Mon petit frère est un monstre

frèreMon petit frère est un monstre

Nicolas Rouget & Isabelle Wlodarczyk

Thierry Manes (Ill.)

Éditions Frimousse (2017)

*****

Assises tranquillement sur un banc, une petite fille à l’air coquin et une vieille dame discutent. La petite fille parle de son petit frère à la vieille dame, en lui disant que c’est un véritable monstre, qu’il lui casse ses jouets, qu’il bave partout… La vieille dame lui répond qu’elle exagère, qu’il est encore petit, bref, trouve des justifications à tous les actes plus ou moins ragoutants du petit frère en question.

*****

Qui n’a jamais râlé après ses frères ou sœurs ? Quand on a la chance d’en avoir, bien évidemment. Moi, j’ai 3 sœurs, qui ne se privaient pas, par exemple, de m’emprunter mes chaussures à talons (quand j’avais 16 ans, ma sœur cadette en avait 9, celle d’après 7 et la petite dernière 4 ans) et ça m’horripilait !!! Mais, même si on n’arrête pas de râler (comme moi !), on les aime quand même, ces petits monstres !

Bref, je n’en dis pas plus pour vous laisser le plaisir de la découverte, mais cet album aux traits simples et très coloré est surtout… très drôle !

*****

Les avis de Blandine (Vivrelivre) -elle a fait plein de photos- et de Bidib (Ma petite médiathèque) ainsi que celui de Mes échappées livresques chez qui j’ai gagné cet album et que je remercie pour cette découverte.

Le site d’Isabelle Wlodarczyk

Éditions Frimousse

Un album qui participe au challenge Album et au challenge Halloween !

challenge albums 2017  

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

180 °C, revue culinaire, mais pas que !

180

180 °C

Des recettes et des hommes

Reportages / Réflexion / Humeur / Recette

Rédacteur en Chef : Philippe Toinard

Édité par Thermostat 6 (Non, non, c’est pas une blague !!)

* * * * * * *

N°8 : Automne-Hiver / Le 1er numéro est sorti en 2013 (Printemps-été)

Au sommaire :

  • Un portrait de Jacques Decoret, restaurateur ** dans l’Allier
  • C’est bon maintenant – 30 pages de recettes à base de fruits et légumes de saison
  • Au four et au moulin présente l’histoire d’un homme Jean-Charles Leblanc qui produit de l’huile « à l’ancienne »
  • 10 pages des recettes préférés des collaborateurs de la revue
  • Fiche « technique » (comment bien réussir les œufs pochés) + recettes
  • Les archives de la cuisine (savez-vous ce qu’est un livre « truffé » ? Moi je ne savais pas !!)
  • Bon, beau, bio, 20 pages de recettes maisons et « naturelles »
  • Un homme dans le Morvan : Jean-Claude Martin, agriculteur par François d’Epenoux
  • Plus simple, tu meurs : des recettes bien de chez nous !
  • Le navet du Pardailhan, l’or noir du haut-languedoc + recettes
  • Goncourt culinaire : Mathias Enard nous conte l’histoire de la morue
  • Les desserts du Blue Valentine : Recettes de Terumitsu Saito, Chef japonais
  • Raisin et sentiments : découverte d’un vin savoyard pas comme les autres, le domaine Belluard
  • Fight autour des recettes mythiques : la tarte tatin, la fondue savoyarde, les tripes à la mode de Caen et le cassoulet

* * * * * * *

Cherchant sur internet de nouvelles idées de revues pour renouveler un peu celles de la bibliothèque, je suis tombée, un peu par hasard, sur cette magnifique revue. Avec sérieux, mais sur un ton plein d’humour, on nous fait voyager dans les différents « pays » de la gastronomie. Les reportages sont écrits avec passion, ça se sent, et les photos accompagnent superbement le texte.

Une revue qui parle de cuisine, mais surtout de plaisir culinaire, d’envie de manger -et de boire- mieux, plus sainement. On y parle donc du bio, mais pas seulement. J’avoue que je lis peu de revues (les livres me prennent tout mon temps) même si j’ai, un temps, été abonnée à Géo, Animan (des photos magnifiques !) ou encore National Geographic, mais j’ai vraiment apprécié celle-ci.

180 °C, que ce soit pour la qualité de ses textes, de ses photos ou pour son format (presque un A4 et plus de 190 pages) est une revue que l’on va traiter comme un livre, avec soin, que l’on va relire, qu’on aura envie de conserver, mais aussi de prêter et faire connaître.

