Voyager avec un bébé : guide pratique pour les jeunes parents

voyager avec bébéGuide pratique pour les parents

Voyager avec un bébé :
Guide pratique pour les jeunes parents

de Tiphanya Ursula Chenu

Auto-publication, juin 2016
disponible sur Amazon en numérique
et bientôt en format papier

Tiphanya Ursula Chenu est une grande voyageuse. Une blogueuse voyageuse, qui partage ses découvertes et ses expériences sur son blog Avenue reine mathilde. J’ai suivi de loin et avec admiration ses premiers périples avec sa fille. Un premier périple à Lyon, dont je me souviens, en train, puis le Japon, le bassin méditerranéen, le Royaume Uni, et encore bien d’autres envies… Est-ce qu’elle est folle de voyager comme ça, avec un bébé ? Non, juste courageuse, téméraire et organisée ! Et en plus, elle vient d’écrire un guide pratique, Voyager avec bébé, pour aider tous les parents à faire pareil – ou au moins à voyager un peu avec bébé – !

Ce guide est un précieux atout pour oser se lancer dans une aventure plus ou moins longue, plus ou moins loin. Tiphanya nous livre sa propre expérience tout en donnant toutes les astuces et conseils pour réussir son voyage. Sans prétention et sans juger ceux qui ont déjà peur d’aller en week-end à l’autre bout de la France, elle décline toutes les petites choses à ne pas oublier.

Tiphanya et sa fille à Athènes

Des conseils pour tous, avec même des petits questionnaires pour nous aider à définir notre projet. Administratif, santé, transport, valise… Tiphanya a pensé à tout pour nous, il n’y a plus qu’à suivre le guide, d’autant plus qu’elle a aussi prévu des check-listes pour ne rien oublier !

Les informations et conseils de Tiphanya, émaillés de ses péripéties, vous permettent aussi de trouver des petites choses pour le quotidien. Le passage sur le restaurant, par exemple, peut être mis en pratique dans la vie de tous les jours, pas besoin de voyager bien loin ! Au fur et à mesure de ce guide, on découvre des expériences de parents, à travers des témoignages. Ces témoignages apportent là encore des idées, et surtout montre qu’il n’y a pas une seule bonne manière de procéder, tant qu’on s’adapte à son enfant, et au pays où l’on se trouve.

Là où j’ai été surprise c’est que je me suis prise au jeu, complètement. J’ai lu ce livre en entier, alors même que je ne prépare en ce moment aucun voyage. J’ai appris plein de choses, confirmé d’autres choses que je savais déjà, et j’ai eu envie, follement, d’emmener mini-hérissonne découvrir le monde. J’espère commencer dès cet été, sans doute par l’Europe… De l’avantage et de l’inconvénient d’être professeur : j’ai plein de vacances, mais en même temps que tout le monde, alors tout coûte plus cher… et monsieur n’a pas du tout les mêmes vacances ! Etre enceinte ne m’avait pas empêcher de faire un road-trip jusqu’en Autriche, entièrement en camping sauvage, avoir mini-hérissonne ne devrait donc pas trop nous freiner non plus !

+ Découvrir le blog voyage de Tiphanya – et son blog littérature  !
+ Enna en parle aussi (et elle témoigne dans le livre !)

Acheter le livre :

Le livre brûlé – série en 2 tomes

Le livre brûlé

T.1 : Le cri de l’arbre

Françoise Grard

Gulf Stream Éditeur (2014)

LivreBrule1

L’auteure : Professeure de lettres en région parisienne, mère de 3 enfants, elle aime lire et bien sûr, écrire ! Ce qui ne l’empêche pas, parfois, de massacrer son piano…

L’histoire : Chris est heureux. C’est enfin les vacances et avec elles, la promesse de longues baignades et de promenades dans ses chers sous-bois. Mais à peine a t-il entamé sa première balade sous les arbres qu’une grosse voiture lancée à toute allure balance un paquet à ses pieds… Le paquet mystérieux s’avère être un livre, livre qui s’enflamme dès qu’on essaie de l’ouvrir ! Chris se retrouve à mener une drôle d’enquête, un peu malgré lui…

Mon avis : A la fois roman policier et fantastique (avec une pincée d’Histoire), le cri de l’arbre est un court roman (186 p.) qui se lit rapidement et avec plaisir. J’ai particulièrement aimé que le personnage principal, Chris, soit un ado amoureux de la nature (ça change des jeux vidéos !) et des animaux (qui le lui rendent bien). Beaucoup de mystères dans ce premier tome qui ne fait que mettre l’histoire en place…

Un seul bémol : j’ai vu ici et là qu’il est conseillé à partir de 11 ans. Les chapitres sont courts (10-15 pages), la mise en page aérée et la police de caractères assez grosse, ce qui facilite la lecture, il est vrai. Malgré tout, vu le vocabulaire employé, je doute un peu… Ou alors, pour les très bons lecteurs !

Et j’avoue également que je n’aime pas du tout l’illustration de couverture… Je la trouve vraiment tristounette et cette couleur caca d’oie ne m’aurait pas attirée du tout si j’avais vu ce livre en vitrine !

LivreBrule2 Comme vous êtes des petits veinards, le tome 2, “Dans les eaux noires du lac” (suite et fin) vient de sortir ! Ne faites pas la fine bouche, achetez les deux en même temps, ça vous évitera de ressortir…

SignatureNat

Si tu meurs, elle reviendra

Roman pour adolescents et adultes

Si tu meurs, elle reviendra

de Maud Tabachnik

Flammarion, 2014
Emotions, 187 pages
9782081308626, 13€

 

Si tu meurs, elle reviendra, est un roman pour adolescents atypique. Le personnage principal, Francis O’Mara, est un père éploré suite au décès de sa fille. Celle-ci a été fauchée par un automobiliste qui a pris la fuite. Il décide alors de tout faire pour retrouver le meurtrier de sa fille. Le retrouver et lui faire payer.

Entre enquête policière, road trip et roman psychologique, ce roman à l’écriture simple fait pourtant très adulte. Parce que cet homme, torturé, parlera plus facilement aux parents,  mais aussi parce que ses réactions et pensées sont dures. Pour autant je ne déconseille pas ce roman aux adolescents, mais je suis étonnée de sa place dans cette collection, qui nous a habitués à des titres profonds mais très adolescents.

Francis O’Mara est un personnage poignant et dur, qui ne renoncera devant rien pour retrouver l’assassin de sa fille, au péril de sa vie et de celle des autres. Un personnage adulte comme il y en a peu en littérature jeunesse, torturé, faible parfois, mais décidé et irrationnel. Un récit qui n’est pas sans rappeler les romans adultes, très noirs, que j’ai pu lire de Maud Tabachnik.

Un récit qui nous fait ressentir tout le froid du nord de l’Ecosse en hiver, et toute la douleur d’un père. Poignant.

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Virtuosity de Jessica Martinez

Roman pour adolescents

Virtuosity

de Jessica Martinez

Hachette, 2012
Black Moon
320 pages, 16€

Carmen, 17 ans, est une virtuose. Extrèmement talentueuse, cette violoniste classique reconnue, qui a déjà remporté plusieurs prix et réalisée des tournées partout dans le monde, concourt maintenant pour le prix Guarneri.

Le roman commence sur une scène déstabilisante, où l’on voit Carmen au bord du gouffre. Puis les choses reprennent quelques jours avant le prix, et on découvre une jeune fille pétillante et heureuse. Rapidement, on sent tout son amour du violon, sa passion pour la musique, mais au détour des mots, on découvre ce qui lui pèse. Les béta bloquants qu’elle prend, de plus en plus, pour ne plus avoir peur, pour ne plus avoir les mains qui tremblent. L’emploi du temps milimétré par sa mère, les cours à domicile… et surtout l’inquiétude pour ce prix devant son plus grand rival, qu’elle n’a jamais encore rencontré Jeremy King.

Quand elle décide de l’attendre à la sortie de la salle de répétition pour jauger son adversaire et voir à quoi il ressemble, elle se lance sans le vouloir dans une aventure romanesque et touchante, qui va la conduire à tout reconsidérer.

Le lien qui se crée avec Jeremy King, toujours semé de doutes, notamment à cause de cette compétition qui les sépare, est le fil conducteur de ce roman. L’histoire qui s’écrit sous nos yeux nous donne mille hypothèses pour interpréter le prologue, mais finalement, c’est la surprise quand vient enfin la révélation.

L’adolescence de Carmen s’est déroulée presque sans elle, mais elle a envie de vivre comme les autres, de sortir, sans penser aux contraintes de la compétition. Un comportement qui est loin de plaire à sa mère… Si tous les thèmes sont traités avec une légerté générale, ce roman est un bonne façon d’aborter des thèmes souvent peu présents dans la littérature jeunesse, ce qui est déjà une bonne chose.

Un très beau roman, agréable à lire, sur le parcours souvent difficile de ces jeunes prodiges poussés par leur parent, au point de se perdre eux-mêmes !

+ L’avis de Pomme

cadeaumaestro