Sweet tooth – Série post-apocalyptique

sweetÂmes sensibles, s’abstenir…

Noté à partir de 12 ans  (je dirais 14/15 ans)

SWEET TOOTH

Jeff Lemire

Urban Comics (2015/2016)

*****

Sweet tooth raconte l’histoire de Gus. Il vit dans une cabane, dans les bois, avec son Papa. Leur habitation se situe au cœur du parc National du Nebraska. A part son père, Gus n’a jamais vu personne. Son père lui a dit que sa mère était morte quand il était tout petit. Gus a appris des tas de choses de son père et celui-ci lui a fait promettre de ne jamais, jamais quitter les bois… Mais un jour, la maladie a rattrapé le père et il est parti au ciel rejoindre la maman de Gus. Et celui-ci s’est retrouvé seul. Enfin, pas pour longtemps. Des chasseurs sont arrivés. Et ils n’étaient pas gentils, non, c’était “les méchancetés” dont le père de Gus parlait. Du coup, Gus a suivi le grand costaud.

*****

C’est un enfant de 9 ans, Gus, qui nous raconte son périple. Gus est un enfant un peu spécial, un hybride, mi-humain, mi-cerf. Forcé de quitter les bois protecteurs suite au décès de son père, il va suivre un homme. Cet homme, c’est Jepperd, le grand costaud. Un ancien joueur de hockey qui ne pense qu’à se battre. Il m’a fait penser à Parker, un homme renfermé et violent qu’il ne faut pas embêter.

Je n’ai pas envie de vous en dire plus. Il y a beaucoup de choses dans cette histoire. Beaucoup d’action, une part de “mythologie”, une part de réalité aussi (la façon dont nous traitons la terre, la nature). Et des personnagesQue vous aurez du mal à quitter, une fois la dernière page tournée !

J’ai adoré cette histoire ♥

 

Pourtant ce n’était pas gagné, il a fallu tout le pouvoir de persuasion de mes collègues de la BD de la semaine pour que je tente le coup, parce que les couvertures et les illustrations ne me tentaient pas du tout au départ. Je ne dirais pas que je trouve les dessins de Jeff Lemire “beaux”.

Mais ils illustrent parfaitement cette histoire et c’est le principal. J’ai aimé aussi que les cases ne se ressemblent pas, tantôt longilignes, tantôt pleine page et parfois même dans l’autre sens. Il y a comme un côté “cinématographique” dans sa façon de raconter et d’illustrer cette histoire.

Et si je n’ai pas réussi à vous convaincre, aller voir les avis de Noukette, Jérôme et Mo’

 

sweet sweet

*****

Voir un extrait du tome 1 (un peu déformé, dommage)

La BD de la semaine, c’est chez

Nous suivre et partager :

3 minutes pour comprendre Les 50 plus grands mythes et légendes initiatiques

Un magnifique ouvrage indispensable aux amoureux de mythologie

Livre illustré adulte

3 minutes pour comprendre Les 50 plus grands mythes et légendes initiatiques

d’Irène Mainguy

Editions Le courrier du livre, 2018,
116 pages, 18 euros

Thèmes : mythologie, cosmogonie, quêtes spirituelles

 

Présentation de l’éditeur: «Don Quichotte ou le chevalier de l’utopie, Pygmalion en quête de perfection, Tristan et Iseut ou l’amour impossible, Prométhée et la transmission de la connaissance… Les mythes et légendes initiatiques sont présents dans toutes les traditions. D’une portée universelle, nourris de symboles, ils nous interpellent sur l’origine du monde et donnent réponse aux questions essentielles: D’où venons-nous? Qui sommes-nous? Où allons-nous?

A travers le parcours initiatique de personnages hors du commun, héros ou anti-héros, légendaires ou historiques, ils nous indiquent comment surmonter les épreuves qui jalonnent notre existence, et œuvrer, tel un alchimiste, à une transformation de soi en profondeur. Cet ouvrage, magnifiquement illustré, décrit et décrypte les plus grands récits initiatiques sur la création du monde, la connaissance, l’immortalité, l’amour absolu, la quête spirituelle…

Tous sont porteurs de messages, vecteurs de sacré et de transcendance. Ils forment les racines d’un arbre unique, celui d’une culture millénaire, un patrimoine auquel l’esprit humain est dans la nécessité de se référer pour trouver sa Vérité.»

 

 

Quel magnifique ouvrage que voilà! Superbement illustrés, les 50 mythes et légendes choisis regorgent d’anecdotes historiques, de proverbes et autres indications pédagogiques utiles.

De page en page, on explore avec Irène Mainguy les récits fondateurs de l’humanité mais aussi les peurs ancestrales (je pense notamment au mythe du vampire). Les explications sont détaillées mais jamais ennuyeuses et j’ai appris beaucoup de choses même à propos de sujets que je croyais déjà connaître. En effet, on ne se lasse pas d’être entraîné dans un monde de mystères, où l’homme côtoie les dieux et découvre les principes de l’alchimie.

Le livre est divisé en sept parties, chacune d’entre elles est consacrée à un type de mythes: comme par exemple “Mythes et légendes de l’amour absolu”. J’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir ces différentes parties. On est séduit aussi bien par les illustrations que par les textes sélectionnés avec soin, qui ne manquent pas de poésie. 

Cette collection est très bien réalisée et il me tarde d’en découvrir les autres volumes. Je vous la recommande donc!

