Pome

PomePome

Marie Desplechin

Collection Neuf

L’École des loisirs (2007)

*****

Lecture commune avec Blandine

*****

Pome est le deuxième tome d’une trilogie. Le premier tome s’intitule “Verte” et le troisième “Mauve“.

*****

Éditeur : Souvenez-vous. Nous avions laissé Verte, l’apprentie sorcière rebelle, rayonnante. Entourée de femmes, comme depuis toujours : sa mère Ursule et sa grand-mère Anastabotte. Mais aussi, c’était nouveau pour elle, d’hommes : Soufi, le garçon de sa classe grâce à qui elle avait retrouvé son père, et celui-ci, Gérard, l’entraîneur de foot.
Les choses pourraient être simples désormais.
Et bien sûr, elles ne le seront pas. Car Soufi déménage et Gérard a un père, lui aussi : Raymond, un ancien commissaire de police. Verte pleure, Verte rit, Verte est très entourée soudain et pourtant elle se sent seule. Heureusement, une fille vient d’emménager avec sa mère dans le bâtiment B. C’est Pome.
Verte se dit que c’est un nom parfait pour une alter ego, une future meilleure amie, une pareille en tout. En tout ? Même en sorcellerie ?

*****

Après s’être sentie seule si longtemps, Pome est heureuse. Elle a un ami, Soufi, grâce à qui elle a retrouvé son père et son grand-père. Mais lorsqu’elle rencontre Pome, c’est incroyable. Elle a enfin l’impression d’avoir un alter ego, un autre elle-même, et ça lui fait un bien fou !

Et à nous aussi. Car, comme dans le premier tome, c’est drôle, c’est léger. Tout en parlant de thèmes importants, comme l’amitié, les relations familiales, la sorcellerie (Naaaan ! Je rigole !!)

Bref, à la fin, on n’a qu’une envie. Lire le 3ème (et dernier) tome pour retrouver Verte et Pome !

Un livre indémodable qui m’a beaucoup plu.

*****

Vous aurez reconnu la patte de Soledad Bravi pour l’illustration de couverture.

Hilde du Livroblog a présenté les 3 romans d’un coup.

Verte – roman jeunesse

verteSorcière ? Vous avez dit sorcière ?
A partir de 8 ans

Verte

Marie Desplechin

Collection Neuf

L’École des loisirs (1996)

*****

Éditeur : À onze ans, la petite Verte ne montre toujours aucun talent pour la sorcellerie. Pire que cela, elle dit qu’elle veut être quelqu’un de normal et se marier. Elle semble aussi s’intéresser aux garçons de sa classe et ne cache pas son dégoût lorsqu’elle voit mijoter un brouet destiné à empoisonner le chien des voisins. Sa mère, Ursule, est consternée. C’est si important pour une sorcière de transmettre le métier à sa fille. En dernier ressort, elle décide de confier Verte une journée par semaine à sa grand-mère, Anastabotte, puisqu’elles ont l’air de si bien s’entendre. Dès la première séance, les résultats sont excellents. On peut même dire qu’ils dépassent les espérances d’Ursule. Un peu trop, peut-être.

*****

Verte est le premier tome d’une trilogie. Le deuxième tome s’intitule “Pome” et le troisième “Mauve“.

Je connais ces romans et j’ai envie de les lire depuis très longtemps. Mais, je ne sais pas pourquoi (le manque de temps peut-être ?) je ne l’avais toujours pas fait (alors que les deux premiers sont dans ma bibliothèque depuis belle lurette). Jusqu’à hier soir. Et je dois dire que ça aurait été vraiment dommage de passer à côté, parce que j’ai bien rigolé !

Malgré la date de parution, pas d’inquiétude, ce n’est pas du tout “daté”. Les thèmes sont toujours d’actualité  (relations mère-fille, relations fille-garçon) et puis les sorcières, ça ne se démode pas ! Même si j’aime beaucoup cette illustration de Gaudelette (dessinateur de Fluide Glacial !) sur mon exemplaire, l’école des loisirs a changé les couvertures au fil des années, pour en faire de plus “attirantes” pour les enfants d’aujourd’hui.

Et si votre enfant n’aime décidément pas lire, offrez-lui la bande dessinée adaptée par Magali Le Huche ! Quand il aura bien rigolé avec Verte, il aura peut-être envie de lire le roman ? Moi je dis que ça se tente…

*****

Ce livre a obtenu plusieurs récompenses :

  • Prix « Tam-Tam/J’aime lire » décerné par le Salon de Montreuil en 1997
  •  le Prix du « Livre le plus drôle de l’année » décerné par la ville de Beaugency en 1997
  • et le Prix « Graines de Lecteurs » décerné par la ville de Billière en 1998

D’autres avis : Jojo, Blandine

Sophie vous a déjà présenté “Mauve” ainsi que d’autres romans de Marie Desplechin : Le journal d’Aurore T3, danbé, Mon petit théâtre de Peau d’Âne, Ne change jamais

*****

Pour écouter le début

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Et à la fin, il meurent – BD

finET À LA FIN,

ILS MEURENT

La sale vérité sur les contes de fées

Lou Lubie

Delcourt (2021)

*****

Éditeur : De l’Antiquité à Perrault et Grimm, Lou Lubie présente les versions authentiques et croustillantes des contes, où la fin heureuse s’arrose à la vodka et le prince n’est pas si charmant. À travers ces récits savoureux, l’autrice aborde avec humour une réflexion sur l’éthique des contes : violence, sexisme, racisme… une exploration culturelle et littéraire passionnante !

