Rentrée Littéraire 2013 – Coup de coeur de septembre

Rentrée Littéraire 2013 – Coups de coeur de lecteurs

Septembre

Dans le cadre du challenge 1% de la rentrée littéraire je demande aux lecteurs de me signaler leur coups de coeur, afin de les mettre en avant! Voici les coups de coeur de septembre.

Vous pouvez aussi retrouver tous nos coups de coeur d’août

coeurRL2013

 

Aproposdelivres aime Les perroquets de la place d’Arezzo – Eric-Emmanuel Schmitt et Le bruit de tes pas, de Valentina d’Urbano

Pierre Lemaître, Au revoir là-haut récolte des coups de coeur : Argali, Maudapl

Clara aime Sauf les fleurs de Nicolas Clément et   la grâce des brigands

Elfe aime  Inside de alix Ohlin

Yv aime Concerto pour la main morte de Olivier Bleys mais aussi Muette, de Eric Pessan et  La méthode Arbogast, de Bertrand de la Peine

Syl aime Le plus beau de tous les pays de Grace McCleen

Stephie aime Monde sans oiseaux de Karin Serres et Parabole du failli de Lyonel Trouillot

Sharon aime Corpus Equi de Diane Ducret

Krol aime Le quatrième mur de Chalandon, de même que Valou 

Filou49 aime la servante du seigneur Jean Louis Fournier et la dernière séance de Chahdortt Djavann ainsi que Inside d’Alix Ohlin

Emily aime 180 jours d’Isabelle Sorente

Cécile aime Kinderzimmer de Goby

lili M aime Ailleurs de Richard Rusdo et L’université de Rebibbia de Goliarda Sapienza

Olivier aime Lyonel Trouillot « Parabole du Failli, Laurent Seksik « Le Cas Eduard Einstein », Metin Arditi « La Confrérie de MoinesVolants » ;
Raphaël Jerusalmy « La Confrérie des Chasseurs de Livre » ; Hugo Boris « Trois Grands Fauves »

Annette aime Les évaporés de Reverdy

Coccinelle aime Le pays du nuage blanc, de Sarah Lark

Eimelle aime Pietra viva Léonor de Recondo

Eulimène aime Le bruit de tes pas de Valentina d’Urbano

Leiloona aime Lady Hunt  et Une part de ciel 

Isa aime Sauf les fleurs de Nicolas CLEMENT

Maudapl aime Faillir être flingué de Céline Minard
Sophielit aime Vertiges de Lionel Duroy ainsi que Chambre 2″ de Julie Bonnie

Olympe aime   Trois grands fauves d’Hugo Boris
et encore un coup de coeur pour 3000 façons de dire je t’aime de MA Murail, par Noukette cette fois!

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :
error0
fb-share-icon0
Tweet 8k

Les fuyants – Arnaud Dudek

***

 Toute la rentrée littéraire 2013, 
avis de lecteurs 

***

Roman adulte
Rentrée littéraire 2013

Les fuyants

 Arnaud Dudek

Alma éditeur, août 2013
127 pages

***

Quatre hommes, reliés par des liens familiaux, dont on découvre peu à peu l’histoire. Des souvenirs, des journaux, des bouts de vie, réels, imaginés, reconstitués.
Le grand père, qui a quitté un jour sa famille sans jamais revenir. Le père qui s’est suicidé. Le fils, hacker de génie qui ne digère pas la mort de son père et enfin l’oncle, ancien sportif. Quatre hommes qui fuient la vie, qui ne savent pas reconnaître le bonheur.

La difficulté des relations, notamment avec les femmes, rend nos personnages lâches. Quand ils ont peur de faire face ils préfèrent fuir, quitte à tout perdre.

Arnaud Dudek nous livre un roman où le malheur suinte entre les mots mais tout en donnant une légèreté générale grâce à son écriture et à sa fin qu’on peut espérer optimiste.

Les personnages ont tous leurs failles et on ne peine pas à les comprendre même si leur choix radicaux influent sur le destin d’une famille entière.  La narration se fait au plus proche des personnages et bien que ce roman soit court on s’attache à eux. A Joseph Hintel notamment, ce grand père devenu homme à tout faire dans un établissement scolaire, avec son regard aguerri sur la vie. Il fuit pourtant lui aussi la vie mais avec la conscience de l’âge et les regrets.
Joseph, l’adolescent, avec sa naïveté toute relative apporte aussi une touche de fraîcheur et d’espoir.

Une saga familiale condensée en un temps donné avec des souvenirs qui rejaillissent pour nous faire découvrir la lâcheté des hommes. Un roman miroir d’une société décadente, un mélange acide d’humour et de solitude.

***

+ Les avis de Clara,

+ Le premier roman de l’auteur : Rester sage

Nous suivre et partager :
error0
fb-share-icon0
Tweet 8k

Partenariat #5 Mirobole (policier)

Pour toutes les informations, règles, conditions…. merci de lire cet article

 

Zygmunt Miłoszewski

Les Impliqués

Collection « Horizons noirs »
Traduit du polonais par Kamil Barbarski

« Il touchait une paie de fonctionnaire.
C’était la même pour un procureur de la capitale
et pour celui d’un trou paumé à la frontière biélorusse. »

Un dimanche matin, au milieu d’une session de thérapie collective organisée dans un ancien monastère de Varsovie, l’un des participants est retrouvé mort, une broche à rôtir plantée dans l’œil. L’enquête est prise en main par le procureur Teodore Szacki. Las de la routine bureaucratique et de son mariage sans relief, Szacki ne sait même plus si son quotidien l’épuise ou l’ennuie. Il veut du changement, et cette affaire dépassera ses espérances.
Cette méthode de la constellation familiale, par exemple, une psychothérapie peu conventionnelle basée sur les mises en scène… Son pouvoir semble effrayant. L’un des participants à cette session se serait-il laissé absorber par son rôle au point de commettre un meurtre ? Ou faut-il chercher plus loin, avant même la chute du communisme ?
Zygmunt Miłoszewski signe un polar impressionnant, où s’affrontent la Varsovie d’aujourd’hui et les crimes du passé.

« Miłoszewski porte un regard captivant sur la société polonaise moderne dans cet excellent premier roman policier qui met en scène Teodore Szacki, procureur à Varsovie et personnage complexe, auquel les lecteurs vont à coup sûr s’attacher.  »
Publishers Weekly

En librairie le 3 octobre 2013
448 pages – 22 €

Bonus: l’auteur peut répondre aux questions des internautes, il est très sympa, a ce petit grain d’humour noir, et a plein de choses intéressantes à raconter…

 

Vous souhaitez lire et chroniquer cet ouvrage sur votre blog ? Vous avez bien lu d’abord cet article ?

 Pensez à bien valider votre formulaire !
(France, Belgique et Suisse )

Partenariat Clos

Vont recevoir ce livre :  Natiora, Sophie, Ramettes, Nahe et coccinelle

* Vous êtes éditeur, auteur ou attaché de presse et vous souhaitez proposer vos livres de la rentrée littéraire en partenariat aux lecteurs du challenge 1%, n’hésitez pas à me contacter ! *

Nous suivre et partager :
error0
fb-share-icon0
Tweet 8k

Kinderzimmer – Valentine Goby [par Cécile]

Aujourd’hui voici l’avis de Cécile W. qui participe au challenge de la rentrée littéraire. Cécile n’ayant pas de blog publiera ses avis sur le groupe facebook ainsi qu’ici, afin que tout le monde puisse les lire! N’hésitez pas à lui laisser des commentaires, peut être que cela l’incitera, comme Sophie, que vous avez pu découvrir dimanche, à ouvrir son propre blog ;)

***
Roman adulte
Rentrée Littéraire 2013

Kinderzimmer

Valentine Goby

Actes Sud, août 2013
9782330022600, 20€

***

Thèmes : Seconde guerre mondiale, maternité

***

 

 

1944. Mila, résistante, est arrêtée et déportée à Ravensbrück au moment même où elle se découvre enceinte. Sur les conseils de l’infirmière lors de la visite médicale, elle décide de cacher sa grossesse autant que possible. Dans le blok, au milieu des maladies, de la faim, des actes de résistance et du marché noir, la solidarité s’organise autour d’elle et de son enfant à naître, qui rejoindra par la suite la chambre des enfants.

Encore un livre sur la Seconde guerre mondiale ? Oui, mais pas un livre de plus selon moi : un livre à part. Quel talent, quelle jolie plume faut-il pour tirer de cette noirceur, de cette horreur, un roman aussi beau et plein d’une émotion qui ne soit pas tire-larmes… Valentine Goby ne nous épargne rien de la maladie et de la puanteur, des coups et de la mort ; de la survie de ces milliers de femmes qui, dans une promiscuité inimaginable et confrontées à la faim et aux travaux qui, on le sait, les font mourir à petit feu, se raccrochent au moindre espoir, à un repas évoqué à défaut d’être consommé, aux souvenirs qui illuminent autant qu’ils peuvent faire désespérer.
« Encore » un roman sur ce sujet, mais qui nous permet de découvrir une réalité encore fort méconnue (pour ma part) malgré tout ce que l’on a pu voir et lire déjà : celle de la chambre des enfants, de ces femmes qui arrivaient dans ce lieu de mort en portant la vie.
C’est un superbe roman que j’ai terminé hier matin, mon fils de 14 mois endormi sur mon ventre après un xième réveil nocturne, prenant pleinement conscience de la chance qui est la mienne d’être réveillée par lui, de pouvoir dormir près de lui, l’allaiter autant qu’il le souhaite, sans craindre d’avoir à compter les jours qui nous sont offerts.
J’ai découvert Valentine Goby avec ce titre, nul doute que je m’empresserai de rechercher les autres!
J’ajouterais, en tant qu’enseignante, que c’est un roman nécessaire, parce que nos élèves semblent de plus en plus oublier que tout cela n’est pas qu’une fiction. Un roman qui me semble une très belle occasion pour une exploitation conjointe en français/histoire, dans le cadre d’un travail sur la Seconde guerre mondiale.

Cécile W.
Challenge 1% Rentrée Littéraire 1/6

Nous suivre et partager :
error0
fb-share-icon0
Tweet 8k