Le carrefour – Bande dessinée

CarrefourLe Carrefour

Arnaud Floc’h & Grégory Charlet

Coll. Grand Angle

Éditions Bamboo (2016)

***

L’histoire : Mai 1968. La France est paralysé par la crise que tout le monde connait. Avec cette crise, plus d’essence, donc plus de trafic routier ni d’accidents. Elias Baumer est assureur et il choisit ce moment de quasi chômage technique pour débarquer dans le petit village d’Yvette sur Loing. Ce village, Elias Baumer le connaît. Et s’il est ici aujourd’hui, en ce joli mois de mai 1968, c’est pour y trouver des réponses…

***

Mon avis : Voilà une étrange histoire qui cache bien son jeu. Au départ, c’est une enquête, un assureur qui cherche à comprendre pourquoi il y a tant d’accidents à un certain carrefour… Mais au fil des pages, on comprend qu’il y a autre chose, qu’il a une autre raison pour s’y intéresser…

J’ai bien accroché à l’histoire, un peu moins au dessin (qui fait un peu « manga » par moment). J’ai trouvé les personnages un peu trop figés, qu’ils manquaient un peu d’expression. J’ai, par contre, bien aimé les couleurs.

***

Il me semblait avoir repéré cette bd chez un des participants à « la BD de la semaine », mais je n’ai pas retrouvé qui c’était… Qu’il ou elle se fasse connaître, j’ajouterai alors le lien vers sa critique !

La bd de la semaineCette semaine, c’est chez Moka, Au milieu des livres

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Fleurs de dragon – Japon et moyen-âge

Fleurs

FLEURS DE DRAGON

Jérôme Noirez

Gulf Stream (2008)

< > * < >

Avec Fleurs de Dragon, Jérôme Noirez nous emmène au Japon, en 1489. De mystérieux assassins tuent des samouraïs dans tout le pays. Ryôsaku est policier et il est chargé d’enquêter sur cette sinistre affaire. Pour le seconder dans son enquête, on lui confie 3 adolescents, qui devraient être en prison pour différents délits, mais, comme ce sont des fils de noble qui excellent dans l’art du sabre, il a été décidé de leur éviter le déshonneur de l’enfermement en leur confiant des travaux d’intérêt collectif. Pour se racheter, on leur propose donc d’accompagner Ryôsaku dans sa chasse à l’assassin.

< > * < >

Je ne suis pas spécialement attirée par le Japon, mais j’ai lu il y a quelques années « le clan des Otori » de Lian Hearn, une saga (en 5 tomes) se déroulant au Japon, un Japon médiéval. Et j’avais beaucoup aimé. Voyant que cette histoire se déroulait également au Japon et au moyen-âge, je me suis laissée tenter.

Si je connais l’auteur de nom, Jérôme Noirez n’étant pas un auteur débutant, je n’avais encore rien lu de lui, mais je n’ai pas regretté.

Cette histoire est non seulement plaisante, mais aussi franchement dépaysante. On traverse le Japon avec nos 4 compères, découvrant ainsi de nombreux endroits, monuments ou paysages. « Le sol est partout recouvert d’une mousse tendre qui brille sous la rosée. Au loin, l’officier aperçoit une cascade qui alimente un plan d’eau à la forme si naturelle que l’on peine à croire qu’il a été conçu par l’homme. Un petit pont fait de dalles de pierre brute conduit à un îlot couvert de massifs. Ryôsaku ne saurait dire vraiment où s’arrête le jardin et où commence la forêt tant les deux sont en parfaite harmonie.« 

C’est une enquête policière (recherche d’indices, de témoins et bien sûr des coupables), mais c’est aussi une aventure, parfois teintée de fantastique : « Kaoru dévale la pente sans demander son reste, entraînant derrière lui une avalanche de sable. Parvenu en bas de la dune, il ressent un vif soulagement, persuadé d’avoir échappé de peu à quelque maléfice. Il fait un pas. Et le sol se dérobe sous ses pieds. Il veut hurler « à l’aide ! » mais le sable étouffe son cri. L’instant d’après, il n’y a plus trace du jeune samouraï. Seule une petite dépression indique l’endroit où il a disparu, comme avalé par la dune…« 

Même si ce n’est pas visible dans les deux extraits ci-dessus, il y a également beaucoup d’humour (voir le marteau de sagesse de Ryôsaku !!)

A la fin du roman, plusieurs pages d’annexes vous permettront d’en savoir plus sur la situation du Japon en 1489, sur les heures japonaises (l’heure du rat, du boeuf, du tigre…), sur les mille et une façon de tuer son prochain ou encore sur les huit millions de Dieux (Kami).

Aventure, fantastique, enquête, humour, que vous faut-il de plus ? En tous cas, moi, j’ai passé un bon moment !

< > * < >

Lauréat du prix des Mordus du polar 2009 des bibliothèques de la ville de Paris pour Fleurs de dragon

Du même auteur, Sophie vous a récemment présenté « Brainless » (un coup de cœur pour elle !

Lockwood & Co

Coup de coeur pour cette série fantastique !

Série de romans à suspense, mi-policier, mi-horreur, pour adolescents

Lockwood & CoLockwood & Co
1. L’escalier hurleur

de Jonathan Stroud

traduit de l’anglais par Jean Esch
Albin Michel, 2014
Wiz, 457 pages
9782226257635, 15,90€

Un fantôme hante votre demeure ? Lockwood & Co va vous en débarrasser !
A la nuit tombée, sonnez et attendez au delà de la chaîne de fer.

Londres est pris d’assaut par les fantômes, qui invisibles, s’introduisent dans les maisons pour terrifier les habitants, et tenter de les assassiner ! Lucy, chasseuse de Spectres, fait partie de l’agence Lockwood & Co. Dans ce monde étrange, très victorien, seuls les jeunes semblent voir les fantômes, Lockwood est donc aussi jeune que Lucy, ou presque. Ensemble ils vont tenter de résoudre des affaires de fantômes. Lucy nous l’annonce pourtant dès l’ouverture de ce roman, leur bilan n’est pas bien glorieux…

Mais leurs affaires vont mal. Les agences d’extermination de fantômes fleurissent et la concurrence est rude. Impossible de refuser le moindre contrat, même si la mission s’avère des plus dangereuses… C’est ainsi que Lockwood et Lucy se retrouvent en pleine nuit dans la terrifiante demeure de la famille Hope, à traquer le fantôme du sanguinaire duc rouge.

On entre dans l’univers étrange de ce Londres envahit par les fantômes, avec ce Lockwood déjanté et cette Lucy, déterminée… et l’on est ferré ! Impossible de refermer ce roman, qui mêle plusieurs histoires, des secrets, des enquêtes, tout en nous permettant de découvrir les personnages. Il y a là un petit air de Sherlock Holmes, fantômes en plus !

Une série a fort potentiel, car Jonathan Stroud crée un univers bien particulier, avec son vocabulaire propre. Près de 10 pages de glossaire accompagnent d’ailleurs ce tome, et pourtant, inutile de s’y référer en cours de lecture, tout est bien amené et présenté.

Difficile d’en dire plus sur ce récit dont il faut découvrir les personnages et savourer le décor… Plongez-vous dans Lockwood & Co, à vos risques et périls… les prochaines heures pourraient passer très vite !

+ 3 tomes déjà parus en France !

+ Jonathan Stroud est aussi l’auteur de la série Bartiméus

+ Un petit jeu interactif en anglais pour prolonger l’aventure

+ Challenge YA#5

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Elisabeth, princesse à Versailles

Elisabeth princesse à VersaillesUne nouvelle série historique d’Annie Jay, pour les enfants dès 8 ans.

Elisabeth, princesse à Versailles
1. Le secret de l’automate

d’Annie Jay

Albin Michel Jeunesse, 2015
9782226315717, 6,90€

Elisabeth, petite soeur de Louis XVI, vit à la cour de Versailles. Rebelle et vive, elle cause bien du soucis à sa gouvernante, Madame de Marsan, qui ne sait plus comment faire pour qu’elle obéisse… Elle refuse de faire ses devoirs, répond à ses professeurs, s’enfuit à cheval. Mme de Marsan engage alors Mme de Mackau. Celle-ci arrive au château avec sa fille Angélique. Les deux petites filles vont vite devenir amies. Ensemble elles vont tenter de résoudre le secret de l’automate !

Afficher l'image d'origine
Elisabeth, princesse à Versailles, est une jolie série de petits romans richement illustrés (et vraiment peu chère vu la qualité et les illustrations), qui nous conte donc les aventures de cette jeune princesse, qui a réellement existé. Toute l’enquête n’est que fiction, mais Annie Jay, qui a déjà écrit de nombreux romans historiques pour la jeunesse, comme Complot à Versailles, prend soin du décor et du contexte. Dans ce premier tome, on se place au moment de la mort du roi Louis XV, alors qu’une épidémie de variole fait rage au château.

Le secret de l’automate est un tome d’introduction qui permet de mettre en place tous les personnages, de bien comprendre leur lien et le contexte historique, mais aussi de lancer l’enquête autour de la jolie boite à musique d’Elisabeth. La plume d’Annie Jay rend l’ensemble très agréable et facile à lire, avec des notes de bas de pages pour le vocabulaire spécifique.

Les tomes 2, 3 et 4 sont déjà parus ! L’intrigue amorcée ici se termine dans le tome 3, avant d’entamer une nouvelle aventure dans le tome 4.

Une série historique qui sonne juste tout en apportant beaucoup de fraîcheur
grâce à ce personnage principal espiègle et attachant.

+ Le site d’Annie Jay

+ l’histoire de la vraie princesse Elisabeth, sur le site du château de Versailles

+ Challenge YA#5
Challenge Petit Bac Lieu

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :