L’enlèvement du prince Olèomargarine de Marc Twain et Philip Stead

Une fabuleuse aventure aux confins de l’imagination!

Album pour enfants dès 6 ans

L’enlèvement du prince Oléomargarine

de Mark Twain

et Philip Stead

Editions Kaléidoscope, 2018,
illustrations d’Erin Stead,
156 pages, 19,90 euros

Thèmes: quête – fable sociale

Présentation de l’éditeur : En 1879, dans un hôtel parisien, les filles de Mark Twain montrent un dessin extrait d’un magazine à leur célèbre papa et le supplient d’inventer une histoire. C’est ainsi qu’est né Johnny, jeune garçon démuni entraîné malgré lui dans une quête pour retrouver un prince disparu. Les notes de cette histoire inachevée sont confiées à Philip Stead. Il la termine et, ce faisant, redonne vie à Mark Twain en imaginant des échanges (parfois hilarants!) avec l’illustre auteur. Quant aux magnifiques illustrations d’Erin Stead, elles accompagnent cette fable sociale avec subtilité et élégance.

 

En commençant cette lecture, je ne m’attendais pas à ce qu’il y ait autant d’anecdotes humoristiques (bien que la quatrième de couverture le laissait présager). En effet pour Johnny, le jeune héros de cette histoire, ça commence plutôt mal. Une fois le décor dramatique bien planté, Mark Twain nous narre un destin jalonné de rencontres, entrecoupé de chapitres où Philip Stead et lui-même échangent leurs idées à propos des protagonistes, des péripéties qui les attendent en bref de la suite de l’histoire.

Le lecteur se retrouve donc dans un univers décalé (qui suit malgré tout les règles du conte traditionnel). Johnny, sur ordre du roi, doit retrouver le prince Oléomargarine qui aurait été enlevé par des Géants. Petit détail qui a son importance, le roi en question est d’une taille ridicule pour un monarque (imaginez le lord dans «Shrek»). Quant aux «Géants», l’auteur nous réserve également une surprise à la fin de l’histoire, lorsque l’on sait enfin qui ils sont réellement.

J’ai beaucoup apprécié le côté original de cet album et Philip Stead a eu une idée géniale en imaginant les dialogues cocasses qui auraient résulté de sa rencontre avec Mark Twain.

De plus, les illustrations d’Erin Stead apporte une touche de douceur et de magie supplémentaires.

Une belle œuvre donc à mettre entre toutes les mains.

 

~Melissande~

+Le site de l’éditeur

+Le site d’Erin Stead

+ L’avis de Mes échappées livresques (blog littéraire)

 

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :
0

Sabotage au Mont Saint-Michel de Chantal Cahour

Un court roman pour lecteurs débutants très sympathique!

Roman historique/fantastique pour enfants de 8 à 11 ans

Sabotage au Mont Saint-Michel
de Chantal Cahour

Oskar Éditeur, 2018,
108 pages, série «Les enquêtes de Ninon et Paul»

***

Thèmes: voyage temporel, enquête, amitié, roman historique, Moyen Age

***

 

Présentation de l’éditeur: «Ninon et Paul sont impatients de découvrir le Mont-Saint-Michel. Mais après leur visite « insolite » du château de Chambord et du château de Versailles, qui les a fait voyager dans le passé, ils ont un peu peur de revivre ce genre d’expérience. Alors qu’ils suivent leur guide dans l’abbaye, Paul trébuche et entraîne sa soeur dans sa chute. Quand les enfants reprennent leurs esprits, ils se retrouvent… en 1255 ! Les voici emportés dans une nouvelle aventure pleine de mystères dans les couloirs de l’abbaye du Mont-Saint-Michel, en compagnie de Gabriel et de son grand frère Michel, un jeune moine.»

 

Ce roman met en scène des personnages attachants et débrouillards: un frère et une sœur. Ninon et Paul ont l’habitude d’être transportés à diverses époques dès qu’un enfant a besoin de leur aide (cf. la série Les enquêtes de Ninon et Paul); leur quotidien est donc régulièrement chamboulé.

Cette fois, les deux enfants vont se retrouver en l’an de grâce 1255 ! Ensemble, ils aideront le jeune Gabriel à découvrir qui veut causer du tort au grand-frère de ce dernier, Michel (un jeune moine enlumineur).

Grâce aux héros de cette série, Chantal Cahour permet de faire découvrir aux plus jeunes des époques différentes mais également des lieux historiques emblématiques. C’est une excellente entrée en matière pour initier les enfants à l’Histoire.

Ce livre est instructif, pédagogique (je pense aux bonus en fin d’ouvrage, notamment à la recette de crêpes traditionnelles). Le récit est rythmé et l’intrigue mystérieuse, on a envie de connaître le fin mot de l’histoire. Ajoutez-y une petite touche d’humour et le tour est joué. Un roman idéal donc pour apprendre quelle vie menaient les enfants du passé.

~Melissande~

 

+ Le site officiel de l’auteur

+ L’avis d’histoired’en lire

+ Challenge Moyen Age

+ Dans la même série : « Le secret de Chambord » et « Des voleurs à Versailles »

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :
0

La maîtresse est agent secret – Roman

Maîtresse

Un peu d’enquête, un peu d’histoire et beaucoup d’humour !

La maîtresse est agent secret
Roger Judenne

Oskar polar (2018)

*****

En ouvrant un portefeuille trouvé par terre, Louise s’aperçoit qu’il appartient à son institutrice, Melle Forester. Mais ce qui est étrange, c’est qu’il y a une carte du FBI avec la photo de la maîtresse à l’intérieur !

Louise en parle avec ses amis, Mathis (qui pense que c’est de la blague, la maîtresse est française, il faut être américain pour être au FBI ! ), Zoé (qui pense que c’est pour impressionner son amoureux et trouve ça romantique) et Ugo (épaté d’avoir une maîtresse espionne et qui propose d’enquêter). Ils se mettent donc à surveiller les faits et gestes de la maîtresse…

*****

Un roman amusant avec une enquête menée par les enfants et un côté historique puisque ça se passe à Maintenon où se trouve le Château de Mme de Maintenon qui fut l’épouse secrète du Roi Soleil. Une partie de l’enquête se déroule dans les jardins mais également dans les « coulisses » du Château…

(Une balade à moins d’une heure de Paris soit dit en passant. Je ne suis pas super fan des jardins à la française, mais les ruines de l’aqueduc qu’on aperçoit au fond sur les photos me plaisent beaucoup !)

Une histoire agréable, facile à lire et à comprendre, qui donne quelques « repères » historiques et où il y a pas mal d’humour !

Pour bons lecteurs quand même, il y a plus de 160 pages, pas d’illustrations et même si la police de caractères est assez grosse, les pages sont bien pleines. (Je dirais fin de CE2/CM1 selon le niveau de lecture de l’enfant).

*****

Nous suivre et partager :
0

Présumée disparue – Rentrée littéraire

présumée

Roman policier adulte – Rentrée littéraire

PRÉSUMÉE DISPARUE
Susie Steiner

Equinox
Les arènes (2018)

*****

Une nuit, après une énième rencontre Internet ratée, Manon Bradshaw est envoyée sur une scène de crime.
Edith Hind, étudiante à Cambridge, belle, brillante et bien née, a disparu. Peu d’indices, des traces de sang…
Chaque heure compte pour la retrouver vivante. Les secrets que l’inspectrice Bradshaw s’apprête à découvrir auront des conséquences irréversibles, non seulement pour la famille d’Edith mais pour Manon elle-même.

*****

Au fil des jours et de l’enquête sur la disparition présumée d’Edith, on accompagne une équipe de policiers dans leur vie professionnelle (avec tous les soucis de pression hiérarchique, médiatique et de budget) mais aussi dans leur vie privée, qui est parfois bien « polluée » par ce travail prenant.

Un polar qui a l’avantage d’être plus psychologique que sanglant, et dans lequel, on entend à tour de rôle Manon, enquêtrice solitaire, maladroite dans les relations humaines et parfois gaffeuse, Davy, policier confronté quotidiennement à la misère humaine mais pourtant éternel optimiste, Helena, amie de toujours d’Edith, Myriam, mère éplorée de la disparue…

Par rapport à certains « page-turner », le rythme est assez lent (mais on ne s’endort pas non plus hein !), ce qui nous permet de faire plus amples connaissances avec les différents protagonistes, mais néanmoins le suspense est présent tout au long du roman et jusque dans les dernières pages.

En bref :

Une enquête qui réserve de  drôles de surprises,  quelques fausses pistes, des personnages complexes et une enquêtrice humaine -malgré un fichu caractère- que j’aurai plaisir à retrouver dans un autre roman !

Une jolie découverte.

P.S : Je viens d’apprendre que l’on pourra retrouver Marion Bradshaw, l’enquêtrice, dans un autre polar à la rentrée 2019.

*****

ELLE

13ème lecture / 28

(Ordre de lecture, pas de présentation)

***

C’est ma 17ème participation au Challenge 1% de la Rentrée Littéraire

Logo Challenge 1% Rentrée Littéraire 2018 – Picos/Shutterstock

Nous suivre et partager :
0