La fille qui avait bu la lune – Roman ado

fille La fille qui avait bu la lune ♥

Kelly Barnhill

Éd. Anne Carrière (2017)

*****

Chaque année, dans le Protectorat, a lieu le Jour du Sacrifice. C’est le jour où les Grands Anciens prennent le dernier des nouveaux-nés arrivé pour aller l’offrir à la terrible Sorcière qui vit dans les bois autour du village afin qu’elle les laisse en paix. Antain a 13 ans, il est novice chez les Grands Anciens grâce à son oncle Gherland qui est lui même un des Grands Anciens du Conseil et c’est la première fois qu’il assiste au Jour du Sacrifice. Et ce qu’il va voir va lui faire se poser de nombreuses questions…

Xan, la sorcière qui habite la forêt, fait le voyage chaque année pour récupérer le bébé abandonné, même si elle ne comprend vraiment pas pourquoi les mères du Protectorat abandonnent leurs nourrissons dans la forêt au risque qu’ils soient mangé par les bêtes sauvages ! Elle les récupère donc puis va les faire adopter par des familles aimantes de l’autre côté du marais. Mais cette année, à cause de la distraction, de la fatigue de Xan, celle-ci va être contrainte de garder le bébé avec elle.

*****

C’est presque un conte… Après tout, il y a une sorcière, un monstre des marais (très vieux et poète), un dragon (nain et très bavard) et beaucoup, beaucoup de magie. Les plus jeunes (il est indiqué à partir de 10 ans) le liront ainsi, comme un conte, une belle histoire qui fait peur par moments.

Les plus grands y verront sans doute d’autres choses : le côté cynique des Grands Anciens qui savent pertinemment que ce qu’ils font n’est pas bien, mais qui continuent, pour leur propre confort et tant pis pour la casse. Les plus méchants ne sont pas toujours ceux qu’on croit…

De nombreux thèmes sont abordés dans ce joli roman : autour de la famille (adoption, lien parental biologique ou non), du pouvoir (sous couvert de « protéger » les autres, on sème la crainte), sur la force du chagrin et sur celle de l’amitié ou de l’amour…

Le tout dans un univers très poétique mais également avec des personnages très amusants et très attachants (Dragonnus Minusculus par exemple). A priori c’est un tome unique, et c’est bien dommage, je serais bien restée un peu plus longtemps avec Luna, Antain et les autres…

Je trouve la couverture de ce roman très réussie, on retrouve ce côté poétique et j’espère qu’elle attirera de nombreux lecteurs !

*****

Il devrait être prochainement adapté au cinéma.

Le site de l’autrice (en anglais)

Celui des éditions Anne Carrière

Enquête est le thème de juillet !

Une enquête dans un album pour les plus petits, je n’y croyais pas trop… Et pourtant, j’en ai déniché un !

EnquêteQui a pris mes bonbons verts ?

Fabienne Teyssèdre

Éd. du Seuil (2009)

∞ ∞ ∞ 

Livre cartonné

∞ ∞ ∞ 

Quelqu’un a pris les bonbons verts de petit Mouton Blanc. Il mène l’enquête aidé par la petite souris grise qui ramasse tous les papiers qui traînent par terre. Il interroge les uns après les autres tous les animaux tout en suivant la trace des papiers (verts et très brillants !). Mais le panda n’aime que les sucettes jaunes, le loup polaire préfère les chewing-gums roses…

∞ ∞ ∞ 

Une histoire simple, rythmée et drôle, il suffit de mettre le ton et de froncer les sourcils en disant « C’est TOI qui a pris mes bonbons verts ? » pour captiver l’auditoire (bon en tous cas, quand ils ont 2 ans, ça marche très bien !) Je l’ai lu à la crèche dans le cadre d’une lecture sur les couleurs et les petits ont vraiment bien aimé (même pas peur de la fin !!) et moi j’ai bien aimé la raconter !

∞ ∞ ∞ 

Le côté négatif ? Je n’aime pas trop les dessins (surtout le vert plus ou moins fluo des papiers de bonbons, berk !) mais ça… Par contre j’avoue que je ne trouve pas franchement utile d’apprendre aux tout-petits le nom des bonbons, ou même de leur en parler… Il découvre généralement ça bien assez tôt !

Pourquoi leur avoir lu alors ? J’avoue que j’ai trouvé ce petit livre cartonné au dernier moment et que je l’ai ajouté à ma pile sans l’avoir lu parce qu’il parlait des couleurs et qu’il était cartonné (et puis en vrai, moi, j’aime ça les bonbons…)

∞ ∞ ∞ 

A priori il s’agit d’une série et ce pauvre petit mouton à l’air d’avoir beaucoup d’ennuis… « Qui a croqué mon goûter ? », « Qui a écrasé mon pâté ? » (de sable), « Qui a pris ma laine ? », « Qui a volé ma fusée ? »… Vous le connaissez ?

Cet album participe au Challenge Album

challenge albums 2017

Cet abEnregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Le club de l’épouvante – Album pour Halloween !

clubLe club de l’épouvante

Ethan Long

Éditions Circonflexe (2016)

♠ ♠ ♠ ♠ ♠ 

La nuit précédant Halloween, Vladimir le petit vampire décide de réunir une dernière fois le Club de l’Épouvante afin de faire les dernières mises au point pour l’OPÉRATION TROUILLE BLEUE. Mais les monstres ne se sont pas beaucoup entraînés et Vladimir n’est pas content. En plus, la réunion est perturbée par une adorable petite lapine qui veut s’inscrire au club…

♠ ♠ ♠ ♠ ♠ 

club

En français, « le club de l’épouvante » mais la présentation est la même !

Une histoire parfaite pour Halloween !

Pleine de monstres et d’humour, cette histoire plaira sans aucun doute beaucoup aux enfants. Les dessins sont vraiment très drôles, j’adore la dernière double-page quand tous les adhérents du club de l’épouvante sont cachés (la « gentille » lapine et le papillon ont des airs vraiment louches !!) Le livre est présenté à la manière d’un vieux film en noir & blanc (voir illustration ci-dessus) et les personnages, s’ils ne « parlent » pas aux enfants, amuseront les parents ! On y trouve par exemple Dracula ou encore Frankenstein.

Et puis en plus, la « morale » de l’histoire, c’est quand même qu’on peut jouer ensemble même si on est différent et que l’union fait la force (même, et surtout ! si c’est pour faire des bêtises…)

Notez-le ! Halloween, c’est à peine dans 7 mois…

club

Soudain, on entendit « Toc ! Toc ! Toc ! » à la porte

♠ ♠ ♠ ♠ ♠ 

Les éditions Circonflexe

Pour feuilleter les premières pages, c’est ici

Le site de l’auteur (en anglais)

D’autres avis : celui de Hilde, celui de Mya, ou encore celui de l’atelier des ramettes.

Un livre gagné grâce au concours organisé par Le Livroblog d’Hilde (en novembre 2016… Oui, je sais, je ne suis pas en avance…) Merci à elle ! (j’ai adoré la carte signée de la sorcière…)

challenge albums 2017       Halloween

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

ANYA et Tigre Blanc – Conte

AnyaANYA et Tigre Blanc ♥

Fred Bernard & François Roca (ill.)

Albin Michel Jeunesse (2015)

A partir de 7/8 ans

* * * * *

Dans le pays du Grand Blanc, un pays aux quatre saisons de neige (au-dessus des bottes / à la taille / jusqu’au cou et par-dessus la tête…) des enfants disparaissent. Tous ces enfants ont un point commun, ils sont nés la même année. Anya était née cette année là. Son jumeau, Luka avait disparu lorsqu’il était bébé, et les parents l’avaient remplacé par un bébé tigre qui ne quittait jamais Anya.

* * * * *

AnyaLa première chose qui m’a attirée dans cet album –en plus de sa splendide couverture dans un camaïeu de bleu– c’est sa taille ! Il est très grand (j’adore les grands albums, peut-être parce que je suis miro ? Ou parce que j’aime plonger tête la première dans les illustrations…) Bref, il fait 36 cm de haut, il est vraiment très grand. La couverture attire l’œil par son fond bleuté sur lequel ressort le blanc des cheveux d’Anya et le blanc du tigre, ainsi que les lettres dorées du titre…

La mise en page alternée, une page de texte puis une illustration pleine page (ou l’inverse) permet de profiter pleinement des magnifiques illustrations de François Roca. On est plongé dans un univers froid, moyenâgeux et inquiétant…

Le texte est encadré, décoré « à l’ancienne » :   Anya

 Un album superbe, que j’ai adoré, vous l’aurez compris !

* * * * *

La librairie M’Liranya_14e (à qui j’ai emprunté l’image de la sorcière ci-dessus) a beaucoup aimé aussi.

De ces deux auteurs, Sophie vous a déjà présenté « Anouketh » et « Le pompier de Lilliputia »

La fiche de François Roca sur Ricochet (ou plusieurs des albums réalisés avec Fred Bernard font partie des sélections)

p.s : en faisant des recherches de liens à ajouter pour cet article, je m’aperçois que j’ai déjà un album de François Roca, album qui m’avait précisément attiré par ses illustrations… Il s’agit de Sacré Raoul, qui était déjà un coup de cœur !

 

logoalbums2016.jpg

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer