Mémoires d’un paysan bas-breton -BD

paysan Paysan paysan

Contes de Bretagne

Mémoires d’un paysan bas-breton ♥
Babonneau – Betbeder – Gonzalbo

Soleil Celtique

*****

T1 : Le Mendiant (2017)

T2 : Le Soldat (2018)

T3 : Le Persécuté (2019)

*****

Quimper, 1834. Jean-Marie Déguignet raconte qu’il est né dans une famille misérable. Son père était fermier, mais il perdit sa récolte à cause d’une épidémie de mildiou et le jeune Jean-Marie fut contraint de devenir mendiant. Puis il devint vacher. Mais suite à un accident qui changea sa vision des choses, et parce qu’il était intelligent et apprenait bien, il se sentit vite à l’étroit à la ferme. Il voulut voyager, aller voir le vaste monde, il devint donc soldat (T2). Mais la Bretagne lui manquait et il revint y vivre (T3). Cette bande dessinée est adaptée du livre “Mémoires d’un paysan bas-breton” de Jean-Marie Déguignet, écrivain Breton, qui raconte là sa propre vie.

*****

Je ne sais pas encore si la bande dessinée est fidèle au livre, car bien qu’il soit en ma possession, je ne l’ai pas encore lu. Mais une chose est sûre, elle m’a beaucoup plu ! Ce personnage est tout à fait sympathique. Anticonformiste, anticlérical, il regarde le monde autour de lui et cherche à améliorer les choses. Il n’est pas toujours tendre avec les Bretons ceci-dit, ils en prennent parfois plein la tête !! C’est une histoire qui raconte la vie quotidienne des “petites gens” au début du XIXème siècle.

J’ai trouvé ça passionnant, et c’est souvent drôle !

Et en plus (même si ça n’a rien à voir !!), j’aime beaucoup les couvertures de ces 3 BD (qui font plus de 90 pages chacune)

Bref, c’est à lire et pis c’est tout !!

*****

Lire les premières pages du tome 1

Du même scénariste, Stéphane Betbeder, nous vous avons présenter les deux tomes de l’Apache et la cocotte : Tome 1Tome 2

Cette semaine, nous sommes dans la bibliothèque de Noukette

Une bd qui participe également au Challenge contes et légendes de Bidib

légendes

Bleu pétrole -BD Ado / Adulte

bleu40 ans après le naufrage de l’Amoco Cadiz

BLEU PÉTROLE
Morizur & Montgermont

Grand Angle
Bamboo (2017)

****
Préfacé par Georges Pernoud
*****

40 ans après le naufrage du pétrolier Amoco Cadiz et la terrible marée noire qui en a découlé (la plus grande du siècle !), cet album revient sur le combat d’un homme, Alphonse Arzel, agriculteur et maire de sa commune, Ploudalmézeau. Son combat, qui devient vite celui de tous les élus des communes concernés, débouchera sur un procès tout d’abord (il va durer 14 ans) mais également sur la création d’un organisme “Vigipol” qui existe toujours.

Mais il n’y a pas que ce combat dans cet album. Il y a aussi l’histoire de toute une famille, durablement impactée par cette catastrophe.

*****

Si je ne suis pas totalement fan des illustrations (pas de raison particulière, juste une histoire de goût !) je suis par contre totalement convaincue de l’utilité de parler encore et toujours de ce genre de catastrophe ! Et la façon dont l’histoire est racontée, à travers cette famille, est très prenante.

J’habite en bord de mer

… et j’ai eu, il y a quelques années, la désagréable surprise de sentir une odeur nauséabonde en ouvrant ma porte… Un cargo maltais s’était échoué sur la plage en pleine nuit, à cause d’une tempête comme il y en a souvent par ici. Bref. Pourtant cette fois-ci ce n’est pas le pétrole qui a causé le plus de dégâts, mais bel et bien les curieux qui sont venus en masse pendant des semaines pour voir le cargo et le prendre en photo (et qui ont un peu massacré les dunes !!)

Il n’en reste pas moins que des bateaux s’échouent encore sur les côtes de Bretagne et qu’il est primordial que les gens sachent les dégâts que cela entraîne (et pour combien de temps). Il est de plus en plus fréquent que la bd s’empare de sujets documentaires ou d’actualité. Je trouve ça très intéressant parce que cela permet en prime de toucher un autre public.

*****

A la fin de l’albumhttps://www.angle.fr/images/bannieres/Prix-Artemisia-large.png, une dizaine de pages documentaires reviennent sur l’origine de cette histoire.

*****

Cet album a reçu la Mention spéciale du Documentaire 2018 du Prix Artémisia  

Lire un extrait sur le site de l’éditeur

L’avis de Sabine du blog le Petit Carré jaune

Cette semaine nous sommes Au milieu des livres, chez Moka

L’école Capucine – Bande Dessinée Ado/Adulte

Capucine

L’École Capucine

JB Djian & Vincent

Vents d’Ouest

*****

Diptyque – Série terminée

Capucine

*****

T1 : Venin de village (2009) – T2 : L’Héritier (2010)

*****

Été 1852. Camille Desfhouets et son mari Honoré partis pour Paris depuis plus de 20 ans, reviennent dans le petit village breton de leur enfance, Kerfilec. Village où l’on ne peut pas dire que leur retour emplisse de joie les autres villageois… Hortense, la directrice de l’école Capucine, bâtie sur une île face à la falaise, est tout particulièrement inquiète. Pour essayer d’y voir plus clair, elle va utiliser un pouvoir avec lequel elle n’est pas franchement à l’aise. Et cela va bien évidemment avoir des répercussions inattendues.

*****

Une petite série qui m’a beaucoup plu, tant pour son histoire (manigances, vengeance, amour, histoires familiales + un poil de magie) que pour son dessin qui rappelle un peu celui de Loisel (que j’aime bien !). Il y a beaucoup de personnages, et tous -ou presque !- ont quelque chose à cacher…

L’ambiance de ce petit village breton est bien rendue, avec son manoir, ses falaises, ses bateaux, son curé et ses mouettes. Les couleurs, parfois un peu étranges, contribuent à cette ambiance un peu mystérieuse.

A la fin du tome 2, quelques pages nous montrent les coulisses de la création (crayonnés, découpage, instructions…)

Un très bon moment de lecture !

*****

Lire les premières pages sur le site de l’éditeur

Le site du dessinateur, joliment nommé “Pelures de gomme et taches d’encre

De Jean-Blaise Djian, Sophie vous avait déjà présenté : La série “Les quatre de Baker Street” Tome 1, tome 2, tomes 3 & 4 (une série qui m’avait bien plu également !)

Cette semaine nous sommes chez Stephie, du blog Mille et une frasques

Ar-Men, l’enfer des enfers – BD Ado/ Adulte

 

Ar

Ar-Men

L’ENFER DES ENFERS

Emmanuel Lepage

Futuropolis (2017)

Δ Δ Δ Δ Δ 

Comme dit le dicton : Qui voit Sein, voit sa fin.

(En entier c’est : « Qui voit Molène voit sa peine. Qui voit Ouessant voit son sang. Qui voit Sein voit sa fin. Qui voit Groix voit sa croix.) Et en voyant cette carte (merci Wiki) on comprend aisément pourquoi !

Ar

La chaussée de Sein est un récif granitique de 25 kms qui part de la pointe du Raz. Son point culminant (15 m !) se situe sur l’île du même nom. De nombreux navires se fracassaient sur ses rochers avant la construction du phare Ar-men (et même après d’ailleurs !)

Des légendes bretonnes disent qu’il s’agit du territoire sacré du Bag Noz le vaisseau fantôme, avec à sa barre l’Ankou, le valet de la mort (d’habitude il conduit une charette, ça change un peu !)

Plusieurs “chapitres” composent ce bel album. Au départ, c’est Germain, un des deux gardiens du phare qui raconte le quotidien et puis aussi les “visites” de sa fille, à laquelle il conte des légendes, comme celle de la ville d’Ys engloutie par les flots…

Un jour, après une grosse tempête, Germain découvre une histoire gravée sous le crépi de l’escalier. Une histoire qui va le projeter dans le temps, en 1850, avant (et pendant) la construction du phare (démarrée en 1867 – terminée en 1881)

Ar

Δ Δ Δ Δ Δ 

Depuis toujours, j’adore les contes et légendes. Et ça tombe bien, la Bretagne, qui m’a adoptée depuis près de 30 ans, en regorge.

Ce magnifique roman graphique (je trouve que la couverture -trop sombre- ne rend pas hommage à certaines pages intérieures – splendides !) mélange la dure réalité de la construction d’un phareAr Men-, la vie sur une île balayée par le vent et la mer, Sein avec la légende de la ville d’Ys, ville créée pour Dahut, la fille bien-aimée du Roi Gradlon.

C’est une bd assez conséquente (plus de 90 pages) et je pensais en la démarrant n’en lire que quelques pages avant d’aller me coucher. Je n’aurai pas dû la commencer le soir ! Je l’ai bien entendu lu d’une traite, totalement envoutée. Et je l’ai reprise le lendemain pour m’attarder sur certaines illustrations (voilà 3 fois que je la relis. Je vais être obligée de me l’acheter !)

J’ai tout aimé dans cette bd : L’histoire, envoûtante, les illustrations, magnifiques (on “voit” le mouvement des vagues, l’intensité lumineuse du phare… c’est magique !) et les couleurs, superbes !

Un vrai gros coup de cœur que je vous conseille de lire toutes affaires cessantes ! ♥ ♥ ♥

Δ Δ Δ Δ Δ 

D’autres que moi ont aimé : L’étagère imaginaireMo’AntigoneJérômeBrizeCaroLecturissimeEimelleBlandineBricabookSandrineSaxaoul

Nous vous avions déjà présenté deux bd d’Emmanuel Lepage : Un printemps à Tchernobyl + Oh, les filles

Deux articles de presse et radio plein de détails : Le Télégramme, France Inter

Interview de l’auteur par Un amour de BD

 

Cette semaine, nous sommes chez Noukette

Et cette bd participe aussi au Challenge “Un max de BD en 2018” de Kobaitchi

Pour la ligne 42) Qu’on aimerait faire lire au monde entier

Et c’est encore grâce aux participants de la BD de la semaine que j’ai fait cette super découverte !! Les liens vers leurs articles un peu plus haut…