Un week end en famille – François Marchand {RL2012}

Roman adulte – Rentrée Littéraire 2012

Un week end en famille

de François Marchand

Cherche Midi, 23 août 2012
 978-2-7491-2437-7, 13€ 

Faire la connaissance de ses beaux-parents n’est jamais chose facile. Surtout s’ils habitent en Samouse, région que le jeune marié va apprendre à connaître le temps d’un week-end interminable.
Dès le vendredi soir, il lui est évident que cela se passera mal. Mais jusqu’à quel point ? Et l’impulsivité dont il fera preuve est-elle due à son état psychologique déjà bien dégradé ou à la rencontre de plein fouet avec cette diabolique région ?
Son objectif de départ – limiter les dégâts – finira par faire place à une exaltation mystique qui culminera le dimanche, jour du Seigneur.

Un roman désopilant, un jeu de massacre permanent où tous les mauvais sentiments sont mis à l’honneur.

 Quel étrange roman que celui ci! Très court mais complètement déjanté! 

Notre narrateur nous raconte son week end en famille, dans la belle famille bien sûr, et comment tout a mal tourné. Dès le début il faut bien avouer qu’il n’est pas enchanté d’être là, mais la suite du week end est une véritable descente en enfer difficilement imaginable ! Le pire c’est qu’on se laisse prendre dans l’histoire nous aussi, on découvre avec lui cette famille, on sourit à certaines situations de la vie quotidienne dont l’auteur se moque (j’ai adoré le passage sur Ikea!), et on se retrouve au coeur de l’horreur!

Si la critique de la société sous jacente à l’ensemble du livre m’a d’abord paru convainquante, j’avoue que je me suis lassée, je l’ai trouvé trop forte, trop méchante, sans grande réalité finalement. Exacerber les défauts est intéressant mais il faut savoir s’arrêter à temps et je trouve que François Marchand est souvent allé trop loin dans ce récit. Je ne suis pas fan de l’humour noir en général il faut bien l’avouer, et c’est là la spécialité de l’auteur… J’ai pourtant trouvé certains passages terriblement savoureux, avant de me lasser avec l’arrivée du dimanche et d’un mysticisme trop incongru.

Un roman délirant aussi dans le sens où le narrateur est sous médicament, à tel point qu’il devient difficile de différencier ses projections de la réalité. Le lecteur, simple spectateur se retrouve impliqué dans ce délire à tel point qu’il est un peu comme un complice, celui de cet homme un peu fou qui nous embarque dans un week end épique !

+ L’avis de George, L’avis de Géraldine

Nous suivre et partager :
error0

A propos Herisson

Passionnée de littérature jeunesse, dévoreuse de livres, jeune maman !
Lien pour marque-pages : Permaliens.

15 Commentaires

  1. La couverture me plaît beaucoup. ^^
    Pour le reste, à te lire, j’hésite un peu !

  2. C’est sûr qu’il n’y va pas avec le dos de la cuillère ! disons que sur une centaine de pages je trouve que ça tient le coup, mais il fallait pas faire plus long. Je suis d’accord avec toi aussi sur le fait que le lecteur se trouve impliqué, et heureusement la fin nous sauve un peu ;) !

    (Merci pour le lien!)

  3. Tu m’as emballée, je le note !
    Bonne semaine.

  4. Je l’ai reçu dans le même cadre que toi et je l’ai fini ce matin… Complètement barré ce roman ! Me reste à écrire le billet ! ;-)

  5. celui-ci ne me tente pas tellement, c’est dommage le résumé est sympa, mais j’ai l’impression que c’est un peu du réchauffé quand même.

  6. très tentée! j’adore la couverture :-)

  7. Mon avis que je viens de rédiger rejoint pas mal le tiens, mais en plus méchant, comme l’auteur ! Je n’ai pas aimé ce livre !

  8. Je n’ai pas su apprécier autant que toi, l' »humour » de l’auteur et prendre le lien de ton article. Bises

  9. J’ai vraiment aimé ce bouquin ! C’est dommage, il n’a pas eu vraiment de succès au final.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.