Le livre des superpouvoirs : Rires garantis

le livre des superpouvoirsLe livre des superpouvoirs, un album vraiment très drôle

Album humoristique

Le livre des Superpouvoirs

de Xavier Mauméjean
illustré par Roland Garrigue

Syros, 2014
9782748514568, 15,90€
128 pages

Un album ultra-drôle, qui se présente comme un documentaire, pour nous parler des super-héros, et mieux nous faire rire.

A bas d’illustrations et de cas concrets -ou presque-, les auteurs nous font découvrir tous les secrets pour devenir un super héros. Attention, ce n’est pas donné à tout le monde, il faut bien réfléchir, à chaque étape : choisir un nom, un costume, un gadget… autant de détails qui font le super héros, mais qui peuvent aussi s’avérer… de trop ! Mais rassurez-vous, pour que vous puissiez devenir un super héros, chaque étape est détaillée, illustrée, commentée…

La partie suivante est une présentation d’enfants super héros, comme Max hyperforce et son point faible, ou encore Baptiste Proutman -est-il nécessaire de le présenter ?-, Satsuki la fille dragon, William Surgel-boy… Attention car bien entendu, qui dit super héros, dit super méchants, aussi ! Ils sont eux aussi présentés à la suite.

Un livre à mourir de rire si vous n’avez pas de super pouvoir pour contrôler ça ! Loufoque mais plein d’imagination… Un album dès 8-9 ans pour bien en saisir l’humour, et dont je vais me servir avec des 6ème pour un projet d’imagination sur les pouvoirs, les super-héros… D’ailleurs Syros proposait lors de la sortie un concours d’imagination autour du livre.

Roland Garrigue nous propose des illustrations à la hauteur de l’humour du livre, tout comme dans la collection Au secours, chez Nathan !

Autour des super-héros, on trouve bien sûr tous les comics américains, mais pour des sixièmes, ce n’est pas toujours facile. J’ai acheté :
– quelques titres de la grande imagerie Fleurus autour de Spideman, Avengers…
– Une bande dessinée Tous super-héros, autour du vivre ensemble
– J’apprends à dessiner les super héros -très simple-
– Un livre sur les super-héros au cinéma
– deux petits romans, dont je vous reparlerai une fois lus…
Sabine Boccador - Avengers.Lilian Thuram et Jean-Christophe Camus - Tous super-héros.Philippe Legendre - J'apprends à dessiner les super-héros.Olivier Delcroix - Les super-héros au cinéma.Sébastien Perez et Benjamin Lacombe - Les super-héros détestent les artichauts - Avec lunettes 3D.

Et je vous avais déjà parlé de Les super-héros détestent les artichauts de Benjamin Lacombe et Sebastien Perez


Challenge Je lis aussi des albums 2017
challenge albums 2017

 

Nous suivre et partager :
error0

La haute tour sombre – Album

hauteLa haute tour sombre

Françoise Guillaumond & Philippe Goossens

Collection « Que d’histoires ! »

Ed. Magnard (2001)

* * *

Une femme dessine et écrit une histoire. L’histoire d’une petite fille qui n’a rien, vraiment rien. Elle vit seule dans une grande tour vide et ne sort jamais parce qu’il n’y a pas de porte à la tour. La petite fille regarde le ciel bleu par la fenêtre. La femme qui écrit est ennuyée, elle voudrait donner quelque chose à la petite fille. Alors elle dessine un torrent. La petite fille, heureuse, écoute le joli chant du torrent.

Une très jolie histoire sur l’écriture, la création, le pouvoir de l’imagination. Un album qu’on pourrait très bien utiliser pour faire une petite animation pour les TAP ou en bibli, en demandant à chaque enfant ce qu’il ferait pour améliorer la situation de la petite fille (à faire à l’oral ou en dessin selon l’âge des enfants ou l’envie tout simplement !)

Les illustrations sont simples, mais gaies et colorées.

Vous trouverez le tapuscrit de l’histoire complète ici. C’est un album qui sert beaucoup à priori aux enseignants de CP pour lesquels Magnard avait réalisé un cahier d’activité et un cahier pédagogique.

Françoise Guillaumond

Philippe Goossens

Magnard Jeunesse

haute

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Nous suivre et partager :
error0

Comment se débarrasser d’un vampire…

vampireAvec du ketchup, des gousses d’ail et un peu d’imagination

J. M. ERRE

Illustré par Clémence Lallemand

Collection POP

Rageot (2016)

* * *

« Comment se débarrasser d’un vampire… » est le journal intime de Zazie, une petite fille de 8/9 ans bourrée d’énergie, volubile, super curieuse et qui possède une imagination débordante. Zazie aime beaucoup lire, et, il faut bien l’avouer, pas toujours des choses très adaptées à son âge, comme « Dracula » de Bram Stoker par exemple !

Lire, c’est bien, avoir de l’imagination aussi  mais il ne faut pas confondre fiction et réalité !! Ce que fait parfois Zazie…

Exemple de question existentielle que se pose Zazie (et que, par conséquent, elle pose à ses parents) : « Pourquoi on ne fait pas de pâté pour chat goût souris ? »

* * *

Un roman plein de pep’s et d’humour, qui m’a bien fait rire !

Si je n’ai pas trouvé les illustrations « belles « , je trouve par contre qu’elles collent parfaitement au texte et ajoute même au côté humoristique.

L’auteur : Jean-Marcel ERRE est un auteur que je connaissais déjà, mais en littérature adulte. Il écrit des romans un peu loufoques, un peu décalés et plutôt humoristiques (Prenez soin du chien / Made in China / Série Z…). C’est sa première incursion en littérature jeunesse, souhaitons que ce ne soit pas la dernière !

Une interview de l’auteur et de l’illustratrice

* * *

Comment se débarrasser d’un vampire… est le  premier roman d’une nouvelle collection chez Rageot, la collection POP : P O P pour Pétillants Optimistes et Positifs !

Comme pour la collection In love (pour les + de 14 ans), le livre est doté d’un rabat qui sert de marque page et protège la tranche du livre.

D’autres que moi ont aimé, trouvez ici les avis de Letterbee, de Lirado (site sur lequel j’ai gagné ce livre. Merci ! )

Halloween

 Ce roman participe au Challenge Halloween avec Lou & Hilde (Pour le programme complet, c’est sur leurs blogs !)

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Nous suivre et partager :
error0

Rikimini

Rikimini  Rikimini

Marie-Sabine Roger & Alexandra Huard

Casterman (2012)

*****

Rikimini est tout petit, Rikimini n’a pas d’amis chantent les enfants à l’école. Personne ne joue avec lui, alors il part des journées entières, à la recherche d’un ami. Il part dans la forêt lointaine, à côté de chez lui, près de la boulangerie. Les vacances arrivent, Rikimini sort de chez lui, et là, il trouve un ami : un gros doudours à qui il va pouvoir raconter plein d’histoires…

rikimini1

*****

Dès le début de l’histoire, on sent bien qu’il y a « anguille sous roche », que l’histoire n’est pas claire. Un petit garçon qui part dans la forêt profonde, juste après le kiosque à journaux ?

L’histoire est très jolie, très douce et poétique. Et les illustrations d’Alexandra Huard sont tout aussi douces. J’aime beaucoup ce mélange de bouilles toutes rondes pour les enfants et de formes géométriques pour les montagnes et les nuages. Pas de couleurs vives cette fois-ci (sauf pour le bonnet et l’écharpe de Rikimini !) mais des couleurs pastels où le gris, le mauve et le marron dominent pour parler de l’hiver.

Une histoire qui parle d’amitié et du pouvoir de l’imaginaire. Une belle aventure !

rikimini2

De l’auteur, Marie-Sabine Roger, on vous a déjà présenté A quoi tu joues ? ici et un bel album sur les préjugés et le sexisme.

De cette illustratrice, Alexandra Huard, dont j’aime vraiment beaucoup le travail, on vous a présenté : Tangapico, La chose et  La drôle d’idée de mon papa.

logoalbums2016.jpg

Nous suivre et partager :
error0