La fille du fleuve de Patricia Sanchez

Un roman d’aventure dans une Amérique sauvage et authentique

Roman d’aventure (fantastique)
pour la jeunesse dès 10 ans

La fille du fleuve
de Patricia Sanchez

Editions L’Harmattan jeunesse, février 2019,
illustrations d’Igor Mekhtiev,
coll. jeunesse l’Harmattan-Amériques,
112 pages, 13 euros

 

***

Thèmes: Amérique, voyage, survie, nature, fantastique, animaux

***

 

Présentation de l’éditeur: “En 1609, Lisbeth, jeune anglaise intrépide, rêve de suivre les traces de son père explorateur. Avec l’aide de sa grand-mère Anna, elle convainc son oncle, le capitaine Henry Hudson, de la faire embarquer comme mousse sur son navire le Half Moon, déguisée en garçon. Au cours d’une halte, Lisbeth s’éloigne dans la forêt. Mais en revenant, elle aperçoit les voiles du bateau s’effacer à l’horizon… Elle est seule ! D’abord désespérée, son caractère audacieux reprend le dessus et elle décide de ne pas se laisser faire. Réussira-t-elle à rentrer en Angleterre ? Une aventure palpitante où Lisbeth découvrira la magie amérindienne et le secret de sa grand-mère…”

 

 

 

Ce récit d’aventures, parfaitement illustré par Igor Mekhtiev, nous plonge dans le passé de l’ancienne Amérique; à l’époque où les Européens commençaient à s’en approprier les grandes étendues sauvages au fil de leurs explorations.

Dans La fille du fleuve, la légende amérindienne de la création du monde est intimement liée aux mésaventures de la jeune Lisbeth. J’ai apprécié ce côté très original de l’aventure ainsi que l’intervention des esprits sous les traits d’animaux-totems. Le fantastique est donc bien présent, notamment grâce aux visions de la jeune fille. D’ailleurs, la magie des terres anciennes l’aidera dans son périple.

La fille du fleuve est un beau récit d’aventure, mêlant savamment faits historiques, coutumes et légendes amérindiennes. Action, amitié, drame, tous les ingrédients sont réunis dans ce roman pour nous faire passer un bon moment. J’ai apprécié le lien très fort avec la nature qu’a développé Lisbeth, notamment sa grande amitié avec un jeune raton-laveur.

De plus, malgré un sujet difficile et qui pourrait être peu attrayant pour un jeune public, l’auteur réussit avec La fille du fleuve à rendre accessible une histoire de colonisation mais aussi d’amitié intemporelle.

Comme toujours les éditions L’Harmattan jeunesse nous propose avec Amériques une collection de qualité. Notez que cette dernière existe aussi pour les romans adultes.

 

~Melissande~

 

+Un album autour des légendes amérindiennes (où on retrouve le raton-laveur comme allié précieux) présenté par Nathalie: Ushi de Fred Bernard et François Roca

+Une bande dessinée pour la jeunesse, toujours présentée par Nathalie, ayant également pour thème les esprits de la nature: Haïda de Séverine Gauthier et Yann Dégruel

Les enquêtes d’Anatole Bristol

bristolA partir de 9 ans

LES ENQUÊTES

D’ANATOLE BRISTOL

T1 : Le gang des farceurs

Sophie Laroche & Carine Hinder (ill.)

Coll. Pas de géant

Auzou romans (2012)

*****

Ce tome 1 a reçu le Prix Renaudot des Benjamins 2013.

*****

Anatole n’aime pas son prénom. Il le trouve démodé, ridicule. Il aurait préféré s’appeler Mattéo ou Lucas, un prénom récent et que tout le monde connaît. Mais c’était le prénom de son grand-père maternel décédé pendant qu’Anatole était dans le ventre de sa mère. En arrivant dans sa nouvelle école, il est aussitôt surnommé “Anatole pot-de-colle” parce qu’il cherche des copains. Quand il rentre en pleurant ce soir là, sa mère lui dit qu’il ne doit pas rougir de son prénom, car c’est celui de son grand-père, un très grand détective.

A partir de ce moment là, Anatole devint “Anatole Bristol – Détective d’école” ! Sa mère lui ayant acheté des fiches bristol, il se met à étudier les faits et gestes des enfants dans la cour. Et pour l’assister dans ses enquêtes, il s’est fait une amie, Philomène.

*****

Une histoire amusante !

Ce sont les débuts d’un nouvel enquêteur pour les plus jeunes.

Les chapitres sont courts, la police d’écriture assez grosse et les illustrations gaies et colorées. De quoi séduire les jeunes lecteurs qui voudraient lire un livre un peu plus “gros” (il fait 90 pages). L’humour est présent, mais la réflexion aussi (sur l’amitié ou encore la réaction face à une personne malade).

En tant qu’adulte, je l’ai lu avec plaisir, sans m’ennuyer. Ce qui n’est pas toujours le cas avec les romans pour les 7 à 11 ans…

Une série qui compte 11 tomes à ce jour, le dernier est sorti en juin 2020.

*****

Le site des éditions Auzou

Page de l’autrice sur le site de la mel (Maison des écrivains et de la littérature)

Blog de l’illustratrice

Ultra book de l’illustratrice

*****

D’autres enquêtes à partir de 9 ans :

Les enquêtes de Ninon et Paul (avec un côté historique), Mystère à la cantine, Enquêtes au Muséum, Le chat des archives

*****

Alcatraz Indian Land – Mois américain 4

Alcatraz

A partir de 11/12 ans

Alcatraz

Indian land

Élise Fontenaille

Éd. Oskar (2018)

*****

2012. La mairie de San Francisco, désire célébrer l’anniversaire de l’occupation pacifique d’Alcatraz par les indiens. Little Bird reçoit une lettre l’invitant à venir repeindre les graffiti qu’elle avait tagués en novembre 1969. Dans une longue lettre à sa petite fille, Eden, elle va raconter ce qu’elle a vécu depuis ses 13 ans, depuis que Richard Oakes l’a sortie de la Réserve où elle sniffait de la colle pour oublier un drame.

A cette époque, Richard rêve de créer une université pour toutes les tribus indiennes. Un groupe d’activistes amérindiens va le suivre et occuper Alcatraz pendant 19 mois. Little Bird raconte à sa petite fille ce qu’ils ont vécu, les bons moments, son premier amour, les drames.

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/en/e/e4/Richard_Oakes_%28activist%29.jpg

Richard Oakes (1942-1972)

*****

Il s’agit d’une œuvre de fiction

Mais les faits et les personnages évoqués dans ce court roman sont réels. J’avoue que je n’avais jamais entendu parler de l’occupation de cette célèbre prison. On est un peu dégoûté à la fin quand on apprend de quel façon est mort Richard Oakes (son meurtrier s’en est sorti tranquille).

Bref, on ne peut que comprendre que les indiens se soient révoltés contre leurs conditions de vie (voir comment ils décrivent les réserves) et qu’ils aient souhaité les améliorer !!

J’aime beaucoup ces petits romans dans les collections “Société” ou “Histoire et Société” chez Oskar.

Ils se lisent facilement et on y apprend plein de choses !

*****

D’Élise Fontenaille, nous vous avons également présenté :

Dorothy Counts, affronter la haine raciale, Les 9 de Little Rock, Greta Thunberg, sauvons la planète !

Et pour les plus jeunes : On a volé les poules de Clémentine !

*****

Sur ce que l’on a fait subir aux indiens, il y a aussi le très beau roman “Sauvages” de Nathalie Bernard.

Pour aller plus loin si vous êtes curieux :

Dictionnaire historique et culturel des Indiens d’Amérique du Nord

Blog qui présente la culture Sioux Lakota

Un roman qui m’aura également permis de découvrir un artiste : John Trudell (le texte ci-dessous est toujours très actuel…)

C’est ma 4ème lecture pour ce mois américain organisé par Titine du blog Plaisirs à cultiver  et animé par Mélanie sur Instagram

Logo réalisé par The Cannibal Lecteur

Marie-Anne fille du roi. Le fantôme de Chambord

Marie-Anne fille du roi Le fantôme de Chambord est un petit roman parfait pour les amateurs d’énigmes historiques.

Marie-Anne fille du roi

   Roman historique pour la jeunesse
dès 10 ans

Marie-Anne fille du roi.
Le fantôme de Chambord

d’Anne-Marie Desplat-Duc

 

Editions Flammarion jeunesse, 2019 (version poche),

illustration de couverture d’Aline Bureau,

177 pages- 6,95 euros

 

Thèmes : fantôme, château, roi de France, mystères, Léonard de Vinci, Chambord

 

Présentation de l’éditeur: “Le roi et la cour se rendent à Chambord pour la saison de la chasse. Marie-Anne et son frère Louis sont excités à la perspective de découvrir ce château que l’on dit mystérieux. En effet un fantôme hante les lieux…

Ne serait-ce point l’âme de François Ier, à moins que ce ne soit celle du grand Léonard de Vinci ? Que veulent dire les signes étranges gravés sur les murs ? Voilà une énigme que Marie-Anne a très envie de résoudre.”

 

Ce roman est paru en grand format aux éditions Flammarion jeunesse en 2014.

Sixième tome de la série “Marie-Anne fille du roi”, Le fantôme de Chambord a été une belle découverte. C’est le premier livre que je lis de la série mais cela n’était pas dérangeant car on comprend facilement dès le départ de quoi il retourne. Le fantôme de Chambord  est un roman divertissant, rempli d’aventure et de mystères.

La jeune Marie-Anne aura bien du fil à retordre pour découvrir ce qui se trame au château de Chambord. Alors que son jeune frère doit suivre le roi dans toutes ses activités, elle est forcée de rester au château avec les autres dames de la cour. Mais c’est sans compter sur la soif d’aventures de la jeune princesse.

Dans Marie-Anne fille du roi, Le fantôme de Chambord, nous suivons avec plaisir les découvertes de Marie-Anne et du mystérieux jeune homme qui croisera sa route. Mais au sein même des pierres le danger rôde…  La jeune fille devra donc faire preuve de courage et de discernement.

C’est un magnifique voyage dans le temps, au cœur de la cour de Versailles, que nous offre ici Anne-Marie Desplat-Duc.

~Melissande~

 

+ Le premier tome de la série présenté par Hérisson: “Premier bal à Versailles”

+ Un autre roman dont l’intrigue se passe à Versailles par ici