Un porcelet tout nu – Album comptine

porceletAlbum

UN PORCELET TOUT NU

Elzbieta

Pastel

L’École des loisirs (1990)

*****

C’est l’histoire d’un porcelet. Un porcelet de Chine, qui vit, tout nu, sur une île. Il est un jour interpellé par un homme, qui, le trouvant mignon, l’invite pour le goûter. Le porcelet, qui est très gourmand et aime beaucoup beaucoup manger, accepte. Sauf qu’il entend l’homme, qui est boucher, chanter une drôle de chanson en affutant ses couteaux ! Une chanson où il est question de… saucissons !!

*****

C’est un album très amusant ! Avec un début et une fin comme une sorte de comptine. Et tout le reste qui rime ! Le petit cochon est très mignon, le boucher avec ses couteaux est quand à lui plutôt effrayant.

Quand aux illustrations, elles sont très douces avec des couleurs presque “délavées”…

Extrait :

“Un porcelet de Chine, menu menu, sur une île flottante, tout nu, tout nu.

Comme tu es mignon mon petit cochon, dit un boucher en le voyant passer. Viens chez moi, je te donnerai à goûter.

Je veux bien dit le porcelet, car j’aime beaucoup manger. Mais je ne suis pas un cochon, je suis une petite cochonne.

Miam, miam, pense la petite cochonne, qui attend son goûter. Mais que chante le boucher en affûtant son grand couteau ? Le chant des charcutiers…”

*****

Biographie et Bibliographie D’Elzbieta sur le site de l’éditeur.

D’autres histoires de cochons présentées sur ce blog :

Le plus grand chasseur de LOUPS de tous les temps,

Le Noël de Boulie,

Monsieur Loup a les crocs

Les beaux étés – BD 5 tomes

beauxBande dessinée tendre et nostalgique

LES BEAUX ÉTÉS

Zidrou & Jordi Lafebre (ill.)

Dargaud

*****

T1 : Cap au sud ! 1973 : Quand “La maladie d’amour” était numéro 1 sur toutes les radios (2015)

T2 : La Calanque 1969. (2016)

T3 : mam’zelle Estérel. 1962 : Quand on dansait sur “Let’s Twist Again” ! (2017)

T4 : Le repos du guerrier. 1980 : L’année où Lio chantait “Le banana split”. (2018)

T5 : La fugue. 1979 : Pink Floyd cartonnait avec THE WALL (2018)

*****

Toute la famille attend le père pour partir en vacances. Voilà déjà 3 jours que tout le monde est prêt et attend qu’il ait terminé la mise en couleurs de sa dernière bd… Et puis c’est enfin le moment du départ !! L’excitation est à son comble dans la famille Faldérault. Tout le monde grimpe dans la 4L rouge et c’est parti pour un mois de vacances dans le sud, au soleil !!

En passant par les petites routes bien sûr. Avec des pique-niques au bord de la rivière et du camping sauvage. Chaque année apportant son lot d’aventures, de surprises, de beaux et bons moments !

beaux

*****

Croyez moi sur parole, si vous avez vécu ses années là, plein de choses vont vous revenir ! A commencer par les airs des chansons…  “Banana, Banana, Banana split ! ” ou encore “La maladie d’amour…”

En décembre 2016, je vous avais brièvement parlé des deux premiers tomes de cette série que je n’avais jamais terminée. C’est chose faite ! La seule chose qui m’ait un peu “gênée” c’est que les époques sont totalement mélangées ! Mais l’avantage, c’est que vous pouvez les lire dans l’ordre que vous voulez…

Beaucoup de sujets sont abordés cette série qui présente les vacances d’une famille un peu bohème, un peu farfelue.  Mais ils le sont avec légèreté, insouciance fraicheur, tendresse, humour et un brin de nostalgie !

Les beaux étés est une série “feel-good” pour reprendre un terme à la mode.

Si vous êtes un peu déprimé, elle va vous redonner le sourire !
Une bien jolie série avec laquelle je me suis régalée.

https://i.pinimg.com/736x/31/cf/8e/31cf8ec1c7e3a0914e577e52f5ead2c5.jpg

*****

A lire ici, une interview des deux auteurs

D’autres BD de Zidrou présentées ici.

Retrouvez les avis enthousiastes de Noukette, Jérôme, Jacques, Moka et Hélène

Ne dites pas à ma mère que je suis voyante…

voyanteNe dites pas à ma mère que je suis voyante, elle me croit libraire à Vancouver

Eileen Cook

Presses de la Cité (2009)

*****

Sophie Kintock, une jeune femme pleine de fantaisie, est effondrée parce que son petit ami (avec qui elle sortait depuis tout de même 6 ans) a, du jour au lendemain décidé qu’ils avaient besoin d’une pause dans leur couple.

Le problème, c’est que l’idée de « pause » n’a pas le même sens pour eux ! En fait, Doug a décidé de la quitter, tout en voulant bien sûr, rester son meilleur ami… (Humm…)

Bref, Sophie est bien décidé à reconquérir –par tous les moyens, cela va de soi- son cher Doug. Un universitaire venu dans sa librairie pour lui demander de faire des recherches pour lui, va lui donner une idée de génie.

Elle sait que la nouvelle petite amie de Doug (oui, il n’a pas perdu de temps), Mélanie, est une fervente adepte de la voyance. Qu’à cela ne tienne, elle va devenir voyante et lui envoyer des signaux (bien visibles !) pour lui faire quitter Doug. Son subterfuge va marcher comme sur des roulettes, à quelques détails près, que je ne vais pas vous dévoiler ici, ça ne serait pas drôle !

*****

Au départ, c’est ce long et drôle de titre qui m’a attirée.

Puis la couverture m’a amusée. Et quand j’ai lu le résumé, plein d’humour, j’ai craqué et je ne le regrette pas !

Ce livre est franchement amusant. Mais pas seulement. Il y a aussi une vraie critique des charlatans et des gens qui profitent de la crédulité des autres.

J’avoue ne pas être une grande lectrice des romans de « Chick lit » dans lequel est classé ce livre et je n’ai pas du en lire beaucoup (le journal de Bridget Jones doit être l’unique exception à ce jour !) mais j’ai vraiment passé un très bon moment à lire ce roman. C’est léger, c’est drôle et ça aère bien la tête.

Bonne lecture !

*****

Elle a écrit deux autres romans (que je n’ai pas encore lus).

D’autres idées de romans plus ou moins légers pour l’été par ici.

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Le tyran des songes d’Oren Miller

Un roman fascinant peuplé de dangereux mythes incarnés

le tyran des songes

Roman fantastique pour jeunes adultes, dès 13 ans

Le tyran des songes

d’Oren Miller

Editions Lynks, avril 2019,

illustrations intérieures d’Oren Miller,

540 pages- 14,90 euros

***

Thèmes: mythologie, dieux, fantastique, créatures

***

 

 

 

Présentation de l’éditeur: “Emma lit dans les âmes : elle voit le vrai visage de ceux qu’elle croise. Et elle déteste ce talent qu’elle subit depuis l’enfance.

Mais d’autres dans l’ombre l’observent aussi et vont lui montrer que toute sa vie n’est que mensonge et redoutable illusion. Emma plonge alors dans un univers cruel où dieux et déesses antiques, sorciers, magiciennes et autres créatures se disputent une partie d’échec grandeur nature dont elle est l’enjeu. Elle doit alors s’enfuir, éviter les dangers, survivre, coûte que coûte. Et découvrir pourquoi le Marchand de sable d’intéresse autant à elle… Excepté que l’un des joueurs de cette folle partie n’est pas comme les autres. La Mort n’aime pas perdre, elle n’aime pas non plus attendre.

Alors quand la Mort se trouve assez proche pour souffler sur votre nuque, vous n’avez que deux options :
Gagner.
Ou courir.
Toujours plus vite.”

 

Pour être  honnête, je ne m’attendais pas à ce que l’histoire prenne cette tournure. Bien qu’Oren Miller annonce d’entrée la couleur, “Le tyran des songes” réserve malgré tout bien des surprises.

L’auteur a créé un univers personnel à partir de légendes existantes, ce qui permet de rendre les relations entre les personnages très crédibles. L’intrigue, sur fond de complot politique, ne s’essouffle pas et les actions s’enchaînent dans la première partie où Emma découvre un pan de son existence, pour le moins extraordinaire…

La seconde partie est complètement à l’opposé de la première puisque l’on suit principalement Emma.  Notre jeune héroïne aura bien du mal à se dépêtrer d’une situation fâcheuse et sa réaction est assez surprenante. D’ailleurs, c’est le seul point “négatif” que je relève dans “Le tyran des songes”. Le comportement d’Emma suite à un événement me paraissant traumatisant n’est pas très réaliste à mon sens.

À part cela, c’est un bon roman, très  divertissant. La plume d’Oren Miller est fluide et de qualité, le récit défile sans que l’on ne s’ennuie une seule seconde. Grâce à certains protagonistes, de nombreuses scènes sont tournées en dérision. Et si vous êtes amateurs d’humour noir, il ne faut surtout pas passer à côté  du “Tyran des songes”!

En somme, une lecture très sympathique alliant mythologie et monde moderne. Une mention spéciale pour Jack, ce personnage est  exceptionnel!

 

~Melissande~

 

+ Un autre roman détournant une célèbre figure mythologique présent par Hérisson: Maudit Cupidon de Lauren Palphreyman

+ Mon avis sur le premier tome de l’excellente saga de Michael Scott: L’Alchimiste, les secrets de l’Immortel Nicolas Flamel

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :