Sur le bout de la langue – Le plaisir du mot juste

languePar l’auteur de “La parole est un sport de combat”

Doc adulte

Sur le bout de la langue

Le plaisir du mot juste

Bertrand Périer

JC Lattès (2019)

*****

Présentation de l’éditeur : « Les mots sont mes plus chers compagnons. Chaque jour, je joue avec eux, je les manie avec délectation. Ils offrent une infinité de portes ouvertes sur le monde pour le décrire, le transformer, s’en échapper. Choisir comme dans une boîte à outils le mieux adapté, le plus exact, le plus inattendu : quel bonheur !
C’est ce goût des mots que je m’efforce de transmettre aux jeunes que je forme à la prise de parole en public ou que je rencontre à l’occasion de ces concours d’éloquence qui, partout, fleurissent depuis quelques années. »

*****

A l’aide d’anecdotes, Bertrand Périer nous présente le vocabulaire de huit “domaines” très différents : La loi (il est avocat), la gastronomie, la musique, la foi, la jeunesse, la politique, le sport et l’amour.

J’ai diversement apprécié chaque chapitre.

Celui sur la loi m’a bien plu et il m’a appris beaucoup des choses. Tout un vocabulaire et une façon de parler que l’on ignore totalement si on n’a jamais fait de droit (ou eu affaire à la justice).

Le chapitre sur la gastronomie étrangement, m’a beaucoup moins intéressée, alors même que je suis très gourmande. Je pense que c’est parce que, connaissant une grande partie du vocabulaire employé, je n’y ai pas fait de grande découverte.

La 3ème partie est consacrée à la foi, un domaine dans lequel je suis totalement ignare et qui ne m’intéresse guère que dans les grandes lignes, en tant que “culture générale”. Un thème qui ne m’a guère passionné.

Vient  ensuite la jeunesse des mots ou les maux de la jeunesse suivi des mots politiques, deux thèmes qui m’ont amusés et intéressés. J’ai, par contre, lu le suivant en diagonale, car il parle de sport, sujet qui ne me captive guère.

De petits jeux originaux sont proposés à chaque fin de chapitre. Pour s’entrainer à argumenter tout en s’amusant, enrichir son vocabulaire, apprendre à réguler son débit de paroles, à mieux articuler ou encore jouer avec les mots.

C’est un ouvrage à déguster à petites bouchées. J’ai commencé par le lire comme un roman, mais ce n’est pas une bonne idée, je me suis vite lassée. Je l’ai beaucoup mieux apprécié quand j’ai fractionné ma lecture, en lisant un chapitre de temps en temps.

Vu la variété des sujets traités, il serait étonnant que vous n’en trouviez pas au moins un ou deux à votre goût !

*****

Pour lire un extrait, c’est ici

Sur le thème des mots également : un album pour les plus jeunes, Méandre

Arto et la fée des livres – Album ♥

ArtoSauriez-vous raccommoder des phrases ?

Album dès 6 ans

Arto et la fée des livres ♥

Agnès de Lestrade

Olivier Latyk

Éd. Milan / Les Incorruptibles (2011)

*****

Tara est relieuse depuis toujours. Son père était relieur avant elle et elle a passé sa vie dans cette boutique au milieu des livres abimés. Il y a des livres aux feuilles volantes, des histoires en morceaux. Patiemment, Tara colle, raccommode, recoud toutes ces phrases et tous ces mots. Un jour, un jeune garçon, Arto, lui apporte un album à réparer. C’est l’album de mariage de ses parents. Il est tout effiloché, tout usé, comme le couple formé par ses parents. Arto voudrait que Tara répare les deux…

*****

C’est une très belle histoire, tendre et poétique. Un récit qui parle de l’amour des livres bien sûr, mais aussi de l’amitié et de l’amour tout court. Celui que l’on peut avoir pour ses parents, pour un ami, pour un métier.

Les illustrations m’ont beaucoup plu également. Elles ont un petit côté “vieillot” mais sont très originales. Et les couleurs, plutôt chaudes, dégradé de marron, rouille ou orange, avec par moments un peu de bleu, s’accordent très bien à la chaleur humaine de Tara et de sa boutique.

*****

Il a fait partie de la 23ème sélection des Incorruptibles catégorie CP

Le blog d’Olivier Latyk

Courte bio et bibliographie d’Agnès De Lestrade

Méandre – Album pour jeunes lecteurs

Méandre

andre

Muriel Bloch et Sandra Desmazières (ill.)

Le Robert (2018)

*****

Léon mange tranquillement ses spaghetti à la sauce tomate, les aspirant tout en faisant tourner ses oreilles, lorsque sa tante Andrée lui pose une drôle de question :
– “Dis-moi, mon n’veu, connais-tu la différence entre l’écolier et la rivière ?”
Léon est tellement surpris qu’il en arrête de manger. Une fois dans son lit, blotti sous la couette, c’est pareil, pas moyen de dormir !

Et vous ? Connaissez-vous la réponse à cette question ?
Ne comptez pas sur moi pour vous dévoiler la réponse !

Léon, lui, va vivre une drôle d’aventure pour trouver la réponse à cette étrange question…

*****

Méandre est un bel album avec à la fin une double page qui revient sur les mots mis en avant dans l’histoire (écrits plus gros et en couleur) regroupés par genre (adjectifs / noms / verbes). Avec les mots de cette double page, l’enfant est convié à créer de nouvelles phrases et pourquoi pas de nouvelles histoires !

Les illustrations colorées et foisonnantes sont simples, naïves, enfantines et pleines de détails. Je ne sais pas ce qui a été utilisé pour les réaliser, on dirait du crayon de couleur ou de la craie grasse…

Un conte écrit pour favoriser l’acquisition de nouveaux mots !

*****

Le blog de l’illustratrice, Sandra Desmazières, sur lequel vous pourrez voir d’autres illustrations.

Ce conte fait partie d’une nouvelle collection des éditions Le Robert, “mes mots d’où” qui propose d’emmener les jeunes lecteurs à la découverte de la langue. Ci-dessous l’histoire racontée par la conteuse Muriel Bloch.

 

D’autres avis : Les idées de Ju, Mes échappées livresques

De Muriel Bloch, je vous avais déjà présenté “Le loup et la mésange” que j’adore et que je vous conseille de lire !

challenge albums 2018

Cet album participe bien entendu au Challenge Albums 2018 !

Challenge albums Septembre : cuisine bis

Cuisine bis…

Pas très joli comme titre, mais nous arrivons fin septembre et je voulais que mon 2ème article soit publié avant la fin du mois, donc je ne me suis pas trop creusée la tête avec ça !!

Bref. Voici d’autres albums qui parlent de cuisine, de nourriture…

♣ ♣ ♣ ♣ ♣

cuisine bis Omelette surprise d’Alex T. Smith

aux éditions NordSud (2011)

Maline de la Coquetière adore les visites. Elle est donc ravie quand Édouard l’œuf sonne à la porte de son manoir. Elle l’invite à un goûter d’enfer (pour qu’il soit bien rempli !), joue avec lui (pour un blanc ferme et un jaune musclé), bref, s’occupe bien de lui pour mieux le manger ensuite… Mais, mais, mais ? Tout va t-il se passer comme Maline l’a prévu ? Je vous laisse le plaisir de la découverte.

Un album totalement loufoque et vraiment très drôle ! J’aime beaucoup les illustrations, pleines d’humour également et qui ont un petit côté rétro… (et la déco Ma Chère, quelle déco ! Des poules et des œufs partout… Dans les tableaux, la tapisserie, le mobilier, la théière…)

Je suis sûre que vos enfants apprécieront la fin de l’histoire et seront ravis de chercher les poules et les œufs qui pullulent à chaque page !

Et, en parlant d’omelette, Sophie vous a déjà présenté “L’omelette au sucre

♣ ♣ ♣ ♣ ♣

cuisine bisOgre, cacatoès et chocolat de Cécile Roumiguière et Barroux

chez Belin Jeunesse (2012)

Dans cet album-ci, l’ogre parle beaucoup de manger, mais surtout parce qu’il s’ennuie… Arrive Manon, une petite fille amoureuse des mots, et qui les collectionne. De leur rencontre naîtra une belle amitié…

Une très jolie histoire que vous connaissez peut-être déjà, car elle a été sélectionnée pour le Prix des Incos, en 2013/2014, (catégorie CE1)

Les illustrations, mélange de dessin, peinture et collages sont assez étonnantes (regardez bien les rochers, ce sont des actions peintes !)

De Cécile Roumiguière, Sophie vous a déjà présenté : “La belle et la bête“.

♣ ♣ ♣ ♣ ♣

Je vous conseille vivement la lecture de ces deux albums, très différents, mais avec lesquels je me suis vraiment régalée !

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer