Pome

PomePome

Marie Desplechin

Collection Neuf

L’École des loisirs (2007)

*****

Lecture commune avec Blandine

*****

Pome est le deuxième tome d’une trilogie. Le premier tome s’intitule “Verte” et le troisième “Mauve“.

*****

Éditeur : Souvenez-vous. Nous avions laissé Verte, l’apprentie sorcière rebelle, rayonnante. Entourée de femmes, comme depuis toujours : sa mère Ursule et sa grand-mère Anastabotte. Mais aussi, c’était nouveau pour elle, d’hommes : Soufi, le garçon de sa classe grâce à qui elle avait retrouvé son père, et celui-ci, Gérard, l’entraîneur de foot.
Les choses pourraient être simples désormais.
Et bien sûr, elles ne le seront pas. Car Soufi déménage et Gérard a un père, lui aussi : Raymond, un ancien commissaire de police. Verte pleure, Verte rit, Verte est très entourée soudain et pourtant elle se sent seule. Heureusement, une fille vient d’emménager avec sa mère dans le bâtiment B. C’est Pome.
Verte se dit que c’est un nom parfait pour une alter ego, une future meilleure amie, une pareille en tout. En tout ? Même en sorcellerie ?

*****

Après s’être sentie seule si longtemps, Pome est heureuse. Elle a un ami, Soufi, grâce à qui elle a retrouvé son père et son grand-père. Mais lorsqu’elle rencontre Pome, c’est incroyable. Elle a enfin l’impression d’avoir un alter ego, un autre elle-même, et ça lui fait un bien fou !

Et à nous aussi. Car, comme dans le premier tome, c’est drôle, c’est léger. Tout en parlant de thèmes importants, comme l’amitié, les relations familiales, la sorcellerie (Naaaan ! Je rigole !!)

Bref, à la fin, on n’a qu’une envie. Lire le 3ème (et dernier) tome pour retrouver Verte et Pome !

Un livre indémodable qui m’a beaucoup plu.

*****

Vous aurez reconnu la patte de Soledad Bravi pour l’illustration de couverture.

Hilde du Livroblog a présenté les 3 romans d’un coup.

Voyage à Birmingham de Christopher Paul Curtis

Un texte qui donne à réfléchir…

Roman pour la jeunesse à partir de 11 ans

Voyage à Birmingham  Voyage à Birmingham

de Christopher Paul Curtis

Editions Ecole des loisirs,

coll. Medium Poche, 2021

(éd. originale parue en 1977)

6,90 euros

***

Thèmes: Etats-Unis, 20ème siècle, histoire, Martin Luther King, racisme

***

Présentation de l’éditeur: ” La vie quotidienne de la famille Watson, dans l’état du Michigan au début des années 60, est celle d”une famille noire des plus normales (…)  Mais Byron, le fils aîné, est en train de mal tourner. Alors, pour lui apprendre à vivre tant qu’il en est encore temps, les parents décident de l’emmener en pension chez sa grand-mère du Sud (…) C’est l’été 1963. Il fait chaud. Dans 15 jours, le 15 septembre, Martin Luther King prononcera son immortel discours: “J’ai fait un rêve…”

 

D’après la quatrième de couverture de Voyage à Birmingham, on se doute un peu de la tournure des événements. Le quotidien de la famille Watson va en effet être troublé par un contexte politique et historique devenu célèbre. Il y est question, entre autres, de la lutte pour les droits civiques des Noirs Américains à l’été 1963. Mais pas que.

Voici donc les Watson en route pour le sud des Etats-Unis. La psychologie des personnages est très bien construite. Christopher Paul Curtis nous conte les relations (souvent difficiles) qu’entretiennent les différents membres de la famille. J’ai été surprise de découvrir à quel point Byron, l’aîné, est cruel et calculateur. Je n’ai vraiment pas apprécié ce personnage. Au fil du récit, on assistera à plusieurs de ses méfaits, il sera même parfois puni très sévèrement.

J’avoue que l’histoire de Voyage à Birmingham n’est pas du tout celle à laquelle je m’attendais. Les événements en lien avec le discours de Martin Luther King arrivent tardivement et je n’ai pas trouvé les personnages très sympathiques. Néanmoins, Christopher Paul Curtis écrit très bien. Il saisi à merveille les différents aspects de l’être humain.

Voyage à Birmingham est un roman qui pourrait intéresser nombreux adolescents et leurs parents. C’est une lecture qui fait réfléchir.

 

~Melissande~

 

+ Un album traitant de la ségrégation aux USA: Ruby tête haute d’Irène Cohen-Janca et Marc Daniau, présenté par Nathalie

+  Nathalie nous présente deux romans-documentaires sur Martin Luther King: Martin Luther King expliqué aux enfants

+ Sophie a présenté The Hate U give / Nathalie aussi !

 

Verte – roman jeunesse

verteSorcière ? Vous avez dit sorcière ?
A partir de 8 ans

Verte

Marie Desplechin

Collection Neuf

L’École des loisirs (1996)

*****

Éditeur : À onze ans, la petite Verte ne montre toujours aucun talent pour la sorcellerie. Pire que cela, elle dit qu’elle veut être quelqu’un de normal et se marier. Elle semble aussi s’intéresser aux garçons de sa classe et ne cache pas son dégoût lorsqu’elle voit mijoter un brouet destiné à empoisonner le chien des voisins. Sa mère, Ursule, est consternée. C’est si important pour une sorcière de transmettre le métier à sa fille. En dernier ressort, elle décide de confier Verte une journée par semaine à sa grand-mère, Anastabotte, puisqu’elles ont l’air de si bien s’entendre. Dès la première séance, les résultats sont excellents. On peut même dire qu’ils dépassent les espérances d’Ursule. Un peu trop, peut-être.

*****

Verte est le premier tome d’une trilogie. Le deuxième tome s’intitule “Pome” et le troisième “Mauve“.

Je connais ces romans et j’ai envie de les lire depuis très longtemps. Mais, je ne sais pas pourquoi (le manque de temps peut-être ?) je ne l’avais toujours pas fait (alors que les deux premiers sont dans ma bibliothèque depuis belle lurette). Jusqu’à hier soir. Et je dois dire que ça aurait été vraiment dommage de passer à côté, parce que j’ai bien rigolé !

Malgré la date de parution, pas d’inquiétude, ce n’est pas du tout “daté”. Les thèmes sont toujours d’actualité  (relations mère-fille, relations fille-garçon) et puis les sorcières, ça ne se démode pas ! Même si j’aime beaucoup cette illustration de Gaudelette (dessinateur de Fluide Glacial !) sur mon exemplaire, l’école des loisirs a changé les couvertures au fil des années, pour en faire de plus “attirantes” pour les enfants d’aujourd’hui.

Et si votre enfant n’aime décidément pas lire, offrez-lui la bande dessinée adaptée par Magali Le Huche ! Quand il aura bien rigolé avec Verte, il aura peut-être envie de lire le roman ? Moi je dis que ça se tente…

*****

Ce livre a obtenu plusieurs récompenses :

  • Prix « Tam-Tam/J’aime lire » décerné par le Salon de Montreuil en 1997
  •  le Prix du « Livre le plus drôle de l’année » décerné par la ville de Beaugency en 1997
  • et le Prix « Graines de Lecteurs » décerné par la ville de Billière en 1998

D’autres avis : Jojo, Blandine

Sophie vous a déjà présenté “Mauve” ainsi que d’autres romans de Marie Desplechin : Le journal d’Aurore T3, danbé, Mon petit théâtre de Peau d’Âne, Ne change jamais

*****

Pour écouter le début

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Old Soul ♥ – Roman ado sur la résilience

oldA partir de 13/14 ans

Old Soul

Nancy Guilbert

Couverture créée par Germain Barthélémy

Roman Ultraviolet

Éditions Courtes et Longues (2021)

*****

Old Soul nous emmène sur les traces de quatre personnages. On entend d’abord la voix de Brindille, 13 ans. Fan de Jane Eyre, elle vit au Québec avec son jeune frère Tim, sa mère, son beau-père Matthew et le fils de celui-ci, Vianney, 16 ans.. Tim est aveugle, leur mère est dépressive, le beau-père est un sinistre imbécile. Quand au fils…

Mahikan est un jeune garçon du peuple Atikamekw. Il aime la nature et courir seul dans la forêt. Plus que tout, il aime écouter son Kimocominook (son grand-père) lui raconter les récits fondateurs de leur peuple. S’il est triste aujourd’hui, c’est que demain il doit retourner dans un endroit qu’il déteste plus que tout : le pensionnat.

Emâ a réalisé son rêve d’enfant. Après avoir été enseignante en zoologie, elle consacre sa vie à protéger les loups. Sur son blog, elle partage ses passions avec ses lecteurs. Les loups bien sûr, mais aussi la musique ou la nature, tout simplement.

Will est infirmier clinicien spécialisé. Il travaille à l’hôpital dans une unité qui accueille les nourrissons ou les enfants en bas âge qui ont des soucis de santé. Pour évacuer le stress, pour s’apaiser, il court quelque soit le temps. Enfant abandonné à la naissance, il ressent le devoir de tout faire pour que les premiers jours de ces bébés se passent bien.

*****

Il y a un lien entre toutes ces histoires. Mais ne comptez pas sur moi pour vous dire lequel. Ce serait dommage ! Nancy Guilbert, telle une araignée, a tissé sa toile autour de ses personnages d’une bien belle façon. Je l’ai lu en deux fois (je l’ai commencé à 3h du mat, lors d’une insomnie… Erreur !! J’ai eu un mal fou à le lâcher). Et je l’ai terminé dans la matinée tellement cette histoire m’a touchée et tellement j’avais envie de connaître la fin !

Beaucoup de thèmes sont abordés dans ce roman. L’abandon, les violences, le handicap, l’intégration des peuples autochtones (rentre aussi dans la catégorie des violences !)

Des chansons nous accompagnent tout au long de ces histoires, je ne les connaissais pas toutes.

*****

Le site de l’autrice “Rêve de plume”

De cette autrice, romans ados déjà présentés sur ce blog :  Les mots d’Hélio /Le sourire du diable / Deux secondes en moins / Point de fuite / Venise, bises, cerises / Lâche-moi !

Site de Germain Barthélémy, créateur de cette magnifique couverture !

Un autre roman sur l’intégration forcée des peuples autochtones : Sauvages