Mamie Gâteau s’emmêle le tricot

Mamie

Mamie Gâteau s’emmêle le tricot

Gwladys Constant & Gilles Freluche
Coll. Ottokar
éditions Oskar (2018)
*****

Côme aime bien aller chez sa Mamie Madeleine. Mais depuis quelques temps, il s’y passe de drôles de choses ! Des objets qui disparaissent, qui changent de place… Mamie Madeleine a dit à Côme que c’était un fantôme qui lui faisait des blagues. Mais on ne peut pas dire que ça rassure le petit garçon, bien au contraire…

*****

Une très jolie histoire sur une maladie que chacun peut malheureusement avoir à côtoyer un jour : Alzheimer. C’est raconté avec beaucoup d’humour, et j’ai vraiment aimé la fin de l’histoire, pleine de tendresse et très touchante.

De cette auteure, nous vous avions déjà présenté « La crocheuse d’enfant« .

Sur Ricochet, la bibliographie de Gwladys Constant

Son site ici

Elle a également une page FB

Le site de Gilles Freluche

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Sirius – roman post-apocalyptique

Sirius

SIRIUS ♥

Stéphane Servant

Coll. Épik
Éditions du Rouergue (2017)

*****

Ce livre faisait partie des 10 romans sélectionnés pour le Prix Vendredi. Vendredi*****

Le monde de Sirius est mort, ou presque. Il n’y a plus d’animaux – sauvages ou domestiques – et quasiment plus d’hommes. Dans cet environnement inquiétant, Alice tente -tant bien que mal- d’élever son petit frère, Kid. Leur quotidien plutôt tranquille, entre recherche de nourriture et leçons,  va être brutalement bousculé et ils vont être obligés de prendre la route très vite, de fuir sans espoir de retour. Au cours de ce long voyage, ils vont s’apercevoir qu’ils ne sont peut-être pas si seuls que ça…

*****

Les jours fériés, pour la lecture, c’est super ! J’ai commencé ce roman hier soir (le 9/05) et je l’ai terminé ce soir. Autant dire que c’est une aventure qui m’a beaucoup plu !! Les personnages sont atypiques, il y a du mystère (les infos arrivent au compte gouttes !), du danger, des surprises… Bref, tout ce qu’il faut pour rester « scotché  » à son bouquin !

Sirius est une aventure qui nous invite à aimer et protéger la nature, et un voyage au bout duquel on n’a pas vraiment envie d’arriver, pour ne pas avoir à quitter Alice et Kid.

Un dernier détail : j’adore la couverture !

C’est par ici pour lire les premières pages

*****

Je sais que cette lecture est aussi un coup de cœur pour Sophie !

L’avis de Sophie Hérisson : Oui, oui, un gros coup de coeur ! J’en profite d’ailleurs pour vous expliquer un peu plus pourquoi… Alice, personnage principal, est vraiment bien campée : ni trop héroïque ni trop fi-fille, une adolescente juste dans un monde en ruine. Juste, c’est d’ailleurs le mon pour qualifier Sirius. Ce récit est beau car il est dans la justesse. Dans ce monde post-apocalyptique on va rencontrer autant de « bons » que de « méchants » sans trop savoir à l’avance qui est dans quelle catégorie. Les relations sonnent justes, empruntent de doute, sans trop de chichi ni d’histoires d’amour inutiles.

Avec Alice et Kid c’est un véritable voyage initiatique que va faire le lecteur, à la découverte de paysages dévastés, mais surtout de personnages intéressants, symbole de toute une histoire d’un monde qui s’écroule.

Un roman prenant, entre douceur de la nature et danger d’un monde sans loi, touchant.

*****

De cet auteur, nous vous avons déjà présenté plusieurs albums très chouettes : « Cinq minutes et des sablés« , « Boucle d’ours » et « Le crafougna » trois albums drôles ou tendres que je vous invite vivement à découvrir !

Son blog (avec une très jolie bio)

Aux éditions du Rouergue, la collection Épik

Textos et Cie #ainsivalavie

Roman pour adolescents, 10 ans et plus

Textos et Cie

1 #Ainsivalavie!

de Geneviève Guilbault

Editeurs : Andara 2016
Kennes 2018
9782875805348, 14,90

Genre : Réaliste
Thèmes : Amitié, Textos, Pensionnat, Amour, SMS, Journal

***

Textos et cie raconte les  aventures de Morgane, une adolescente forte, qui vient de déménager avec sa mère à la campagne. Elle est alors contrainte d’être interne dans son nouveau lycée. Elle est forte, volontaire, et elle prend ça comme un nouveau défi, une expérience. Il faut dire que Morgane n’est pas une fille classique. Elle s’habille avec des t-shirt à motifs affreux, porte des sandales en plastique et ne semble pas décider à se fondre dans la masse.
Dès son arrivée elle crée un journal lycéen, avec sa colocataire et deux amis. Un journal qui essaye d’être différent, mais qui pourtant va vite parler des problèmes d’ados. Amitié, amour et cours sont les thèmes de Textos et Cie, tout ça dans le regard de Morgane.

Si l’histoire est très classique, sans grand rebondissement inattendu tant on est dans l’adolescence et ses problèmes, l’originalité de ce roman tiens dans les SMS que s’échangent les protagonistes au fil du récit et qui rythme une grande partie de l’histoire. Des pages entières de SMS, que l’on prend plaisir à lire, un roman presque épistolaire donc, avec un ton très léger. Le petit côté québécois ajoute aussi une petite touche d’exotisme à ce récit, avec de nombreuses expressions et des petits mots auxquels on s’habitue très vite.

Un roman léger et sympathique pour les adolescents, fans d’histoire d’amitié et d’amour. Ce récit est facile à lire dès 10 ans même si les personnages sont plus vieux, les préoccupations de l’héroïne, dans ce tome, reste assez enfantine.

 

+ lu en partenariat avec Netgalley

Je ne sais pas – roman ado/jeune adulte

Je

Je ne sais pas

Marie Colot

Coll. Le chapelier fou
Alice Éditions (2016)
^^^^^

Au milieu de la nuit, de sa fenêtre du 3ème étage, Clara a été témoin d’une scène hyper violente. Une des prostituées de la rue s’est fait tabasser, elle est à l’hôpital dans un état grave. Une autre prostituée a désigné la fenêtre de Clara aux policiers chargés de l’enquête. Interrogée, Clara est incapable de sortir le moindre mot.

^^^^^

En une douzaine de petits chapitres (2/3 pages), Marie Colot nous fait remonter dans le temps, le temps de Clara. Son enfance, ses traumatismes (petits ou grands) à 6 ans, 7 ans, 10 ans… On découvre les différents moments de sa vie qui ont conduit à ce mutisme, à cette incapacité de communiquer.

Petit à petit, on comprend pourquoi/comment Clara en est arrivée à ne plus s’exprimer, comment elle s’auto-efface du monde… Comment, à un moment donné, les mots ne suffisent plus à expliquer les maux.

Un roman petit (70 pages) mais costaud qui m’a beaucoup plu !

^^^^^

Un extrait :

« Je. Ne. Sais. Pas. Quatre mots. Juste quatre mots. Et je n’arrive même pas à les prononcer. C’est dommage. Ils arrêteraient peut-être avec leurs questions, si je les disais.

– Pourquoi tu te tais ?

– Pourquoi tu n’as rien fait ? Clara, enfin, pourquoi ?

Pourquoi ? Pourquoi ? Ils n’ont que ce mot à la bouche. Ils peuvent continuer encore et encore. Je ne leur parlerai pas. Ce n’est pas que je ne veux pas, c’est que je n’y arrive pas. J’ai déjà essayé cent fois ou presque.

Il y a du sang trois étages plus bas. Il paraît que c’est de ma faute. Enfin, en partie. Juste un peu. Assez pour m’empêcher de dormir – comme pas mal d’autres choses d’ailleurs. »

^^^^^

De cette auteure, je vous ai déjà présenté « Deux secondes en moins » co-écrit avec Nancy Guilbert

Le site de Marie Colot

Dans cette collection « Le chapelier fou » je vous avais déjà parlé du très dur mais très intéressant « Un courant d’air » de Laurie Cohen

Éditions Alice jeunesse