La fiancée de Bombay

BombayMeeting India
Roman Anglais

La fiancée de Bombay

Julia Gregson

France Loisirs (2009)

*****

Lecture Commune avec Isabelle du blog Une ribambelle d’histoires

*****

Londres, 1928. Viva, jeune femme orpheline a mis de l’argent de côté. Son projet ? Aller en Inde où ses parents sont morts lorsqu’elle était enfant. Malgré tout, ses économies étant insuffisantes, elle va devoir travailler pour payer son voyage.

Sur le bateau qui les amène à Bombay, elle va servir de chaperon à Guy Glover. C’est un jeune garçon perturbé qui vient de passer 10 ans en internat. Il va en Inde rejoindre ses parents parce qu’il a été renvoyé de l’école.

Viva accompagne également deux jeunes filles, Rose et Victoria. Deux amies de longue date. Rose part à Bombay pour se marier avec un officier de cavalerie coloniale qu’elle connaît à peine. Et Victoria, Tor pour les intimes, va être sa demoiselle d’honneur. Tor quant à elle, est ravie de quitter le giron familial. Sa mère passant son temps à lui reprocher ses faits et gestes et à surveiller tout ce qu’elle fait et tout ce qu’elle mange, elle a soif de liberté.

Ce n’est cependant pas sans angoisse que tout ce petit monde se retrouve sur le Kaiser-i-hind, navire immense et luxueux. La traversée va durer deux semaines, avec des escales à Marseille, Malte et Port Saïd, avant d’arriver enfin à Bombay.

*****

Je suis été attirée par cette couverture au charme désuet, avec ses incrustations dorées et son air de carte postale d’un autre temps… En plus, depuis que je participe au challenge “Les étapes Indiennes”, dès que je trouve un livre d’un auteur indien ou qui se passe en Inde, je le prends !

J’avais un peu peur du côté “romance” mais en fait, j’ai beaucoup aimé. J’ai dévoré l’histoire de Viva, Rose et Tor en deux jours (et il y a quand même 700 pages). J’ai été séduite par le côté dépaysant et par les personnages, ces jeunes femmes qui partent à l’aventure (l’une pour se marier avec un homme qu’elle connaît à peine, l’autre pour “retrouver” son passé, la 3ème pour échapper à une mère étouffante).

Celle qui va se marier sait à peine comment on fait les bébés… Et les autres ne sont pas beaucoup mieux loties. Car cette histoire se passe en 1928. Il y a aussi une certaine critique du colonialisme et du comportement des colons (les anglais). Bref, ce roman se lit très facilement, il est intéressant et il m’a beaucoup plu !

*****

Billet récapitulatif de nos lectures “Indiennes”

*****

Un roman qui participe à plusieurs challenges

Le Mois Anglais chez Lou et Titine

*

Il participe aussi à l’Objectif PAL chez Antigone

(J’avoue ne plus trop savoir depuis quand je l’ai celui-ci…)

*

Challenge les Étapes Indiennes chez Hilde et Blandine

*

Le tour du monde en 80 livres (Angleterre) chez Bidib

monde

*

Et comme il fait 700 pages (éditions France Loisirs, 2010)

Il participe également au challenge “Pavé de l’été” chez Sur mes brizées

Challenge d’ors et déjà réussi puisqu’il suffit d’en lire un…

Ces extravagantes sœurs Mitford – Bio

Mitford

Mois Anglais (2)
Biographie

Ces extravagantes sœurs Mitford

Annick Le Floc’hmoan

Fayard (2002)

*****

 Les six sœurs Mitford font partie de l’aristocratie anglaise. Une famille qui connaîtra des hauts et des bas financièrement et qui déménagera plusieurs fois.

Nancy, l’aînée, deviendra écrivain et viendra vivre en France pour être proche de son amant, un homme politique proche du pouvoir gaulliste.

Pamela, amoureuse des animaux, aura une vie un peu moins tumultueuse que certaines de ses sœurs, mais pas franchement conformiste non plus.

Diana épousera le chef des fascites anglais et approchera Hitler, tout comme sa sœur Unity, fascinée par le dictateur.

Jessica, après avoir participé à la lutte contre Franco en Espagne, ira vivre aux États-Unis où elle deviendra journaliste (et communiste).

