Samantha Spinner et les plans super secrets

Samantha Spinner et les plans supersecrets est une aventure loufoque décoiffante !

Samantha Spinner

Roman d’aventure illustré par Barbara Fisinger, dès 10 ans

Samantha Spinner
et les plans super secrets
d
e Russel Ginns

Editions Flammarion Jeunesse, avril 2019,
256 pages, 14 euros

Thèmes: humour, enquête, mystère

 

Présentation de l’éditeur: « Vendredi.
L’oncle Paul avait fait des gaufres aux fraises.
Lundi.
Il ne vint pas préparer le petit déjeuner.
C’est à ce moment-là que Samantha se dit qu’il avait forcément disparu et se lança sur sa piste. »

 

Ce roman est tout simplement génial ! Sans être tout à fait similaires, l’ambiance et les péripéties m’ont fait penser à une aventure du dessin animé « Phineas et Ferb ». Si vous aimez les aventures un peu tirées par les cheveux, Samantha Spinner et les plans supersecrets est fait pour vous!

Le récit met en scène un grand-père farfelu, des adversaires dangereux qui n’ont pas peur du ridicule et de supers gadgets. Samantha est une jeune fille attachante qui se retrouve du jour au lendemain impliquée dans une intrigue digne d’un James Bond, les individus loufoques en plus. Accompagnée de son jeune frère à la naïveté adorable, elle va vivre des aventures palpitantes. Samantha Spinner et les plans supersecrets c’est un véritable cocktail de personnages hauts en couleurs ! J’ai passé un excellent moment en leur compagnie !

De plus, l’auteur tourne beaucoup de choses en dérision, pour notre plus grand plaisir. La trame du récit se base sur une sorte de chasse au trésor sauf que les indices sont dessinés sur un objet des plus insolites… Je vous laisse découvrir lequel. Avec Samantha Spinner et les plans supersecrets on rit du début à la fin et ça fait un bien fou!

Un roman très sympathique à mettre entre toutes les mains. J’attends d’ailleurs la suite avec impatience car il s’agit d’une série.

Un régal!

 

~Melissande~

 

+ Trailer YouTube

+ Le site officiel de la série en version originale

+ Le site de l’éditeur

+ D’autres livres humoristiques à découvrir ici !

Nous suivre et partager :
error0

XIII – L’enquête, deuxième partie

XIII

Une bd ado/adulte qui mêle polar et aventure

XIII
L’enquête, deuxième partie
Xavier, Vance & Van Hamme

Dargaud (2018)

*****

Présentation de l’éditeur : Ce volume constitue la suite de L’Enquête, le treizième album de la saga écrite par Jean Van Hamme et dessinée par William Vance. Selon le même principe, il nous offre une galerie de portraits de différents personnages apparaissant dans les tomes 14 à 19. Si les textes sont l’œuvre de Jean Van Hamme, les dessins sont signés par Philippe Xavier, le dessinateur de Tango (éd. Le Lombard). Celui-ci s’est coulé dans le style de William Vance tout en préservant sa propre identité graphique. Outre une succession de planches originales, il a réalisé les portraits de quelques-unes des femmes de la série ainsi que l’illustration de couverture.

*****

XIII

Si vous êtes un tant soit peu amateur de bandes dessinées, il est impossible que vous ne connaissiez pas. Le premier tome « Le jour du soleil noir » est paru en 1984 (série toujours en cours !). Si j’ai lu et beaucoup aimé les quinze premiers épisodes (+ 2 ou 3 autres), j’avoue que j’ai fini par lâcher… Quand une série dure aussi longtemps et comporte autant de personnages et de rebondissements, ce n’est pas évident de suivre ! Il y a aujourd’hui 24 tomes, 25 en comptant celui que je vous présente, qui est un 13 bis et je ne vous parle pas des hors-séries et de la série « parallèle » : XIII Mystery (qui reprend les personnages principaux et comporte 13 tomes).

Bref, si vous avez lu et aimé cette série, vous serez sans doute ravi de lire ce tome qui apporte un certain nombre de précisions sur les faits et les personnages. Mais pour moi ce n’est pas vraiment une bd, c’est plus un « dossier » complémentaire. Pour deux pages de BD, il y a deux pages de textes (ce n’est pas le format que je préfère). Et comme j’ai lu la série il y a longtemps, cela ne m’a pas intéressé plus que ça ! Il aurait fallu que je lise ces dossiers (tomes 13 et 13 bis) à la suite de la série. J’aurai certainement davantage apprécié. Par contre j’aime beaucoup la couverture, on dirait un vieux tableau…

Je conseille donc ce tome à ceux qui découvrent cette histoire ou souhaitent la relire.

*****

Et si vraiment vous n’en avez jamais entendu parler… Découvrez l’univers de XIII sur le site de l’éditeur.

Pour en savoir encore plus (j’ai ainsi appris qu’il y avait aussi une série !) le site officiel de XIII.

*****

Une bd lu dans le cadre d’une opération Rakuten.
BD XIII (en vente sur Rakuten)

Nous suivre et partager :
error0

Les enquêtes de Nicolas Le Floch – BD policier/historique

NicolasUne adaptation en bd réussie des romans de Jean-François Parot

Les enquêtes de Nicolas Le Floch

T1 : L’énigme des Blancs-Manteaux

Parot – Dobbs – Chaiko

Robinson / Hachette (2018)

*****

Cette bande dessinée est dédiée à Jean-François Parot, créateur du personnage et décédé peu avant la sortie de l’album.

*****

Paris, février 1761. Le jeune Nicolas Le Floch, fraichement arrivé de sa Bretagne natale, est convoqué d’urgence par le chef des affaires secrètes de Louis XV. Il va lui confier une enquête demandant un travail de réflexion, mais aussi et surtout beaucoup de discrétion. En effet, il s’agit de retrouver le commissaire Lardin, disparu alors qu’il enquêtait sur les agissements d’un autre commissaire…

*****

J’ai été attiré vers cette bd par deux choses : La couverture, que je trouve très réussie, on est tout de suite en plein mystère avec ce cavalier à l’air un peu anxieux qui surgit hors de la nuit… ;) et le nom du personnage, Nicolas Le Floch, que je connais même si je n’ai encore jamais lu de roman de Jean-François Parot (mais ça va venir car j’aime les polars et les romans historiques !)

C’est un tome 1,  mais l’histoire est complète et vous pouvez parfaitement la lire comme un tome unique.

L’histoire m’a bien plu, c’est une enquête policière assez classique mais bien ficelée, et le personnage principal, l’enquêteur Nicolas Le Floch est réaliste, c’est un policier consciencieux et intègre. L’originalité se situe dans l’époque, le XVIIIème siècle et le langage plutôt soutenu.

Le dessin est beau et plutôt précis, on reconnaît facilement les différents personnages. J’ai juste trouvé dommage qu’il n’y ait pas plus de variété dans les plans (on voit surtout le visage de la personne qui parle en plus ou moins gros plan). Un peu plus de plans plus « larges » montrant les rues, les maisons (surtout dans la 2ème partie) aurait été sympa.

Bref, pas un coup de cœur, mais un très bon moment de lecture tout de même !

*****

Le blog de Dobbs – Scénariste

Le site de Chaiko

*****

Cette semaine nous sommes chez Noukette

Nous suivre et partager :
error0

L’enlèvement du prince Olèomargarine de Marc Twain et Philip Stead

Une fabuleuse aventure aux confins de l’imagination!

Album pour enfants dès 6 ans

L’enlèvement du prince Oléomargarine

de Mark Twain

et Philip Stead

Editions Kaléidoscope, 2018,
illustrations d’Erin Stead,
156 pages, 19,90 euros

Thèmes: quête – fable sociale

Présentation de l’éditeur : En 1879, dans un hôtel parisien, les filles de Mark Twain montrent un dessin extrait d’un magazine à leur célèbre papa et le supplient d’inventer une histoire. C’est ainsi qu’est né Johnny, jeune garçon démuni entraîné malgré lui dans une quête pour retrouver un prince disparu. Les notes de cette histoire inachevée sont confiées à Philip Stead. Il la termine et, ce faisant, redonne vie à Mark Twain en imaginant des échanges (parfois hilarants!) avec l’illustre auteur. Quant aux magnifiques illustrations d’Erin Stead, elles accompagnent cette fable sociale avec subtilité et élégance.

 

En commençant cette lecture, je ne m’attendais pas à ce qu’il y ait autant d’anecdotes humoristiques (bien que la quatrième de couverture le laissait présager). En effet pour Johnny, le jeune héros de cette histoire, ça commence plutôt mal. Une fois le décor dramatique bien planté, Mark Twain nous narre un destin jalonné de rencontres, entrecoupé de chapitres où Philip Stead et lui-même échangent leurs idées à propos des protagonistes, des péripéties qui les attendent en bref de la suite de l’histoire.

Le lecteur se retrouve donc dans un univers décalé (qui suit malgré tout les règles du conte traditionnel). Johnny, sur ordre du roi, doit retrouver le prince Oléomargarine qui aurait été enlevé par des Géants. Petit détail qui a son importance, le roi en question est d’une taille ridicule pour un monarque (imaginez le lord dans «Shrek»). Quant aux «Géants», l’auteur nous réserve également une surprise à la fin de l’histoire, lorsque l’on sait enfin qui ils sont réellement.

J’ai beaucoup apprécié le côté original de cet album et Philip Stead a eu une idée géniale en imaginant les dialogues cocasses qui auraient résulté de sa rencontre avec Mark Twain.

De plus, les illustrations d’Erin Stead apporte une touche de douceur et de magie supplémentaires.

Une belle œuvre donc à mettre entre toutes les mains.

 

~Melissande~

+Le site de l’éditeur

+Le site d’Erin Stead

+ L’avis de Mes échappées livresques (blog littéraire)

 

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :
error0