C’est écrit sur ses lèvres ♥ – Roman ado

écritValériane est sourde, et alors ?
Roman ado

C’EST ÉCRIT SUR SES LÈVRES ♥

Brigitte Aubonnet

Le Muscadier (2018)

*****

Valériane a 15 ans 1/2. Elle souffre d’être considérée “comme une petite fille” par sa mère, d’être surprotégée sous prétexte qu’elle est sourde. Pas totalement sourde car elle est appareillée, elle a un implant cochléaire* qui lui permet d’entendre (mais pas tout). Depuis peu, Valériane est amoureuse. De Ludo, un jeune garçon de 16 ans 1/2, sourd aussi, mais non appareillé. Les parents des deux jeunes se sont disputés à la réunion qui a permis à Valériane et Ludo de se rencontrer. Car concernant les implants, il y a les “pour” et les “contre”. Pour pouvoir se rencontrer, se revoir, les deux jeunes gens vont être obligés de ruser et de mentir…

* L’implant cochléaire est un implant électronique qui vise à fournir un certain niveau d’audition pour certaines personnes atteintes d’une surdité profonde ou sévère et pour des personnes souffrant d’acouphènes. Wikipédia

*****

C’est écrit sur ses lèvres parle d’une rencontre amoureuse entre deux ados. Mais il parle aussi et surtout du monde des sourds. De leur façon “d’entendre” les autres, selon s’ils sont appareillés ou non. Chez les sourds aussi il y a des clans. Ceux qui veulent être “entre eux” avec la langue des signes et refusent tout appareillage. Et ceux qui veulent être appareillés pour être le plus proche des 100% (les entendants).

Et cela parle aussi de la façon dont nous (les entendants) réagissons face à des malentendants ou des sourds. On a souvent tendance à parler très fort, voir à crier (alors qu’un sourd profond non appareillé n’entendra rien de toute façon). Ou alors on exagère notre articulation “Est-ce-que-tu-veux-du-café ?” Ce qui leur rend difficile la lecture labiale… Bref, la communication n’est pas facile et demande des efforts des deux côtés.

Ma propre expérience

Je connais (un petit peu) le sujet, pour avoir reçu pendant 15 jours chez moi trois personnes. La mère, entendante, le père sourd mais pas totalement et le fils, sourd profond et appareillé d’un implant. En discutant avec le père, je me suis rendu compte de sa tristesse d’avoir été bien souvent pris par un imbécile parce qu’il ne comprenait pas toujours ce que disait les gens (il n’a été diagnostiqué sourd qu’à l’âge adulte). Il m’a parlé de son travail (comptable, il répondait au téléphone et se trompait parfois dans le nom des clients, ce qui énervait son patron !) où rien n’était adapté à son handicap en fait ! Et le fait de partager le quotidien de deux personnes sourdes m’a montré à quel point on est loin d’imaginer et de comprendre ce qu’ils vivent…

Un gros coup de cœur

pour ce petit roman qui donne un aperçu des difficultés auxquelles sont confrontés les personnes malentendantes/les sourds.

Avec une belle fin très optimisme !

*****

Le site de l’autrice

Éditions Le Muscadier

Sur le même thème, présentés sur ce blog :

A Silent voice (manga), La seule façon de te parler (roman ado), L’orchestre des doigts (manga)

*****

Ce livre participe à l’Objectif Pal chez Antigone

(Reçu en novembre 2018...)

Lire un extrait

A Silent Voice 1

a silent voiceManga Jeunesse – Handicap / Harcèlement

A Silent Voice 1

de Yoshitoki OIMA

Ki-oon, Shonen, 2015

Shoya est en CM2, et pour que la vie ne soit pas ennuyeuse, il passe son temps à lancer des défis à ses copains. Sauter dans la rivière du haut d’un pont, ou d’un balcon, est sa principale occupation. Quand Shoko arrive dans sa classe, il la prend pour un extraterrestre et ne sait pas trop comment agir avec elle. Shoko est sourde de naissance, et communique avec les autres grâce à un cahier. Une situation difficile, que tout le monde a du mal à gérer.

A Silent Voice commence 6 ans plus tard, alors que Shoya est au lycée. On le voit qui retrouve Shoko, laquelle s’enfuit en courant. Que c’est il passé en CM2 ? Ce premier tome est une introduction qui permet uniquement de connaître le CM2, le tome se finissant de nouveau sur la scène du départ. Une longue introduction donc, mais totalement nécessaire car elle met en avant, grâce au récit de Shoya, de nombreuses thématiques.

Chaque jour était une nouvelle bataille dans ma guerre contre la morosité…

Un manga qui traite donc du handicap, de la LSF aussi un peu, mais surtout de la manière dont cette jeune fille, sourde, est intégrée dans la classe. Le regard des autres, les brimades, les difficultés de communication, l’incompréhension mutuelle, l’indifférence aussi; c’est tout cela que l’on voit dans les illustrations notamment, et qui nous permet de mieux appréhender les problèmes de Shoko.

S’il est question de harcèlement dans ce manga, c’est surtout la façon dont l’ensemble se met en place, ainsi que les répercutions qui sont réellement intéressantes. Contrairement aux protagonistes de l’histoire, on a accès aux pensées de Shoya, et on comprend qu’il est avant tout désarçonné, inquiet et en recherche de reconnaissance. L’attitude du professeur est aussi un point important, pas souvent traité, qui permet une vision d’ensemble de la situation.

Le premier tome de A Silent Voice nous laisse sur notre faim mais qui met en exergue une situation de handicap vue sous un angle différent. Intéressant, intriguant… à partager !

silent voice trailer

Cette série est terminée au Japon, et compte 7 tomes. En France, le 6ème tome vient de paraître.
Une version long-métrage est prévue pour cet automne au Japon.

+ Voir le Trailer de la série

+ Les avis de Bouma et Liyah sur le tome  1

+ Une série bien adaptée au collège, qui est en plus bouclée en 7 tomes !

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

La seule façon de te parler

façonParler à un sourd, oui, mais comment ?
Roman jeunesse

La seule façon de te parler

Cathy Ytak

Nathan (2015)

 

L’histoire : Nine est en cinquième et déteste l’école. Tous les matins, elle a mal au ventre rien que d’y penser. Sauf quand elle sait qu’Ulysse sera là. Ulysse, c’est le nouveau pion, carrément jeune, carrément beau.

D’accord, il est plus âgé, mais peut-être qu’il pourrait l’attendre quelques années ? Si quelqu’un pouvait aider Nine à lui parler… Pourquoi pas Noah, le frère d’Ulysse, qui est collégien aussi ? Oui, c’est la solution ! Seulement voilà, Noah, pour lui parler, ce n’est pas si simple : il est sourd !

♥♥♥

Mon avis : Je trouve la couverture complètement ratée… Fadasse, pas attirante du tout. Et c’est bien dommage, parce que le roman, lui, est tout à fait intéressant.

Déjà par le sujet traité, la langue des signes, le monde des sourds, la façon dont ils arrivent (ou non) à s’intégrer dans le monde des entendants et comment bien communiquer avec eux. J’ai trouvé que le roman “survolait” la question, que cela aurait pu être plus approfondit mais cela s’adresse à de jeunes ados et le but était peut-être simplement de parler de différence, pas de faire un cours sur la langue des signes !

Un roman que j’ai beaucoup apprécié, qui m’a ouvert les yeux sur un monde que je connais très peu.

♥♥♥

Pour aller un peu plus loin :

j’ai lu, il y a longtemps déjà, “le cri de la mouette” le témoignage très émouvant et très intéressant d’Emmanuelle Laborit.

SignatureNat

Des petits + de Sophie :
– un manga à découvrir sur ce thème : L’orchestre des doigts