RDL Juin 2020 – avec de la musique et Hunger Games

Une ronde des livres par mois, pour tenter de garder une trace de mes lectures, celles que je n’ai pas pris le temps de présenter, et celles dont j’ai seulement parlé sur Instagram !

En juin j’ai donc lu (entre autre)…

Romans

Le mois de juin est passé si vite, les lectures ont été peu nombreuses en roman, mais j’ai tout de même dévoré le nouvel Hunger Games !

Hunger Games : La ballade du serpent et de l'oiseau chanteurHunger Games : La Ballade du serpent et de l’oiseau chanteur 

Un nouvel Hunger Games, toujours pas Suzanne Collins, impossible de passer à côté, malgré la peur d’être déçue. Je n’ai pas attendu bien longtemps après sa sortie pour le lire, de peur de lire des avis négatif ou trop positifs… j’aime me faire mon propre avis sur ce genre de “grosse production”.

Le pitch de ce pré-quel  :

C’est le matin de la Moisson qui doit ouvrir la dixième édition annuelle des Hunger Games. Au Capitole, Coriolanus Snow, dix-huit ans, se prépare à devenir pour la première fois mentor aux Jeux. L’avenir de la Maison Snow, qui a connu des jours meilleurs, est désormais suspendu aux maigres chances de Coriolanus. Il devra faire preuve de charme, d’astuce et d’inventivité pour faire gagner sa candidate.

Mais le sort s’acharne. Honte suprême, on lui a confié le plus misérable des Tributs : une fille du district Douze. Leurs destins sont désormais liés. Chaque décision peut les conduire à la réussite ou à l’échec, au triomphe ou à la ruine. Dans l’arène, ce sera un combat à mort.

Déjà prendre un des personnages que l’on aime le moins dans Hunger Games comme personnage principal, c’est osé… mais en plus nous faire l’origine des Hunger Games… Et finalement je me suis prise au jeu de ce roman, j’ai appris à détester Snow, mais différemment, en découvrant ses failles, son histoire. L’origine des Hunger Games, de ses évolutions, j’ai trouvé ça passionnant, tout comme l’évolution des personnages.

Il y a plusieurs parties dans ce roman, tout commence doucement, pour prendre de l’ampleur, avec une partie, vraiment liée aux Hunger Games que j’ai adoré. Vient ensuite une partie plus étrange, le calme avant la tempête, où l’on cherche à comprendre à l’avance comment Corio peut devenir ce Snow que l’on déteste… et le moins qu’on puisse dire c’est que l’on est pas déçu par la fin !

Un sentiment ambivalent à la fin de cette lecture, avec du très bon par moment, des moments trop lents à mon goût, mais dans tous les cas deux personnages principaux charismatiques ! Je suis heureuse d’avoir replongé dans Hunger Games, surtout que je fais partie des gens qui n’avaient que peu apprécié le tome 3 !

PKJ, 2020

BD et mangas :

Second Summer : Never see you again, un manga en 2 tomes léger malgré sa thématique, avec beaucoup de musique !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

🤍Second summer Never see you again 🤍 Ce manga en 2 tomes est une belle histoire d’amour et de musique 🎶 Alors qu’ils viennent de monter un groupe de musique au lycée, Rin meurt. Elle a toujours su qu’elle allait mourir, sans rien dire. Satoshi est effondré d’autant plus que la dernière chose qu’il lui a dite, c’est qu’il l’aimait… Ce qu’elle a mal pris. Quand il se réveille le jour de sa rencontre avec Rin, Satoshi comprend qu’il a une deuxième chance… Et il est bien décidé à ne pas lui avouer ses sentiments cette fois ! Ce manga adapté d’un roman (et qui existe aussi en film) est une histoire classique d’amour caché au lycée, mais entre le côté musique, les personnages attachants et pétillants et cette fin tragique inéluctable, on se laisse porter. Une lecture agréable qui permet de rencontrer des personnages bien campés, servis ici par les illustrations de Motomi Minamoto. Des illustrations adaptées, expressives, avec des personnages ayant chacun leur style propre. Le côté musique apporte une petite touche funky et me donne envie de voir le film pour écouter les chansons de Primember ! Une série parfaite pour mettre dans les cdi de collège : courte, sympa et avec le thème sous-jaccent de la musique. Vous lisez des mangas ? Quel est votre dernier coup de cœur ?

Une publication partagée par Sophie Herisson 📚 Bookstagram (@herissonfamily) le

Billy_C1_RVB okBilly Symphony 

Le jour où le jeune Billy aperçoit un saxophone dans une vitrine, c’est le coup de foudre. Sans un sou en poche, il va devoir redoubler d’efforts pour tenir enfin l’instrument entre ses mains ! Commence alors un long chemin vers le rêve d’une carrière de musicien… 

Encore de la musique, mais cette fois ci en bande dessinée ! Un jeune homme décide de se mettre à la musique, son parcours le mènera à un saxophone… dont il ne tirera que des notes peu appréciables… jusqu’à ce qu’il collabore avec un petit oiseau. Le succès est alors au rendez-vous, mais l’amitié peut elle juste survivre au succès ?

Cette bande dessinée sans texte n’est pas silencieuse pour autant, car au fil des pages les dessins de David Périmony prennent vie et la musique de ce petit oiseau se fait entendre… Une histoire douce et poétique, que l’on suit au gré des pérégrinations du héros. Les belles illustrations aux tons marrons un brun vintage de l’auteur rendent l’ensemble paisible

David Périmony, Editions de la Gouttière, 2020

 

 

 

 

 

J’ai commencé quelques autres romans, repris Filliozat pour essayer de savoir comment aider micro hérisson a traversé le terrible two – et pour l’instant on est plus proche de l’échec qu’autre chose… – mais surtout on a vécu la fin du confinement en prenant l’air, et en reprenant le rythme des réveils école ménage repas… Demain, vacances, on verra bien si j’ai plus de temps pour des romans, mais dans tous les cas on a plein de beaux albums qui nous attendent !

Nous suivre et partager :

Enola : Le loup garou qui faisait d’une pierre deux coups

enolaBande dessinée jeunesse

Enola et les animaux extraordinaires

5. Le loup garou qui faisait d’une pierre deux coups

de Joris Chamblain

dessin de Lucile Thibaudier
et  couleur de Camille

Ed. de la Gouttière, février 2019
979-10-92111-91-0, 10,70€

Enola est une jeune vétérinaire pour animaux extraordinaires, qui officie maintenant depuis 5 albums. Dans le premier tome La gargouille qui partait en vadrouille nous découvrions son antre, un muséum d’histoire naturelle (magnifique!). Après avoir soigné gargouille, licorne et yéti, Enola est confronté dans ce tome à un animal bien particulier… et dangereux : un loup-garou !

Enola va rencontrer les parents d’un jeune loup-garou un peu perdu, qui n’accepte ni son côté humain ni son côté loup ! Comment faire pour l’aider ? Enola est étonnée, jamais Archibald, son professeur, ne lui a parlé des loups-garous, et aucun des livres de la bibliothèque ne semble contenir d’informations… Quel secret cache ce silence, et comment aider Niels, le jeune lycanthrope ?

Ce cinquième tome est toujours très coloré et offre une aventure simple, à la portée des jeunes lecteurs. La série Enola c’est des dessins agréables, une petite héroïne attachante, mais surtout ces animaux extraordinaires qui entourent notre héroïne. Outre son chat qui parle Maneki (référence au maneki-neko, le chat qui accueille dans la tradition asiatique), on croise toujours dans son musée des espèces originales, qui ajoutent au charme de l’album. Enola c’est aussi et surtout le respect de chaque espèce, aussi étrange et effrayante soit elle, et c’est un beau message de respect et de tolérance.

La série Enola continue à séduire les jeunes lecteurs grâce à des dessins colorés et dynamiques, dans des albums simples mais efficaces. A recommander dès la fin du cycle 2 (Cm1), mais ça fonctionne très bien aussi en collège !

Cette semaine nous sommes chez Moka

De Joris Chamblain nous vous avons déjà présenté :
 Joris Chamblain - Les carnets de Cerise Tome 3 : Le dernier des cinq trésors. enola animaux extraordinaires 1

Nous suivre et partager :

Anuki & Myrmidon – BD sans texte

Anuki

Anuki et Myrmidon sont deux petits héros de bande dessinée sans texte, que je vous ai déjà présenté. Je les remet en avant pour vous parler de d’autres titres, car ils méritent vraiment d’être connus !

 Anuki 4
Duel dans la plaine

de Sénégas

et Maupomé

 

Notre petit indien Anuki veut attraper un cheval. Non seulement c’est difficile, mais en plus il a de la concurrence.
Dans ce 4ème tome, toujours une bande dessinée sans texte très accessible, mais Anuki semble un peu plus grand. Rassurez-vous, il fait toujours des des bêtises, des erreurs et des chutes pour le plus grand plaisir du lecteur. Sa rencontre avec un autre garçon, d’abord son ennemi, permet une belle leçon d’amitié et de paix entre les peuples. Un passage n’est pas totalement dans cet esprit cependant : les deux garçons volent un panier de carottes. Pourchassés par le propriétaire ils tapent dans ses canes pour le faire tomber et l’abandonnent là. Un passage drôle bien sûr, mais dont on aurait pu se passer.

Les bandes dessinées Anuki permettent vraiment à l’enfant de créer sa propre histoire, sans avoir besoin de lire, et surtout sans trop de difficulté, car les images sont très parlantes.

J’ai un peu de retard car le 6ème tome est déjà paru. Je l’ai feuilleté à Angoulême, et je suis sûre que La Grande Course du printemps plaira à tous… notamment aux filles car il y a une bien courageuse héroïne dans cette course !

Résultat de recherche d'images pour "anuki 4"

Myrmidon dans l’antre du dragon

de Loïc Dauvilier et Thierry Martin

myrmidon

Myrmidon 3

Dans le même esprit, toujours chez La Goutière, on trouve un autre héros, Myrmidon. Dans Myrmidon dans l’antre du dragon, ce petit roi du déguisement et de l’imagination nous entraine dans une nouvelle aventure. Une épée et un rocher, et voici  Myrmidon chevalier, qui combat un dragon ! Plus proche de l’album qu’Anuki, et avec des couleurs plus vives, cette BD sans texte plaira aux enfants un peu plus jeunes, qui aiment se raconter des histoires.

Impossible de donner un âge, pour ce genre de livre, c’est très variable selon les enfants, les thèmes… Pour vous donner un ordre d’idée, Mini Hérissonne, 2 ans, a bien aimé celui-ci à la première “lecture”, car je l’ai mis en mot, mais d’elle même pour le moment, ça ne fonctionne pas vraiment.

On retrouvera aussi notre petit Myrmidon à la préhistoire, dans le nouveau titre  Myrmidon et la grotte mystérieuse, tout aussi savoureux; et avec des pirates.

Deux albums édités aux éditions La Gouttière, en 2014.

+ Retrouvez Anuki sur l’application dédiée !
https://lh3.googleusercontent.com/JO2Qp_jEjknAcyxEGFHew61N5G0jYExzWlocpLAt1Qni2cjFCNuPAxKIKOg907gnIh6l=h310

+ Mes avis sur les tomes 1, 2 La révolte des castors et 3 Le coup du lapin,  d’Anuki, et sur le tome 2  de Myrmidon

challenge albums 2017  + Challenge Je lis aussi des albums 2017 7/40 8/40

+ La Bd de la semaine, cette semaine chez NouketteLa bd de la semaine

Enregistrer

Enregistrer

Nous suivre et partager :

Enola et les animaux extraordinaires

enola animaux extraordinaires 1 Bande dessinée jeunesse

Enola et les animaux extraordinaires

1- La gargouille qui partait en vadrouille
2- La licorne qui dépassait les bornes

de Joris Chamblain
et Lucile Thibaudier

Les éditions de la Gouttière, 2015 / 2016
10,70€

Une nouvelle bande dessinée signée Joris Chamblain, l’auteur des Carnets de Cerise, forcément, il fallait que je lise ça ! Lucile Thibaudier est l’illustratrice cette fois-ci, mais l’ensemble est encore une fois très beau !Enola et les animaux extraordinaires 2

Enola est une jeune fille, mais surtout une vétérinaire renommée pour les animaux de légendes ! Phoenix, Gargouille, Licorne… elle sait soigner, mais surtout elle sait écouter ! Avec l’aide de son chat Maneki, elle est appelée à la rescousse chaque fois qu’un cas particulier se présente. Dans le premier tome, il s’agit d’une gargouille, qui ne veut pas rester en place. Menacée de destruction car elle arrose les pieds des visiteurs de l’église, elle a pourtant une bonne raison de toujours se tourner ! Dans le deuxième tome, on voyage dans une forêt magique où des licornes sont tombées malades. Devenues agressives, les villageois veulent alors les chasser. Dans les deux cas, il faudra la patience et l’écoute d’Enola, qui découvre les secrets et les remèdes à toutes les situations !

Les illustrations, colorées, modernes, pétillantes, apportent une touche enfantine et fantastique à ces histoires extraordinaires. Les traits sont soignés, les paysages magnifiques, et Maneki, le petit chat, attachant et drôle. Le premier tome propose des vues de la ville vraiment bien travaillée, quand le deuxième nous entraine dans une campagne magique. La première page du deuxième tome nous offre un bel aperçu de cet univers :

enola animaux extraordinaires 2 licorne

Enola est un personnage charmant, mais qu’on aimerait connaître un peu plus, tout comme le musée où elle travaille. En effet, on aperçoit ce musée, on la suit dans ses aventures, mais l’on n’en sait pas plus. C’est un peu dommage car cela apporterait de la profondeur à cette bande dessinée qui oscille un peu entre deux âges. Texte et illustrations correspondent bien à des 8-9 ans, mais beaucoup de détails sont vraiment bien aussi pour de jeunes adolescents. Je ne l’ai pas encore fait tester à mes élèves, mais je sais que le premier tome fonctionne bien à la médiathèque, sur les CM.

Enola et les animaux extraordinaires est une jolie série de bandes dessinées fantastique pour les enfants, soignée graphiquement et avec des histoires simples mais touchantes.

+ Sur le site de l’éditeur
+ Des fiches pédagogiques pour le tome 1
+ L’avis de Noukette sur le tome 1
+ BD du Mercredi chez Jacques !

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :