans attendre quelque chose en retour ? Peut-il, en un mot, être “bon” pour son environnement et les êtres vivants qui l’entourent ? Doit-on systématiquement avoir peur de l’inconnu ? Un seul homme peut-il changer les choses ?

Ce très court roman (77 pages) permet de se poser plein de questions, et, pourquoi pas, d’essayer d’y répondre !

 

SignatureNat

Frozen 1 – Mélissa de La Cruz

 Roman dytopique et fantastique
pour adolescents

Frozen 

1 Fuir ou mourir !

de Mélissa de la Cruz

et Michael Johnston

Traduit par Valérie Le Plouhinec

Albin Michel, janvier 2015
Wiz, 416 pages
15,90€

Frozen est un roman à lire de préférence en plein été, ou au coin de la cheminée, pour ne pas souffrir du froid glacial qui règne sur le monde. Dans un futur post apocalytpique, la terre se retrouve littéralement coincée dans les glaces, et les océans sont devenus noirs. Des bêtes étranges y vivent. Les humains tentent de survivre dans ce monde. Certains sont marqués, ils ont des pouvoirs. C’est le cas de Nat. Elle a trop souffert et décide de tenter sa chance en partant vers le Bleu. Ce paradis de l’autre coté des mers, dont tout le monde parle comme d’un mythe.

Nat est un personnage fort et intelligent, une jeune fille intéressante à suivre, qu’on voit évoluer au cours des pages. Mais c’est Wes, cet étrange garçon qu’elle a l’impression de connaître, qui m’a vraiment intéressée. Ce jeune homme blessé mais sûr de lui va découvrir le monde qui l’entoure avec un autre regard, moins noir, grâce à Nat. Un duo de choc, avec leur doute, mais aussi leur humour. Et l’amour n’est jamais bien loin, sans tomber dans le niais…

J’ai apprécié l’originalité constante de ce roman, et même grandissante, comme si les auteurs eux-mêmes c’étaient laissés surprendre par l’évolution de leur histoire. On part d’une dystopie, on coule vers le roman d’aventure, et le fantastique prend une part de plus en plus importante. Un roman étonnant, foisonnant, un suprenant premier tome, loin de ne faire que nous présenter les personnages comme c’est souvent le cas.

Un roman foisonnant dont les personnages sont vraiment fouillés et touchants, et qui nous entraine dans un monde bien construit, tout en surprise. La suite devrait être encore une fois foisonnante tant les révélations de la fin de ce premier tome demandent des éclaircissements…

+ L’avis d’Ori,
+ Challenge YA#4

Gardiens des cités perdues

Gardiens des cités perdues  1 roman fantastiqueRoman fantastique pour adolescents

Gardiens des cités perdues

de Shannon Messenger

traduit par Mathilde Bouhon

Lumen, 2014
9782371020047, 15 €
517 pages

 

Un pavé, une couverture enfantine, je me demandais un peu ce qu’allais pouvoir donner ce roman… Quelle belle surprise !

             Sophie n’est pas comme les autres élèves de sa classe, elle le sait bien. Sans le vouloir, elle entend les pensées des gens autour d’elle, a une mémoire photographique… Elle se sent à part, mais n’en révèle rien, sentant instinctivement qu’il vaut mieux garder cela pour elle. Quand un jeune garçon, Fitz, se présente à elle et l’emmène dans un autre monde, celui des elfes, elle va mieux comprendre ses origines, sans pour autant se sentir intégrée dans cette nouvelle vie, où elle a tout à apprendre.

Un peu à la manière d’Harry Potter, Sophie va se retrouver à suivre des cours à l’école, avec d’autres personnes comme elle, aussi douées de pouvoirs. Téméraire, elle n’a pas envie d’attendre tranquillement que son apprentissage se fasse et les évènements la poussent souvent à désobéir et à chercher des réponses que personnes ne semble vouloir lui donner. Un personnage attachant et charismatique, que l’on suit dans une aventure prenante.

Il faut découvrir ce monde particulier et tous les personnages de ce roman, il faut se lancer sans se dire que cela ressemble à Harry Potter, car finalement, à part le concept scolaire, le reste est totalement différent, moins ancré dans la réalité de notre monde. On y découvre des paysages, des technologies, des pouvoirs qui font rêver tout en faisant peur. Les descriptions de l’auteur sont imagées, idéales pour vivre ce roman comme un film, quoique parfois un peu longues…

Action, aventure, amitié, amour, secret, révélation, cours, jeu, famille, deuil, pouvoirs, les thèmes sont nombreux, variés. Sophie est une vraie tempête que l’on prend plaisir à suivre dans le premier tome de ses aventures fantastiques !

+ Challenge  YA#4 

+ La page facebook des éditions Lumen

Au secours ! J’ai perdu mon slip !

Album jeunesse humoristique

Au secours !

J’ai perdu mon slip !

ou la véritable histoire de Tarzan

de Christophe Loupy

et Bérengère Delaporte

Marmaille & compagnie, 2014
9782367730318, 12€

Dès le titre, pas de doute, cet album se veut drôle ! On suit donc Tarzan, qui a perdu son slip ! Tous les animaux de la savane rêvent de posséder ce slip de chef, pour devenir le roi de la forêt… mais est-ce qu’un slip suffit ?

Tarzan, c’est le roi de la savane, il est adulé de tous, enfin adulé… en tout cas il semble plus fort qu’eux ! Mais quand il perd son slip (et se coud à la place un tutu de feuilles de banabier à l’aide d’un hérisson), les animaux se tournent très vite vers un autre roi. L’histoire suit son cours, les rebondissements s’accumulent, les illustrations sont toujours aussi colorées et ajoutent à l’humour des différentes scènes.

Si le message semble être qu’il faut un chef pour s’entendre et vivre ensemble dans la jungle, l’idée de départ reste saugrenue, et c’est surtout l’humour qu’on retiendra dans cet album. Tarzan en anti-héros prétentieux, il faut dire que ça ne peut que fonctionner ! Un vrai récit culotté  !

+ L’avis d’Evy