La petite dernière, Deborah, est la seule qui aura une vie “conforme à son rang et à sa naissance”. Elle épousera un Duc et habitera dans un château.

*****

Nancy (1904-1973)

Pamela Mitford (1907-1994)

Diana (1910-2003)

 

 

 

 

 

 

 

Unity (1914-1948)

Jessica (1917-1996)

Deborah (1920-2014)

 

 

 

 

 

 

 

Tous ces portraits proviennent de la page Wikipédia consacrée aux sœurs Mitford.

*****

C’est un livre que j’ai mis pas mal de temps à lire (pour différentes raisons perso), alors même qu’il se lit très bien. Et que j’ai trouvé ça très intéressant. On suit la vie de cette famille célèbre et atypique à travers le XXème siècle. Donc on apprend beaucoup de choses sur les différents membres de cette fratrie, mais également sur le fonctionnement de l’aristocratie et de l’Angleterre au cours de ces années.

Une chose m’a franchement étonnée : Comment, dans une même fratrie, élevée par les mêmes parents (si on peut dire.. Par des nounous surtout !) peut-on avoir des personnes avec des opinions politiques aussi différentes ?? L’une des sœurs deviendra communiste, quand deux autres seront fascistes… Même s’il y a quelques “explications” à cela dans le livre, je trouve cela surprenant.

*****

Un roman policier avec cette famille : Les sœurs Mitford enquêtent

Une biographie qui participe à plusieurs challenges

Le tour du monde en 80 livres (France) chez Bidib

monde

*

Le Mois Anglais chez Lou et Titine

Merci à Belette pour les logos !

*

Il participe aussi à l’Objectif PAL chez Antigone

(J’avoue que je ne sais plus d’où il sort celui-ci, ni depuis combien de temps je l’ai !!)

*

Louisiana – BD sur la ségrégation

LouisianaMémoires d’une plantation
Trilogie (2 tomes parus)

LOUISIANA ♥

La couleur du sang

Léa Chrétien & Gontran Toussaint (ill.)

Dargaud

*****

Le tome 1 est sorti en 2019, le tome 2 en 2021.

*****

Louisiane, 1961. Les petites filles de Louise viennent de terminer la lecture d’Autant en emporte le vent de Margaret Mitchell. Enchantées par le romantisme de leur lecture, elles se précipitent vers leur grand-mère, qui a grandi dans une plantation pour qu’elle leur raconte des histoires de son enfance. Mais celle-ci refuse fermement, disant que ce ne sont pas des histoires pour enfants.

Plus tard dans la soirée, Hazel, la bonne (noire évidemment) passe voir sa patronne. Celle-ci lui demande le service suivant : Elle va lui raconter son enfance à la plantation et Hazel va mettre ça par écrit. Ceci afin que la mémoire familiale ne disparaisse pas totalement à son décès.

Puis elle commence son récit à l’automne 1805… Et en effet, son histoire va se révéler beaucoup moins romanesque qu’Autant en emporte le vent. Esclaves maltraités, violentés. Femmes battues et méprisées. Dans cet état esclavagiste du sud de l’Amérique, les hommes sont dominateurs, violents et sans pitié.

louisiana-la-couleur-du-sang-tome-2-louisiana-la-couleur-du-sang-tome-2

*****

Au départ, dans le premier tome, on a l’impression d’une certaine “facilité”. Les femmes sont présentées comme étant gentilles (et soumises), persécutées et brutalisées par les hommes, qu’elles soient noires ou blanches, esclaves ou faisant partie du cercle familial.

Mais dans le second tome, le ton change. Ce sont les femmes qui apparaissent dures et sans pitié…

Je trouve les couvertures magnifiques. Les illustrations et les couleurs sont très réussies également.

Bref, une BD qui parle de la difficile vie d’esclave dans une plantation mais également des conditions de vie des femmes à cette époque (dans un décor superbe).

J’ai hâte de voir comment cette sombre histoire va se terminer ! Un scénario qui serait tiré d’une histoire vraie…

Cette semaine, nous sommes avec Stephie !

Elle participe aussi à l’Objectif PAL chez Antigone

ainsi qu’au challenge d’Enna, l’African American History Month

https://lh3.googleusercontent.com/NJnOLTnUE8fkiZsVl1i1izT7vOHXNGOPHLQjqRId1JpfEFqKWAcUwN5n7GBF_e58zQILzh0WGngvDgQS7ipzPnq9H67GtMd2qXxvM9zbKIbK_MQ3_JAAldd8gaT1e7A3aGkZOMXBvjNJgJZlVIaJ2ATzFmtXj99njz-Et0r3dZ4THrCRoy_YbsiQ7fSYXRv0jyFRP-cYo9yrOw1F__P_zwu6bT0jzmZMF14ZCqb6n9Zz3x0jbt7DYh3OG3VQtqiRyWq5rcm2oI3OQIRVT4GvZXKW-4SyeXbYRAcg5ULbp8QTzveC_2a3NHvwpM5qtgbC0z4XoSSvjTcmO1pxLDrTSFF5fiLh_k_XRaydonBbOofIkq454r8re2zHzgpCLyVwRsvlDPDOoDT_exPnPqM8PFBqZJIXEH_rIe8vt9pZ_3i-YNaqssjQ-ucvhjNVg3XWErvt3XlJpnpfxrU-YGBrykRPrtRiKfXdYecBMXdtE2aw55_lZbv94o058_3V7qw9ovoNWHlwZyTCIYj4YuVSsfkmZxfwrUgVt2WrY0OlW_o2X7JhdY6OlRkWvMobupkxBuGk5pWynXfj1bmXegYuyYl66dl4esZ-rJCgvH01dIMRZquQ28bawqjhlidFq8mkCOjRWrMW_Z46OeCQtp1sRNOt4aWUHVNz=w960-h480-no

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

La fille de Tchernobyl #roman

la fille de tchernobylLa fille de Tchernobyl

de Aurélie Wellenstein

Littérature jeunesse – Roman dès 10 ans

Magnard Jeunesse, 2016
9782210962507

Lana avait 6 ans au moment de la catastrophe de Tchernobyl. Elle habitait à quelques kilomètres de la centrale, son père était pompier. Évacuée elle n’est jamais retournée sur les lieux. 10 ans après, elle décide pourtant de passer un week-end chez sa grand-mère, en pleine zone fermée. Elle va découvrir que la nature a repris ses droits, mais que l’homme est toujours là, prêt à tout détruire.

Des chevaux et des hommes

Aurélie Wellenstein est l’auteur des Chevaux de foudre, un roman historique mettant en scène une jeune héroïne et des chevaux. Ici aussi l’auteur s’attache à la beauté des chevaux, mais cette fois-ci c’est avant tout la catastrophe de Tchernobyl qui est mise en avant. Grâce à Lana on va découvrir ce qu’il reste 10 ans après, mais aussi l’étendu des mensonges du gouvernement sur cette terrible explosion. On découvre aussi que la zone n’est pas aussi déserte qu’elle devrait l’être, avec des braconniers, mais aussi un jeune photographe qui veut montrer la vérité au monde.

L’histoire est très bien menée, en effet, suivre Lana nous permet de faire des aller-retours avec ses souvenirs de ce jour-là, et donc de découvrir cette catastrophe par les yeux d’une enfant. L’auteur ne se contente pas dans La fille de Tchernobyl de nous raconter les faits, elle nous offre une véritable aventure dans les ruines de Pripya. Les chevaux de Przewalski sont un formidable prétexte à une aventure rocambolesque, avec course poursuite et braconniers sanguinaires !

A faire lire dès 10 ans pour mieux comprendre Tchernobyl

Ce roman est d’autant plus beau qu’il s’appuie sur des faits réels. Le déroulement de la catastrophe tel qu’on le découvre dans la catastrophe est bien documenté, mais aussi cette réintroduction d’animaux, tels les chevaux de Przewalski ou bien le fait que des bouleaux, plus résistants, ont repoussé à la place de l’ancienne forêt.

Le ton du roman est très juste et touchant, et même quand un peu de surnaturel apparaît, on est trop dans l’histoire pour ne pas y croire… Un formidable roman historique, poignant, et une belle aventure, où les radiations sont partout…

+ des photos des chevaux de Przewalski à Tchernobyl :

Przewalski Tchernobyl

GENYA SAVILOV, AFP – Des chevaux de Przewalski, dans la zone d’exclusion de Tchernobyl, le 22 janvier 2016 en Ukraine