Jours de sable – BD sur le Dust Bowl ♥

sableFiction à caractère historique
Roman graphique

Jours de sable ♥

Aimée de Jongh

Dargaud (2021)

*****

Jours de sable se déroule aux États-Unis dans les années 30. John Clark a 22 ans, il habite à New York où il fait des photos pour un journal local. Ce jour là, il est à Washington et court se présenter pour un poste de photographe dans une agence gouvernementale. Ses photos sont convaincantes, il est embauché et part pour l’Oklahoma. Il est chargé de prendre des photos dans le Dust Bowl (bassin de poussière : la terre est totalement desséchée et s’envole, formant des tempêtes de poussière) pour montrer au gouvernement et aux américains les conditions de vie des fermiers dans cette région particulièrement sinistrée. On lui a fournit une liste de choses à photographier, qu’il est libre de suivre ou non : Tempêtes de sable ou de poussière, maisons abandonnées, familles sur le départ, enfants orphelins… Cette mission va changer sa vie.

*****

J’ai adoré ce roman graphique

Pour ses très belles illustrations et sa mise en page variée (illustrations “pleine page”, sans cadres, grandes, petites…). Pour son côté “instructif” aussi, je ne connaissais pas vraiment ce “Dust Bowl” même si j’ai lu les Raisins de la colère (pdf) de Steinbeck (magnifique roman que je vous recommande !). Il y a d’ailleurs un dossier documentaire à la fin et des photos d’époque agrémentent la BD.

Et pour ce personnage, qui se pose des questions sur son travail, pourquoi il le fait, ce qu’il ressent en le faisant. Malgré un thème difficile (la poussière sème la désolation et la mort sur son passage) il y a beaucoup de douceur dans les couleurs de cet album. Et beaucoup d’humanité dans l’histoire.

A lire sans hésitation !

C’était une Lecture Commune avec Blandine, allez donc voir ce qu’elle en a pensé.

Les avis de Bidib, Sabine et Eimelle

*****

Lire un extrait (site de l’éditeur)

Le site de l’illustratrice Aimée de Jongh sur lequel vous pourrez voir des illustrations ainsi qu’un compte rendu de son voyage aux États-Unis.

Elle a également illustré : L’ obsolescence programmée de nos sentiments

Cette semaine nous allons chez Stephie

Une BD qui participe également au Mois Américain sur Instagram

(pas chez Titine cette année, elle prend une pause)

Merci à Belette pour les logos !

L’année 2019 en BD et en coups de coeur

2019Mes coups de cœur de l’année 2019

La BD de la semaine

Tout au long de cette année 2019 nous avons été reçus par

Noukette, Moka et Stephie

Un grand merci à elles !

*****

https://delivrer-des-livres.fr/wp-content/uploads/2019/01/fonduAuNoir-201x300.jpgobsolescenceBlacksad

 

 

 

 

Janvier

La plus cinématographique de l’année : Fondu au noir

Février

La plus inattendue : l’obsolescence programmée de nos sentiments

Mars

Un classique incontournable : Blacksad

Edmond

Rosa-T2

distances
fourmis
Avril : le mois des coups de cœur !

La plus théâtrale (et drôle !) : Edmond

Pour la libération de la femme (et quelles “gueules” !) : Rosa

La plus évanescente (et belle aussi) : Les petites distances

La plus mignonne : Là où vont les fourmis

Saga

Minuscule

 

Mai

Une série Comics incontournable : SAGA

Juin

Deux auteurs à découvrir d’urgence : Amour minuscule

Juillet et Août : rien à signaler.

Scarface

Parker

patient

 

Septembre

Deux polars bien noirs : Scarface et Parker

Octobre

Celle qui m’a le plus agacée (pour sa fin) : Le patient

vies
Gemma
aventure
amoureux

 

 

 

Novembre (encore un mois faste !)

Celle qui questionne : Les deux vies de Pénélope

Elle m’a donné envie de lire Mme Bovary (un exploit, il m’est tombé plusieurs fois des mains) : Gemma Bovery

Sans texte mais avec beaucoup d’humour : La grande aventure

BD ou album ? Je ne sais pas, mais on s’en fiche ! : Les amoureux

Décembre

Et pour finir l’année, une série jeunesse : Supers

Supers

Cette année 2019 se termine bientôt, j’espère qu’elle vous a apporté de belles lectures ! Je souhaite de très joyeuses fêtes de fin d’année à mes comparses de la BD de la semaine ainsi qu’à tous ceux qui liront ce billet. Moi j’ai découvert cette année encore de nouveaux auteurs, illustrateurs, de nouvelles maisons d’éditions et j’en suis ravie !

L’ obsolescence programmée de nos sentiments – BD

obsolescence

L’ obsolescence programmée de nos sentiments

Zidrou & Aimée de Jongh

Dargaud (2018)

*****

Ulysse, 59 ans, veuf, perd à 59 ans son travail de déménageur. Il n’a plus que son fils, mais il est très occupé, ses copains travaillent encore, il se retrouve soudain extrêmement seul et se demande ce qu’il va bien pouvoir faire de sa vie.

Méditerranée, 62 ans, vient de perdre sa mère. Elle s’occupe de la fromagerie laissée par ses parents. Ancien mannequin, elle regarde d’un œil critique son corps qui s’affaisse et se ride. Mais surtout, elle aussi se sent très seule. Grâce au travail du fils d’Ulysse, ils vont se rencontrer et s’aimer…

*****

L’ obsolescence programmée de nos sentiments explore un sujet qui est assez rarement abordé dans la bande dessinée (pour autant que je sache !) la rencontre amoureuse de deux sexagénaires. Et où l’on montre sans fausse pudeur les rides, les corps vieillissants, mais aussi et surtout l’amour, la tendresse, et la joie de partager la vie de quelqu’un.

Je trouve juste un peu dommage le choix de cette couverture aux tons légèrement verdâtres, qui, si elle est pleine de douceur, n’est pas très attirante… Alors même que j’ai beaucoup aimé le dessin d’Aimée de Jongh, la douceur de son trait (les pages “beiges” sont magnifiques) et ses personnages très expressifs. Elle est sans pitié pour les corps vieillissants, ne cachant ni les rides, ni la peau flasque (même si je pense qu’elle exagère un peu, ses personnages ont plus 75 ans que 60 !) Mais cela aura finalement bien peu d’importance face au bonheur d’être deux !

Une bd très tendre, très douce qui m’a beaucoup plu !

*****

Feuilleter l’album sur le site de l’éditeur

Le site de l’illustratrice Aimée de Jongh

Zidrou, nous vous l’avons déjà présenté ici (Lydie / Les beaux étés / Merci et quelques autres !) + L’adoption + Emma G. Wilford + La vieille dame qui n’avait jamais joué au tennis…+ Shi + Boule à zéro (jeunesse)

Les avis des p’tits camarades : Aurore, Le Petit Carré Jaune, Sur mes brizées

Cette semaine nous sommes chez Noukette

Une BD qui participe également au Challenge Petit Bac chez Enna – Catégorie Adjectif