La bourrasque – Album

bourrasqueAlbum à partir de 7 ans

La bourrasque

MO Yan & ZHU Chengliang (ill.)

Traduit et adapté par Chun-Liang YEH

HONGFEI (2022)

*****

Un jeune garçon nous raconte ce qui lui est arrivé lorsqu’il avait 7 ans. Avec ses parents et son grand-père, ils habitaient à la campagne, près d’une rivière. En longeant cette rivière et en marchant un moment, il y avait une prairie où son grand-père fauchait l’herbe chaque année. L’été des 7 ans du garçon, son grand-père l’emmena avec lui.

Ils partirent très tôt. Il y avait encore du brouillard qui se dissipa avec l’arrivée du soleil. Après une longue marche, ils arrivèrent à la prairie. Le jeune garçon commença par imiter son grand-père, puis ennuyé par cette activité répétitive, il se mit à courir après les oiseaux.

Au bout d’un moment, ils déjeunèrent puis le garçon s’endormit. Soudain son grand-père le réveilla, inquiet de voir de gros nuages noirs s’approcher…

*****

C’est une histoire vraie, vécue par l’auteur lorsqu’il était enfant. Une aventure qui l’a marqué et dont il a gardé en mémoire les moindres détails. Le brouillard au petit matin, la chasse aux criquets, le vent qui sentait bon le parfum des fleurs sauvages…

Une histoire très joliment racontée qui m’a donnée envie de découvrir les romans de cet auteur !

Du même illustrateur, nous vous avions présenté : La lanterne de Tonton, dont les illustrations très colorées m’avaient déjà séduites. Ici les couleurs sont moins vives et dans des tons bruns, verts et bleus.  Mais la nature, luxuriante, est magnifique (et le petit garçon adorable !)

*****

La bourrasque est l’adaptation d’une nouvelle, intitulée “Grand vent” et publiée en 1985.

Mo Yan, son auteur, a reçu le prix Nobel de littérature en 2012. Dans une lettre parue dans “La revue de nouveautés” des éditions HongFei (sept. 2022) il explique qu’il a écrit ce texte il y a 38 ans et qu’il a gardé un bon souvenir de cette aventure parce que son grand-père et lui ont réussi à résister à une tornade. Il souhaite à tous ses petits lecteurs le courage de faire face à l’adversité.

Pour la même tranche d’âge (7 ans et +) et du même éditeur, nous vous avons présenté : Nuit étoilée, L’amie en bois d’érable, Le poisson qui me souriait, L’enfant renard, Histoire merveilleuse d’un tigre amoureux (Et ce sont tous des coups de cœur, soit de Mélissande, soit de Sophie ou moi)

*****

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Pi, Po, Pierrot – Conte sage ♥

PiConte de sagesse
A partir de 5 ans

PI, PO, PIERROT ♥

Chun-Liang Yeh & Samuel Ribeyron (ill.)

HONGFEI (2022)

*****

Il existe un royaume où tout le monde porte une pierre sur le dos. Elle peut être grande ou petite, lisse ou rugueuse, mais, où qu’ils soient et quoiqu’ils fassent, les gens gardent leur pierre. Et si personne ne sait pourquoi il faut porter cette pierre, personne ne songe non plus à s’en débarrasser…

Mieux encore, ils envoient leurs enfants à l’école pour qu’ils apprennent à bien porter leur pierre ! Naturellement, à la fin de la journée, tout le monde est très fatigué. Un jour au marché, une mauvaise nouvelle se répand : Leur princesse bien-aimé est brusquement tombée malade… Seule une herbe qui pousse de l’autre côté de la rivière pourrait la sauver. Mais comment traverser une rivière avec une pierre sur le dos ?

*****

C’est un bien joli conte que celui-ci ! A vous de trouver ce que cette pierre représente. Héritage pour certains, habitudes ou travail pour d’autres ? Et que faire quand la pierre pèse trop lourd, nous empêche d’avancer ? Une histoire pleine d’enseignements.

Et j’ai trouvé les illustrations magnifiques !! J’espère que vous pourrez voir sur l’image ci-dessous avec quelle délicatesse l’eau est irisée… (sinon n’hésitez pas à aller voir sur le site de l’éditeur – voir plus bas)

Sur d’autres illustrations, les nuages sont pleins de fleurs. Les dessins ont des “fonds” très détaillés (un peu comme si c’était peint sur un vieux papier-peint !) et les couleurs sont très douces.

Pi

Sagesse, délicatesse et douceur…

Que demander de plus ?

Une bien jolie découverte pour moi !

*****

Illustré par Samuel Ribeyron, nous vous avions déjà présenté un conte original “La papote” et prochainement “La bergère aux mains bleues”

Son blog

Et toujours un joli travail de la maison d’édition, avec les albums cousus et collés et une jolie couverture carton et tissu (la partie grise sur la gauche est en tissu)

Histoire merveilleuse d’un tigre amoureux

TigreLa belle et la bête, vous connaissez ?
Dès 7 ans

Histoire merveilleuse d’un tigre amoureux ♥

Shen Qifeng

Illustré par Agata Kawa

Traduit du chinois par Chun-Liang Yeh

HONGFEI (2022)

*****

Il était une fois, dans le pays de Qinchuan, au cœur de la Chine, une jeune fille qui s’appelait Huo Xiaoying. A 15 ans, elle avait la grâce d’un bouton de pivoine. Et elle était aussi douce et généreuse. Sa beauté n’avait pas échappé à Mr Xue, un voisin peu recommandable. Mais les parents de la jeune fille refusèrent de lui donner sa main. Celui-ci se vengea d’une terrible façon : il fit accuser le père de Xiaoying d’un méfait et le fit jeter en prison. Il en mourut. La jeune fille fit alors un étrange rêve. Quelqu’un réussissait à venger son père, la demandait en mariage et s’occupait avec dévouement d’elle et de sa mère.

*****

Vous pouvez vous douter de la suite. La famille sera vengée par un tigre, amoureux de la jeune fille. Mais je n’en dis pas plus, car là s’arrête la ressemblance avec “La belle et la bête”. Et c’est toute l’originalité de ce conte classique chinois du XVIII ème siècle, qui ne se termine pas comme on pourrait l’imaginer (comme moi je l’avais imaginé en tous cas…)

L’objet-livre est très beau et de belle qualité.

Le dos est en tissu avec les lettres du titre embossées (en “creux”) , les livrets sont cousus et le papier épais. Je le note parce que dans cette époque de “vite-fait”, on rencontre beaucoup de livres dont les pages se décollent (y compris chez de “grands” éditeurs…). Donc j’apprécie vraiment le soin apporté par certains éditeurs à leurs ouvrages. Et en plus, c’est vraiment plaisant visuellement et au niveau du toucher.

Que dire des illustrations ? Je les trouve magnifiques ! C’est très coloré (couleurs chaudes !) plein de détails, de fleurs, d’arabesques et de courbes, j’adore !!

Un très beau conte magnifiquement illustré.

A lire !

*****

N’hésitez pas à aller feuilleter quelques pages (site de l’éditeur)

Le site de l’illustratrice (qui est aussi plasticienne)

Son compte Instagram

Un conte qui participe à plusieurs challenges

2022 en classiques, Le Tour du Monde en 80 livres (Bidib) – Le challenge Contes et Légendes (Bidib)

2022monde légendes

Un album qui participe au Petit Bac d’Enna

3ème ligne – Catégorie Animal

Ouest

L’enfant renard de Laure Van der Haegen

L’enfant renard : Un superbe album pour apprendre à grandir

Album pour la jeunesse dès 7 ans

L’enfant renard

de Laure Van der Haeghen

Editions HongFei, ill. de Laure Van der Haeghen, octobre 2021, Hors-collection, 44 pages- 16,50 euros

Thèmes: amour, enfance, grandir, renard, socialisation

 

Présentation de l’éditeur: “Nous habitions une petite maison derrière laquelle se trouvait une grande forêt. C’est là que mon aventure a commencé.”

 

Cet album est magnifique! Véritable cri d’amour d’une mère à son enfant, les mots sont tendres et poétiques.

A travers ce récit, la protagoniste se livre à cœur ouvert sur sa relation complexe avec son jeune fils (un renard donc au début du récit).  Comme tout animal sauvage, le renardeau cherche à vivre en liberté; ce qui implique de quitter le foyer rassurant pour vivre au-dehors et faire ses propres expériences, loin de sa génitrice.

Aimante et compréhensive, cette dernière ne le retient pas à tout prix. Elle sait dans son cœur de mère que son petit lui reviendra d’une façon ou d’une autre. Et petit à petit, ils s’apprivoisent et apprennent à vivre ensemble.

Les illustrations, tout autant que le texte, valent le coup d’œil. D’une finesse remarquables, elles dépeignent à merveille l’univers clôt de ces âmes qui se cherchent. Laure Van der Haegen est une excellente conteuse!

Un très bel ouvrage , sensible et délicat, que je vous recommande chaleureusement!

 

~Melissande~

 

+ Un album un peu différent mais qui questionne sur la fin de l’enfance: L’amie en bois d’érable de Delphine Roux et Pascale Moteki

 

+Une belle découverte de Nathalie: Renard & renard de Max Bolliger et Klaus Ensikat