La légende de Merlin l’enchanteur

légendeContes et légendes
A partir de 6/7 ans

La légende de Merlin l’Enchanteur et du Roi Arthur

Viviane Koenig et Jean-Louis Thouard (Ill.)

De La Martinière Jeunesse (2009)

*****

En 20 chapitres, on apprend le secret de la naissance de Merlin. D’où tient-il ses pouvoirs ? Comment a-t-il passé son enfance ? On le suit également tout au long de sa vie d’adulte. Nous sommes témoins de sa rencontre avec le jeune Arthur qui deviendra roi. Et nous voyons quel rôle il a joué dans toutes les guerres menées par le Roi Arthur et les Chevaliers de la Table Ronde.

*****

J’ai bien apprécié cette version de la légende de Merlin l’Enchanteur. Elle est beaucoup plus « guerrière » que la version Disney (mais sûrement bien plus proche de la vie quotidienne à cette époque là !)

Les illustrations en noir et blanc m’ont donné des envies de coloriage (mais bon, comme c’est le livre de la bib, je vais éviter !). Et j’ai bien aimé que les mots « difficiles » soient expliqués dans la marge, je trouve ça horriblement casse-pieds quand il faut chercher à la fin du bouquin. De jolis liserés formés de dragons décorent les bas de pages.

De plus, certaines parties du texte sont en gras, les paragraphes sont courts et aérés, ce qui en fait un livre plutôt facile à lire.

http://ref.lamartinieregroupe.com/media/9782732438580/hd/98597_interieure_Hres_3.jpg

*****

D’autres pages sur le site de l’éditeur

Présentés sur ce blog : Merlin T1, les années oubliées, Aliénor Mandragore (BDJ), Le chant d’Excalibur (BD), Merlin, l’enfance d’un enchanteur (Alb)

A lire aussi : L’enchanteur de Barjavel

Un album qui participe au Challenge Contes et Légendes chez Bidib

http://mapetitemediatheque.fr/wp-content/uploads/2018/11/challenge-contes-et-l%C3%A9gendes-239x300.jpg

Nous suivre et partager :
error0
fb-share-icon0
Tweet 8k

La cuisine des pays celtes – Mois Celte 2

celtesSimple à comprendre et agréable à feuilleter !

Tout public

La cuisine des pays celtes

De Riwanon Kervella

Aquarelles de Béatrice Giffo

Préface d’Alan Stivell

Éd. Des Dessins et des Mots (2008)

*****

Au sommaire de ce livre de recettes, on trouve un peu de tout. Les produits de la mer, les viandes, les potages, potées et salades. Et aussi bien sûr, les gâteaux, crêpes et fars, sans oublier les boissons !

A la fin du livre, quelques pages sont consacrées à des généralités sur les 6 pays celtiques, à savoir : Écosse, Irlande, Île de Man, Pays de Galles, Cornouailles et Bretagne.

Il y a aussi quelques mots ou expressions traduits dans les six langues tels que « Bienvenue », « J’ai soif », J’ai faim » ou encore « Merci »… Et c’est là qu’on s’aperçoit que le Breton et le Cornique sont parfois très proches !

S’ensuivent quelques pages « d’adresses utiles » mais le livre ayant déjà plus de 10 ans, il y a fort à parier que beaucoup ne seront malheureusement plus d’actualité. Et ce recueil de recettes celtes se termine par deux index. Un index par ingrédient, ce que je trouve très utile et l’autre plus classique, par ordre alphabétique de recettes, ce qui peut être pratique également.

*****

Malgré son grand âge (11 ans) et quelques pages (5) probablement obsolètes, ce livre de recettes celtes a gardé toutes ses qualités. C’est un petit format à l’italienne, agréable à feuilleter, les aquarelles sont jolies et appétissantes, la mise en page très simple et très lisible.

Sur chaque page, sur fond beige, sont indiqués : La provenance de la recette et les ingrédients pour 6 personnes. Et dans le centre de la page, le titre, la recette proprement dite plus un petit mot gourmand, un conseil, soit concernant les ingrédients, soit la conservation ou encore une anecdote !

En bref, un livre à la fois très lisible, agréable à feuilleter pour ses aquarelles et ses anecdotes !

*****

Un livre qui n’est pas récent, et dont la maison d’édition n’existe plus, mais que l’on trouve encore d’occasion sur internet, pour celles et ceux que ça intéresse !

L’avis du journal « Le Télégramme »

***

C’est ma 2ème lecture pour Le Mois Celte chez Cryssilda.

https://p0.storage.canalblog.com/06/72/341021/124990852.jpg

C’est un livre qui est dans ma Cuisine/Pal depuis longtemps…

Mais que je n’avais jamais ouvert !!