Alors certes, pour une revue 20 euros ça peut paraître beaucoup. Mais que ce soit pour les recettes plus qu’appétissantes, les conseils techniques (je vais peut-être enfin réussir à faire des œufs pochés !!!), les voyages dans les régions françaises ou les rencontres avec des passionnés, croyez-moi, vous en aurez pour votre argent !

Vous l’aurez compris, cette revue m’a beaucoup plu ! En plus il y a de l’humour à chaque page ou presque, et ça, ça n’a pas de prix !

Un dernier détail, mais il a son importance : il n’y a pas une page de publicité (ah si, une, tout à la fin, mais ça ne compte pas vraiment !) ;)

* * * * * * *

Le site internet de la revue 180°C

Le blog de Cécile Delarue (une des journalistes de cette revue) en anglais

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Le jour où… Nouvelle collection de 1ers romans

jourLe jour où

Thierry Lenain & Thanh Portal
Nathan (2017)
* * * * *

On a mangé tous ensemble

Demain, on doit faire un pique-nique. Mais demain c’est vendredi et certains ne doivent pas manger de viande, mais du poisson. D’autres ne peuvent manger que si c’est halal, d’autres encore voudraient manger du cheval ce qui en fait hurler certains ! Bref, manger tous ensemble, partager sa nourriture, ça semble assez compliqué…

Heureusement la maîtresse est là, et comme le problème semble venir de la viande, elle va leur proposer des alternatives afin que tous puissent partager le même repas !

Un petit roman qui m’a beaucoup plu,  très intelligent, et qui, sans jugement, propose une solution ! Mon seul regret est que nous n’ayons pas les explications de la maîtresse…

* * * * *

jour

… La France est devenue la France

Chaque semaine, il y a un moment où la maîtresse nous autorise à poser les questions qui traînent au fond de nos têtes. Aujourd’hui, c’est Tovi qui lève la main et demande : « Maîtresse, pourquoi t’es noire ? » Ce à quoi la maîtresse répond : « et toi Tovi, pourquoi tu es blanc ? » et Tovi de répondre que c’est parce qu’il est français…

Un petit roman qui permet une première approche de « qu’est-ce que la nationalité ». Intéressant, même si  j’ai trouvé que ça ne répondait pas vraiment à la question… Mais ça permettra peut-être aux enfants d’y réfléchir !

* * * * *

Dans cette même collection, deux autres romans sont sortis : Le jour où on a arrêté de faire la guerre et le jour où papa s’est remarié.

* * * * *

De Thierry Lenain, nous vous avons déjà présenté : Mademoiselle Zazie en folie, Mademoiselle Zazie déteste la maîtresse, Un marronnier sous les étoiles (2ème livre présenté dans l’article)

Le site de Thanh Portal

* * * * *

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Ma vie en or – Roman jeunesse humoristique

Ma vieMa vie en or

Emmanuel Bourdier

Nathan (2016)

* * * * *

Hippo a deux amis, Louison et Sara. Avec eux, il rêve, il joue, il rigole et ils organisent ensemble de magnifiques concours de crachats de noyaux de cerises… Jusqu’au jour où en rentrant de l’école un peu penaud à cause d’un mauvais bulletin de notes, il trouve ses parents totalement excités car ils ont gagné au loto !

Et ça va changer bien des choses dans la vie d’Hippo… En premier, il n’ira plus à l’école. Pourquoi faire ? Passer son bac -pas la peine !-, faire des études -à quoi bon ?-, pour apprendre un métier ? Pas la peine !! Lui explique son père. Mais l’ivresse du début laissera vite place à un certain ennui…

* * * * *

Un petit roman agréable à lire, avec beaucoup d’humour et qui interroge sur le sens de la vie. Qui n’a jamais rêvé d’être riche ? Mais Hippo se rend vite compte que l’argent n’est pas tout, et que ce qu’il veut, lui, ne s’achète pas…

Les quelques dessins (1 à 2 par chapitre) en noir & blanc illustrent parfaitement le côté humoristique de l’histoire !

* * * * *

Du même auteur, nous vous avons déjà présenté : « Le caméléon et les fourmis blanches » et « En 6ème A un pied au collège »

Le site de l’illustrateur Robin

Ma vie en or a reçu deux Prix littéraires :

Le Prix Lecture de la ville de Massy (600 élèves de CE2) et celui des écoliers de Rillieux-la-Pape

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer