Hardi Hérisson et autres poésies russes

Hardi Hérisson
et autres poésies russes

illustré par Delphine Chedru

Album illustré jeunesse / Poésie

Albin Michel jeunesse, septembre 2011
9782226221964, 9,50€
40 pages

Présentation de l’éditeur :
« La Russie est probablement l’un des rares pays au monde à avoir institué la poésie pour les enfants en genre à part entière. En effet, depuis les années 1920, bien qu’héritier d’une tradition folklorique faite de comptines et de chansonnettes, c’est un domaine neuf qui émerge, décidé à se défaire de la morale et de la sensiblerie dont les oeuvres pour enfants étaient empreintes au XIXe siècle. Il s’agit pour les auteurs qui s’en emparent de restituer la fraîcheur et l’inventivité enfantine et de créer une poésie authentique, libre, dénuée de pédagogie. Delphine Chedru a choisi d’illustrer quelques-uns de ces poètes[…] »

Mon avis :
Est-il utile de vous expliquer ce qui m’a poussé à lire ce livre ? Difficile en effet de passer à coté de ce hérisson noir sur fond rouge en couverture…!

Des poésies donc, des devinettes aussi… Certaines que je connais, très peu cependant. Des poésies courtes, simples pour la plupart, souvent décalées et drôles! L’humour est vraiment ce qui revient le plus souvent dans ces poésies, humour grandement appuyé par les illustrations de Delphine Chedru. On est loin dans ces textes des comptines françaises, les mots sont résolument modernes, ils racontent des histoires, parfois sans queue ni tête. Des textes qui pris séparément peuvent être ardus, dérangeants parfois, mais qui, dans ce recueil, et illustrés, forment un très beau recueil pour les enfants, et pour les adultes qui souhaitent découvrir cette poésie.

Car les illustrations de Delphine Chedru sont à l’image des textes, et les accompagnent à merveille. Des tons vifs, comme sur la couverture, mais en plus travaillés, avec des incrustations de photos, des dessins, des aplats, un ensemble très moderne mais qui fait pensé à d’anciennes décorations / publicités. Le noir est omniprésent aussi, en contraste avec les couleurs criardes, permettant de repérer les personnages, souvent animalier, que l’on lit dans le texte.

Un album qui m’a troublé au début, mais que j’ai finalement beaucoup apprécié, pour l’époque qu’il représente, les textes et illustrations décalés qu’il nous propose et qui change des recueil de poésie pour enfants que l’on peut voir souvent.

Extraits :
Les nuages, d’Oleg Grigoriev
J’ai demandé aux nuages :
_ Quand dans vos vagabondages
Vous vous heurtez tout à coup,
Ils vous font très mal, ces coups ?
_ Pas du tout.
_ Alors, pourquoi pleurez-vous ?
Nous suivre et partager :
0

A propos Herisson

Passionnée de littérature jeunesse, dévoreuse de livres, jeune maman !
Lien pour marque-pages : Permaliens.

15 Commentaires

  1. Ca a l’air un peu particulier. Je ne sais pas si j’apprécierai ! Mais bon rien que pour le Hérisson il était à lire pour toi !

  2. En tout cas, je trouve que la couverture est sublime. Et effectivement, il me semble qu’il n’y a pas besoin que tu expliques pourquoi tu l’as lu :D

    Ca doit être intéressant comme lecture, mais pour autant, je ne sais pas si je prendrai plaisir à le lire.

  3. parfait pour toi
    je ne connais pas la littérature russe, t’être que je m’y tenterai pour débuter

  4. Tiens, un hérisson ! Comme c’est étonnant ;-)

  5. bonjour, moi j’aime bien quand il y a de l’humour, tu crois que je peux le lire ? et puis la poésie c’est joli parfois. maman me lit des comptines il y en a des biens. Jen

    • Ce n’est pas difficile, mais c’est parfois déroutant! Je ne t’ai toujours pas envoyé ton livre d’ailleurs, j’ai honte! Promis j’essaye de faire ça pendant les vacances!!

  6. J’adore le herisson sur la couverture!

  7. J’adore et la couverture et l’extrait sur les nuages !
    Bises !
    P.S : dommage de ne pas t’avoir vu samedi à Saint-Etienne

  8. Quelle jolie couverture !!!! Adorable cet hérisson.

  9. Une découverte super originale ! Je suis définitivement fan du graphisme !

  10. De l’avis d’une connaissance qui a fait des études de russe, le choix est bon… et puis, Delphine Chedru, n’est-ce pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.