Clarence Flûte et le secret de Sybille de Sandrine Bonini

Clarence Flûte

et le secret de Sybille

de Sandrine Bonini

Petit roman jeunesse illustré

Autrement, 2011
9782746715165, 12€

Clarence, éminent scientifique de 8 ans passés, est le roi des expérimentations farfelues.
Si certaines se révèlent parfois peu fructueuses, il ne désespère pas de faire un jour une découverte de la plus haute importance, et de démontrer son talent à la classe entière. Ce matin, c’est le grand jour. Clarence est sur le point d’achever son très élaboré “Système solaire n° 2”, moyen infaillible et révolutionnaire de comprendre les individus même les plus secrets, tels Sybille Espelette, sa jolie camarade de classe.
Mais pour achever son prodigieux plan, il doit d’abord lui dérober un objet très personnel… L’expérience sera-t-elle un succès ? Clarence se couvrira-t-il de gloire ? Et surtout, parviendra-t-il enfin à adresser la parole à Sybille ? Vous le saurez en lisant ce premier volume des mésaventures scientifiques de Clarence Flûte !

Clarence est un petit scientifique en herbe de 8 ans. J’aime beaucoup les science c’est donc avec beaucoup d’envie que j’ai commencé ce court roman illustré. Et cela commence vraiment bien. Clarence est drôle, attachant et il fait des expériences hors du commun. Comme son Système solaire pour comprendre les relations entre les hommes, notamment les membres de sa famille, ses amis… et Sybille qui est dans sa classe.

Malheureusement cette partie avec Sybille, si elle commence très sympathiquement, devient vite très étrange, sans rapport ou presque avec le côté scientifique de Clarence. Il s’agit alors d’un béguin d’enfant et Clarence, bien que touchant dans son rôle d’amoureux timide m’a beaucoup moins plu.

Pourtant l’ensemble a su me plaire, avec des très jolis passages et d’autres vraiment trop enfantins mais je pense que ce petit roman saura touché les enfants, qui rencontrent ce type de problématique (l’amour mais aussi les expériences). La lecture est plaisante, accompagnée d’illustrations qui jouent avec le texte, des croquis parfois, et un très joli objet livre.

Au final un avis plutôt positif, avec quelques réserves concernant le manque d’expérience scientifique dans certains passages, puisque c’était pour moi l’originalité du livre.

 

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

mots de tête de Dominique Resch

Couverture

Les mots de tête

de Dominique Resch

Récit

Éditions Autrement, août 2011
9782746730397, 14 €

 

Thèmes : Marseille, école, professeur, OM

 

Présentation de l’éditeur :

Dominique Resch met en scène un prof, le prof, lui-même. Il dit tantôt « je », tantôt « il » selon qu’on se place de son point de vue ou de celui de ses élèves, Tonio, Nadir, Jérémy et les autres… Le ton est vivant, primesautier, plein d’humour et de tendresse à l’égard de son métier. De chronique en chronique, Dominique Resch scénarise des moments de grâce, des pépites de sa vie de prof. Il nous fait vivre les rencontres OM / PSG qui rythment la vie et le moral de la classe, les samoussas d’Hafoussouate qui réveillent les papilles du prof, l’inspecteur à côté de la plaque foutu à la porte par un collègue, la répétition de Cyrano de Bergerac interrompue sans cesse par Tonio, une course à vélo lors d’une classe de nature à Aix où le peloton des ados fonce à grande vitesse dans les décors d’un film en plein tournage. Si ses élèves se jouent de la langue française, Dominique Resch, lui, joue avec elle.

Mon avis :
Marseille, c’est la mer, l’accent du Sud, le soleil pour moi… ce livre m’a fait découvrir professeurs et élèves, et c’est un monde souvent loin du mien, bien que je sois prof moi même. On se plait ici dans ma campagne mais franchement, et même si tout le livre porte à sourire, je n’ai pas du tout envie de changer d’établissement… Pourtant, les élèves présentés dans ce roman sont attachants, même dans leurs mots de travers…

Mais reprenons un peu le livre pour essayer de faire un avis qui ressemble à quelque chose… sait-on jamais que l’auteur passe par là, je ne veux pas avoir une mauvaise note (joke liée à cet article, chez Abeille…)

Ce livre est donc celui d’un professeur, qui nous raconte une année scolaire, à Marseille. Comme une année scolaire disons, puisque les anecdotes sont intemporelles. Un livre court, mais intéressant. On sent un professeur passionné qui arrive à quelque chose avec ses élèves, qui aime ce qu’il fait même avec un peu de fatigue, et qui revient avec humour sur des évènements (fictifs?) de sa carrière.

Je me suis tellement attachée aux péripéties que l’écriture ne m’a pas vraiment marquée, si ce n’est qu’elle coule d’elle même, sans heurts, permettant d’avancer rapidement.

Bien sûr cette année scolaire est mouvementée bien sûr ce sont plusieurs choses assemblées, mais on se délecte de l’humour distillé à chaque page ou presque.

Certaines interventions de l’auteur m’ont paru un peu de trop (des explications sur les notes qu’il prend, des perles qu’ils croisent, par exemple) et j’aurais encore plus apprécié ce roman s’il avait été encore plus centré sur le monde scolaire… car oui les élèves portent à rire… mais certains professeurs ou pions (pardon AED) aussi !

Dominique Resch nous livre un avis franc sur le système éducatif, et nous livre quelques exemples de cours de français, à partir de phrases volées aux élèves, comme “M’sieur… sur la tête de ma mère, j’ai trop envie de pisser”… Un professeur que je serais bien incapable d’être, heureusement que je ne suis pas là bas… Et en plus auteur… ça fout des complexes tout ça!

Je garde un souvenir très plaisant de cette lecture où j’ai beaucoup souri malgré des situations vraiment tendues (il y a tout de même un coup de feu !)

Une autre vision du monde de l’éducation et de ces chers petits chérubins, que je conseille à tous les professeurs et aux autres.

 

LIBFLY