Les royaumes de feu : Dragons et aventure

Les Royaumes de feu est une série entraînante de fantasy avec pour personnages principaux cinq dragons plein de courage.

Les royaumes de feuRoman jeunesse dès 9 ans

Les royaumes de feu

1. La Prophétie

de Tui T. Sutherland

Gallimard Jeunesse, 2015
traduit par Vanessa Rubio-Barreau
400 pages
9782070661831, 16€
disponible en epub et pdf

Les Royaumes de feu est dans la droite ligne des romans animaliers d’aventure comme La Guerre des Clans, avec cette fois ci le thème porteur des dragons. L’intrigue est prenante, et les enfants comme les adultes se laissent prendre à cette aventure fantastique.

Dans un monde en guerre, Pyrrhia, qui semble dominé par les dragons, une prophétie sème le trouble : seuls cinq jeunes dragons nés lors de la Nuit-la-plus-Claire pourront mettre fin aux combats et apporter la paix. Mis en sécurité alors qu’ils n’étaient encore que des oeufs, Argil, Tsunami, Gloria, Comète et Sunny  ont grandi enfermé dans une grotte. Ils rêvent maintenant de voler de leurs propres ailes plutôt que d’accomplir leur destin…

Ils vont donc tous les cinq partir à l’aventure, et surtout à la découverte du monde qui les entoure. Une découverte du monde extérieur pleine de surprises et de rebondissement, avec beaucoup de violence et de combats.

Argil, dragon de boue et héros du premier tome, nous permet de découvrir au fil des pages l’univers très riche, fantasy, créée par Tui T Sutherland. Les premiers pas sont aussi difficile pour les jeunes dragons que pour nous tant il faut essayer d’appréhender de nombreux personnages secondaires. L’intrigue est très riche, et les pages se tournent rapidement. 5 autres tomes suivent, qui ne perdent rien du côté prenant. Le deuxième tome, La princesse disparue, va permettre de découvrir les dragons des mers avec Tsunami. Ce deuxième tome est plus posé, plus facile à appréhender grâce à une intrigue plus concentrée mais tout aussi intéressante. On continue l’histoire avec Au cœur de la jungle, qui nous entraîne dans le royaume de la pluie. Gloria et ses amis se retrouvent une fois de plus confrontés à de nombreux dangers… Dans le quatrième tome, Comète est capturé par son clan, au royaume de la Nuit, et va enfin pouvoir montrer sa vraie valeur. Le premier cycle s’achève avec La-Nuit-la-plus-claire. Sunny, la dragonette des Sables, compte bien arrêter la guerre… même seule !

Les royaumes de feu à tous les atouts pour plaire aux jeunes adolescents, et elle réussi pleinement son pari : malgré de gros tomes, mes élèves se conseille beaucoup cette saga. Ces héros dragons sont de vrais personnages attachants, avec une sensibilité, des points faibles et forts, bref on en oublierai presque que ce ne sont pas des humains. Ce caractère bien tranché des 5 dragons, assortis de personnages secondaires redoutables contribuent à créer une atmosphère de fantasy très intéressante. Les héros sont personnifiés dans leur pensée, leur organisation, mais permettent aussi des aventures bien plus dangeureuses et violentes qu’avec des adolescents. Une belle façon de créer une distance avec la violence pour les jeunes lecteurs.

Les Royaumes de feu est une saga bien menée et aux personnages inoubliables : les dragonnets les plus intrépides que l’on connaisse !


+ D’autres histoires de Dragons :
Dragons    Résultat de recherche d'images

+ Sur le site de Gallimard jeunesse avec la possibilité de télécharger un joli fond d’écran !

+ Challenge YA#6

Les aérochats, Comme chiens et chats

aérochatsLes aérochats

Comme chiens et chats

Donovan Bixley

Éd. Slalom (2017)

^^^^^

Europe, 1916. La terrible meute des CLEBs avance sur Paris alors qu’une nouvelle dramatique tombe au QG des CATs : le major Tom, le plus célèbre pilote de tout le royaume des chats, a disparu en territoire ennemi.
Félix Belair, n’écoutant que son courage, se propose pour accomplir la mission la plus périlleuse de sa jeune carrière en allant chercher le malheureux major Tom, au risque de retomber nez à nez avec le Setter rouge, son ennemi juré.

^^^^^

C’est le premier tome d’une nouvelle série d’action et d’aventure qui est très drôle. On reconnaitra quelques emprunts à Star Wars et James Bond avec Maître Yocha et ses gadgets et quelques autres aux films d’Indiana Jones (la queue de l’avion qui part en fumée, ça ne vous rappelle rien ?)

Bref, vous l’aurez compris, il y a là un mélange d’aventures historiques et d’humour. La guerre n’est ici qu’un prétexte. Il y a aussi un clin d’œil à Magritte dans une des illustrations, et je n’ai sûrement pas tout vu ! Un petit roman facile à lire et très agréable. Les illustrations en noir et blanc, très sympas, donne un côté « film d’action/aventure ».

Sur la page de l’éditeur, vous trouverez des infos sur l’auteur et pourrez feuilleter les premières pages.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Le vieux fou de dessin – Roman jeunesse

vieuxLe vieux fou de dessin

François Place

Gallimard Jeunesse (1997)

古い愚か者の描画

*-*-**-*-*

 Edo (ancien nom de Tokyo) – 1830. Le vieux fou de dessin nous raconte l’histoire de Tojiro, un jeune garçon orphelin, obligé de vendre des gâteaux de riz toute la journée pour gagner sa vie. Ce n’est pas toujours un travail facile, surtout l’hiver, quand il pleut ou qu’il fait froid. Mais Tojiro est un garçon joyeux, fier d’habiter cette grande ville et de pouvoir vendre ses gâteaux à tous, qu’ils soient commerçants, belles dames d’une maison de thé ou encore samouraïs !

Parmi ses clients, il a un vieux bonhomme qui vit dans une boutique pleine de livres. Un homme visiblement pauvre, et qui pourtant reçoit très souvent la visite de gens de haute condition. Tojiro a appris que c’est un artiste, un dessinateur de talent. Un jour, le vieux monsieur propose à Tojiro de devenir son commis…

*-*-**-*-*

vieux

Ce vieux monsieur, cet artiste, c’est Hokusai, inventeur du manga et maître dans l’art de l’estampe. A ma connaissance,  son œuvre la plus connue est celle présenté ci-contre : La grande vague à Kanagawa (1831).

Pourtant, cet artiste qui vécu à Edo (Tokyo) de 1760 à 1849, aurait réalisé plus de 30 000 dessins !

Ce roman nous apprend un tas de choses sur le Japon et la façon dont on y vivait à cette époque, sur l’art de l’estampe bien sûr, mais également sur les règles du combat des sumotori ou encore sur la nourriture par exemple.

Un roman très agréable à lire, dans lequel on apprend plein de choses, et avec des personnages intéressants et drôles !

*-*-**-*-*

La version que j’ai lu date de 1997, mais sur le site de François Place, j’ai vu que cette même histoire avait été rééditée en 2001 avec les dessins en couleurs et un plus grand format.

Ce roman peut être lu à partir de 9/10 ans.

*-*-**-*-*

Sur le site de la Bnf un article sur Hokusai et sur l’estampe japonaise (avec deux liens qui en montrent plusieurs)

Un article qui présente le nouveau musée Hokusai à Tokyo en français (avec un lien vers le site du musée, en anglais)

*-*-**-*-*

Une lecture commune avec Blandine du site Vivrelivre dont vous retrouverez l’article ici.

*-*-**-*-*

Challenge Mois du Japon organisé par Lou de My Lou Book et Hilde du Livroblog

Romans

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Phobie scolaire – Un roman jeunesse

PhobiePhobie

Fanny Vandermeersch

Coll. Rester Vivant

Édition Le Muscadier

* * * * * *

Sophia a toujours été une très bonne élève. Plutôt douée, du genre qui n’a pas spécialement besoin de bosser à la maison, elle écoute en cours et ça suffit pour qu’elle soit parmi les premiers de la classe. Elle est curieuse, aime apprendre, aime l’école et mémorise facilement les choses. Pourtant, à son arrivée au collège, tout change. Progressivement, les notes chutent. Sophia a du mal à se lever le matin. Il y a beaucoup plus de monde au collège, s’intégrer n’est pas facile, organiser son travail non plus. La fin de l’année scolaire est enfin là, Sophia respire mieux. Mais septembre arrive, c’est la rentrée en 5ème. Le stress, les malaises, le mal-être réapparaissent de plus belle…

* * * * * *

station

Voici encore un roman très intéressant de cette collection Rester Vivant. On commence à trouver pas mal de témoignages, d’actions, de conseils pour tout ce qui concerne le harcèlement en milieu scolaire. Mais la phobie scolaire n’est pas un thème que l’on trouve très souvent (pas à ma connaissance en tous cas ! D’ailleurs, si vous connaissez d’autres romans sur ce thème de la phobie scolaire, n’hésitez pas à mettre les titres en commentaires.)

Tout au long du roman, qui est en fait le journal intime de Sophia (les chapitres, du coup, sont très courts) on suit la progression de cette peur, cette angoisse même, qui monte au fil des jours, jusqu’au jour où Sophia se révèle incapable de passer le portail du collège…

La phobie scolaire, ce n’est pas l’envie d’être en vacances ou la flemme d’aller à l’école, on le comprend très bien en suivant le calvaire vécu par Sophia jour après jour.

Un roman qui a toute sa place dans les bibliothèques et les CDI (c’est toujours rassurant de savoir mettre des mots sur ce qu’on ressent !)

En annexe, un petit texte signé Eudoxie Larose-Devarenne, Vice-Présidente de l’association Phobie scolaire (créée en 2015, c’est très récent !) nous explique ce qu’on entend par là et les symptômes qui sont engendrés par cette peur.

* * * * * *

Interview de l’auteure par Au féminin.com

Le blog de l’auteure, « les billets de Fanny« 

Éditions Le Muscadier

Feuilleter les premières pages

De cette maison d’édition, nous vous avons déjà présenté plusieurs titres : Bêtes de pensée et Badalona, Jours de neige (un recueil de nouvelles), 40 jours d’automne, Station sous-paradis, les mains dans la terre et Virée nomade.

* * * * * *

Une lecture commune avec Blandine du site Vivrelivre dont vous retrouverez l’article ici.

D’autres que nous ont apprécié : Noukette, Jérôme, Lirado ou encore Bricabook

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer