Il me rend chèvre – Album

chèvreAlbum
A partir de 5/6 ans

IL ME REND CHÈVRE

Jeanne Willis & Tony Ross

Milan Jeunesse (2010)

*****

Bêlla la chèvre voulait un enfant plus que tout au monde. Mais elle ne pouvait pas en avoir. Elle pensait pourtant qu’elle serait la meilleure Maman du Monde. Pourquoi les autres chèvres avaient-elles un petit et même parfois deux alors qu’elle n’arrivait pas à en avoir ? Pour la consoler, ses sœurs lui disait “un bébé, c’est casse-pieds, ça pleure, ça crie et ça fait pipi au lit !”.

Mais rien n’y faisait, Bêlla voulait un bébé. Comme elle ne pouvait pas en avoir, elle décida d’en adopter un. Et tant pis s’il était différend, s’il ne lui ressemblait pas. Mais son petit n’était jamais content, il rugissait du matin au soir et empêchait tout le monde de dormir ! Elle lui donna du lait, puis de l’herbe, mais il n’en voulait pas… Pas plus que du trèfle, du foin ou du maïs. Bêlla essaya tout et fini par découvrir ce qui lui plaisait.

*****

Un album plein d’humour pour parler d’un sujet pas toujours facile : l’adoption.

Quand on ne peut pas avoir d’enfant “naturellement” et qu’on se tourne vers l’adoption, est-ce qu’on est sûr d’aimer cet enfant comme “le sien” ?

Bêlla la chèvre, elle, sait que même s’il est différent, c’est son enfant ! Et elle le protègera quoi qu’il arrive.

Une très jolie histoire, pleine d’amour et d’humour pour confirmer, s’il en était besoin, qu’il n’est nul besoin d’être le parent “biologique” pour aimer son enfant.

*****

De ces deux auteurs, nous vous avons déjà présenté : La différence et L’anniversaire du paresseux

Et de Jeanne Willis, une série de romans humoristiques : Pingouins en pagaille

Quand à Tony Ross, il a illustré Fantastique Maître Renard de Roald Dahl

*****

Un album qui participe au Challenge d’Antigone Objectif Pal

Ainsi qu’au Challenge Petit Bac d’Enna

1ère ligne – Catégorie Animal

L’adoption – Wajdi – BD

WajdiL’adoption
Wajdi

Zidrou & Monin

Grand Angle

Bamboo éditions (2021)

*****

Wajdi arrive dans sa nouvelle maison. Il vient d’être adopté par un couple aisé et d’un certain âge. Lui a 10 ans et ne comprend pas le français. Il est originaire du Yémen qu’il a quitté parce qu’il y avait la guerre. Un petit migrant de 10 ans, arrivé seul…

*****

C’est un nouveau cycle. Vous pouvez donc tout à fait lire ce tome même si vous n’avez pas lu les deux “premiers”. C’est une “série” avec un thème commun, l’adoption, mais dont les histoires, à priori, sont complètes en deux tomes.

J’ai trouvé ce premier tome tout à fait poignant. Cet enfant qui a vécu la guerre, marché des centaines de kilomètres, s’est sans doute méfié de tout et de tous par la force des choses, ne peut pas se laisser aller et donner sa confiance d’un coup de baguette magique… Il a dû se battre pour survivre. Alors se retrouver au milieu de tous ces gens, qu’il ne connaît pas et qu’il ne comprend pas est forcement très perturbant.

Et ces adultes, qui devraient faire des efforts pour le comprendre et le soutenir, voudraient qu’ils soient un petit garçon bien sage et aimant. Une incompréhension mutuelle qui va finir par un drame.

Une belle histoire, j’ai hâte de lire la suite !

*****

L’avis de Sophie Hérisson :

J’avais beaucoup aimé les deux premiers tomes de L’Adoption et je me demandais vraiment quel axe allait prendre Zidrou cette fois-ci. Et quelle claque. Ce petit garçon si attachant, tout de suite. Cette famille que l’on a du mal à comprendre, avec trop de failles.

Encore une fois l’auteur arrive à faire passer des sentiments forts avec ses mots et l’appuie des illustrations. Ce petit garçon on a tellement envie de l’aider, de l’accueillir. Et pourtant c’est compliqué pour ce couple, un peu âgé, pas très uni, qui essaye comme ça d’oublier un drame.

Ce nouveau tome de la série offre un point de vue complètement différent, très intéressant et très touchant, c’est encore une grande réussite !


+ Ces deux auteurs ont déjà fait un premier diptyque sur ce thème : L’adoption

+ Zidrou, nous vous l’avons déjà présenté ici (Lydie / Les beaux étés / Merci et quelques autres !) + Emma G. Wilford + La vieille dame qui n’avait jamais joué au tennis…+ Shi + Boule à zéro (jeunesse), L’obsolescence programmée de nos sentiments (AD)

+ Petite biographie de Zidrou sur le site de l’éditeur

+ Le site d’Arno Monin

+ Monin est aussi l’illustrateur de l’envolée sauvage

*****

Nos charmantes hôtesses de la BD de la semaine font une pause…

Anne de Green Gables * Anne la maison aux pignons verts

anne de green gablesAnne de Green Gables 💚
Anne la maison aux pignons verts
De Lucy Maud Montgomery

Nouvelle traduction et édition 2020
Monsieur Toussaint Louverture

Ma chère Anne, tu m’accompagnes depuis l’adolescence avec ton rire, tes cheveux roux et la poésie de tes mots. Tu étais l’amie discrète qui partageais mes soirées lectures. J’ai lu tes aventures des dizaines de fois, pleurant avec toi la mort de Matthew et bien des désillusions. J’ai détesté et aimé Gilbert autant que toi, j’ai rêvé d’une Diana dans ma vie.
Je t’ai suivi dans la guerre. Dans la mort. J’ai lu l’histoire de tes enfants. Celles des habitants d’Avonlea. J’ai aimé passionnellement l’île du prince Édouard en ce début du 20ème siècle.

J’ai grandi moi aussi mais jamais tu ne m’as vraiment quitté. Depuis toutes ces années tu restes l’amie de l’ombre qui m’apaise. Je lis encore souvent ton histoire. Les tomes gris de France Loisirs me suivent dans chaque déménagement, et la version anglaise les a rejoint.
J’ai vu les téléfilms, lu l’histoire de Marilla, et ma grande fille te connait déjà car elle a regardé Akage no An, un anim japonais de 1979 qui est plutôt fidèle…

Anne with an E promu par Netflix t’a fait connaître à tous, tu n’es plus vraiment mon Anne, mais au moins cela a permis de combler le manque éditorial certain en France, en republiant tes aventures dans une nouvelle traduction et surtout avec une couverture fabuleuse chez @monsieurtoussaintlouverture

Anne est une héroïne féministe, courageuse, amoureuse, poète… Une amie de toujours que je vous invite à rencontrer… Vous ne l’oublierez pas !

 

Voici mon article publié sur Instagram, je tenais à laisser aussi une trace sur le blog de cette série de roman, de cette héroïne que j’aime tant et qui m’accompagne souvent. Quand on se promène avec ma fille on invente des noms merveilleux pour les petits espaces singuliers de la nature, et c’est grâce à Anne.

Lien vers ma publication instagram : https://www.instagram.com/p/CLr_SViF6jn/

 

 

Le lièvre et les lapins de Timothée Le Véel

Un album délicat qui enchantera petits et grands!

LièvreAlbum pour la jeunesse dès 5 ans

Coup de cœur

Le lièvre et les lapins

de Timothée Le Véel

Éditions Kaléidoscope,

texte et illustrations de Timothée Le Véel,

2019, 14 euros

Thèmes: Animaux, adoption, amitié, nature, lapin

Présentation de l’éditeur: “Le jour se lève sur la garenne. Impatients, des lapins sortent de leur terrier. Seulement des lapins ? Non, c’est étrange, il semblerait qu’un lièvre se trouve parmi eux…

 

Une fois de plus, les délicates illustrations et le texte poétique de l’artiste m’ont charmé. Les illustrations sont en noir et blanc, avec une petite touche rose pâle rappelant l’encadré de la couverture et les pages de garde intérieures de l’album.  Les petites touches de couleur sont du plus bel effet dans les nuances de gris. De plus, la couverture est elle aussi très belle. J’aime beaucoup l’idée de l’œil du lièvre reflétant les lapins. “Le lièvre et les lapins” est un bel objet donc mais pas que. En effet, le récit est aussi bien travaillé que l’aspect esthétique.

Dans “Le  lièvre et les lapins”, Timothée Le Véel aborde plusieurs sujets sujet: l’appartenance à un groupe, à une famille mais aussi la différence et même l’adoption. En cherchant sa place, le jeune lièvre de cette histoire se confrontera à une difficulté de taille. Mais comme le dit le proverbe, l’union fait la force et tout rentrera dans l’ordre.

“Le lièvre et les lapins” fait partie de ces albums qui touchent grâce à la sensibilité de son créateur. L’idée est originale et Timothée Le Veel exploite avec brio tout un panel d’émotions.

 

~Melissande~

 

+ Un autre album original présenté par Nathalie:Madame le lapin blanc de Gilles Bachelet

+ Une bande dessinée ayant pour décor la forêt, présentée par Sophie: Anuki 3. Le coup du lapin de Sénégas et Maupomé