~Melissande~

 

+ L’avis du blog D’encre et de cendres

+ D’autres publications d’Irène Mainguy sur le site des éditions Dervy

Les lecteurs sont arrivés en cherchant :

Nous suivre et partager :

Le coeur des amazones – bd ado/adulte

amazones

Le cœur des amazones
C. Rossi (ill.) et G. Bindi

Casterman (2018)

*****

Présentation de l’éditeur : Plus jamais depuis la rébellion sanglante qui avait fait d’elles des femmes libres, plus jamais les amazones ne se soumettraient, elles l’avaient juré. Mais quand leur jeune reine, Penthésilée, défie le demi-dieu Achille, leur rencontre remet en cause ce qui ne l’avait jamais été : la haine des hommes, héritée de leurs aînées…

*****

La guerre de Troie eut lieu dit-on à cause d’une femme, Hélène, enlevée à son époux. Quand cette histoire commence, elle bat son plein et les guerriers s’affrontent sans relâche. Mais un peu plus loin, on se prépare pour autre chose. Les amazones, femmes libres protégées par Artémis (déesse de la nature et de la chasse) s’apprêtent à partir à la chasse… à l’homme ! En effet, c’est le printemps et le moment est venu pour la fête des fleurs d’avoir lieu…

J’ai trouvé le dessin très beau (dégradés de marrons/bruns – réalisés au brou de noix), la nature, les arbres sont vraiment magnifiques, sans parler des corps, féminins ou masculins. Le brou de noix apporte vraiment un “relief” particulier au dessin, donnant parfois une certaine douceur aux traits des personnages et parfois, au contraire, un côté inquiétant, à la nature notamment.

La construction de l’histoire ne m’a pas toujours convaincue, je ne me suis pas franchement attachée aux personnages et il y a trop de scènes de batailles à mon goût. J’aurai préféré que le quotidien des amazones soit plus approfondi… Mais ne serait-ce que pour le dessin, je vous encourage vivement à y jeter un œil !

*****

Pour feuilleter les 10 premières pages

Également illustré par Rossi et présenté sur ce blog : la série W.E.S.T

Une bd repérée chez Jacques et Brize

Cette semaine nous sommes chez Stéphanie pour Mille et une frasques !

Une bd qui participe également au Challenge Petit Bac chez Enna – catégorie Prénom

Nous suivre et partager :

Maudit Cupidon

Maudit Cupidon est une romance moderne qui nous plonge dans un univers semi-fantastique, celui des cupidons, les anges de l’amour de la mythologie.

Maudit CupidonRoman Young Adult – Jeunes adultes

Maudit Cupidon

de Lauren Palphreyman

traduit par Axelle Demoulin et Nicolas Ancion

Hachette, février 2019
414 pages
9782016270523, 18€
Disponible en epub 12,99

Thèmes : amour, mythologie, romance

***

À 17 ans, Lila découvre que les cupidons, loin d’être un mythe, sont bien réels. Qu’ils constituent une agence d’entremetteurs œuvrant dans le plus parfait des secrets. Et qu’elle, petite mortelle ordinaire, a été matchée au dieu de l’amour originel  : Cupidon lui-même. Une vaste plaisanterie  ? Non, une malédiction  !
D’abord, elle n’a rien demandé. Ensuite, Cupidon est si ingérable qu’il a été banni de la Terre il y a des décennies. Enfin, tous deux encourent la peine capitale s’ils tombent amoureux, les relations entre humains et cupidons étant proscrites.

Ce roman a été repéré sur Wattpad, comme c’est souvent le cas pour les romances actuellement j’ai l’impression. C’est un bon page turner, qui mèle action et romance, et je comprends facilement l’engouement que l’on peut avoir pour ces héros virils et un peu bad boy. Pour autant ce roman est vraiment simple, reprenant les clés habituelles : amour interdit, triangle amoureux, héroïne orpheline… L’ensemble est plutôt bien mené, avec de l’action, mais tout est relativement prévisible, et Lila, l’héroïne n’est pas très attachante. On sait bien qu’elle va tomber amoureuse de ce Cupidon beau gosse qui lui tourne autour…

 Mademoiselle Black, il est prêt à tout pour obtenir ce qu’il veut. C’est l’original. Le plus puissant d’entre nous. C’est… Cupidon en personne. Et vous êtes… son âme sœur, conclut-il avec le plus grand sérieux.

Nous gardons tous les deux le silence un instant. Puis j’éclate de rire, c’est plus fort que moi. Cal me fixe de son regard froid et impénétrable jusqu’à ce que je me reprenne.

— Vous voulez dire que mon âme sœur est… Cupidon ? Cupidon ?! Le petit gars avec des ailes, un arc et des flèches?

Outre cette héroïne, les personnages secondaires, comme son amie Charlie, sont assez fades, et on ne s’inquiète que peu pour leur sort. C’est dommage car Cal, le cupidon qui tente d’éviter qu’elle ne tombe amoureuse de Cupidon lui-même, est un personnage qui mériterait d’être creusé. On le sent torturer, attentionné… Il a une place importante dans ce récit mais on explore assez peu son passé… Peut-être dans le deuxième tome ?

Malgré ces points négatifs, j’ai vraiment passé un bon moment de lecture, car on se laisse facilement emporté dans l’histoire, on tourne les pages et on apprécie les conflits amoureux et les batailles à coup de flèches ! Maudit Cupidon est un bon page turner, et Cal un héros tout à fait attirant !

+ Lire en numérique un extrait

+ Un tome 2 : Saint Valentin, est prévu pour le mois de juin

Nous suivre et partager :