Déracinée – Roman enchanteur

DÉRACINÉEDéracinée

Naomi Novik

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Benjamin Kuntzer
J’ai lu

Éd. Pygmalion (2017/vo 2015)

*****

Déracinée : Le village de Dvernik est bordé d’un bois maléfique. Heureusement, il bénéficie de la protection d’un puissant magicien, le Dragon. Mais celui-ci fait payer très cher ses services…

Tous les 10 ans, il vient et emporte une des jeunes filles du village. En général, c’est celle qui a quelque chose de “plus”. La plus gentille, la plus belle, la plus douée ou la plus populaire.

En cette année du “choix”, tout le monde sait que c’est Kasia qui sera choisie. Elle s’y prépare d’ailleurs depuis plusieurs années. Sa meilleure amie, Agnieszka, n’en doute pas non plus. Pourtant, lorsqu’arrive ce fameux jour, tout le monde est surpris par le choix du dragon. Mais a-t-il réellement eu le choix ???

*****

Je ne sais plus où j’ai récupéré ce roman. Sa jolie couverture m’a fait tendre la main, le résumé et les mentions “Prix Nébula et prix Locus” ont achevé de me convaincre de le prendre. Et je n’ai pas regretté. Malgré ses 509 pages, je l’ai dévoré en deux jours, me plongeant corps et âme dans cette histoire envoûtante.

Une histoire qui ressemble un peu à un conte slave (nom des villages, des personnages). Le nom du personnage principal est d’ailleurs issu d’un conte que la mère de l’autrice lui lisait lorsqu’elle était enfant.

Une chouette lecture que je ne peux que vous conseiller !

*****

De la même autrice, paru cette année : Éducation meurtrière me tente beaucoup !

Un roman avec des thèmes communs, une tour, un sorcier et l’apprentissage de la magie : Chroniques de la tour 1 La vallée des loups

*****

Un roman qui participe à l’Objectif PAL chez Antigone

(en pause cet été)

*

Et au tour du monde en 80 livres (États-Unis) chez Bidib

monde

*

Jane d’après Jane Eyre ♥

JaneRoman graphique

Jane

McKenna & Pérez

Glénat (2019)

*****

Inspiré par Jane Eyre de Charlotte Brontë

*****

Assez jeune, Jane a perdu ses parents. Elle est allée vivre chez la sœur de sa mère, une tante qu’elle connaissait mal. Une vie inintéressante et pas très heureuse. Du coup, Jane ne rêve que d’une chose : partir !

Elle se met à travailler sans relâche, économisant chaque centime. Un jour, elle décide qu’elle a assez d’argent pour partir à New York. Ayant toujours aimé dessiner, elle va s’inscrire dans une école d’Art.

Mais ce qu’elle a économisé jusque là ne suffira pas très longtemps, elle doit trouver un travail. Elle est embauchée comme nounou par un mystérieux homme d’affaires, Rochester. Il est veuf, très souvent absent et ne s’occupe guère de sa fille, Adèle. Jane va vite se lier avec Adèle, une enfant solitaire dans laquelle elle se retrouve.

L’appartement est immense, il y a des endroits où personne ne doit jamais aller (et forcément, du coup, c’est très tentant !!) Mais alors qu’elle prend goût à sa nouvelle vie, elle va découvrir un dangereux secret…

*****

Une très belle adaptation !

J’ai bien aimé le dessin, même si j’ai trouvé que Jane n’était pas toujours très reconnaissable (ceci dit, comme c’est souvent la seule femme, ce n’est pas très gênant !) La mise en page est variée, dynamique avec des cases de toutes tailles. J’ai bien aimé les couleurs aussi. Du noir et blanc au départ, des couleurs un peu tristounettes au début, puis plus chaudes, plus vives, plus passionnées au fil de l’histoire !

Bref, ça m’a beaucoup plu ♥

*****

Mon avis sur le roman Jane Eyre de Charlotte Brontë

Quelques planches à voir sur ce site

Le site de l’illustrateur (en construction, l’ancien ayant été piraté)

La BD de la semaine est en pause pour la période estivale.

Mais je continuerai à vous présenter mes lectures de BD tous les mercredis (et parfois d’autres jours aussi !).

Bergères Guerrières – Série jeunesse

BergèresSérie terminée (4 tomes)
Tout public

Bergères Guerrières ♥

Jonathan Garnier et Amélie Fléchais (ill.)

Glénat

*****

FAUVE JEUNESSE Angoulême (2022)

Le tome 4 a remporté le Prix BD Gest’ Art 2021 du meilleur album jeunesse

*****

T1 : La relève (2017) – T2 : La menace (2018) – T3 : Le périple (2019) – T4 : L’abîme (2021)

*****

Tome 1 : Molly n’a pas dormi de la nuit. Aujourd’hui, c’est la cérémonie de présentation à l’ordre des Bergères Guerrières. Et Molly attend ce moment depuis longtemps avec beaucoup d’impatience ! Accompagnée de son fidèle destrier, le bouc Barbe Noire, elle rejoint ses amies. Toutes ne sont d’ailleurs pas aussi ravies que Molly.

Les hommes du village ayant disparus depuis 10 ans (l’âge de Molly et ses copines), ce sont les femmes qui ont pris en charge la défense du village. D’ailleurs, dès le lendemain de la cérémonie, l’entraînement commence pour la sélection des futures Bergères Guerrières…

*****

J’ai vu passer cette série à de nombreuses reprises. Et je l’avais même feuilleté rapidement à la bibliothèque. Et puis… Je ne sais pas, ça ne m’attirait pas trop, j’avais peur que ce soit un peu trop “gnangnan”.

Mais j’ai quand même fini par faire confiance au bon goût de mes camarades de la BD de la semaine, et j’ai eu raison. Pour une bd “jeunesse” par contre, ce n’est pas toujours super gai. On y parle de guerre, de deuil, de gens obligés de fuir l’endroit où ils sont nés pour survivre. Et qui ne sont pas toujours bien accueillis ! Au fil des tomes, l’histoire devient de plus en plus sombre…

Heureusement, il y a beaucoup d’humour. Et les dessins ronds et très colorés aide à faire passer la pilule quand c’est un peu triste. Ceci dit, ça reste tout de même une BD d’aventure fantastique jeunesse.

Chaque tome se termine sur un bon gros suspense qui donne très envie de lire le suivant. Prenez donc les 4 tomes d’un coup, vous allez regretter sinon…

De l’aventure, de l’action, de l’amitié et de l’humour, que vous faut-il de plus ?

J’oubliais… C’est aussi très intelligent !

YaPaKeMoiKiLeDi (Que c’est bien !) : Enna, Bouma, Caro, Petite Noisette, Lasardine

Puisqu’on vous dit que c’est à lire…

Une dernière chose : chaque tome fait plus de 65 pages et le tome 4 fait même plus de 100 pages ! Bref, une grande et belle histoire.

Feuilleter quelques pages (site éditeur)

Le site de l’illustratrice

Ceux du scénariste : Blog 1Blog 2 (photographies)

Du même auteur, déjà présenté sur ce blog, la très jolie BD Momo

La BD de la semaine est en pause pour la période estivale.

Mais je continuerai à vous présenter mes lectures de BD tous les mercredis (et parfois d’autres jours aussi !).

LE TIRAILLEUR – Histoire vraie

tirailleurL’histoire vraie d’un berger devenu soldat
BD Historique

LE TIRAILLEUR

Alain Bujak & Piero Macola (ill.)

Futuropolis (2014)

*****

Auteur : «En 2008 et 2009, à Dreux, j’ai photographié la vie quotidienne d’une résidence sociale Adoma, ex-Sonacotra. J’y ai rencontré Abdesslem, un ancien tirailleur marocain. Il avait alors plus de quatre-vingts ans.
Ce reportage terminé, j’ai voulu le revoir. Finalement, nous avons passé des heures ensemble, souvent le matin, autour d’un café clair et très sucré. Je lui demandais de me raconter sa vie. Pêle-mêle, c’est la dernière guerre, la campagne d’Italie, l’Indochine, l’injustice d’une vieillesse miséreuse.
Il cherchait dans sa mémoire. Parfois tout venait d’un coup, avec une étonnante précision. Parfois, aussi, il y avait des blancs…
Je ne pouvais pas imaginer que l’histoire d’Abdesslem tombe dans l’oubli.»

*****

Cette histoire décrit avec beaucoup d’humanité le sort des hommes dans les anciennes colonies françaises en temps de guerre. Enrôlés de force, emmenés dans des endroits totalement inconnus pour se faire tirer dessus. Abdesslem était un jeune berger de 15/16 ans. Pour avoir voulu voir de plus près un camion, il est embarqué par l’armée française et se retrouve soldat.

A ceux qui pensent que certains profitent du système français, je dis : lisez cette bd.

La France a bien profité de ses colonies ! Ce vieil homme n’aurait-il pas pu toucher sa pension chez lui ? Finir ses jours aux côtés des siens ? Quand on pense qu’il a risqué sa vie pour la France, je trouve qu’on l’a bien mal récompensé…

Les illustrations, très douces (au crayon de couleur ?) atténuent beaucoup la dureté de cette vie commencée par 15 ans de guerre (2nd guerre mondiale puis Indochine). A la fin, quelques pages raconte le voyage que l’auteur a fait pour retrouver Abdesslem dans ses montagnes marocaines avec des photos en noir et blanc.

Une très belle BD !

*****

Le site du scénariste

Celui de l’illustrateur

D’autres BD qui parlent de la 2nde guerre mondiale :

LA BD de la semaine est en pause