La fille dans l’écran – BD

filleDeux pays, deux vies, une rencontre
BD Ado/Adulte

LA FILLE DANS L’ÉCRAN

Manon Desveaux & Lou Lubie

MARAbulles

Marabout (2019)

*****

La fille dans l’écran, c’est Coline. Elle vit à Périgueux, chez ses grands-parents. Elle adore dessiner et voudrait être illustratrice. Tout le monde lui dit qu’elle a “un bon coup de crayon”. Mais elle a dû quitter l’école suite à une phobie scolaire et des crises d’angoisse. En cherchant des modèles d’animaux pour illustrer son premier livre, elle tombe sur un site de photographies, d’un dénommé Laurent. Elle lui envoie un mail pour lui demander l’autorisation de se servir de ses clichés.

L’autre fille dans l’écran, c’est Marley. Elle est en couple et vit à Montréal au Canada. Venue au Québec pour faire des études de photographie, elle a fini par devenir “adulte et responsable”. Elle a fait le choix de prendre un travail alimentaire, d’être barista (barmaid). Et a complètement abandonné la photo.

*****

Plusieurs thèmes sont abordés dans cette jolie bd. La phobie scolaire et les crises d’angoisse. Les choix que l’on est amené à faire dans sa vie. Faut-il forcement abandonner ses rêves, ses passions, pour devenir un adulte responsable ? Ou au contraire s’y accrocher de toutes ses forces ? Les deux filles ont fait des choix différents, mais ce n’est facile ni pour l’une, ni pour l’autre.

On assiste à la rencontre virtuelle de ces deux jeunes filles passionnées. C’est fragile, doux et tendre à fois !

Une jolie découverte.

***

Sinon, j’ai hâte de lire la bd de Lou Lubie intitulée “Et à la fin ils meurent, la sale vérité sur les contes de fées“. Rien que le titre, j’adore !! Une autrice que je vais suivre.

*****
  • Prix Égalité Jeunesse de Cherbourg-en-Cotentin 2021
  • Miglior Libro di Scuola Europea – Festival Romics (Italie) 2020
  • Grand Prix BD des élèves d’Auch 2019-2020
*****

Lire les premières pages (site de l’éditeur)

Le site de Lou Lubie

Une autre de ses BD présentée sur ce blog : Goupil ou Face (sur la cyclothymie, super intéressant !)

Le site de Manon Desveaux

*****

D’autres avis : Les lectures de Caro, Stephie

Et cette semaine, LA BD de la semaine est chez Moka, Au milieu des livres

PREFERENCE SYSTEME – BD SF

Preference

PREFERENCE SYSTEME

Ugo Bienvenu

Denoël Graphic (2019)

*****

Yves travaille dans une société qui sauvegarde tous les fichiers de l’humanité. Les films, la musique, les livres, les discours politiques, tout est stocké informatiquement. Son boulot consiste à apporter les “dossiers” à des juges qui décident de les effacer ou non en fonction de l’intérêt qu’ils suscitent.

Aujourd’hui il doit leur apporter le dossier de 2001 : l’odyssée de l’espace. Le film, mais également tout ce qui le concerne, les différentes versions du scénario, les partitions musicales, les photos du tournage… Il va essayer de le sauvegarder, mais les juges seront impitoyables. Pour que tout le monde puisse stocker ses photos de vacances ou ses vidéos Youtube, il faut faire de la place…

Alors Yves va tricher et prendre des risques. Il va sauvegarder dans Mikki, le robot, tout ce qu’il trouve beau. Des films, de la poésie…

*****

Décidément, qu’est-ce qu’ils tous, à vouloir me faire aimer leurs robots ?? Encore une fois (voir le robot de DESCENDER), je vous mets au défi de ne pas être ému par Mikki, le robot à tout faire (même le bébé !!) de cette histoire. Une histoire de science-fiction certes, mais est-elle si loin de la réalité ?

Cette femme qui fait porter son bébé par son robot par peur de voir son corps se déformer, est-ce loin des préoccupations esthétiques de notre siècle ? Ces œuvres que l’on efface pour faire de la place aux photos de vacances de Mr tout le monde, n’est-ce pas ce que les réseaux sociaux “participent à faire” tous les jours ? On regarde des vidéos de chats et de bébés “trop” mignons alors qu’on pourrait ouvrir/cultiver son esprit avec de la littérature, de la musique, de la poésie…

Je ne jette la pierre à personne hein ? Je constate, c’est tout…

La première partie de ce roman graphique (en ville) est assez froide, un peu figée. La deuxième partie (à la campagne) est plus douce et très poétique !

Une lecture très intéressante, qui m’a beaucoup plu !

(malgré mes à priori de départ car le dessin et les couleurs ne m’attiraient pas trop)

Je viens de voir qu’Ugo Bienvenu vient de sortir un nouvel album : TOTAL

Un auteur que je vais suivre !

*****

Sensation

Par les soirs bleus d’été, j’irai dans les sentiers,
Picoté par les blés, fouler l’herbe menue :
Rêveur, j’en sentirai la fraîcheur à mes pieds.
Je laisserai le vent baigner ma tête nue.

Je ne parlerai pas, je ne penserai rien :
Mais l’amour infini me montera dans l’âme,
Et j’irai loin, bien loin, comme un bohémien,
Par la Nature, – heureux comme avec une femme.

Arthur Rimbaud – Mars 1870

*****

Grand Prix de la critique ACBD 2020

*****

Sur son compte Instagram, vous pourrez voir de nombreuses illustrations.

Ils en ont parlé avant moi : Jérôme, Noukette, Pativore et Sur mes brizées

Lire le début (site de l’éditeur)

Du même auteur, j’ai également lu Paiement accepté (non présenté sur ce blog, mais j’ai bien aimé même si j’ai toujours un peu de mal avec les couleurs flashy !)

et TOTAL (Histoire d’un businessman – Intéressant mais cynique et trop “philosophique” pour moi)

Cette semaine, nous sommes chez Moka

La lettre qui allait changer le destin d’Harold Fry…

lettreLa lettre qui allait changer le destin d’Harold Fry arriva le mardi…

Rachel Joyce

Éditions XO (2012)

*****

Harold Fry est un retraité sans histoires. Il reçoit un jour une lettre d’une ancienne collègue de travail, qui est mourante. Il y répond, sans être tout à fait satisfait de sa réponse et sort poster sa lettre.

En arrivant à la boite aux lettres, toujours insatisfait par sa réponse, il hésite à poster sa lettre et continuer à marcher tout en réfléchissant. Il passe une 2ème, puis une 3ème boite aux lettres puis la poste, et se retrouve bientôt à la sortie du village. En s’arrêtant dans un garage pour manger un morceau et en parlant avec la jeune fille qui le sert, il a soudain une révélation. Il finit son burger et repart sur la route.

Il s’est dit qu’il allait aller porter lui-même sa lettre (à pied !) et que tant qu’il marcherait, son ancienne collègue l’attendrait et ne mourrait pas.

*****

Une histoire surprenante

Et que l’on n’imagine pas du tout au départ… Cette marche va devenir une sorte de pèlerinage, c’est une longue, très longue prise de conscience dont nous sommes les témoins. Peu à peu, au fil des kilomètres on va nous révéler l’histoire d’Harold, de sa femme Maureen, de leur fils David et de cette ancienne collègue qui se meurt, Queenie.

Loin d’être ennuyeuse, cette longue marche (1000 kms à travers l’Angleterre) nous fait voyager et réfléchir.

C’est une aventure extraordinaire qui arrive à un homme ordinaire. Et cela juste parce qu’il commence à réfléchir à sa vie, à ce qu’il veut, à ceux qu’il aime…

Un roman qui ne peut pas laisser indifférent, très émouvant.

J’ai également lu et beaucoup aimé la suite, “La lettre de Queenie“. Elle y explique à Harold tout ce qu’elle n’a pas pu lui dire…

Si vous n’avez pas encore eu l’occasion de lire ces deux romans, n’hésitez plus !

*****

Les deux vies de Pénélope – BD ♥

viesBande dessinée

Ado/Adulte

Les deux vies de Pénélope

Judith Vanistendael

Le Lombard (2019)

*****

Pénélope est une femme mariée et la mère d’une jeune fille de treize ans. Mais elle est aussi une chirurgienne, un médecin qui travaille pour une organisation humanitaire. Après un séjour à Alep au cours duquel elle a perdu un patient, un enfant gravement blessé dans un bombardement, elle rentre chez elle. Mais “quelque chose” pour ne pas dire “quelqu’un” l’a suivie. Et elle a un peu de mal à retrouver une vie “normale”… Deux vies très différentes à gérer, deux vies que Pénélope aime, même si ça devient de plus en plus dur.

*****

Une bd qui parle de sujets d’actualité. Le rôle de la femme, de la mère dans la société. Les choix qu’elle peut faire. Pénélope a un métier qu’elle aime et qui est très important pour elle (pour ceux qu’elle soigne aussi d’ailleurs). Ici les rôles “classiques” sont inversés. C’est le père qui est à la maison, qui s’occupe de leur fille au quotidien et la mère qui est au loin. Et pourquoi pas ?

Être une mère/être une femme ne devrait pas empêcher d’exercer le métier que l’on aime… Pourtant on sent bien que c’est difficile pour elle comme pour son mari et sa fille. En plus, vivre une partie de l’année dans un pays en guerre, rend le quotidien d’un pays en paix tellement futile !

Un roman graphique qui m’a beaucoup plu, tant pour son histoire originale et malheureusement toujours d’actualité que pour les illustrations. L’aquarelle adoucit les passages difficiles du début. Une bd féministe ? Oui mais pas seulement. Une histoire tout simplement humaine. On sent la réflexion sincère.

A lire, sans hésiter !   ♥ ♥ ♥

*****

Feuilleter les 30 premières pages sur le site de l’éditeur

Les avis de : Chez Madame, Mes pages versicolores, Les lectures de Mylène

Cette semaine nous sommes Au milieu des livres chez Moka

Et cette bd participe également au Challenge Lire 1% de la Rentrée Littéraire