La pire mission de ma vie – Robin Benway

Roman d’espionnage pour adolescent(e)

La pire mission de ma vie

de Robin Benway

traduit par Anne Delcourt

Nathan, janvier 2014
409 pages
9782092548189, 15,90€

            Maggie est agent secret depuis toujours, comme ses parents. Elle a ouvert son premier coffre à trois ans. Elle n’est jamais allée à l’école avec d’autres enfants, elle apprend à la maison, au gré des missions et des pays de ses parents. Elle n’a aucune attache, son seul ami est un adulte, lui aussi agent secret. Aujourd’hui adolescente, elle a enfin une mission rien qu’à elle, mais quelle mission ! Elle doit intégrer un lycée huppé new-yorkais et se rapprocher d’un garçon de son âge afin de voler des renseignements à son père, journaliste.

            L’auteur part sur une base déjà vue, celle d’une société secrète d’agents secrets qui luttent contre le mal, des adolescents agents secrets… Pourtant très rapidement ici, c’est le côté adolescent et psychologique qui prend le dessus. On assiste à une romance adolescente qui garde tout de même sa fraîcheur grâce aux états d’âme de l’héroïne. Comment faire la part des choses entre mission et amitié, entre pression parentale et danger !

            Maggie est un personnage légèrement atypique, du moins dans ses relations aux autres et elle s’entoure de deux acolytes torturés et intéressants, bien que moins originaux : Roux, la belle et méchante, rejetée par tout le lycée et Jesse, tourmenté par sa vie de famille…

            Quelques répétitions, notamment sur les talents de notre héroïne pourraient cependant être évités, de même qu’une ou deux erreurs dans le déroulement de l’action (écriture ou traduction ?), je pense notamment à la fête de Jesse, fête d’Halloween, où notre héroïne va déguisée. A son arrivée elle se rend compte que personne n’est déguisé et pose donc sa veste. Pourtant quelques pages plus tard, elle se promène entre les Batman et autres supers héros quand la fête bat son plein… Des détails, mais qui coupe dans l’action.

Un roman frais et dynamique qui reste assez féminin malgré les scènes d’action.

petit++ du même auteur : Comment je suis devenue célèbre (malgré moi)
+ Challenge YA#3
+ Challenge Rentrée littéraire d’hiver de Valérie
+ Les avis de Tiboux et Mutinelle
+
 Challenge Thriller

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :
0

On apprend avec T’choupi

T’choupi est l’ami infatigable des enfants. Ce petit héros de Thierry Courtin qui accompagne souvent les enfants dans leur découverte de leur univers quotidien revient dans de nouveaux albums éducatifs, toujours pour les petits !

Vive les animaux avec T’choupi

Dans ce livre sonore, T’choupi invite le lecteur à découvrir des animaux mais aussi à les imiter, ce qui fonctionne toujours très bien avec les petits. Les animaux du cirque (étrange choix pour commencer que ces pauvres animaux captifs, mais c’est un autre débat), animaux de la ferme, animaux qui volent, poulailler, zoo (décidément!) et animaux familiers se côtoient donc dans ce livre, dans un ordre parfois un peu étrange. Pas vraiment de classement, pas vraiment d’histoire, mais un petit tour des animaux qui entourent T’choupi.

L’accompagnement sonore a un vrai intérêt, mais il conviendra d’accompagner l’enfant plus loin dans sa découverte avec les imitations d’animaux.

La ferme de T’choupi

Après le grand cartonné sonore T’choupi, place à un encore plus grand album cartonné. 31*29 cm pour la ferme, avec dès la couverture de quoi fasciner les petits : un énorme tracteur en relief, avec les roues qui tournent!

Dans cet album T’choupi découvre la ferme et la narration invite le lecteur à l’aider à retrouver la maman chat. A chaque page des volets à soulever permettent de rendre le jeu plus ludique pour les enfants, qui découvrent au fur et à mesure poule, cochon, pré, mouton. Cependant, les animaux ne sont pas nommés, il faudra donc que le lecteur ajoute quelques petites choses au fur et à mesure s’il souhaite que l’enfant apprenne.

Un très grand album ludique mais peu éducatif si le lecteur ne le transforme pas un peu…

T’choupi découvre les contraires

Retour au petit format classique et à la couverture molletonnée pour ce nouveau titre de T’choupi. Ici, la visée pédagogique est annoncée et toutes les illustrations vont dans ce sens. Grand / Petit, Sur / Sous, Plein / Vide… l’enfant découvre avec toujours T’choupi comme exemple ces mots qui sont parfois difficiles à appréhender, ces notions qui s’opposent. Vraiment juste quelques notions cependant, quelques exemples qui permettent d’aborder le thème avec les tout-petits.

L’intérêt de prendre T’choupi comme exemple peut paraître faible, cependant les enfants connaissent très bien son univers qui ressemble au leur, et c’est sans doute une bonne porte d’entrée dans l’apprentissage. Porte utilisée aussi pour un autre titre de cette série :

T’choupi découvre l’anglais

J’ai été agréablement surprise par ce titre qui, s’il ressemble aux traditionnels premiers imagiers anglais pour enfant, offre aussi des phrases simples mais complètent. En plus de découvrir quelques aliments les enfants vont donc découvrir aussi la faim… Un imagier de l’univers de T’choupi, mais améliorer grâce à quelques phrases de situation.

Famille, aliment, jardin, animaux, couleur, politesse et chiffres sont abordés pour un petit album très sympathique pour découvrir quelques mots d’anglais avec les enfants. Cependant, bien que tout soit traduit en français, cet album sera délicat à lire pour un adulte ne parlant pas anglais puisque la prononciation n’est pas du tout transcrite…

T’choupi a un bobo

Pour finir un album « classique » de T’choupi, avec une petite histoire. Dans cet album T’choupi tombe de la balançoire et ce fait mal. Une petite histoire toute simple, basée sur le dialogue avec sa maman, afin de rassurer les enfants. Un album tout simple et classique sur le sujet, avec les pages plastifiées pour éviter les déchirures des petites mains.

Un 53ème titre (!) qui fonctionne toujours aussi bien avec les enfants qui se raviront de découvrir que les bisous des mamans sont magiques…

à paraître le 6 février

Thierry Courtin, Nathan 2013 / 2014
dans l’ordre : 14,90€ 17,90€, 7,90€, 7,90€, 5,70

Nous suivre et partager :
0

Des albums à croquer, toucher, regarder pour les tout-petits

On mange !

Tous les bébés mangent les livres quand ils commencent à les appréhender. Pour eux, la connaissance du monde passe par le goût tout autant que le toucher. Ils ont besoin de ce contact pour découvrir l’objet avant de pouvoir l’apprécier comme objet livre, à regarder. Ce petit livre cartonné part de ce constat pour proposer un album à manger, littéralement !
En effet les coins du livre sont réhaussés de plastique orange à mâchouiller sans manger le papier. Des coins ergonomiques et atypiques donc, mais aussi une petite histoire… autour de ce qui se mange ou non justement !
Petit lapin goûte à tout dans la maison et le jardin, mais son papa veille pour lui expliquer pourquoi il ne faut manger ni les chaussures, ni les pommes de pin, … ni son livre ! Quelques pages seulement, mais une petite histoire sympathique pour aborder le thème avec les tout-petits et un brin d’humour à la fin du livre.

Une jolie trouvaille que ces coins, pour ce livre à dévorer !

Dans la même collection des Petit Nathan vient de paraître On joue !, sur le même principe l’album propose une petite histoire et l’accompagne d’une roue à tourner par les petits doigts et qui fait du bruit. Cependant ce livre s’adresse aux lecteurs un petit plus grands car la roue est assez difficile à tourner.

Denolle, C., illustré par Hayashi Emiri.- Nathan, 2014.- 9782092549551, 9,95€ – imprimé en Malaisie

Une fois le premier album dévoré, on passer à la suite : un album à toucher !

Barri joue avec Papa

de Marc Clamens

Barri, petit éléphant et personnage que l’on retrouve dans plusieurs albums, joue avec son papa. Dans l’univers très humain et pourtant animalier de Barri, on découvre des textures ! Un album qui joue sur le principe de surprises, de questionnement, et qui incite l’enfant à participer ! Qui pique autant que la barbe de papa ? Le  papa hérisson bien sûr ! Qui est aussi moelleux que sa mousse à raser ?

Barri est un petit personnage au graphisme très simple, mais qui ressort très bien en noir sur les couleurs, ce qui permet aux petits de bien le repérer.

Un livre qui invite les papas dans les albums pour les tout-petits avec un joli jeu de surprise et des textures à toucher, ce qui plait toujours aux enfants! C’est presque trop court finalement !

+ Totem Hérisson
+ Les avis de  Gabriel, Pépita et Liyah

Hatier, 2013.- 9782218958571,9,99€ – imprimé en Chine

On a dévoré, on a touché, place aux jeux !

Mon imagier de la famille

Dans ce Kididoc pour les tout-petits on va découvrir toute la famille, à travers des illustrations très classiques et des petits jeu de tirettes, adaptées aux petits doigts un peu brutaux. Plutôt que les tirettes et volets extérieurs au livre, en carton souple, comme dans les albums pour les plus grands, on a ici du carton épais, coincé dans l’épaisseur de la page, elle-même très épaisse, et juste un petit trou pour que l’enfant puisse faire glisser les détails cachés. Une très bonne idée, mais qui malheureusement selon l’ergonomie de la partie à faire glisser est parfois difficile pour les petits doigts.

Pas d’histoire dans cet album, mais un vrai imagier avec les parents, les enfants, les grands-parents, les cousins… de quoi tenter de comprendre les liens de famille, surtout quand celle-ci vit loin et qu’on ne la voit pas souvent!

Le texte s’adresse plusieurs fois au petit lecteur, pour lui poser des questions sur sa famille, ouvrant les discussions. Un album intéressant pour comprendre ce vocabulaire compliqué des liens familiaux, même si rien ne vaut de les voir en vrai!

+ L’avis de  Gabriel,

illustré par Nathalie Choux, Nathan, 2013.- 9782092543498, 6,90€ – imprimé en Chine

Les joujoux de Ploum

Pour terminer une réédition d’un album sorti en 1983 et que j’ai découvert quand j’avais l’âge des lecteurs actuels ! Ploum est un petit ours jaune avec des illustrations faites d’épaisses lignes noires et d’aplat de couleurs, assez caractéristiques de ces années-là. Un plaisir pour moi de redécouvrir ce petit ours, d’autant plus que Nathan les réédite en gardant le dos en tissu rouge !

Ploum dans cet album (c’est un personnage récurrent qui aborde beaucoup de thèmes de la vie quotidienne des enfants) nous présente ses jeux favoris : cubes, lapin, panda, voiture à friction, téléphone rouge… des jouets de l’époque bien sûr, loin des tablettes actuelles, mais des jeux que les enfants connaissent encore et que les parents prendront plaisir à leur faire découvrir le cas contraire !

Avec Ploum, c’est simple, direct, sans personnage secondaire. Pas de trace des parents, juste Ploum et son quotidien !

+Les avis de Mya Rosa, Gabriel et Drawoua

Lise Martin, Micheline Bertrand.- Nathan, 1983-2013.- 9782092547168, 6,90€

Rendez-vous très vite pour parler de nouveaux d’albums pour les tout-petits, avec Ploum, T’choupi, Kola… mais aussi le samedi 1er février avec le premier rendez-vous du Challenge Je lis aussi des albums, autour du thème de l’amour !

 Challenge Je lis aussi des Albums
+
 Challenge Petit Bac

Nous suivre et partager :
0

Action ou vérité – Annika Thor

Roman pour adolescents

Action ou vérité

Annika Thor

Casterman, 2014
réédition,
120 pages

Annika Thor est une auteur jeunesse suédoise reconnue dans son pays (elle a notamment obtenu le prix Astrid Lindgren) qui a fait parler d’elle en France pour sa série Une île trop loin (Thierry Magnier), un coup de coeur pour moi.

Casterman réédite avec une couverture plus moderne Le jeu de la vérité sous le titre Action ou vérité. Un roman qui a plus de 15 ans mais qui pourtant semble terriblement d’actualité, réseaux sociaux en moins….

Nora, la narratrice entre en cinquième. Après des vacances loin de sa meilleure amie elle pense que tout va reprendre, comme les années précédentes. Pourtant, Sabina semble l’avoir oublié, elle ne lui parle presque plus, l’ignore. Elle a trouvé une autre meilleure amie, de celle que Nora n’apprécie pas. Nora est prête à tout pour redevenir amie avec Sabina. A tout, même à laisser dire, à laisser faire.

Nora change pendant cette année de 5ème, et la narration est partagée entre celle qu’elle était en ce début d’année, et celle qu’elle est finalement. Les voix de Nora alternent, créant un flou qui, s’il permet de créer une tension narrative, n’est pas toujours facile à comprendre. Ces passages, qui nous laissent entrevoir la fin, sont, je trouve, trop nombreux. Si le procédé est intéressant, on tombe ici dans un excès qui dessert finalement l’histoire en nous éloignant des personnages.

En effet, dans ce roman, les personnages ne sont que peu attachants. Nora, la narratrice, est sympathique, mais tellement incapable de penser par elle-même et de dire non. Sabina semble encore plus suivre le mouvement, une vraie adolescente avec des problèmes familiaux… Fanny est hautaine, imbuvable, et c’est bien voulu. Et puis il y a Karin, une jeune fille qui manque cruellement d’estime d’elle-même.

Alors à quoi les mèneront remarques, mesquineries et jeux, sous forme d’action ou vérité ? Nora découvre peu à peu le monde des adultes, un monde noir et peu engageant. L’amitié semble bien loin et quand l’amour commence à pointer son nez, Nora se sent encore plus loin des préoccupations de ses amies. Elle tente de comprendre le monde qui l’entoure, mais se perd parfois.

Un roman d’actualité malgré son âge puisque le gouvernement tente d’enrayer le harcèlement à l’école, véritable problème des cours d’école… Pourtant, la fin est toute caractéristique de nombreux romans similaires et j’aimerais vraiment finir par trouver autre chose, une autre conclusion. Evidemment la prise de conscience est déjà un très bon point, mais il faut qu’un auteur aille plus loin…

Un roman intéressant sur le thème du harcèlement, malgré la narration troublante, qui peut offrir une prise de conscience pour certains adolescents…

 

petit+

+ Le roman a été porté à l’écran en 1997 par la réalisatrice suédoise Christina Olofson.
Une image du film :

+ Les avis de Orbe et Melisande

+ Challenge YA + Challenge Bookineurs en couleurs

+ première parution en France en 2000 sous le titre Le jeu de la vérité. Paru en allemagne sous le titre I hätte nein sagen können (je déteste dire non)

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :
0