Le jour où… Nouvelle collection de 1ers romans

jourLe jour où

Thierry Lenain & Thanh Portal
Nathan (2017)
* * * * *

On a mangé tous ensemble

Demain, on doit faire un pique-nique. Mais demain c’est vendredi et certains ne doivent pas manger de viande, mais du poisson. D’autres ne peuvent manger que si c’est halal, d’autres encore voudraient manger du cheval ce qui en fait hurler certains ! Bref, manger tous ensemble, partager sa nourriture, ça semble assez compliqué…

Heureusement la maîtresse est là, et comme le problème semble venir de la viande, elle va leur proposer des alternatives afin que tous puissent partager le même repas !

Un petit roman qui m’a beaucoup plu,  très intelligent, et qui, sans jugement, propose une solution ! Mon seul regret est que nous n’ayons pas les explications de la maîtresse…

* * * * *

jour

… La France est devenue la France

Chaque semaine, il y a un moment où la maîtresse nous autorise à poser les questions qui traînent au fond de nos têtes. Aujourd’hui, c’est Tovi qui lève la main et demande : « Maîtresse, pourquoi t’es noire ? » Ce à quoi la maîtresse répond : « et toi Tovi, pourquoi tu es blanc ? » et Tovi de répondre que c’est parce qu’il est français…

Un petit roman qui permet une première approche de « qu’est-ce que la nationalité ». Intéressant, même si  j’ai trouvé que ça ne répondait pas vraiment à la question… Mais ça permettra peut-être aux enfants d’y réfléchir !

* * * * *

Dans cette même collection, deux autres romans sont sortis : Le jour où on a arrêté de faire la guerre et le jour où papa s’est remarié.

* * * * *

De Thierry Lenain, nous vous avons déjà présenté : Mademoiselle Zazie en folie, Mademoiselle Zazie déteste la maîtresse, Un marronnier sous les étoiles (2ème livre présenté dans l’article)

Le site de Thanh Portal

* * * * *

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Ma vie en or – Roman jeunesse humoristique

Ma vieMa vie en or

Emmanuel Bourdier

Nathan (2016)

* * * * *

Hippo a deux amis, Louison et Sara. Avec eux, il rêve, il joue, il rigole et ils organisent ensemble de magnifiques concours de crachats de noyaux de cerises… Jusqu’au jour où en rentrant de l’école un peu penaud à cause d’un mauvais bulletin de notes, il trouve ses parents totalement excités car ils ont gagné au loto !

Et ça va changer bien des choses dans la vie d’Hippo… En premier, il n’ira plus à l’école. Pourquoi faire ? Passer son bac -pas la peine !-, faire des études -à quoi bon ?-, pour apprendre un métier ? Pas la peine !! Lui explique son père. Mais l’ivresse du début laissera vite place à un certain ennui…

* * * * *

Un petit roman agréable à lire, avec beaucoup d’humour et qui interroge sur le sens de la vie. Qui n’a jamais rêvé d’être riche ? Mais Hippo se rend vite compte que l’argent n’est pas tout, et que ce qu’il veut, lui, ne s’achète pas…

Les quelques dessins (1 à 2 par chapitre) en noir & blanc illustrent parfaitement le côté humoristique de l’histoire !

* * * * *

Du même auteur, nous vous avons déjà présenté : « Le caméléon et les fourmis blanches » et « En 6ème A un pied au collège »

Le site de l’illustrateur Robin

Ma vie en or a reçu deux Prix littéraires :

Le Prix Lecture de la ville de Massy (600 élèves de CE2) et celui des écoliers de Rillieux-la-Pape

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Le combat de Jodh : se battre pour aller à l’école

le combat de jodhLe combat de Jodh est un roman intéressant sur la place de l’école et de l’apprentissage dans la vie et le développement d’un jeune adolescent, dans un monde imaginaire, ravagé par la guerre.

 

Roman pour adolescents dès 12 ans

Le combat de Jodh

de Marie-Hélène Delval

Bayard, 2011
2747037533

 

 

La guerre a tout détruit. Les terres sont empoisonnées, le ciel toujours jaune, on croise des tanks abandonnés au bord des chemins. Jodh a perdu ses deux parents, pendant la guerre, et il vit maintenant dans la famille de la mère Musha, et de ses deux filles. Les rapports sont houleux. Recueilli pour aider à la ferme, il va chaque jour à l’école, où il apprend avec avidité. Mais ses 13 ans approchent, et avec eux la fin de scolarité obligatoire.

Un combat s’engage alors pour Jodh. De nouveaux personnages apparaissent à la ferme et Jodh va peu à peu apprendre à mieux connaître ceux qui l’entourent. Ce roman nous plonge dans un après-guerre apocalyptique fictif mais très réaliste, avec une panoplie de personnages qui ne laissent pas indifférents. 

Si l’ensemble du roman Le combat de Jodh est bien construit et nous permet de bien cerner le personnage de Jodh, j’aurais aimé un roman un peu plus long, qui nous permette aussi de connaître l’histoire de cette guerre, des personnages secondaires. Mais l’essentiel est là, Jodh est un adolescent qui sort tout juste de l’enfance et que nous accompagnons pendant un bout de chemin. De la révolte à un possible bonheur…

L’écriture de Marie-Hélène Delval me plaît toujours autant par sa simplicité, son imagination, et sa façon de distiller les informations. La couverture, sobre, est bien dans le ton de ce récit.

Un roman intéressant qui montre un combat plutôt à l’inverse des préoccupations de beaucoup de nos jeunes occidentaux aujourd’hui. Un bel exemple à proposer sur le thème de l’école et de l’apprentissage.

***

+ Un autre livre sur la place de l’école : L’école est finie d’Yves Grevet, un texte très court, mais percutant. 

+ D’autres romans de Marie-Hélène Delval à découvrir : Quand vient l’orage, mais aussi Les chats ou Lettres secrètes.

***

Challenge YA#6

Katie et le grand bus rouge – Album

KatieKatie et le GRAND BUS ROUGE

Jane Godwin & Anna Walker

Ed. Circonflexe (2010)

* * *

Chaque jour, pour aller à l’école et en revenir, Katie prenait le bus scolaire, le rouge, avec sa grande sœur. Mais un jour, la grande sœur tomba malade et la petite Katie dû prendre le bus toute seule. Fatiguée par sa journée, Katie s’endormit… Pour se réveiller un peu plus tard, toute seule, enfermée dans le bus. Quelle frayeur !

* * *

Une fois encore, c’est l’illustration de couverture qui m’a attirée vers cet album. Elle est toute simple, mais je la trouve très jolie avec son fond couleur beige/sable, ce gros bus rouge et cette toute petite fille qui attend.

C’est une jolie histoire, toute simple (qui finit bien !) illustrée par des dessins tendres et des couleurs pastelles. Le tout donne une grande impression de douceur et de tendresse. J’adore les pages où on voit la petite fille dormir, elles sont très belles.

Katie

 

Il a été sélectionné pour le prix du hérisson de St Michel de Volangis en 2011/2012 dans la catégorie 5/6 ans.

* * *

Jane Godwin : son blog (en anglais)/ la présentation (en français) de l’éditeur

Anna Walker son blog (en anglais, mais vous pouvez aller voir ses illustrations, il suffit de cliquer sur les couvertures pour en voir d’autres)

Sur Ricochet une courte présentation de cette illustratrice en français.

Sur le site de l’éditeur, vous pourrez feuilleter quelques pages

* * *

challenge albums 2017

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer