Seconde nature – Aventure écologique

secondeSeconde nature

Emmanuel Ardichvili
Le Lamantin (2017)
*****

Dans un futur, pas si lointain… Léo est amoureux d’Astrid. Il pense à elle chaque jour et se demande comment l’aborder. Il faut dire qu’elle n’est pas comme les autres filles : elle ne s’est pas fait agrandir les yeux ou rétrécir le nez par exemple et ses cheveux sont d’origine. Comme Léo, elle vient tous les jours à pied à l’école (alors que les autres translatent) et elle n’est même pas accompagné d’un drone pour la protéger !

Après avoir fait une gaffe qui a mis Astrid en colère, Léo cherche comment se rattraper. Sur le chemin de l’école, non loin d’un arbre noir un peu inquiétant, Léo découvre un champignon étonnant. Après l’avoir touché, d’étranges évènements vont se produire et Léo va devoir lutter, non seulement pour sa survie, mais pour celle de l’humanité…

*****

Un roman que j’ai dévoré en une journée ! C’est à la fois un roman d’aventures, une belle histoire d’amitié, un roman de science-fiction (et heureusement ! Pourvu que ça le reste…) et une fable à forte tendance écologique.

Très facile à lire, prenant, l’imagination (fertile !) de l’auteur nous entraîne sans temps mort dans une histoire qui mêle la vie dans un futur plus ou moins proche (« drones », ok, ça existe, « translateur » pas encore !!) avec une nature intelligente devenue avide de revanche…

Un roman distrayant, mais pas seulement. Peut-être amènera t-il quelques questions dans la tête des enfants qui le liront !

*****

N’hésitez pas à aller lire le premier chapitre :

Les éditions du Lamantin

Chez le même éditeur, nous vous avons déjà présenté : Sortilèges interdits

*****

Avec un sujet proche (écologie + nature en colère) , nous vous avons déjà présenté : « Le réveil de Zagapoï » (pour un peu plus grands) ou encore »Une forêt » (Album pour les plus jeunes)

*****

Le réveil de Zagapoï – Roman #concours Case 8

ZagapoïLe réveil de Zagapoï

Yves-Marie Clément

Le Muscadier (2017)

♣ ♣ ♣

Adriana est une amérindienne, originaire de Guyane. Elle a été choisie comme chef de mission car elle connaît bien la forêt amazonienne. Benjamin est médecin, spécialiste des maladies tropicales. Morihei et Jim sont les deux techniciens de l’équipe et Nour est météorologiste. Cette équipe a été réunie pour tester « grandeur nature » un nouveau produit, mis au point par le professeur Todorov, qui mène des recherches sur les insecticides pour le compte du laboratoire Monbayo…

Officiellement, c’est bien sûr pour la bonne cause que le professeur a mis au point son nouvel insecticide : les moustiques véhiculent un certain nombre de maladies et ils sont de plus en plus nombreux sur la planète. Officieusement… on peut penser que les raisons sont autres !

♣ ♣ ♣

Il y a deux « types » de personnages qui se croisent tout au long de ce roman : « les habitants » c’est à dire les animaux, les insectes qui vivent dans la forêt… et « les autres » c’est à dire nous, les humains, les intrus. Et puis il y a… Zagapoï, l’Esprit de la jungle…

On pourrait ce dire que ce roman est un ouvrage de fiction. Et ce serait vrai ! Mais il n’est pas que cela. Au travers de cette histoire, il y a un vrai questionnement. Jusqu’où l’homme sera t-il capable d’aller ? Jusqu’où allons nous transformer / abîmer / détruire la nature, les animaux comme les plantes ?

Il y a à la fin de ce roman quelques scènes qui seraient du plus bel effet dans un film d’horreur !!

Un roman très intéressant, qui interroge, interpelle sur nos actions, sur ce que nous voulons, demain, pour notre planète, notre lieu de vie commun…

Un roman très actuel !

Et « Monbayo » ça ne vous rappelle rien ? ;)

♣ ♣ ♣

Case 8 du Calendrier de l’aventMains

Bravo à Audrey loisirs crea

qui gagne le roman « Les mains dans la terre » de cette même maison d’édition Le Muscadier, offert par Nathalie.

♣ ♣ ♣

Éditions Le Muscadier

Le blog de l’auteur

De cette maison d’édition, nous vous avons déjà présenté plusieurs titres : Bêtes de pensée et Badalona, Jours de neige (un recueil de nouvelles), 40 jours d’automne, Station sous-paradis, les mains dans la terreVirée nomade, Phobie, Orient extrême, le 9E continent et l’aigle noir.

challenge rentrée littéraire 2017

C’est ma ? participation

Le 9ème continent – Nouvelles

continentLE 9E CONTINENT

Dominique Corazza
Le Muscadier (2017)

** * **

Voici 4 nouvelles un tantinet étranges, voir même franchement inquiétantes !

  1. Le 9e continent : Paola est une jeune fille consciente des problèmes écologiques qui décide de tourner une vidéo (qu’elle postera sur youtube) sur les décharges sauvages et les dépôts de plastique qu’elle peut voir autour de chez elle. Elle part seule à pied, bien décidée à apporter son témoignage, une façon pour elle de se rendre utile. J’avoue que le début de l’histoire me plaisait bien, mais que je n’ai absolument pas compris la fin !!
  2. Le sales trader et les sept nains : Des nains sont embauchés pour entretenir des résidences secondaires (faire l’entretien du jardin, tondre la pelouse…), ils sont logés, nourris et payés (un peu) mais corvéables à merci, n’ont pas le droit de quitter la propriété et doivent faire tout ce qu’on leur demande, y compris servir de poupées à une gamine trop gâtée… C’est la nouvelle que j’ai préféré. J’adore la dernière phrase « les promesses n’engagent que ceux qui y croient »… Une histoire qui laisse rêveur sur ce qu’on peut être capable d’accepter parce qu’on est au chômage, et inversement, sur ce qu’on est capable de demander aux autres quand on a « la chance » d’être en haut de l’échelle…
  3. Pass immersion : Cette mère a fait une promesse a son fils Rayan : celle de l’emmener voir un village qui vit à l’ancienne et de « vrais » animaux, dans une « vraie » ferme ! Eux, visiblement, vivent dans un monde aseptisé et « moderne »… J’ai bien aimé cette histoire également. Où comment pousser les choses à l’extrême et se couper, non seulement de la nature, mais aussi des autres humains !
  4. Une journée de printemps : Pendant que les oiseaux chantent (enfin essaient !) les humains, eux, tondent la pelouse, tronçonnent les arbres, taillent les haies… Bref, font du bruit à qui mieux mieux !! Une nouvelle qui n’est pas sans me rappeler certains dimanches ici, quand tous les voisins se mettent, qui à tondre la pelouse avec son petit tracteur, qui à tailler sa haie avec son gros taille-haies… Et qui a le mérite de nous inciter à écouter les oiseaux !

** * **

Des nouvelles qui sonnent comme des avertissements. J’avoue avoir du mal à dire si j’ai aimé ou non ce recueil de nouvelles… En général, j’ai bien aimé le début des histoires et les thèmes traités, mais la fin m’a souvent laissée perplexe… Un avis mitigé donc !

Un avis bien plus enthousiaste que le mien, celui de Fanny.

** * **

Éditions Le Muscadier

Le site de l’auteur

De cette maison d’édition, nous vous avons déjà présenté de nombreux titres : Bêtes de pensée et Badalona, Jours de neige (un recueil de nouvelles), 40 jours d’automne, Station sous-paradis, les mains dans la terreVirée nomade, Phobie, et Orient extrême.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Les enfants de Titaniah – Roman ado

TitaniahLes enfants de Titaniah

Sugeeta Fribourg
Éd. Alice Jeunesse (2010)
* * * * *

La planète Titaniah ressemblait beaucoup à la terre. Il y avait des océans, des forêts, des animaux et des humanoïdes qui nous ressemblaient étrangement. La seule différence avec la Terre en fait, était un don que les enfants recevaient à la naissance. En effet, les enfants naissaient avec la faculté de comprendre le langage de tous les êtres vivants, plantes ou animaux, ainsi que la possibilité de dialoguer avec eux par télépathie.

Malheureusement, vers 7 ou 8 ans, la plupart des enfants perdaient ce don. A 12 ans, Sylvio était une exception et son don était plus présent que jamais. Un privilège qui le remplissait de joie car il adorait se promener en forêt et dialoguer avec tous les habitants, arbres ou animaux…

* * * * *

Extrait : « Sylvio parvint à une clairière. Il était arrivé à son rendez-vous. Au centre s’élevait le vieux chêne, le Génie de la Forêt. Son feuillage généreux grimpait presque jusqu’au ciel. Cet arbre, qui passait pour millénaire, avait pourtant gardé bon pied bon œil. Aux dires des sources, qui le murmuraient à tout vent, le chêne était le roi de la Forêt parce qu’aucun buisson n’avait jamais eu l’audace de s’enraciner sous son ombre.

– Bonjour Francisco, dit doucement Sylvio.

Il s’assit sous les ramures du vieil arbre, le dos calé contre le tronc solide. Depuis quelques années déjà, le vieux chêne accueillait l’enfant avec la même joie. Il était devenu son ami et son guide. »

* * * * *

Un roman d’aventure agréable qui parle d’écologie, de respect de la nature et des animaux avec pas mal d’humour et de rebondissements !

Le site de l’éditeur Alice Jeunesse

L’auteure est décédée en 2016.

Sur des thèmes similaires (dialoguer avec les animaux, avoir du respect pour eux) nous vous avons présenté la trilogie « Lion Boy »

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer