Le miroir brisé de Jonathan Coe

Miroir brisé coeRoman pour adolescents

Le miroir brisé

de Jonathan Coe

Gallimard jeunesse, 2014
9782070657957 – 12,50€
Disponible en epub 8,99€

Avant tout je me pose la question de la réception de ce texte par le public jeunesse, texte par ailleurs acclamé, à juste titre, par les lecteurs adultes. Comme souvent quand les auteurs adultes se lancent en jeunesse, on a ici un roman court, avec une jeune fille comme personnage principal. Pourtant, à part la dernière phrase, j’ai trouvé ce texte, par ailleurs très bien écrit, fait pour les adultes. Les enfants peuvent le lire, aucune difficulté ici, mais le message, la profondeur du texte les toucheront-ils ? Au lycée sans doute, mais au collège ?

D’emblée, ce décalage m’a gêné, notamment dans les illustrations, ajoutées au texte, mais qui n’apportent pas vraiment à l’univers, sinon le lier un peu plus au miroir d’Alice. Elles sont belles ces illustrations, vraiment belles, mais elles sont tombées à plat dans l’histoire pour moi.  Et l’histoire justement ?

lemiroirbriseinterieur2

Claire, enfant, trouve un morceau de miroir à la décharge. Dedans, le ciel est bleu, pourtant, il pleut. Dedans, sa maison ressemble à un château de sable, ses parents sont heureux, elle est belle… Pourtant l’apprentissage qu’elle fait peu à peu de la vie marque son caractère, et seul le reflet lui apporte encore un réconfort. On suit son évolution, découvrant à cette occasion des personnages secondaires, des situations marquantes…

Ce texte est court et bien qu’il offre une belle galerie de personnages seule reste Claire. L’inconvénient d’un texte si court pour une idée si vaste. On aimerait connaître mieux les autres personnages et leur histoire, mais le lecteur en reste à Claire, et je suis restée à côté. La conclusion tend à rendre le message plus explicite pour tous, mais elle m’a paru trop incroyable et porte finalement préjudice au livre à mon goût. Peut-être la forme du conte n’a pas su me toucher, peut-être ai-je trop cherché le ressenti de mes élèves… Peut-être faut-il déjà apprécier l’auteur pour ses romans adultes… Il est rare que je me cherche des excuses quand je ne suis pas enthousiaste, mais quand le duo de choc Jérôme / Noukette me laisse à penser que je vais aimer, je suis désolée que ce ne soit pas le cas !

Un avis à contre courant, je vous invite donc à lire les avis de Jérôme et Noukette, qui m’ont convaincu d’acheter ce livre, ce que je ne regrette pas malgré cet avis mitigé, ainsi que celui de Fantasia !

+ Challenges YA, Petit Bac (objet) et Mois anglais !

cadeaumaestro

Nous suivre et partager :
error0

A propos Herisson

Passionnée de littérature jeunesse, dévoreuse de livres, jeune maman !
Lien pour marque-pages : Permaliens.

29 Commentaires

  1. Je partage ton avis (sauf en ce qui concerne les illustrations) : c’est un livre fait pour les adultes. Je ne l’achèterais pas pour le collège mais je doute qu’il soit adapté au lycée (la fin et la dernière phrase sont trop simplistes pour des lycéens).

    • Pourquoi est-ce que quand un auteur adulte fait un roman avec une jeune héroïne, est-on obligé de le classer en littérature jeunesse ? Je vais le mettre au CDI quand même pour voir !

      • Ce qui serait intéressant, s’il est emprunté, c’est de mettre une petite fiche dedans pour que les lecteurs mettent leur avis… Afin de voir ce que les collégiens ressentent à cette lecture ! (Mais peut-être que vous faites déjà ça pour tous les livres ?)

      • Je ne fais pas ça, non, mais je demande à l’oral à mes élèves pour les nouveaux livres + ils ont la possibilité de mettre leur avis en ligne sur le portail du CDI :)

      • Peut-être parce qu’il est édité chez Gallimard jeunesse ?
        Je plaisante, tu as raison, les prescripteurs peuvent faire comme ils veulent. Personnellement, je le mettrai plutôt dans la catégorie ‘inclassable’ !

      • :) Je me demandais justement pourquoi il était publié en jeunesse ;) Mais oui, c’est typiquement le livre à mettre sur une autre étagère, entre deux rayons !

  2. Ping :Tiré du blog "Délivrer Des Livres" Le miroir brisé de Jonathan Coe » | Elle lit...

  3. Pas grave si tu n’as pas aimé, tu as bien le droit après tout ;)
    Après il est vrai que ce texte quasi « philosophique » peut être difficile à comprendre pour les plus jeunes. Mais bien accompagnés, ce sera l’occasion de leur faire découvrir un roman d’une rare profondeur je pense.

  4. A priori, l’histoire me tente beaucoup ! Il faudrait le lire pour confirmer un avis visiblement ;)

  5. j’aime général bien les romans de Jonathan Coe… si je trouve celui là je me ferai mon propre avis alors …. mais les illustrations ne me plaise pas !!

  6. Je ne savais pas que Jonathan Coe faisait de la jeunesse ! Bon, en fait, il est peu probable que je le lise, car je ne lis pas de livres jeunesse….

  7. Je partage ton avis ! J’ai aimé mais sans plus…du coup, pas chroniqué. Il est trop entre différents genres ce texte, profond et simpliste à la fois. Il lui manque ce petit truc en plus qui fait qu’on y adhère totalement. Dommage.

  8. j’aime bien les avis à contre-courant aussi, ça donne plus de matière à réfléchir! en tout cas, moi qui suis en collège je passe donc!

  9. mmmm je ne sais pas, trop… l’histoire pourrait être intéressante mais le traitement me laisse septique :-)

  10. Je suis heureuse de découvrir ton avis. J’aime beaucoup cet auteur, et je me demandais justement ce que pouvait bien donner son passage en « jeunesse ».

  11. Je l’avais noté suite aux billets de Noukette et Jérôme, mais je me sens moins pressée de le lire après cet avis.

  12. Intéressant ton avis… C’est vrai que ce roman « détonne » dans la production actuelle mais je suis quasi persuadée qu’il trouvera son public…

  13. Dommage pour ton avis mitigé mais je ne connaissais pas du tout ce livre ! Je vais aller regarder d’autres chroniques pour voir s’il pourrait me plaire =) Merci pour la découverte !

  14. Je n’en avais pas entendu parler alors que j’apprécie beaucoup Coe. Je le note malgré tes réserves, je tenterai ma chance après avoir lu ceux qui stagnent dans ma PAL.

  15. Je suis curieuse, là… le thème m’interpelle mais surtout ce que tu en dis… je suis curieuse de constater ce décalage, comme tu dis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.