*****

Cartonné, doré sur tranche avec un signet en tissu, l’ouvrage est magnifique ! On dirait un “vrai” livre de contes de fées. Sauf qu’à y regarder de plus près, sur l’illustration de couverture, le petit chaperon rouge a un sourire carnassier. Et la princesse n’a plus de bras. Le prince quant à lui, a les yeux crevés !!

Mais qu’est-ce que c’est que ce conte ???

Alors en fait, pour être tout à fait honnête, ce n’est pas un conte. C’est un essai. En BD. Ce qui, en soit, est déjà plutôt original. Mais en plus, c’est humoristique. Et apprendre des trucs en rigolant, je ne sais pas vous, mais moi, j’adore !!

Dans ce livre, vous apprendrez par exemple que Cendrillon vient de Chine et que c’est un conte qui a plus de 1200 ans ! Ou encore les différentes versions d’un même conte selon la personne qui l’adapte. Tout le monde connaît Perrault (le moralisateur), les frères Grimm (plus réalistes) ou Disney (qui les as bien “lissés”), mais connaissez-vous Basile (Contes pour adultes) ou Mme d’Aulnoy  (qui a inventé le terme de “conte de fées”) ?

Bref, j’ai adoré cette lecture !

C’est instructif, plein d’humour et très documenté (5 pages de références tout de même !!) que vous faut-il de plus ?

J’oubliais : En bonus, vous pourrez lire le premier conte écrit par Lou Lubie à l’âge de 12 ans. Et sur certaines pages, une grenouille vous indique que vous pouvez avoir plus de détails grâce à une application.

*****

Lire les 20 premières pages sur le site de l’éditeur (si je n’ai pas réussi à vous convaincre de le lire, Lou Lubie devrait y arriver !)

Le site de Lou Lubie

Ses autres BD présentée sur ce blog : Goupil ou Face (sur la cyclothymie, super intéressant !) et La fille dans l’écran

Cette semaine, ça se passe chez Moka, Au milieu des livres

*****

L’idée du siècle – Album ♥

idéeAlbum à partir de 3/4 ans

L’ idée du siècle ♥

Katerina Sad

Traduit de l’Ukrainien par R. M. Lavill

Alice Jeunesse (2022)

*****

Un propriétaire a abandonné sa ferme et tout un troupeau de canards. Au départ, les canards cherchent des solutions dans les nuages, car ils ne veulent pas mourir de faim ou de froid. Puis, l’ idée de génie : il faut passer une petite annonce pour trouver un nouveau propriétaire !

Oui mais voilà, cette idée présente tout de même un petit problème. Les canards ne savent pas écrire… Qu’à cela ne tienne, ils vont apprendre !! Mais ils ont beau s’entrainer, ce n’est pas gagné. Ils vont être secourus par un petit hérisson…

*****

https://www.clohars-carnoet.fr/wordpress/wp-content/uploads/2022/03/drapeau-ukraine.jpg

Katerina Sad est une autrice/illustratrice ukrainienne. Et c’est pour cette raison que j’ai demandé à ma bibliothèque de commander cet album. Je ne connaissais pas du tout cette autrice, mais je connais la maison d’édition, à qui l’on peut faire confiance.

Et j’avoue que personne n’a regretté cet achat ! C’est grâce au challenge de BidibLe tour du Monde en 80 livres” que j’essaie de découvrir régulièrement des littératures étrangères que je ne connais pas. Et on entend tellement parler de l’Ukraine depuis plusieurs mois… (Malheureusement pour eux).

*****

L’histoire de ces canards qui essaie d’apprendre à écrire est franchement loufoque et amusante.

Et j’ai adoré les illustrations, pleine de pep’s et de chouettes couleurs. Je pense que c’est de la peinture, on voit des traces différentes (de brosse, d’éponge ? Je ne sais pas mais le rendu est très joli !)

Un très bel album qui m’a beaucoup plu !

*****

Sur le site de l’éditeur, vous pourrez voir les premières pages.

A noter : Chez Alice Jeunesse également les albums sont de bonne qualité. Papier épais, couverture solide et les livrets sont cousus et collés. De plus le papier est issu de forêts gérées durablement.

*****

Un album qui participe donc au challenge

Le Tour du Monde en 80 jours LIVRES (mon récap)

monde