Il participe donc à l’Objectif Pal chez Antigone

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :
error0
fb-share-icon0
Tweet 8k

Mémoires d’un paysan bas-breton -BD

paysan Paysan paysan

Contes de Bretagne

Mémoires d’un paysan bas-breton ♥
Babonneau – Betbeder – Gonzalbo

Soleil Celtique

*****

T1 : Le Mendiant (2017)

T2 : Le Soldat (2018)

T3 : Le Persécuté (2019)

*****

Quimper, 1834. Jean-Marie Déguignet raconte qu’il est né dans une famille misérable. Son père était fermier, mais il perdit sa récolte à cause d’une épidémie de mildiou et le jeune Jean-Marie fut contraint de devenir mendiant. Puis il devint vacher. Mais suite à un accident qui changea sa vision des choses, et parce qu’il était intelligent et apprenait bien, il se sentit vite à l’étroit à la ferme. Il voulut voyager, aller voir le vaste monde, il devint donc soldat (T2). Mais la Bretagne lui manquait et il revint y vivre (T3). Cette bande dessinée est adaptée du livre « Mémoires d’un paysan bas-breton » de Jean-Marie Déguignet, écrivain Breton, qui raconte là sa propre vie.

*****

Je ne sais pas encore si la bande dessinée est fidèle au livre, car bien qu’il soit en ma possession, je ne l’ai pas encore lu. Mais une chose est sûre, elle m’a beaucoup plu ! Ce personnage est tout à fait sympathique. Anticonformiste, anticlérical, il regarde le monde autour de lui et cherche à améliorer les choses. Il n’est pas toujours tendre avec les Bretons ceci-dit, ils en prennent parfois plein la tête !! C’est une histoire qui raconte la vie quotidienne des « petites gens » au début du XIXème siècle.

J’ai trouvé ça passionnant, et c’est souvent drôle !

Et en plus (même si ça n’a rien à voir !!), j’aime beaucoup les couvertures de ces 3 BD (qui font plus de 90 pages chacune)

Bref, c’est à lire et pis c’est tout !!

*****

Lire les premières pages du tome 1

Du même scénariste, Stéphane Betbeder, nous vous avons présenter les deux tomes de l’Apache et la cocotte : Tome 1Tome 2

Cette semaine, nous sommes dans la bibliothèque de Noukette

Une bd qui participe également au Challenge contes et légendes de Bidib

légendes

Nous suivre et partager :
error0
fb-share-icon0
Tweet 8k

Bleu pétrole -BD Ado / Adulte

bleu40 ans après le naufrage de l’Amoco Cadiz

BLEU PÉTROLE
Morizur & Montgermont

Grand Angle
Bamboo (2017)

****
Préfacé par Georges Pernoud
*****

40 ans après le naufrage du pétrolier Amoco Cadiz et la terrible marée noire qui en a découlé (la plus grande du siècle !), cet album revient sur le combat d’un homme, Alphonse Arzel, agriculteur et maire de sa commune, Ploudalmézeau. Son combat, qui devient vite celui de tous les élus des communes concernés, débouchera sur un procès tout d’abord (il va durer 14 ans) mais également sur la création d’un organisme « Vigipol » qui existe toujours.

Mais il n’y a pas que ce combat dans cet album. Il y a aussi l’histoire de toute une famille, durablement impactée par cette catastrophe.

*****

Si je ne suis pas totalement fan des illustrations (pas de raison particulière, juste une histoire de goût !) je suis par contre totalement convaincue de l’utilité de parler encore et toujours de ce genre de catastrophe ! Et la façon dont l’histoire est racontée, à travers cette famille, est très prenante.

J’habite en bord de mer

… et j’ai eu, il y a quelques années, la désagréable surprise de sentir une odeur nauséabonde en ouvrant ma porte… Un cargo maltais s’était échoué sur la plage en pleine nuit, à cause d’une tempête comme il y en a souvent par ici. Bref. Pourtant cette fois-ci ce n’est pas le pétrole qui a causé le plus de dégâts, mais bel et bien les curieux qui sont venus en masse pendant des semaines pour voir le cargo et le prendre en photo (et qui ont un peu massacré les dunes !!)

Il n’en reste pas moins que des bateaux s’échouent encore sur les côtes de Bretagne et qu’il est primordial que les gens sachent les dégâts que cela entraîne (et pour combien de temps). Il est de plus en plus fréquent que la bd s’empare de sujets documentaires ou d’actualité. Je trouve ça très intéressant parce que cela permet en prime de toucher un autre public.

*****

A la fin de l’albumhttps://www.angle.fr/images/bannieres/Prix-Artemisia-large.png, une dizaine de pages documentaires reviennent sur l’origine de cette histoire.

*****

Cet album a reçu la Mention spéciale du Documentaire 2018 du Prix Artémisia  

Lire un extrait sur le site de l’éditeur

L’avis de Sabine du blog le Petit Carré jaune

Cette semaine nous sommes Au milieu des livres, chez Moka

Nous suivre et partager :
error0
fb-share-icon0
Tweet 8k